Basse Kabylie

Basse Kabylie

Tamurt n leqbayel (kab)
القبائل السفلى (ar)

Basse Kabylie
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Statut politique Région historique d’Algérie
Capitale Boumerdes
Démographie
Langue(s) kabyle
arabe algérien[note 1]
Divers
Monnaie DZD
Fuseau horaire UTC + 1
Domaine internet .dz
Indicatif téléphonique +213
Hymne Qassaman (Hymne algérien)
Devise « Ad nerrez wala ad neknu »
(« Plutôt rompre que plier »)[note 2]

La basse Kabylie (en kabyle et de manière indifférenciée de la Grande Kabylie : Tamurt n Leqbayel, littéralement « le pays des Kabyles » c'est-à-dire, étymologiquement « le pays des tribus ») est à l'origine une expression pour désigner une région montagneuse d'Algérie située à l'Ouest du Djurdjura, massif montagneux de Grande Kabylie. La Basse Kabylie occupe donc la wilaya de Boumerdès et les parties est des wilaya de Médéa, wilaya de Blida, wilaya d'Alger

Subdivisions géographiques

La basse Kabylie d'un point de vue géographique et géologique, on peut dire qu'elle est divisée principalement en quatre zones homogènes :

  • Kabylie de Dellys.
  • Kabylie de Bordj Ménaïel.
  • Kabylie de Thénia: Aïth Aïcha.
  • Kabylie du Boudouaou.

Au nord, les côtes de la mer Méditerranée, la basse Kabylie est séparée de la Grande Kabylie à l'est par la vallée du Sébaou, bordée au sud par le massif des Khechna, remontant à l'ouest sur les bords de la plaine de la Mitidja. Le parler kabyle de la région de la wilaya de Boumerdès est quelque peu différent de celui de la Grande Kabylie.

Villages

Thala Oufella (Soumâa) à Thénia.

La basse Kabylie compte des centaines de villages.

Article détaillé : Villages de Kabylie.

Histoire

Cette appellation de basse Kabylie a été créée pour différencier cette région de la Grande Kabylie. Les tribus de la basse Kabylie sont pour beaucoup d'origine Zwawa (Igawawène).

Économie

Notes

  1. Chaker 2004, p. 2 (éd. en ligne) : « La variété kabyle du berbère est la langue maternelle et usuelle de l’immense majorité de la population de Kabylie […] Les départements de Tizi-Ouzou et de Bougie peuvent être considérés comme presque entièrement berbérophones. »
  2. Proverbe repris notamment dans Kker a mmi-s umaziɣ (Debout fils d'Amazigh), chant nationaliste algérien et berbère d'expression kabyle.

Notes et références

Personnalités

  • Mohamed El Aïchaoui (1929-1959) : journaliste et chahid.
  • Mohamed Deriche (1865-1948) : politicien algérien.
  • Mohamed Seghir Boushaki (1869-1959) : politicien algérien.
  • Lyès Deriche (1932-1982) : politicien algérien.

Bibliographie