Basses vallées angevines

Basses vallées angevines
Ile Saint-Aubin-2.jpg
Géographie
Adresse
Coordonnées
47° 32′ 12″ N, 0° 32′ 48″ O
Ville proche
Superficie
100 km²
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg
Localisation sur la carte de Maine-et-Loire
voir sur la carte de Maine-et-Loire
Green pog.svg

Les basses vallées angevines sont des plaines alluviales inondables, situées le long des cours d'eau du Loir, de la Mayenne, de la Sarthe et de la Maine. Elles sont reconnues comme zones humides d'importance internationale et intégrées au réseau Natura 2000.

Généralité

Les basses vallées angevines sont principalement composées de prairies inondables situées le long de la Mayenne, de la Sarthe, du Loir et de la Maine, cette dernière n'étant rien d'autre que le lit fluvial commun de la Mayenne et de la Sarthe[1]. Le bassin versant de la Maine, d'une superficie totale de 20 000 km², est par ailleurs le plus vaste sous-bassin de la Loire[2].

Hydrologie

La Maine, qui se forme au sud des basses vallées angevines par la confluence de la Mayenne et de la Sarthe, près de l'île Saint-Aubin, est une très courte rivière qui rejoint la Loire à quelques kilomètres, à la Pointe[3].

Au niveau d'Angers, elle s’écoule dans un étroit goulot d’étranglement lié d’une part au verrou rocheux à hauteur du château et d’autre part à l’artificialisation des berges et la construction de nombreux quais, principalement au XIXe siècle. Cette situation fait des basses vallées angevines une « zone naturelle d’expansion » d’une superficie d’une centaine de kilomètres carrés. Leur capacité de stockage est d’environ 370 millions de m3, soit un minimum d’une quinzaine de jours d’écrêtement au niveau d’Angers. Le secteur « Angers – val d’Authion – Saumur » — qui concerne les basses vallées angevines — a été en outre identifié comme un territoire à risque important d'inondation. Les crues de la Loire peuvent favoriser les crues des rivières des basses vallées angevines : celles-ci limitent l’écoulement de la Maine et provoque un stockage des eaux en amont[2].

Biodiversité

Faune

La diversité des milieux naturels, (prairies humides, bocage, mares et haies), tous situés en zone inondable confère aux basses vallées angevines une grande importance pour la biodiversité. Les oiseaux et notamment les oiseaux migrateurs viennent nombreux s'y poser. Le râle des genêts, qui est un oiseau en voie de disparition, vit dans ce milieu protégé. on peut y observer également la barge à queue noire[4] . Les Basses vallées angevines constituent d'autre part une zone de frai importante pour le brochet. Sont également présent plusieurs espèces de chironomes ainsi que de très grandes concentrations d'asselles[5].

Flore

La flore est diverse, 239 espèces végétales y sont recensées dont une trentaine protégée[5]. On y trouve par exemple la Fritillaire pintade, la gratiole officinale, le jonc, la stellaire des marais, le vulpin des prés, la renoncule, la marguerite, le panicaut champêtre.

Protection

Les basses vallées angevines sont classées en "Zone de protection spéciale" (ZPS), et ont intégré le réseau Natura 2000. Elles ont été classées en "Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique" (ZNIEFF) et Ramsar.

Références

  1. « Les basses vallées angevines », sur Basses vallées angevines - Natura 2000 (consulté le 31 mars 2015).
  2. a et b DREAL Pays de Loire, DDT de Maine-et-Loire, « TRI Angers-Val d’Authion-Saumur – Rapport de présentation de la cartographie du risque d’inondation », sur le site de la préfecture de Maine-et-Loire, septembre 2013 (consulté le 3 octobre 2015).
  3. Auguste Nicaise Desvaux, Statistique de Maine et Loire : Statistique naturelle, Partie 1, Société d'agriculture, sciences et arts d'Angers, , 582 p. (lire en ligne).
  4. « La biodiversité dans les basses vallées angevines », sur Basses vallées angevines - Natura 2000 (consulté le 31 mars 2015).
  5. a et b Publication du Conseil Général 49 : Climat et flore des Basses Vallées angevines, R. Geoffrion – F. Bore.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes