Bataille de Boukamal (2016)

Bataille de Boukamal (2016)
Bataille de Boukamal
Informations générales
Date 28 -
Lieu Boukamal
Issue Victoire de l'État islamique
Belligérants
Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de l'État islamique État islamique
Forces en présence
200 hommes[1] inconnues
Pertes
5 morts
(selon la NAS)[1]

40 morts
15 prisonniers
(selon l'État islamique)[2]
20 morts
(selon la NAS)[3]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 34° 26′ 47″ nord, 40° 55′ 16″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Bataille de Boukamal

La bataille de Boukamal a lieu lors de la guerre civile syrienne.

Déroulement

Le , la Nouvelle Armée syrienne, soutenue par les États-Unis, mène une attaque contre la ville de Boukamal, située sur la frontière avec l'Irak, au bord de l'Euphrate. Boukamal est la seule ville contrôlé par l'État islamique à la frontière syrio-irakienne et sa prise permettrait de perturber les déplacements des combattants djihadistes[2],[4].

Deux autres groupes rebelles de l'Armée syrienne libre participent à l'attaque aux côtés de la NAS, la Force du Martyr Ahmed al-Abdo et Jaych Ossoud al-Charkiya,[6],[7].

Les forces de la NAS attaquent pendant la nuit, elles ont d'abord l'avantage et parviennent à s'emparer de la base aérienne d'al-Hamdan, à 5 kilomètres au nord-ouest de Boukamal. Elles sont appuyées par la coalition, dont l'état-major coordonne les opérations tandis que les forces aériennes effectuent au moins huit frappes à Boukamal et cinq à Al-Qaïm, une ville irakienne située juste de l'autre côté de la frontière. Des cellules dormantes sont activées, des combattants de la NAS sont déposés par trois hélicoptères de la coalition, d'autres auraient également été parachutées, ainsi que des forces spéciales occidentales. Cependant les djihadistes mène une contre-attaque et repoussent les rebelles en quelques heures[2],[8],[9],[10],[11],[1],[7].

Mouzahem al Saloum, porte-parole de la NAS, reconnait que les rebelles ont dû se « replier vers le désert et la première phase de l'offensive est terminée »[2].

Bien entraînées et équipées, mais peu nombreuses, les forces de la NAS espéraient peut-être, selon l'universitaire Fabrice Balanche, que leur attaque provoque une insurrection des tribus du gouvernorat de Deir ez-Zor, et notamment des Al-Cheitaat, victimes de massacres après une révolte en août 2014[12],[13].

Les pertes

L'agence de presse Amaq, liée à l'État islamique, annonce le 29 juin que 40 hommes de la NAS ont été tués par les djihadistes, et 15 autres faits prisonniers[2]. De son côté le porte-parole de la NAS, Mouzahem al Saloum, affirme que seulement 3 rebelles ont été tués, contre 20 djihadistes[3]. Interrogé par The Daily Beast, Khazal al-Sarhan, le commandant de la Nouvelle Armée syrienne, ne reconnaît la mort que de cinq de ses hommes et dément que les djihadistes aient fait des prisonniers[1]. Selon l'OSDH, les rebelles ont perdu quelques dizaines d'hommes[3]. D'après Stéphane Mantoux, la Force du Martyr Ahmed al-Abdo a perdu trois hommes.

L'OSDH indique que les djihadistes ont également décapité cinq hommes pendant les affrontements, accusés d'avoir travaillé pour le compte de la rébellion soutenue par les États-Unis[8].

Après les combats, l'État islamique publie une vidéo montrant ses combattants en train de parader avec des véhicules capturés sur la Nouvelle Armée syrienne, les corps de rebelles sont mutilés ou décapités[3].

Notes et références

  1. a, b, c et d Michael Weiss, They Rescued This Town from ISIS, Then Lost It, The Daily Beast, 1er juillet 2016.
  2. a, b, c, d et e L'EI repousse une attaque des rebelles syriens à Al Boukamal, Reuters, 29 juin 2016.
  3. a, b, c et d Nabih Bulos, U.S.-backed rebels launched their first attack against Islamic State. They lost., Los Angeles Times, 29 juin 2016.
  4. Les rebelles tentent de prendre al-Boukamal à l’EI, OLJ, 28 juin 2016.
  5. Bassem Mroue, US-backed Syrian rebels move toward IS-held town near Iraq, AP, 28 juin 2016.
  6. a et b ISIS on alert as rebels attack near Syria-Iraq border, NOW, 29 juin 2016.
  7. a et b La Nouvelle armée syrienne mise en échec par l’EI à Boukamal, OLJ avec AFP, 30 juin 2016.
  8. La coalition veut couper le dernier grand axe Irak-Syrie de l'EI, AFP, 29 juin 2016.
  9. Syrie-Des rebelles avancent sur Boukamal pour couper l'EI en deux, Reuters, 29 juin 2016.
  10. Syrie: des rebelles prennent une base aérienne, Le Figaro avec Reuters, 29 juin 2016.
  11. Charles Thiefaine, « Les membres de la Nouvelle armée syrienne sont bien seuls », OLJ, 30 juin 2016.
  12. Amara Makhoul-Yatim, Syrie : attaqué sur plusieurs fronts, l'EI résiste, France 24, 7 juillet 2016.