Bataille de Hassaké (2016)

Bataille de Hassaké
Informations générales
Date 17 -
Lieu Hassaké
Issue Victoire des Kurdes
Belligérants
Drapeau de la Syrie République arabe syrienne Flag of Syrian Kurdistan.svg PYD
Drapeau des États-Unis États-Unis
Forces en présence
inconnues inconnues
Pertes
77 morts
170 prisonniers
(selon les YPG)[2]
14 morts
(selon les YPG)[2]

25 morts au moins
(selon l'OSDH)[3],[4],[5]
Civils : 27 morts au moins[1]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 36° 29′ 00″ nord, 40° 45′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Hassaké

La troisième bataille de Hassaké a lieu du 17 au lors de la guerre civile syrienne.

Prélude

Depuis juillet 2012, le contrôle de la ville d'Hassaké est partagé entre les forces du régime syrien — armée syrienne et Forces de défense nationale — et les Kurdes du PYD — avec ses forces militaires des YPG et des YPJ et les Assayech, ses forces de police[6]. La population d'Hassaké — 300 000 habitants avant la guerre — compte 50 à 55% d'Arabes et 40 à 45% de Kurdes, ainsi que 10% de chrétiens[6],[3],[7]. Une sorte de pacte de non-agression est observé entre les loyalistes et le PYD mais la cohabitation ne se fait pas sans heurts. Ainsi le , des affrontements entre les deux groupes font au moins 23 morts[6].

Les loyalistes comme les Kurdes doivent cependant faire face à la menace de l'État islamique au sud. De mai à juillet 2015, les djihadistes lancent deux offensives. À deux reprises ils parviennent à entrer dans la ville, mais ils finissent par être définitivement repoussés. Les Kurdes sont les principaux vainqueurs de ces combats ; avant les attaques de l'État islamique le régime syrien contrôlait 70% de la ville, après les combats les YPG en occupent désormais les deux tiers[6],[3].

Déroulement

Situation à Hassaké avant et après les combats :
  •      Contrôlé par le régime syrien
  •      Contrôlé par les Kurdes (YPG, YPJ et Assayech)
  •      Contrôlé par le MFS

Début août 2016, les tensions à Hassaké remontent d'un cran entre les loyalistes et les Kurdes qui s'accusent mutuellement d'arrestations[8]. Les Kurdes réclament notamment la dissolution des Forces de défense nationale, les milices pro-Assad[8]. Le 17 août, des combats éclatent entre les Assayech et les miliciens loyalistes. Le 18 août, pour la première fois depuis le début du conflit, le régime syrien mène des frappes aériennes contre des positions kurdes[8],[9]. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'aviation loyaliste vise trois barrages et trois quartiers-généraux[8]. L'AFP indique que selon une source médicale locale, les affrontements de la journée font au moins 11 morts — quatre civils, quatre Assayech et trois miliciens des Forces de défense nationale[8] — tandis que pour l'OSDH, les bombardements font au moins 13 morts, dont des femmes et des enfants[10].

De leur côté, les États-Unis engagent également leur aviation pour protéger leurs forces spéciales qui épaulent les YPG contre l'État islamique. Cependant les appareils américains arrivent après le départ des Syriens. Selon l'OSDH, les forces spéciales ne sont pas présentes dans la ville même, mais dans des bases à six kilomètres au nord[7].

Malgré cet « avertissement » du régime, les combats se poursuivent le lendemain. Les Kurdes progressent au sud de la ville et investissent des bâtiments du gouvernement, dont une université d'économie[10]. Des Soukhoï Su-24 du régime frappent alors de nouveau et mènent huit raids dans le sud-ouest de la ville[3],[7]. Des milliers d'habitants commencent à fuir les combats[3].

Malgré la mise en garde des Américains, les avions syriens continuent de survoler Hassaké le 20 août, mais les frappes cessent[11],[12],[13].

Le 21 août, l'AFP indique que d'après une source militaire, un cessez-le-feu a été obtenu par les Russes après 48 heures de discussions à Qamichli. Selon l'AFP, sept positions prises par les Kurdes repassent à l'armée syrienne mais les Kurdes refusent de rendre trois postes de contrôle pris dans le quartier de Nachoua — ou al-Nachwa — au sud-est de la ville[14]. Mais le lendemain, une source militaire kurde de l'AFP dément et affirme qu'aucun accord n'a été conclu sur un cessez-le-feu[1]. Lors des négociations, le PYD aurait exigé le retrait complet des Forces de défense nationale de la ville, mais le régime aurait refusé et proposé un désarmement mutuel, que les Kurdes auraient refusé à leur tour[15].

Le 21 août, les Kurdes s'emparent du quartier de Ghouaïran — ou Ghowayrane — et tiennent la majorité du quartier d'al-Zouhour[16]

Dans la nuit du 21 au 22 août, après minuit, les YPG lancent un assaut dans le quartier de Nachoua. Les Kurdes affirment alors vouloir prendre les dernières positions tenues par le régime à Hassaké. Les combattants distribuent des tracts et font des annonces par haut-parleur pour appeler les soldats et les miliciens loyalistes à se rendre : « Nous avons décidé cette bataille et nous ne reculerons pas (...) Nous vous appelons à remettre vos armes ou à vous compter pour morts »[16]. En fin de journée, les YPG et les Assayech, supérieurs en nombre aux forces syriennes, contrôlent 85 à 90% de la ville[17],[13].

Le 23 août, les Kurdes contrôlent presque totalement la ville, à l'exception de quelques bâtiments encore tenus par le régime dans le centre ville. Un cessez-le-feu est conclu dans la matinée entre les deux camps. Selon ses termes, l'armée syrienne et les Forces de défense nationale se retirent totalement d'Hassaké, seule la police conserve une présence symbolique dans le centre-ville. Les Kurdes maintiennent leurs conquêtes, les YPG évacuent également la ville qui passe sous le contrôle des Assayech. Hassaké devient la troisième capitale d'un gouvernorat perdue par le régime syrien[18],[19],[20],[21].

Les pertes

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, à la date du 19 août les combats ont fait au moins 39 morts, dont neuf combattants kurdes, sept miliciens des Forces de défense nationale et 23 civils, parmi lesquels quatre femmes et neuf enfants[22],[3]. L'OSDH fait par la suite mention d'au moins six morts supplémentaires du côté des Assayech[4] et 10 tués du côté des YPG[5]. Plusieurs dizaines de miliciens pro-régime sont également faits prisonniers[3].

Un bilan est publié début septembre par les YPG, selon lequel 14 membres des YPG et des Assayech ont été tués lors des combats tandis que les pertes des forces pro-régime s'élèvent à 77 morts et 170 prisonniers[2].

Voir aussi

Liens externes

Carte des combats

  • Situation à Hassaké (20 août 2016), carte réalisée par Agathocle de Syracuse.

Vidéographie

  • [vidéo] La ville d'Hassaké en proie au combat entre les forces syriennes et kurdes, Le Figaro, 23 août 2016.
  • [vidéo] Syrie: les Kurdes contrôlent en grande partie Hassaké, AFP, 23 août 2016.

Notes et références

  1. a et b Syrie: les Kurdes démentent être parvenus à un accord avec le régime à Hassaké, AFP, 22 août 2016.
  2. a, b et c YPG releases balance sheet of war for August, ANF, 5 septembre 2016.
  3. a, b, c, d, e, f et g Syrie: 2e jour de raids du régime contre les Kurdes à Hassaké, AFP, 19 août 2016.
  4. a et b 6 Asayish members were killed in Al-Hasakah city and casualties in Mharda city, OSDH, 28 août 2016.
  5. a et b 10 YPG killed in clashes in al-Hasakah, OSDH, 29 août 2016.
  6. a, b, c et d Charles Marlot, Hassakeh, résumé de la guerre en Syrie, Le Figaro, 1er septembre 2015.
  7. a, b et c Washington intervient pour la première fois contre le régime syrien, AFP, 19 août 2016.
  8. a, b, c, d et e Syrie : le régime bombarde pour la première fois des positions kurdes, France 24 avec AFP, 18 août 2016.
  9. Angus McDowall, Les combats entre Damas et Kurdes compliquent encore le conflit, Reuters, 20 août 2016.
  10. a et b Syrie : les kurdes étendent leur contrôle sur Hassaké, Reuters, 19 août 2016.
  11. Syrie: survol de Hassaké par le régime malgré la mise en garde américaine, AFP, 20 août 2016.
  12. Syrie: l'aviation de Damas continue de survoler les positions kurdes à Hassaké, RFI, 20 août 2016.
  13. a et b Allan Kaval, Les Kurdes syriens renforcent leur contrôle sur Hassaké, Le Monde, 24 août 2016.
  14. Syrie: les Russes obtiennent un cessez-le-feu à Hassaké, AFP, 21 août 2016.
  15. Syrie: avancée kurde à Hassaké, reprise de la médiation russe, AFP, 21 août 2016.
  16. a et b Assaut des milices kurdes contre l'armée syrienne à Hassaké, Reuters, 22 août 2016.
  17. Syrie: les Kurdes contrôlent désormais près de 90% de Hassaké, AFP, 22 août 2016.
  18. Syrie: les Kurdes s'emparent d'Hassaka, Le Figaro avec Reuters, 23 août 2016.
  19. Syrie: le régime et les forces kurdes concluent un cessez-le-feu à Hassaké, RFI, 23 août 2016.
  20. Syrie: accord de cessez-le-feu entre régime et Kurdes à Hassaké, AFP, 23 août 2016.
  21. Hassaké, ville clé pour les Kurdes et le régime syrien, AFP, 24 août 2016.
  22. About 40 killed in the shelling and clashes at Al-Hasakah city, OSDH, 19 août 2016.