Bataille de Hambourg

Bataille de Hambourg
Description de cette image, également commentée ci-après
Sherman Firefly britannique à Hambourg, 3 mai 1945.
Informations générales
Date 18 avril-
Lieu Hambourg, Allemagne
Issue Victoire des Alliés
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Miles Dempsey
Drapeau du Royaume-Uni Evelyn Barker
Drapeau du Royaume-Uni Lewis Lyne
Drapeau de l'Allemagne Kurt Student
Forces en présence
Drapeau du Royaume-Uni VIIIe corps
Éléments du XIIe corps
environ 10 000 hommes
Drapeau de l'Allemagne éléments de la 1. Fallschirm-Armee
environ 3 000 hommes
Pertes
inconnues élevées

Campagne d'Allemagne,
Seconde Guerre mondiale

Batailles

Campagne d'Allemagne de 1945
Blackcock · Veritable · Grenade · Lumberjack · Undertone · Pont de Remagen · Traversée du Rhin · Varsity · Poche de la Ruhr · Francfort · Cassel · Heilbronn · Nuremberg · Hambourg · Amherst · Archway


Front d’Europe de l’Ouest


Front d’Europe de l’Est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise

La bataille de Hambourg est l'une des dernières batailles de la Seconde Guerre mondiale, opposant ce qui restait de la 1. Fallschirm-Armee (parachutistes allemands) au VIIIe corps britannique pour le contrôle de la ville de Hambourg, du 18 avril au .

Contexte historique

L'offensive terrestre sur la ville avait été préparée par une campagne de bombardements stratégiques de la Royal Air Force et de l'US Army Air Forces depuis 1943 dans le cadre de l’Opération Gomorrhe pour anéantir les défenses allemandes et dans lesquels 40 à 50 000 civils avaient été tués. L'objectif initial des Britanniques était de progresser dans le nord de l'Allemagne afin d'atteindre rapidement Berlin.

Déroulement de la bataille

Les Britanniques rencontrent une résistance acharnée dans la ville, représentant l'un des derniers foyers de résistance dans le nord de l'Allemagne. La ville doit être nettoyée maison par maison, en raison du refus des Allemands à se rendre. La défense de Hambourg est assurée par ce qui reste de la 1. Fallschirm-Armee (éléments SS, de parachutistes et de membres de la Volkssturm). Sa prise est retardée par la destruction par les Allemands de plusieurs portions de l'autobahn, freinant la progression britannique.

L'assaut proprement dit sur la ville débute le 28 avril. Après le suicide d'Adolf Hitler à Berlin le 30 avril, Karl Dönitz ordonne au général Alwin Wolz d'entamer des discussions de reddition avec les Britanniques, capitulation qui est signée le 3 mai par une délégation allemande.

Conséquences

Les Britanniques progressent alors jusqu'à Kiel (péninsule du Jutland) pour déloger les forces allemandes en pleine retraite qui tentent de rejoindre le Groupe d'armées Vistule combattant encore les Soviétiques à l'est.

La 7e division blindée britannique avance par ailleurs sur Lübeck non-défendue, qui capitule le 4 mai.

Notes et références

Bibliographie

  • (de) Hans Brunswig, Feuersturm über Hamburg. Die Luftangriffe auf Hamburg im 2. Weltkrieg und ihre Folgen, Motorbuch Verlag, 2003.
  • (en) Martin Middlebrook, The Battle of Hamburg - The Firestorm Raid, Cassell Military Paperbacks, 256p, 2000. (ISBN 0-304-35345-0)

Liens externes