Bataille de Tall Rifaat (février 2016)

Bataille de Tall Rifaat
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de l'offensive des FDS sur Tall Rifaat
Informations générales
Date 11 -
Lieu Tall Rifaat
Issue Victoire des FDS
Belligérants
Flag of Syrian Democratic Forces.svg Forces démocratiques syriennes Drapeau de la Russie Russie Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre Flag of Ahrar ash-Sham.svg Ahrar al-Cham
Flag of the Al-Nusra Front.svg Front al-Nosra
• Kataeb el-Taliaa al-Muqatila
Al-Liwaa.svg Kataeb Thuwar al-Cham
Drapeau de la Turquie Turquie
Forces en présence
inconnues inconnues
Pertes
inconnues inconnues

Guerre civile syrienne

Coordonnées 36° 28′ nord, 37° 06′ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Tall Rifaat

La bataille de Tall Rifaat a eu lieu du 11 au pendant la guerre civile syrienne.

Bataille de Tall Rifaat (février 2016)

Sommaire

Prélude

En février 2016, l'armée syrienne soutenue par des milices chiites, l'Iran et la Russie mène une offensive contre les rebelles au nord de la ville d'Alep. Le 3 février, les loyalistes brisent le siège de Nobl et Zahraa et coupent la route d'approvisionnement des rebelles reliant Alep à Azaz, sur la frontière turque[1]. Dans le district d'Azaz, les rebelles se retrouvent alors pris en étau entre les Kurdes des YPG à l'ouest, les loyalistes au sud et l'État islamique à l'est. Les Kurdes profitent de la situation et passent à l'offensive. Le 10 février, soutenus par l'aviation russe, ils s'emparent de l'aéroport de Menagh[2],[3],[4],[5],[6]. Ils avancent ensuite sur Azaz et Tall Rifaat[7].

Déroulement

Carte des offensives loyalistes et kurdes dans le gouvernorat d'Alep en février 2016.
Drapeaux des Forces démocratiques syriennes et de Jaych al-Thuwar sur l'épave d'un hélicoptère du régime syrien dans l'aéroport de Menagh, le 12 février 2016.

De nombreux groupes rebelles sont présents à Tall Rifaat : le Front du Levant — qui regroupe le Front islamique, l'Armée des Moudjahidines le Harakat Nour al-Din al-Zenki, Fastaqim Kama Umirt, le Front de l'authenticité et du développement, les Kataeb Thuwar al-ChamLiwa al-Fatah, Ahrar al-Cham, Kataeb el-Taliaa al-Muqatila, des brigades de l'Armée syrienne libre — la 16e division, la 13e division, la 101e division d'infanterie, Liwa Suqour al-Jabal, Fursan al-Haq et Al-Fauj al-Awwal — le Front al-Nosra, Faylaq al-Cham et la Brigade de la Tempête du Nord[8].

Le 13 février, la Turquie réagit et son artillerie ouvre le feu sur des positions kurdes dans le district d'Azaz, le même jour le Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu menace de lancer une intervention militaire contre le PYD et sa branche militaire, les YPG[9]. Selon l'OSDH, au moins deux combattants kurdes et trois civils, dont deux enfants, sont tués par les tirs turcs autour de l'aéroport de Menagh, à l'ouest de Tall Rifaat, l'agence turque Anatolie donne quant à elle le 14 février un bilan de 29 morts chez les YPG dans l'ensemble du district d'Azaz[10],[11]. Le lendemain, le régime syrien, les États-Unis et la France condamnent les bombardements turcs et réclament leur cessation[12]. Mais les tirs se poursuivent[13]. Les États-Unis demandent également aux Forces démocratiques syriennes à ne pas profiter de la situation pour s'emparer de nouveau territoires, mais cet appel n'est pas plus entendu[7].

Le gouvernement syrien accuse également la Turquie d'avoir laissé entrer dans le district d'Azaz une centaine d'hommes et 12 pick-up par le poste-frontière de Bab al-Salama. Selon l'OSDH, 350 combattants de Faylaq al-Cham, venus d'Atmeh dans le gouvernorat d'Idleb, entrent en Syrie en passant par la Turquie, ils se déploient ensuite à Azaz et Tall Rifaat[7]

Le soir du 15 février, Tall Rifaat tombe entièrement aux mains des Forces démocratiques syriennes, les rebelles ne tiennent plus dans la région que Marea et Azaz[14]. Au sud de Tall Rifaat, les Kurdes s'emparent également du village de Kafr Naseh, tandis que les loyalistes prennent les villages d'Ahras et de Mistqan[15],[16],[17].

L'OSDH évalue à au moins 5 le nombre de miliciens des FDS tués au cours de ces combats par l’artillerie turque et les groupes rebelles, et à au moins 40 morts les pertes de ces derniers[réf. nécessaire]. Selon les FDS, certains membres de l'Armée syrienne libre passent dans leurs rangs[18].

Suites

Le 16 février, l'artillerie turque poursuit ses bombardements contre les YPG et frappe Tall Rifaat, les Kurdes avancent cependant et prennent le village de Cheikh Issa. À l'exception d'une route dangereuse au nord, la ville de Marea se retrouve presque totalement encerclée, par les YPG à l'ouest et à l'est par l'État islamique. Les Forces démocratiques syriennes ouvrent alors de négociations avec les rebelles de Marea et leur demandent de rendre la ville sans opposer de résistance[19],[17].

Liens externes

Notes et références

  1. Le régime marque des points militaires en Syrie, les discussions de paix au point mort à Genève, AFP, 3 février 2016.
  2. Allan Kaval avec Benjamin Barthe, Les Kurdes de Syrie en embuscade, Le Monde, 8 février 2016.
  3. Syrie: les rebelles perdent de nouvelles positions à Alep, AFP, 8 février 2016.
  4. Près de 100 civils parmi les 500 morts dans l’offensive du régime à Alep, OLJ, 11 février 2016.
  5. Les Kurdes prennent un aéroport près d'Alep, Le Figaro avec AFP, 10 février 2016.
  6. Syrie: l'armée aux abords d'un bastion rebelle au nord d'Alep, AFP, 11 février 2016.
  7. a, b et c Damas condamne les tirs turcs en Syrie, demande à l'ONU d'agir, AFP, 14 février 2016.
  8. Jenan Moussa, twitter.
  9. La Turquie bombarde les kurdes syriens du PYD dans le nord de la Syrie, France 24 avec AFP, 13 février 2016.
  10. Anne Andlauer, La Turquie pilonne les forces kurdes en Syrie, Le Figaro, 14 février 2016.
  11. Conflit en Syrie - 29 combattants kurdes tués par les frappes de l'armée turque, Agence Belga, 14 février 2016.
  12. La France et les États-Unis condamnent les bombardements turcs en Syrie, Le Monde avec APF, 14 février 2016.
  13. Les Kurdes avancent en Syrie, escalade verbale entre Ankara et Moscou, AFP, 15 février 2016.
  14. Les Kurdes de Syrie ont conquis un important bastion rebelle, AFP, 16 février 2016.
  15. Syrian Democratic Forces control Tal Rifaat and Kafr Naseh, the regime forces control Ihres after controlling Masqan, OSDH, 15 février 2016.
  16. Russia rejects Syria war crimes claim over hospital attacks, BBC, 16 février 2016.
  17. a et b Syrie: les forces kurdes veulent entrer sans combat dans un fief rebelle d’Alep, AFP, 16 février 2016.
  18. Some of Free Syrian Army Brigades Joined to #SDF (#QSD) in #Til_Rifat town now. #Syria #Aleppo, QSD Press Office, twitter, 15 février 2016.
  19. Paul Khalifeh, Les rebelles islamistes acculés dans le nord de la province d’Alep, RFI, 16 février 2016.