Barcelona (Venezuela)

Barcelona
Blason de Barcelona
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Venezuela Venezuela
État Flag of Anzoátegui State.svg Anzoátegui
Code postal 6001
Indicatif téléphonique 0281
Démographie
Gentilé Barcelonés/a
Population 590 438 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 10° 08′ 04″ nord, 64° 42′ 14″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Venezuela

Voir la carte administrative du Venezuela
City locator 14.svg
Barcelona

Géolocalisation sur la carte : Venezuela

Voir la carte topographique du Venezuela
City locator 14.svg
Barcelona

Barcelona est une ville de l'est du Venezuela, capitale de l'État d'Anzoátegui. En 2009, sa population s'élève à 590 438 habitants[1]. Elle forme, avec les villes de Puerto La Cruz, Lechería et Guanta, une des aires métropolitaines les plus importantes du pays, la plus grande de l'est vénézuélien avec approximativement un million d'habitants.

Toponymie

À sa création en Nouvelle Andalousie au XVIIe siècle, la ville est nommée « Barcelone-La-Neuve »[2] (Nueva Barcelona) par les colons espagnols.

Géographie

Situation

Située sur une plaine côtière en bordure de la mer des Caraïbes, elle est entourée de montagnes qui font partie de la cordillère orientale du Venezuela. Elle possède de vastes plages, principalement dans les secteurs appelés Maurica et Caicara.

La ville est baignée par le río Neverí , qui la traverse. En 1970, le Neverí sortit de son lit, déborda et emporta de nombreuses habitations et vies humaines. Deux ans plus tard, le gouverneur Francisco Arreaza Arreaza fit construire un canal afin de se prémunir d'autre incidents de ce type.

Non loin de la cité, coule également le río Aragua, dont les débordements peuvent causer d'importants dégâts dans certains quartiers, comme celui occasionné à El Viñedo en 1999.

Climat

Mesures prises à l'aéroport de Barcelona (1970-1998)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 20,5 20,9 21,9 23,1 23,6 23,3 22,8 22,8 22,9 22,9 22,4 21,3 22,4
Température moyenne (°C) 26 26,3 27,2 27,9 28,2 27,7 27,3 27,5 27,8 27,9 27,4 26,6 27,3
Température maximale moyenne (°C) 31,4 31,7 32,4 32,7 32,8 32,1 31,8 32,1 32,7 32,9 32,4 31,8 32,2
Record de froid (°C) 12,8 15,2 12,5 16,9 18,5 20,3 19,5 19,3 18,7 19,7 18,1 15,6 12,5
Record de chaleur (°C) 35,5 37 37,9 37,8 37,7 37,5 36 39 39,3 39 38,6 35 39,3
Ensoleillement (h) 288,3 276,9 297,6 261 254,2 213 232,5 235,6 243 263,5 255 269,7 3 090,3
Précipitations (mm) 7 3 2 8 48 105 119 121 84 59 44 24 624
Source : Instituto Nacional de Meteorología e Hidrología (INAMEH)[3],[4] ; Hong Kong Observatory (soleil uniquement)[5] et NOAA (max)[6]


Histoire

La ville fut établie en 1638 sous le nom de Nueva Barcelona del Cerro Santo (« Nouvelle Barcelone du Mont Blanc ») par le conquistador espagnol d'origine catalane Joan Orpí . En 1671, elle est refondée par le gouverneur Sancho Fernández de Angulo y Sandoval , à deux kilomètres au sud de l'emplacement original.

Barcelone est l'une des provinces sous l'autorité du gouvernement de la Nueva Andalucía (« Nouvelle Andalousie »). Celle-ci s'est également appelée « province de Nueva Barcelona ».

En 1761, la province se limite au nord avec la ville de Pozuelos ; à l'ouest avec la río Unare  jusqu'à sa source ; à l'est avec le plateau de Guanipa ; et au sud, avec le fleuve Orénoque.

À la suite des événements du 19 avril 1810, un conseil se réunit à Barcelona et proclame le l'indépendance de la province, alors constituée du district de Barcelona de la province deCumaná[7]. Le , le Conseil Suprême de Caracas inclut Barcelona parmi les provinces qui ne reconnaissent pas l'autorité du gouvernement espagnol.

Après la chute de la Première République du Venezuela, les autorités royales maintiennent l'appellation de « province de Barcelona ». Le , elle passe sous la dépendance de la province de Guyane, et fait partie, avec celles de Cumaná et de Margarita, du département de l'Orénoque, de nouveau autonome le .


Population et société

Démographie

Transport

Accès à la ville

Voie terrestre

Barcelona est accessible depuis Caracas par l'autoroute d'Orient  ; depuis le sud par l'Autoroute Centrale d'Anzoategui ; et depuis l'est par la nationale Puerto La Cruz-Cumaná.

Salón Simón Bolívar Aeropuerto Internacional José Antonio Anzoátegui.

Voie aérienne

Barcelona possède un aéroport, l'Aéroport international Général José Antonio Anzoátegui (code AITA : BLA).

Voie maritime

Depuis le Port de Guanta, des ferrys lient Barcelona à Puerto La Cruz et Margarita[8].

Metro

La construction d'un métro, encore en phase de projet[9], verrait celui-ci à 70% souterrain et à 30% aérien et posséderait au moins 14 stations dans son aire urbaine.

Lieux d'intérêt

  • Cathédrale de San Cristóbal de Barcelona 
  • Casa de la Cultura
  • Basílica del Cristo de José
  • Casa Fuerte de Barcelona 
  • Plaza Boyacá
  • Plaza Bolívar
  • Plaza Miranda
  • Teatro Cajigal
  • Museo de Anzoátegui  ou le Museo de la Tradición
  • Plaza de La Raza
  • Puente Real de los Españoles
  • Antigua Aduana
  • Ruinas de San Felipe Neri
  • La Ermita de Nuestra Señora del Carmen
  • Puente Bolívar
  • Aguas Termales de Naricual
  • El Balneario Vacacional Chimana des Islas Chimanas 
  • Balneario Bergantín
  • Río Neverí 
  • Centro Comercial Puente Real

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Culture et éducation

Musées

  • Museo de Anzoátegui
  • Museo de la Cultura
  • Ateneo de Barcelona
  • Teatro Cajigal
  • Biblioteca J.T. Maza
  • Galería de Arte del Consejo Legislativo Regional del Estado Anzoátegui
  • Casa Natal de José Antonio Anzoátegui
  • Casa Natal de Miguel Otero Silva

Universités

  • Universidad de Oriente  - Antenne Anzoátegui
  • Instituto Universitario de Tecnología « General Pedro María Freites »
  • Université centrale du Venezuela - antenne Barcelona
  • Universidad Nacional Experimental Simón Rodríguez 
  • Universidad Nacional Abierta 
  • Universidad Gran Mariscal de Ayacucho  - siège principal
  • Université Santa Maria - antenne Oriente
  • Instituto Universitario Politécnico Santiago Mariño - siège principal

Sport

Médias

Presse

  • El Tiempo  ; deux éditions (zone nord et centre-sud) et une autre pour l'État Sucre.
  • Nueva Prensa de Oriente
  • El Norte
  • Metropolitano
  • HoraSero

Radio

  • NotiRumbo Barcelona
  • Circuito Unión Radio (640 AM)
  • News (105.3 FM)
  • La Mega (100.9 FM)
  • Marejada (100.1 FM)
  • La Lasser (97.7 FM)
  • Nota FM (95.9 FM)
  • Bravissima (93.1 FM)
  • Cielo (99.3 FM)
  • Esplendida (100.1 FM)
  • POP (99.3 FM)

Télévision

  • Televisora de Oriente
  • Anzoátegui TV
  • TV puerto
  • Telecaribe
  • Oasis TV

Jumelage

Notes et références

  1. Estimation selon World Gazetteer
  2. Le grand dictionnaire géographique et critique, Volumes 1-2, Antoine Augustin Bruzen de La Martinière, Gosse, 1730, page 112
  3. (es) « Estadísticos Básicos Temperaturas y Humedades Relativas Máximas y Mínimas Medias », sur inameh.gob.ve (consulté le 12 janvier 2014)[PDF]
  4. (es) « Estadísticos Básicos Temperaturas y Humedades Relativas Medias », sur inameh.gob.ve (consulté le 12 janvier 2014)[PDF]
  5. (en) « Climatological Information for Barcelona, Venezuela », sur weather.gov.hk (consulté le 12 janvier 2014)
  6. (es) « Barcelona Climate Normals 1961-1990 », sur noaa.gov (consulté le 12 janvier 2014)[txt]
  7. (es) Feliciano Montenegro Colón, Geografia general para el uso de la juventud de Venezuela, vol. 4, Imprenta de Damiron y Dupouy, (présentation en ligne)
  8. (es) José Madrid, « Seis nuevos ferrys cubrirán ruta entre Anzoátegui y Nueva Esparta », sur eltiempo.com.ve, (consulté le 12 janvier 2014)
  9. Le projet de métro a été signé le 15 avril 2009 entre les maires de l'aire métropolitaine de l'État d'Anzoátegui (Barcelona, Lechería, Puerto La Cruz y Guanta) et l'entreprise chinoise Transtech Engineering Corporation et a été validé par la présidence de la république.

Annexes

Articles connexes

Lien externe