Bataille de Hassaké (juin-juillet 2015)

Bataille de Hassaké

Informations générales
Date 24 juin -
Lieu Hassaké
Issue Victoire des loyalistes et des YPG
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienne

Flag of Syrian Kurdistan.svg PYD

Conseil militaire syriaque.jpg MFS
Flag of al-Sanadid Forces.svg Armée Al-Sanadid
Seal of Combined Joint Task Force – Operation Inherent Resolve.svg Coalition

Drapeau de l'État islamique État islamique
Commandants
Drapeau de la Syrie Issam Zahreddine
Drapeau de la Syrie Mohammed Kaddour
Drapeau de l'État islamique Abou Oussama al-Iraqi †
Drapeau de l'État islamique Abou Djandal al-Kouweïti
Forces en présence
Drapeau de la Syrie
inconnues

People's Protection Units Flag.svg YPJ Flag.svg
inconnues
Drapeau de l'État islamique
inconnues
Pertes
Drapeau de la Syrie
125 morts au moins[2],[3]
100 blessés au moins[1]

People's Protection Units Flag.svg YPJ Flag.svg
21 morts au moins[4],[2]
Drapeau de l'État islamique
312 morts au moins[2],[5]
Civils :
120 000 réfugiés[1]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 36° 29′ 00″ nord, 40° 45′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Hassaké

La deuxième bataille de Hassaké a lieu lors de la guerre civile syrienne. Le , l'État islamique lance une nouvelle offensive sur Hassaké. Les djihadistes pénètrent dans la ville et s'emparent de plusieurs quartiers, mais ils sont finalement pris à revers par les Kurdes des YPG et repoussés hors de la ville le 28 juillet. Les Kurdes sont les principaux vainqueurs de la bataille, puisqu'ils s'emparent de quartiers auparavant tenus par les forces loyalistes.

Prélude

Situation à Hassaké en mai 2015, avant le début de l'offensive de l'État islamique.
  •      Contrôlé par le régime syrien
  •      Contrôlé par l'État islamique
  •      Contrôlé par les YPG
  •      Contrôlé par le MFS
  • Le , l'État islamique avait déjà lancé une première offensive sur la ville de Hassaké, mais la tentative s'était soldé par un échec. Le 7 juin, les djihadistes avaient été repoussés à deux kilomètres de la ville[6],[7].

    L'État islamique repart à l'assaut le soir du 24 juin[8]. Les djihadistes attaquent au sud de la ville, sur les positions du régime syrien. Le contrôle de la cité, capitale du gouvernorat d'Hassaké, est alors partagé entre les forces loyalistes syriennes au sud et les Kurdes des YPG et les chrétiens du Conseil militaire syriaque (MFS) au nord et à l'ouest[9].

    Une première attaque a lieu le soir du 23 juin, trois djihadistes s'infiltrent dans la ville et mènent une attaque-suicide contre une caserne militaire au centre-ville, une deuxième attaque est commise par un kamikaze contre un barrage près d'un hôpital pour enfants, et une troisième vise une position des Assayech, les forces de sécurité kurdes. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), ces attentats ont fait 10 morts et 16 blessés du côté des loyalistes, mais aucun bilan n'est disponible pour les Assayech[10].

    Déroulement

    Situation à Hassaké le 9 juillet 2015 :
  •      Contrôlé par le régime syrien
  •      Contrôlé par l'État islamique
  •      Contrôlé par les YPG
  •      Contrôlé par le MFS
  • Le soir du 24 juin, après un nouvel attentat-suicide contre une position tenue par des miliciens, l'État islamique lance l'assaut sur Hassaké. Les djihadistes enfoncent les lignes de l'armée syrienne et prennent le contrôle, le lendemain matin, de deux quartiers du sud de la ville, celui de Charia et celui de Nachwa Gharbiyé. Les pertes sont alors d'au moins 30 tués pour l'armée syrienne et 20 morts du côté des djihadistes[1],[8],[11].

    Le 26, les djihadistes s'emparent de la prison et libèrent les détenus tandis que l'aviation syrienne mène plusieurs frappes[12]. Au moins 20 soldats sont également tués par deux kamikazes[13]. Le 28, au moins neuf djihadistes sont tués dans les combats et douze soldats syriens meurent dans l'explosion de trois véhicules kamikazes. Le 29, l'armée syrienne reprend quelques positions dans le quartier d'al-Nachwa, au sud[14],[15].

    L'armée syrienne envoie alors en renfort au moins 400 gardes républicains commandés par les major-généraux Issam Zahreddine et Mohammed Kaddour[16],[1].

    De leur côté, les Kurdes des YPG, refusent, comme lors de la première attaque, d'apporter un soutien à l'armée syrienne. Ils ne prennent part aux combats que lorsque les quartiers tenus par leurs forces sont assaillis par l'EI[15].

    Les 28 et 29 juin, l'État islamique utilise un gaz toxique contre des positions kurdes près de la ville, selon les déclarations, le 17 juillet, des YPG et de l'OSDH. D'après un responsable du Conflict Armament Research et l'OSDH il pourrait s'agir de chlorine. Le commandement des YPG affirme avoir découvert des masques à gaz sur des combattants de l'EI et mais précise que les membres des YPG ont été rapidement hospitalisés et qu'aucun d'entre eux n'a succombé aux gaz. Selon l'OSDH, l'attaque a eu lieu au village de Rajm al-Tfihi, au sud de Tal Brak et à l'est de Hassaké et a fait 12 blessés dans les rangs des Kurdes[17],[18],[19].

    Selon l'OSDH, au moins 5 soldats loyalistes et 18 djihadistes sont tués dans les combats du 4 juillet[20]. Le 5, un ou deux attentats-suicides au véhicule piégé vise une centrale électrique[21], plus de 11 soldats loyalistes sont tués[22]. Le 10 juillet, l'EI attaque avec cinq véhicules kamikazes, dont quatre contre les positions kurdes au sud-est et une contre celles du régime au sud[23],[24]. À la mi-juillet après une dizaine de jours de combats, les djihadistes contrôlent l'entrée sud de la ville, la cité sportive, le quartier Al-Zouhour et une partie du quartier Ghowayrane[1].

    Situation à Hassaké à la fin de la bataille.
  •      Contrôlé par le régime syrien
  •      Contrôlé par l'État islamique
  •      Contrôlé par les YPG
  •      Contrôlé par le MFS
  • Le 13 juillet selon l'OSDH, deux chefs de l'EI dans le gouvernorat d'Hassaké sont tués par une frappe aérienne. Il s'agit de Abou Oussama al-Iraki, gouverneur de la province pour l'EI, et de Amer al-Rafdan. L'OSDH affirme cependant ignorer si le bombardement a été effectué par l'aviation syrienne ou par la coalition[25]. Le 14 juillet, selon l'OSDH, l'État islamique envoie une centaine d'hommes en renfort à Hassaké[26].

    Le 16 cependant, les Kurdes des YPG et la milice arabe de l'Armée al-Sanadid progressent au sud-ouest et au sud-est de la ville et tentent de prendre les djihadistes à revers. Des affrontements ont lieu près de la prison et de la compagnie d'électricité[27],[28],[29],[30].

    Au 20 juillet, les loyalistes affirment avoir repris presque tous le quartier de Ghowayrane, au sud. Les forces djihadistes dans les quartiers sud-est se retrouvent quant à elles presque totalement encerclés selon les YPG et l'OSDH [31],[32],[33]. Le même jour, Redur Xelil, porte-parole des YPG, affirme que les forces kurdes contrôlent presque toute la ville et que « le régime s'est effondré » et ne tient plus que « quelques positions ». Ces déclarations sont contredites par le camp loyaliste qui affirme avoir avancé au sud-est de la ville[32].

    Le 25, selon l'OSDH, le quartier de Nachwa Gharbiyé est entièrement conquis par les YPG qui se sont emparés de certaines parties de la ville qui étaient aux mains des forces du régime avant le début de la bataille. L'État islamique ne tient alors plus que quatre petits quartiers au sud. Selon l'OSDH, les YPG contrôlent alors 70 % de la ville, les loyalistes 20 % et les djihadistes 10%[34]. Le 26, l'armée syrienne reprend la zone de Sakan al-Chababi et coupe les voies de ravitaillement entre deux positions de l'EI, qui ne tient plus que des zones du quartier d'al-Zohour, au sud de la ville[35]. Le 28, al-Zohour est repris à son tour par les loyalistes, les forces de l'État islamique sont chassées de la ville[2]. Le 1er août, les YPG affirment avoir repoussé les djihadistes à quatre kilomètres au sud de la ville[36].

    Les pertes

    Selon l'OSDH, au moins 70 djihadistes, dont 17 kamikazes et 15 enfants-soldats de moins de 16 ans, ont été tués à Hassaké du 25 juin au 14 juillet. L'armée syrienne déplore quant à elle au moins 100 morts et 100 blessés[1],[37],[38],[39],[40].

    Le 28 juillet, l'OSDH affirme que la bataille a fait 287 morts dans les rangs des djihadistes, que ce soit dans les combats livrés contre l'armée du régime et les YPG ou dans les frappes menées par les forces aériennes de la coalition dans les environs de la ville ; 26 enfants-soldats de l'État islamique figurent également parmi les morts et au moins 21 kamikazes ont mené des attaques avec des véhicules piégés. Les loyalistes déplorent quant à eux au moins 120 tués et les Kurdes plusieurs dizaines[2],[41],[42]

    D'après l'OSDH, une attaque de l'EI au sud de Hassaké fait cinq morts et huit blessés du côté de l'armée syrienne le 29 juillet[3]. Puis 25 djihadistes sont encore tués par les YPG dans des combats au sud de la ville, les 30 et 31 juillet[5].

    Le 2 août, le commandement des YPG affirme déplorer 21 tués pour ses forces et porte à 386 le nombre des djihadistes tués en 36 jours de combats[4].

    Selon l'ONU, 120 000 habitants sur 300 000 ont quitté la ville pendant les combats. La plupart se sont enfuis vers Al-Qamishli. Cependant plusieurs habitants se sont également joint aux djihadistes pendant les combats[14],[15].

    Voir aussi

    Cartes des combats

    • Cartes des combats réalisées par Agathocle de Syracuse.

    Vidéographie

    Notes et références

    1. a, b, c, d, e et f L'EI avance face à l'armée syrienne à Hassaké, AFP, 14 juillet 2015.
    2. a, b, c, d et e Soldats et kurdes syriens chassent leur ennemi jihadiste d'une ville clé, AFP, 28 juillet 2015.
    3. a et b 13 regime forces killed and wounded in al-Hasakah city, OSDH, 29 juillet 2015.
    4. a et b Rojava Defense Units, twitter.
    5. a et b YPG kills 25 IS militants and drags their bodies at the outskirts of the city of al- Hasakah, OSDH, 1er août 2015.
    6. OLJ et AFP : En Syrie, la coalition frappe l'EI au bénéfice des rebelles et d'el-Qaëda
    7. OSDH : 24 barrel bombs dropped on a town in Daraa in the last 24 hours, while the regime forces advance in south of al- Hasakah
    8. a et b Attaque de l’État islamique à Kobané, Le Monde avec AFP et Reuters, 25 juin 2015.
    9. AFP : Syrie: le groupe État islamique aux portes d’une grande ville du nord-est
    10. Syrie: dix soldats tués dans des attentats suicide de l'EI (ONG), AFP, 24 juin 2015.
    11. Violent clashes break out around the criminal security branch inside the city of al- Hasakah, OSDH, 25 juin 2015.
    12. Syrie : l’EI gagne du terrain à Hassaké face aux forces du régime, France 24, 26 juin 2015.
    13. Syrie: plus de 160 civils tués par les jihadistes depuis leur nouvel assaut sur Kobané, AFP, 26 juin 2015.
    14. a et b L'armée syrienne reprend du terrain à Hassaké face aux jihadistes, AFP, 29 juin 2015.
    15. a, b et c En Syrie, une partie des habitants d’Hassaké se sont ralliés à Daech, raconte l’évêque du lieu, La Croix avec Fides et AFP, 30 juin 2015.
    16. Leith Fadel, Republican Guard Arrives in Al-Hasakah City to Forestall ISIS Advance, Al-Masdar News, 27 juin 2014.
    17. Des miliciens kurdes accusent l’État islamique d’avoir utilisé un gaz toxique, Le Monde, 18 juillet 2015.
    18. “Islamic State” uses gas in targeting YPG, OSDH, 17 juillet 2015.
    19. Syrie : l'EI aurait utilisé un gaz toxique à Hassaké (milice kurde), Reuters, 18 juillet 2015.
    20. 18 IS members die during the clashes in the southern parts of Al-Hasakah city, OSDH, 5 juillet 2015
    21. Syrie-L'État islamique attaque une centrale électrique à Hassaka, Reuters, 5 juillet 2015.
    22. 11 people from the regime forces killed in a new attack of the “Islamic State” on al-Ahdath prison and the power plant, OSDH, 5 juillet 2015.
    23. IS detonates 5 suicide cars in al-Hasakah city, OSDH, 11 juillet 2015.
    24. Syrie: nouvelles attaques suicides de l'EI, Le Figaro avec AFP, 10 juillet 2015.
    25. Deux dirigeants de l'EI tués dans la province de Hassaké, OLJ avec agences, 13 juillet 2015.
    26. The “Islamic state” sends 100 militants to participate in fighting in the province of Al-Hasakah, OSDH, 14 juillet 2015.
    27. YPG and al- Sanadid Army continue to advance in the southern outskirts of the city of al- Hasakah, OSDH, 16 juillet 2015.
    28. YPG and al-Sanadid Army advance towrards al-Ahdath prison, while warplanes strike Al-Hasakah city and its southern countryside, OSDH, 16 juillet 2015.
    29. YPG and the regime forces surround IS members in Al-Hasakah city, OSDH, 18 juillet 2015.
    30. Kurdish fighters besiege ISIS gunmen in Syria's Hassakeh, Associated Press, 16 juillet 2015.
    31. Syrie: à Hassaké, soldats syriens et Kurdes font front commun face à l'EI, AFP, 20 juillet 2015.
    32. a et b Syrie-Les Kurdes disent contrôler la quasi-totalité d'Hassaka, Reuters, 20 juillet 2015.
    33. YPG and al-Sanadid are attempting to advance toward al-Melbiyyeh south of Al-Hasakah, OSDH, 19 juillet 2015.
    34. Syrie : face à l'EI les Kurdes étendent leur contrôle à Hassaké, AFP, 25 juillet 2015.
    35. Syrie: le régime avance à Hassaké, Le Figaro avec AFP, 26 juillet 2015.
    36. August 1: Strong Resistance Finally Results in Full Liberation of the City Hasakah from the ISIL Terrorists, People’s Defense Units (YPG) , 1er août 2015.
    37. 148 قضوا أمس بينهم 41 من قوات النظام والمسلحين الموالين لها، و37 مواطناً مدنياً استشهدوا في قصف جوي لطائرات النظام المروحية بالبراميل والحاويات المتفجرة., OSDH, 14 juillet 2015.
    38. The clashes continue in the southern section of Al-Hasakah city, OSDH, 14 juillet 2015.
    39. تقدم تنظيم “الدولة الإسلامية” على حساب قوات النظام في الحسكة السورية… و170 قتيلاً في صفوف الطرفين, OSDH, 14 juillet 2014.
    40. 13 IS militants killed in the city of al- Hasakah, and loud explosions heard on its outskirts, OSDH, 21 juillet 2015.
    41. “Islamic State” defeated in the battle of “Abo Sahl al- Ordoni” in al- Hasakah, OSDH, 26 juillet 2015.
    42. The regime forces and YPG retake the city of al- Hasakah, OSDH, 28 juillet 2015.