Baby Driver

Baby Driver
Description de l'image Logo Baby Driver rosa.svg.
Titre québécois Baby le chauffeur
Réalisation Edgar Wright
Scénario Edgar Wright
Acteurs principaux
Sociétés de production Media Rights Capital
Big Talk Productions
Working Title Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre comédie policière
Durée 113 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Baby Driver ou Baby le chauffeur au Québec est une comédie policière britannico-américaine écrite et réalisée par Edgar Wright, sortie en 2017.

Le rôle-titre est interprété par Ansel Elgort, qui incarne un jeune homme féru de musique devant travailler comme chauffeur pour un gang de braqueurs qui tente de sortir de la vie criminelle lorsqu'il rencontre la fille de ses rêves en la personne d'une jeune serveuse (Lily James). Pour les autres rôles, Kevin Spacey incarne le chef du gang tenant le héros sous sa coupe, tandis que Jon Hamm, Jamie Foxx et Eiza González prêtent leurs traits aux membres du groupe de braqueurs. Eric Fellner et son partenaire de Working Title Films, Tim Bevan, produisent le film en association avec Nira Park de Big Talk Productions. Sony et TriStar Pictures se sont chargés de la distribution du film. Baby Driver a été financé par un partenariat entre TriStar et Media Rights Capital.

Le film est un projet de passion de longue date que Wright développait depuis plus de deux décennies. Il a bien imaginé cette idée dans sa jeunesse, et sa première expérience en tant que réalisateur a également façonné ses ambitions pour Baby Driver. À l'origine basé à Los Angeles, Wright a ensuite revu le cadre du film à Atlanta, en intégrant la philosophie de la ville dans un important dispositif de narration. Le tournage s'est déroulé à Atlanta sur une période de quatre mois, de février à mai 2016. La production impliquait la planification de cascades, de chorégraphies et de prises de vues méticuleusement coordonnées. Les critiques ont examiné le sujet de Baby Driver dans des études thématiques du film, soulignant notamment son intérêt pour l'évolution de la moralité du protagoniste et son utilisation du symbolisme de la couleur.

Baby Driver a été présenté pour la première fois au festival South by Southwest le 11 mars 2017 et est sorti en salles le 28 juin de la même année aux États-Unis et au Royaume-Uni. Il a été bien accueilli par les médias et les critiques, bien que le développement des personnages et l'écriture de scénario aient fait l'objet de critiques occasionnelles. Le National Board of Review l'a sélectionné parmi les meilleurs films de l'année. Ses recettes mondiales ont atteint 226 millions de dollars, renforcées par un soutien de bouche-à-oreille positif et un intérêt fatigant pour les franchises à grand succès. Baby Driver a été candidat à de nombreuses récompenses, dont trois Oscars (meilleur film, meilleur son et meilleur mixage), deux BAFTA, deux Critics Choice Awards et un Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie musicale pour Elgort. Le long-métrage a remporté plusieurs autres honneurs, principalement pour ses réalisations techniques. Le succès de Baby Driver a accru l'intérêt des studios pour la production d'une suite.

Synopsis

Baby est chauffeur pour un gang de braqueurs à Atlanta. Enfant, il a survécu un accident de voiture au cours duquel ses parents sont tués, mais qui lui cause des acouphènes qu'il atténue avec la musique. Il travaille dorénavant pour Doc, le chef du gang, afin de rembourser une dette en compensation d'avoir volé une voiture. Entre deux jobs, il fait des remixes des conversations enregistrées et prend soin de son père adoptif atteint de surdité, Joseph. Un jour, il fait la rencontre de la jeune et jolie Debora, serveuse d'un diner, avec lequel il sympathise avant de commencer à sortir ensemble. Lors d'un nouveau « boulot » au cours duquel un témoin armé l'a poursuivi ainsi que la police avec le gang, avant de parvenir à s'échapper, Baby quitte le monde criminel après avoir payé sa dette auprès de Doc et devient livreur de pizzas. Alors qu'il a invité Debora au restaurant, Baby, pensant fuir un monde qui ne lui ressemble pas, a la désagréable surprise de voir Doc, qui interrompt leur dîner. Ce dernier contraint le jeune homme à participer à un autre coup en dévalisant un bureau de poste, sous peine de s'en prendre à Debora et Joseph.

Doc réunit l'équipe prévue pour le braquage. Outre Baby, le gang est composée de Buddy, ancien banquier de Wall Street déchu et toxicomane, accompagné de son épouse, la tireuse d'élite Darling. Bats, homme de main sadique et impitoyable de Doc à la gâchette facile, complète le groupe et n'hésite pas à s'en prendre à Baby. Alors que Baby et le trio de braqueurs se rendent à un lieu de rendez-vous pour acheter des armes à feu, Bats reconnaît l'une des personnes comme étant un policier et ouvre le feu, au cours duquel les revendeurs ont été abattus durant la fusillade. Peu après, Bats demande à Baby de s'arrêter au diner où travaille Debora. Ce dernier ignore toutefois la romance entre elle et Baby, qui fait mine de ne pas la connaître. Conscient de la dangerosité de Bats, Baby l'empêche d'abattre la jeune serveuse pour ne pas la payer.

De retour à leur planque, Doc, furieux que les revendeurs, des flics ripoux travaillant pour lui aient été tués, décide d'annuler le casse, mais Bats, Buddy et Darling ne sont pas d'accord. Doc laisse Baby le choix de décider, qui choisit d'aller jusqu'au bout. Alors que tout le monde dort, Baby tente de s'enfuir dans l'espoir de fuir avec Debora et quitter Atlanta, mais Buddy et Bats le surprennent et croient qu'il est un informateur à causes de ses enregistrements. Toutefois, Baby est mis hors de cause quand Doc et le groupe entendent qu'il fait un mixtape avec ses enregistrements. Après avoir été innocenté d'être un indic, Baby se prépare au braquage avec le trio. Baby, voyant une des caissières du bureau de poste avec lequel il avait parlé durant les repérages, parvient à l'empêcher de rentrer sur les lieux. Toutefois, le hold-up se passe mal quand Bats tue l'un des gardes. Dégoûté par l'acte de Bats, Baby refuse de démarrer la voiture et se fait frapper par ce dernier. Excédé, Baby fonce sa voiture devant une camionnette avec remorque où se trouve une barre d'armature qui empale Bats, le tuant sur le coup. Avec Buddy et Darling, Baby se trouve contraint de fuir à pied. Lorsque Darling est abattue par la police, Buddy reproche sa mort à Baby et le poursuit pour l'éliminer. Le jeune homme réussit toutefois à lui échapper en volant une voiture avec le butin du casse et se rend dans son appartement où il retrouve Joseph, qui a été tabassé, mais toujours vivant. Baby emmène Joseph dans une maison de retraite pour le protéger avant de rejoindre Debora dans le diner, mais découvre que Buddy, qui l'attend, est également sur les lieux. Comprenant le danger, Baby tire sur Buddy à l'épaule et s'enfuit avec Debora alors que des renforts de police débarquent au restaurant.

À la planque, Baby demande de l'aide à Doc, qui refuse mais ne supportant pas quand il voit Debora le consoler, il décide de lui fournir de l'argent et un moyen de sortir du pays. La police confronte les trois personnes dans le garage, mais Doc les tue tous. Buddy leur tend une embuscade avec une voiture de police volée et tue Doc. Un jeu de chat et souris s'ensuit jusqu'à ce que Buddy ait Baby à sa merci. Il tire à côté des oreilles de Baby, lui fait éclater le tympan et l'assourdit, mais la distraction permet à Debora de soumettre Buddy avec l'aide d'un pied de biche. Baby récupère un pistolet et tire à nouveau sur Buddy, cette fois-ci sur la jambe. La blessure à sa jambe déstabilise Buddy, qui fait une chute mortelle dans le parking sur la voiture de police en flammes.

Baby se rend après que Debora et lui se soient retrouvés devant un barrage routier de la police. Joseph, Debora et d'autres personnes témoignent en faveur de Baby à son procès. Il est condamné à vingt-cinq ans de prison et peut obtenir une libération conditionnelle après avoir purgé cinq ans. Debora reste en contact avec Baby pendant son incarcération et, une fois libéré, elle l'attend dans une nouvelle voiture lors de sa sortie de prison.

Fiche technique

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[6]

Production

Genèse et développement

Edgar Wright en 2010.

Baby Driver est un projet de longue date qu'Edgar Wright développait depuis 1995, lorsque le réalisateur et scénariste était un cinéaste en difficulté âgé de 21 ans vivant dans la banlieue de Londres[7],[8],[9]. Il s'était installé à Londres pour terminer son premier film professionnel, la comédie à petit budget A Fistful of Fingers, et pour envisager son avenir dans le divertissement[7]. Wright a écouté à plusieurs reprises Orange (1994), le quatrième album studio de Jon Spencer Blues Explosion, qui a donné l'impulsion à Baby Driver[7]. Au début, il envisageait une poursuite en voiture à grande vitesse, qui a ensuite évolué en une séquence complète dans laquelle le pilote en fuite dansait dans la voiture de "Bellbottoms" avant sa poursuite[9]. Bien que cela ait finalement été écrit dans le scénario comme séquence d'ouverture du film, la vision naissante de Wright était loin d'être un projet entièrement réalisé[8].

Avec un budget de 25 000 £, Wright a développé le clip vidéo de Blue Song de Mint Royale en 2003, mettant en scène une histoire tirée de son premier concept de Baby Driver[10]. La vidéo est devenue un succès inattendu et bien que satisfait de son travail, Wright était frustré d'avoir cannibalisé une idée qui, à son avis, avait un potentiel énorme[8],[11]. Rétrospectivement, il admet que son vidéoclip était une entreprise importante car il fournissait la preuve de concept pour Baby Driver[8]. La sortie du premier long métrage majeur de Wright, Shaun of the Dead (2004), était un autre catalyseur important non seulement pour sa direction artistique, mais pour marquer le début d'une relation de travail à long terme entre Wright et les producteurs de Working Title, qui l'ont aidé dans le développement de Baby Driver[7]. En 2007, après avoir signé un accord multi-images avec Working Title et une vision plus claire du projet, le scénariste-réalisateur a rencontré Steven Price pour discuter des premières idées musicales de Baby Driver[7] . La rédaction d'une histoire a commencé autour de la sortie de Scott Pilgrim (2010), mais la pré-production du film est bloquée alors que les autres projets de Wright, Le Dernier pub avant la fin du monde (2013) et le projet à venir Ant-Man (2015), pour lequel il avait déjà préparé un scénario avec Joe Cornish - avaient préséance[7]. Le travail a repris immédiatement après le départ de Wright de Ant-Man, lorsque le studio a commencé à rassembler sa liste d'acteurs et son personnel technique avant de tourner[7]. En préparation au projet, Wright a passé du temps avec des criminels de carrière à Los Angeles et à Londres pour développer une représentation précise du travail d'un braqueur de banque dans la vie réelle[10].

Wright, Paul Machliss, monteur principal du film, et Evan Shiff, monteur à Los Angeles, ont mis au point un pré-montage de Baby Driver avec des animatiques en début de production. Avec Avid Media Composer, Machliss était chargé de synchroniser chaque animation avec la bande son correspondante. Wright et lui entretenaient déjà une relation professionnelle entre eux depuis Scott Pilgrim et Le Dernier Pub avant la fin du monde. En outre, Machliss a travaillé sur le plateau, ce qui était inhabituel étant donné que les monteurs sont rarement présents dans le plateau de production de la plupart des films[12].

Distribution des rôles

Les acteurs principaux Ansel Elgort et Lily James à la première australienne du film en juillet 2017.

Edgar Wright et les producteurs de Working Title Films ont commencé à envisager le rôle principal bien avant d’obtenir des fonds pour Baby Driver. Ansel Elgort, John Boyega et Logan Lerman faisaient partie des nombreux candidats potentiels retenus pour le rôle-titre[7],[13]. Elgort a auditionné pour le rôle parce qu'il a trouvé le scénario convaincant[14] . L’acteur a auditionné à plusieurs reprises, mais a été embauché après une audition enregistrée en synchronisation labiale et dansant sur le titre Easy des Commodores[15]. Wright était tellement convaincu que l'audition a été modifiée dans la version finale de Baby Driver[15],[16]. Wright a expliqué sa sélection d'Elgort : « Il y a dans Ansel un élément d'une vieille âme et c'est quelque chose que je pensais être lié à ce que j'avais déjà écrit »[7]. Kevin Spacey intègre le casting officiellement en novembre 2015 dans le rôle du chef de gang[17]. Emma Stone était pressentie pour incarner Debora lorsque le film fut en développement[18]. Lily James a auditionné pour jouer le rôle principal féminin du film parce qu'elle se sentait obligée par la bande-son et la direction du scénario[19]. Lorsqu'elle a été interrogée sur les similitudes entre Debora et elle-même, l'actrice a répondu : « J'aime la musique. Je suis un peu rêveuse. Je pense que je suis impulsive. Je pense que Debora a choisi de s'enfuir avec ce mec qu'elle connaît à peine plutôt que de rester au milieu de ce boulot dans un restaurant [...], je pense que je suis impulsive de cette façon aussi. Et je suis loyale »[19]. James est finalement choisie pour le rôle de Debora[20].

Pour Buddy, Wright le considérait comme un personnage masculin fort à la Steve McQueen dans Guet-apens et George Clooney dans Hors d'atteinte - un esclave, beau, mais beaucoup plus sinistre[21]. L'auteur-réalisateur a conçu le personnage avec Jon Hamm à l'esprit, un ami de longue date et fan de son travail, il est le seul acteur dans Baby Driver dont le personnage a été écrit spécialement pour lui[22]. Les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois lors de l'after-party du Saturday Night Live en 2008[21],[8]. Hamm a participé à une table de lecture plusieurs années avant que Baby Driver ne soit commandé par un studio[23].

Jamie Foxx était un choix de casting recommandé à Wright, même s'il avait des réserves et estimait que l'acteur ne serait pas enthousiaste dans un rôle de soutien, celui de Bats[8]. Foxx était cependant fasciné par la direction artistique du film et avait rejoint le projet grâce au soutien de Quentin Tarantino[8]. Il a modelé Bats d'après un ami de longue date rencontré dans un club de comédie à Los Angeles dans sa jeunesse[24]. Le personnage de Darling, vu comme formant avec Buddy forment un couple extrêmement intime entre Bonnie et Clyde. La décrivant comme une femme insipide, « une escroc de l'espace qui n'a aucun attachement à la réalité »[25], Eiza González s'intéresse à Darling parce qu'elle la voyait comme un personnage féminin fort, disant « Je pense qu'elle a un acier intérieur qui est très formidable. C'est une femme très protectrice, et chaque fois qu'elle voit son amour menacé, elle devient une lionne »[26]. L'actrice rejoint la production en décembre 2015[27].

Jon Bernthal obtient le rôle de Griff. L'acteur pensait que les criminels étaient trop souvent stéréotypés comme incompétents dans les médias. Par conséquent, pour se préparer à son rôle, l'acteur a consulté des criminels de carrière dans le monde réel afin de mieux cerner son personnage et le fonctionnement interne du crime organisé[28]. Il a déclaré dans une interview: « Il y a vos idiots qui tiennent une place et se font prendre parce qu'ils laissent leur porte-monnaie là-bas, mais il y a des criminels géniaux qui se présentent tous sous différentes formes et tailles et à différents niveaux d'intellect. Je pense qu'il y a sont des gens avec un vrai talent et des gens qui le prennent très au sérieux, et c'est le genre de personnes avec qui j'ai parlé »[28].

Pour le rôle du père adoptif de Baby, la directrice de casting, Francine Maisler, a été chargée de recruter un acteur qualifié pour jouer Joseph[29]. Bien que Jones soit significativement plus jeune que le rôle demandé, il a été embauché parmi une poignée d'acteurs potentiels, dont la plupart n'étaient pas sourds[29]. Jones a choisi de ne pas utiliser d'interprète de plateau avant la fin de la production. Il a également aidé Elgort à perfectionner son language des signes avec un tuteur sur le plateau[29].

Les autres membres de la distribution incluent Flea comme Eddie[30], Lanny Joon comme JD[31], Sky Ferreira comme la mère biologique de Baby[32], Lance Palmer comme le père biologique de Baby [33], Big Boi et Killer Mike comme les patrons du restaurant[34], Paul Williams comme le « charcutier »[34] et Jon Spencer comme gardien de prison[34].

Tournage

Le tournage débute le et s'achève le [35],[36]. Il a lieu dans l'État de Géorgie (Atlanta et Dunwoody) et à La Nouvelle-Orléans.

Musique

Baby Driver
Music from the Motion Picture

Bande originale de divers artistes
Sortie
Genre musique de film, pop rock
Producteur Danger Mouse
Label Columbia / 30th Century
Critique

La musique du film est composée par Steven Price. L'album commercialisé par Columbia / 30th Century contient cependant des chansons présentes dans le film, dont certaines sont produites par Danger Mouse. Outre des chansons de Queen, Blur ou encore The Beach Boys, on y retrouve trois titres inédits : Easy de Sky Ferreira (reprise de la chanson des Commodores qui figure aussi sur l'album), Was He Slow? de Kid Koala et Chase Me de Danger Mouse featuring Run the Jewels et Big Boi. À noter que ce dernier morceau reprend un sample de Bellbottoms de Jon Spencer Blues Explosion, également présent sur l'album.

Liste des titres
No TitreInterprètes Durée
1. BellbottomsJon Spencer Blues Explosion 5:17
2. Harlem ShuffleBob & Earl  2:52
3. Egyptian ReggaeJonathan Richman & The Modern Lovers 2:37
4. Smokey Joe's La LaGoogie Rene 3:02
5. Let's Go Away for AwhileThe Beach Boys 2:21
6. B-A-B-YCarla Thomas 2:57
7. KashmereKashmere Stage Band 4:57
8. Unsquare DanceDave Brubeck 2:00
9. Neat Neat NeatThe Damned 2:42
10. Easy (single version)Commodores 4:16
11. DeboraT. Rex 3:19
12. DebraBeck 5:43
13. BongoliaIncredible Bongo Band 2:15
14. Baby Let Me Take You (In My Arms)The Detroit Emeralds  3:53
15. Early In The MorningAlexis Korner 3:01
16. The EdgeDavid McCallum 2:54
17. Nowhere to RunMartha and the Vandellas 3:02
18. TequilaThe Button Down Brass 3:32
19. When Something Is Wrong With My BabySam & Dave 3:16
20. Every Little Bit HurtsBrenda Holloway  2:57
21. IntermissionBlur 2:27
22. Hocus Pocus (original single version)Focus 3:18
23. Radar Love (1973 single edit)Golden Earring 3:44
24. Never, Never Gonna Give Ya UpBarry White 4:51
25. Know HowYoung MC  4:02
26. Brighton RockQueen 5:10
27. EasySky Ferreira 4:28
28. Baby DriverSimon & Garfunkel 3:16
29. Was He Slow (Credit Roll version)Kid Koala 1:47
30. Chase MeDanger Mouse featuring Run the Jewels & Big Boi 3:27
1:43:53

Accueil

Festivals et sorties

En août 2015, Sony Pictures Entertainment annonce la sortie américaine pour le [39], ensuite repoussée au [40], puis avancée au [41]. Le film est présenté au festival du film South by Southwest le [42].

Accueil critique

Sur Rotten Tomatoes, le film obtient 93% d'opinions favorables pour 310 critiques et une note moyenne de 8,1/10[43]. Sur Metacritic, il décroche une moyenne de 86/100, pour 52 critiques[44], obtenant ainsi la mention "Universal acclaim" en réussissant à n'obtenir que des avis positifs.

En France, l'accueil critique est positif : le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,7/5, et des critiques spectateurs à 4,2/5.

Box-office

Baby Driver rencontre un succès commercial. Bien que la performance du film ait faibli en Chine, le film est performant sur les principaux marchés nord-américains et européens jusqu'à la fin de son exploitation en salles[46],[47],[48]. Baby Driver a réalisé des gains de 107,8 millions de dollars aux États-Unis et au Canada et de 119,1 millions de dollars dans les autres territoires, pour un total mondial de 226,9 millions de dollars[1], ce qui en fait le 42e long-métrage ayant engrangée le plus de recettes en 2017[49] et le film le plus rentable d'Edgar Wright à ce jour[50]. Le partenariat entre TriStar et Media Rights Capital a recouvré son budget avec un bénéfice net de 51,5 millions de dollars, en tenant compte des coûts de marketing et des autres dépenses[50]. Le bouche-à-oreille favorable, ainsi que les intérêts fatigantes dans les franchises à succès, ont sont considérés comme essentiels pour le succès de Baby Driver au box-office[7],[51].

Aux États-Unis, les sondages à la sortie montrent un fort potentiel commercial auprès de divers publics[52] . Les sondages de CinemaScore menés au cours de la soirée d'ouverture ont révélé que le cinéphile moyen a attribué à Baby Driver était de A− sur une échelle de A + à F[52]. Le public était pour la plupart plus jeunes. 52% avaient moins de 25 ans et 57% étaient des hommes. Les principales raisons invoquées pour voir le film étaient son action (44%), les acteurs (26%) et Wright (16%)[52]. Les ventes avancées de billets à l'heure ont éclipsé celles de Transformers: The Last Knight[52]. Les prévisions, tout en reconnaissant la réaction positive des médias et l'assistance du bouche à oreille pour Baby Driver, étaient en conflit sur la viabilité commerciale à long terme d’un film économique sur un marché extrêmement concurrentiel[53],[52]. Le film a réalisé 5,7 millions de dollars le premier jour de sa sortie - incluant les 2,1 millions de dollars des avant-premières mardi soir - et une autre somme de 3,3 millions le jeudi suivant[54]. Il a ensuite pris la deuxième place lors de son premier week-end d'exploitation avec 30 millions de dollars sur 3 226 salles de cinéma, la première place étant occupée par Moi, moche et méchant 3[55]. Ce retour a dépassé les attentes de Sony pour le week-end[52] et a marqué le meilleur démarrage d'un film réalisé par Edgar Wright aux États-Unis à ce jour[55],[56]. La deuxième semaine d'exploitation aux États-Unis a vu le box-office baisser de 36,7% pour atteindre 13 millions de dollars[57] et le film engrange gagné 8,8 millions de dollars supplémentaires le week-end suivant[58]. Le 14 août, le film a dépassé les 100 millions de dollars[59]. TriStar a ré-élargi la présence du film dans les salles de cinéma pour la semaine du 25 août, générant 1,2 million de dollars sur 1 074 salles de cinéma, soit une augmentation de 34% par rapport à la semaine précédente[60]. Baby Driver a terminé son exploitation en salles en Amérique du Nord le 19 octobre 2017[1].

Baby Driver a été lancé sur 16 marchés internationaux entre le 28 juin et le 2 juillet 2017. Il se classe à la deuxième place pour le week-end derrière Moi, moche et méchant 3[61]. Le Royaume-Uni représente la plus grande part du film avec 3,6 millions de £ (soit 4,6 millions de dollars) sur 680 salles[48],[62]. Il a rapporté 1,8 millions de dollars la deuxième semaine [63] et au Royaume-Uni, la troisième semaine a été marquée par une baisse de 26% du box-office[64]. Selon les derniers chiffres, Baby Driver a rapporté 16,6 millions de dollars au Royaume-Uni[65]. Lors de son week-end d'ouverture dans d'autres pays, il a gagné 3,7 millions de dollars en Australie[64], 1,7 million de dollars au Mexique[66], 1,7 million de dollars en France[67], 1,2 millions de dollars en Allemagne[68], 1,2 millions de dollars au Brésil[68], 843 000 dollars en Espagne[63] et 620 000 dollars en Malaisie[67]. Lors de son ouverture en Corée du Sud à la mi-septembre, Baby Driver a réalisé un bénéfice de 3,12 millions de dollars[69]. Le 3 septembre, les recettes brutes internationales du film étaient supérieures à 102,2 millions de dollars[70].

En France, le long-métrage sort près d'un mois après la diffusion en salles américaine[71]. Pour son premier jour à l'affiche, Baby Driver prend la seconde place des nouveautés le jour de sa sortie avec 52 509 entrées sur 296 copies le diffusant, dont 12 421 entrées à Paris, où il est projeté dans 48 salles[72]. Pour son premier week-end, le film affiche 233 123 entrées[71]. Lors de sa première semaine d'exploitation en salles, Baby Driver occupe la quatrième place du box-office durant cette période avec 302 528 entrées[71]. Au fil des semaines, il perd peu d'entrées et reste dans le top 20 hebdomadaire durant les cinq semaines suivantes (il est diffusé jusqu'à 318 salles en cinquième semaine) avec 793 180 entrées enregistrée depuis sa sortie[71]. Dans la semaine du 6 septembre 2017, Baby Driver ne perd que 13% d'entrées cette semaine et totalise 825 855 entrées[73]. Avec 834 165 entrées en fin d'exploitation, Baby Driver est le meilleur score d'Edgar Wright sur le territoire français[74].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 107 668 101 $[1] 14
Drapeau de la France France 834 165 entrées[71] 12
Monde Total hors États-Unis 119 119 225 $[1]
Monde Total Monde 225 878 558 $[1] 14

Distinctions

Liste des distinctions
Récompense Date de la cérémonie Catégorie Récipiendaire(s) Résultat Ref.
Oscars du cinéma 4 mars 2018 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Nomination [75]
Meilleur montage de son Julian Slater Nomination
Meilleur mixage de son Tim Cavagin, Mary H. Ellis et Julian Slater Nomination
Alliance of Women Film Journalists 9 janvier 2018 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Nomination [76]
American Cinema Editors 26 janvier 2018 Meilleur montage pour un film musical ou une comédie Paul Machliss et Jonathan Amos Nomination [77]
British Academy Film Awards 18 février 2018 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Lauréat [78]
Best Sound Tim Cavagin, Mary H. Ellis and Julian Slater Nomination
Casting Society of America 18 janvier 2018 Big Budget – Drama Francine Maisler and Meagan Lewis Nomination [79]
Chicago Film Critics Association 12 décembre 2017 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Lauréat [80]
Cinema Audio Society Awards 24 février 2018 Motion Picture — Live Action Mark Appleby, Tim Cavagin, Gareth Cousins, Mary H. Ellis, Glen Gathard et Julian Slater Nomination [81]
Critics' Choice Movie Awards 11 janvier 2018 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Lauréat [82]
Meilleur film d'action Baby Driver Nomination
Detroit Film Critics Society 7 décembre 2017 Meilleur utilisation musicale Baby Driver Lauréat [83]
Empire Awards 18 mars 2018 Meilleur réalisateur Edgar Wright Nomination [84]
[85]
Révélation masculine Ansel Elgort Nomination
Meilleur thriller Baby Driver Nomination
Meilleurs décors Baby Driver Lauréat
Meilleure bande originale Baby Driver Lauréat
Georgia Film Critics Association 12 janvier 2018 Meilleur film Baby Driver Nomination [86]
Meilleur film Edgar Wright Nomination
Oglethorpe Award for Excellence in Georgia Cinema Edgar Wright Lauréat
Golden Globe Awards 7 janvier 2018 Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie Ansel Elgort Nomination [87]
Golden Reel Awards 18 février 2018 Outstanding Achievement in Sound Editing – Music Score Julian Slater et Bradley Farmer Nomination [88]
Outstanding Achievement in Sound Editing – Dialogue / ADR Julian Slater and Dan Morgan Nomination
Outstanding Achievement in Sound Editing – Effects / Foley Julian Slater, Jeremy Price, Martin Cantwell, Arthur Graley, Rown Watson, Peter Hanson, Zoe Freed and Peter Burgis Nomination
Golden Tomato Awards 3 janvier 2018 Meilleur sortie large de 2017 Baby Driver 7e place [89]
Meilleur film d'action de 2017 Baby Driver Lauréat
IndieWire Critic's Poll 19 décembre 2016 Le plus attendu en 2017 Baby Driver Nomination [90]
Location Managers Guild Awards 7 avril 2018 Lieux remarquables dans un film contemporain Doug Dresser, Kyle Hinshaw Lauréat [91]
Outstanding Film Commission Atlanta Mayor's Office of Film & Entertainment Lauréat
London Film Critics' Circle 28 janvier 2018 Technical Achievement Award Darrin Prescott (stunts) Nomination [92]
Make-Up Artists and Hair Stylists Guild 24 février 2018 Meilleur maquillage contemporain dans un film Fionagh Cush et Phyllis Temple Nomination [93]
National Board of Review 4 janvier 2018 Top Ten Films Baby Driver Lauréat [94]
New York Film Critics Online 10 décembre 2017 Meilleur utilisation musicale Baby Driver Lauréat [95]
NME Awards 14 février 2018 Meilleur film Baby Driver Lauréat [96]
Online Film Critics Society 28 décembre 2017 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Finaliste [97]
[98]
San Diego Film Critics Society 11 décembre 2017 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Lauréat [99]
Meilleure utilisation musicale Baby Driver Lauréat
San Francisco Film Critics Circle Awards 10 décembre 2017 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Lauréat [100]
Satellite Awards 10 février 2018 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Nomination [101]
Saturn Awards 27 juin 2018 Meilleur film d'action ou aventure Baby Driver Nomination [102]
Screen Actors Guild Awards 21 janvier 2018 Meilleure performance d'une équipe de cascades dans un film Baby Driver Nomination [103]
Seattle Film Critics Society 18 décembre 2017 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Nomination [104]
St. Louis Film Critics Association 17 décembre 2017 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Lauréat [105]
Meilleure bande originale Baby Driver Lauréat
Best Scene Baby goes for coffee (opening credits) Finaliste
Washington D.C. Area Film Critics Association 8 décembre 2017 Meilleur montage Paul Machliss et Jonathan Amos Lauréat [106]

Anecdotes

Edgar Wright n'a pas choisi la scène d'ouverture de Baby Driver au hasard. En effet, elle est une reproduction presque identique du clip de Blue Song du groupe Mint Royale[107] sorti en 2003. Ce clip met en scène le chauffeur d'un braquage qui attend ses complices qui dévalisent la banque, en chantant et dansant sur le morceau Blue Song, et son réalisateur n'est autre qu'Edgar Wright[108].

Notes et références

  1. a b c d e et f (en) « Baby Driver », sur Box Office Mojo (consulté le 3 août 2017)
  2. « Baby Driver : Visas et Classification », sur CNC, (consulté le 27 octobre 2019) : « Avertissement : Certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité des jeunes spectateurs. »
  3. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 9 septembre 2017)
  4. a b c d e f g h i et j Clark Collis, « How director Edgar Wright steered Baby Driver to global success » [archive du ], sur Entertainment Weekly, (consulté le 6 octobre 2018)
  5. a b c d e f et g Michael Hogan, « Edgar Wright: ‘With Baby Driver, my oldest idea became my biggest hit’ » [archive du 27 octobre 2018], sur The Guardian, Guardian Media Group, (consulté le 7 décembre 2018)
  6. a et b Hardeep Phull, « How a New York band inspired 'Baby Driver' 20 years ago » [archive du ], sur New York Post, (consulté le 2 décembre 2017)
  7. a et b Max Prince, « Pursuit of Perfection » [archive du 28 octobre 2018], sur Road & Track, (consulté le 7 décembre 2018)
  8. Joanna Robinson, « Edgar Wright Makes a Triumphant Return at SXSW with Baby Driver », sur Vanity Fair, (consulté le 27 septembre 2017)
  9. Ron Dawson, « The Missing Details of Baby Driver's Crazy Workflow » [archive du ], Frame, (consulté le 4 décembre 2018)
  10. Justin Kroll, « Edgar Wright's 'Baby Driver' Eyes Ansel Elgort; Sony to Release », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  11. Brent Lang, « Ansel Elgort on ‘Baby Driver,’ Directing Ambitions and Life Under Trump », , série Variety,‎ (lire en ligne[archive du 7 décembre 2018])
  12. a et b Benjamin Lindsay, « The Audition Choice That Booked Ansel Elgort ‘Baby Driver’ », , série Backstage,‎ (lire en ligne[archive du 7 octobre 2018])
  13. Rebecca Milzoff, « Ansel Elgort Breaks Out With 'Baby Driver' and a Frank Ocean-Approved Singing Career: 'I'm Hopefully Going to Pull It All Off' » [archive du ], sur Billboard, (consulté le 27 septembre 2017)
  14. Mike Fleming Jr, « Kevin Spacey Joining 'Baby Driver' & 'Billionaire Boys Club' », Deadline,‎ (lire en ligne[archive du ])
  15. Turner Minton, « Details and Casting Rumors for Edgar Wright’s Baby Driver » [archive du 27 octobre 2018], sur Paste, (consulté le 7 décembre 2018)
  16. a et b Genevieve Rota, « 10 Minutes With Baby Driver's Lily James » [archive du 26 octobre 2018], PopSugar, (consulté le 7 décembre 2018)
  17. (en) Justin Kroll, « Lily James to Co-Star in Edgar Wright’s ‘Baby Driver’ », sur Variety.com, (consulté le 8 mai 2015)
  18. a et b Sanjiv Bhattacharya, « Jon Hamm: ‘Therapy is like going to the dentist’ » [archive du 27 octobre 2018], sur The Guardian, Guardian Media Group, (consulté le 7 décembre 2018)
  19. Linda Barnard, « Jon Hamm on his role in summer blockbuster Baby Driver » [archive du 27 octobre 2018], sur The National, International Media Investments, (consulté le 7 décembre 2018)
  20. Clark Collis, « Jon Hamm opens up about his bank-robbing Baby Driver character » [archive du ], sur Entertainment Weekly, (consulté le 26 octobre 2018)
  21. Staff, « Jamie Foxx's Cold-Blooded Killer in 'Baby Driver' Based On Friend » [archive du 23 octobre 2019], CineMovie, (consulté le 23 octobre 2019)
  22. Brian Truitt, « Jon Hamm, Eiza González are crazy in love as 'Baby Driver' Bonnie and Clyde » [archive du 27 octobre 2018], sur USA Today, (consulté le 7 décembre 2018)
  23. Celia Fernandez, « Eiza González Reveals 1 Thing She Learned From Starring in Baby Driver » [archive du ], PopSugar, (consulté le 27 octobre 2018)
  24. Justin Kroll, « Eiza Gonzalez Joins Ansel Elgort in Edgar Wright's 'Baby Driver' », ,‎ (lire en ligne[archive du ])
  25. a et b Tim Byrnes et Gill Pringle, « Jon Bernthal: Bringing The Heavy To Baby Driver » [archive du 26 octobre 2018], sur Filmink, (consulté le 7 décembre 2018)
  26. a b et c Kevin Polowy, « 'Baby Driver' Breakout: How Scene-Stealing Deaf Actor CJ Jones Wowed Edgar Wright » [archive du 27 octobre 2018], Yahoo!, (consulté le 7 décembre 2018)
  27. Chris Hewitt, « Baby Driver Trailer Breakdown With Edgar Wright » [archive du ], sur Empire, (consulté le 16 septembre 2018)
  28. Markos Papadatos, « Actor Lanny Joon discusses new action film 'Baby Driver' » [archive du 27 octobre 2018], sur Digital Journal, (consulté le 7 décembre 2018)
  29. Olivia Truffaut-Wong, « Who Plays Baby's Mom In 'Baby Driver'? The Singer Took Off Her Pop Persona For The Role » [archive du 27 octobre 2018], sur Bustle, (consulté le 7 décembre 2018)
  30. Stephen Schaefer, « ‘Baby Driver’ sends hearts racing in rockin’ heist tale » [archive du ], sur Boston Herald, Kevin Corrado, (consulté le 26 octobre 2018)
  31. a b et c Jessica Sooknanan, « Jon Hamm, Jamie Foxx, Edgar Wright couldn't get enough of Atlanta while shooting 'Baby Driver' », WSB-TV,‎ (lire en ligne)
  32. (en) « Edgar Wright’s ‘Baby Driver’ Off and Running », sur www.yahoo.com (consulté le 17 mai 2016)
  33. (en) « Baby Driver: Filming Wraps on Edgar Wright's New Film », sur Collider, (consulté le 17 mai 2016)
  34. (en) Baby Driver [Music from the Motion Picture] sur AllMusic
  35. (en) Justin Kroll, « Sony Dates 16 Films Including Two More ‘Bad Boys’ Sequels, ‘Jumanji’ Remake », sur Variety.com, (consulté le 25 octobre 2015)
  36. (en) Patrick Hipes, « ‘The Dark Tower’ Release Date Moved Into Summer 2017; ‘Jumanji’ Shifts To Christmas », sur Deadline.com, (consulté le 3 novembre 2016)
  37. (en) Oliver Gettell, « Baby Driver release date moves up to June », sur Entertainment Weekly, (consulté le 27 mars 2017)
  38. (en) Anthony D'Alessandro, « SXSW 2017 Lineup: ‘Baby Driver’, ‘Free Fire’, ‘Muppet Guys Talking’ & Docus That Matter In Trump Era », sur Deadline.com, (consulté le 31 janvier 2017)
  39. (en) « Baby Driver (2017) », Rotten Tomatoes (consulté le 14 mars 2017)
  40. (en) « Baby Driver reviews », sur Metacritic (consulté le 14 mars 2017)
  41. Zak Wojnar, « Is Edgar Wright's Baby Driver A Box Office Hit? » [archive du ], sur Screen Rant, (consulté le 14 décembre 2018)
  42. Patrick Brzeski, « China Box Office: 'Valerian' Notches Modest $29M Win, While 'Cars 3' and 'Baby Driver' Sputter » [archive du 5 septembre 2019], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 14 décembre 2018)
  43. a et b Charles Grant, « Despicable Me 3 overtakes Transformers and Baby Driver at UK box office » [archive du ], sur The Guardian, Guardian Media Group, (consulté le 14 décembre 2018)
  44. « 2017 Worldwide Grosses » [archive du ], Box Office Mojo (consulté le 14 décembre 2018)
  45. a et b Anthony D'Alessandro, « Small Movies, Big Profits: 2017 Most Valuable Blockbuster Tournament » [archive du ], Deadline, (consulté le 29 mars 2018)
  46. Pamela McClintock, « Box Office: Hollywood's Franchise Crisis Worsens Over July Fourth » [archive du ], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 21 décembre 2018)
  47. a b c d e et f Anthony D’Alessandro, « ‘Baby Driver’ Dings ‘Transformers’ For Thursday Top Spot With $3.3M; ‘Wonder Woman’ Whips ‘Batman V. Superman’ » [archive du ], Deadline, (consulté le 10 décembre 2018)
  48. Anthony D’Alessandro, « 'Despicable Me 3' To Own Crowded Independence Day Weekend Stretch – Box Office Preview » [archive du ], Deadline,
  49. Anthony D’Alessandro, « 'Baby Driver' Dings 'Transformers' For Thursday Top Spot With $3.3M; 'Wonder Woman' Whips 'Batman V. Superman' » [archive du ], Deadline,
  50. a et b Seth Kelley, « Box Office: ‘Despicable Me 3’ Rules, ‘Baby Driver’ Shows Strong, Will Ferrell’s ‘House’ Collapses », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  51. Anthony D’Alessandro, « 'Baby Driver' Speeds To $27M+; Ferrell & Poehler's 'House' Burns Down As 'Despicable Me 3' Dominates » [archive du ], Deadline,
  52. Anthony D'Alessandro, « 'Spider-Man: Homecoming' Still Swinging In As Sony's Second Best Domestic Opening Ever With $116M-$118M » [archive du ], Deadline,
  53. Anthony D’Alessandro, « 'War For The Planet Of The Apes' Loots $56.5M In Box Office Spoils » [archive du ], Deadline, (consulté le 16 juillet 2017)
  54. Dave McNary, « ‘Baby Driver’ Crosses $100 Million Milestone at Domestic Box Office », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  55. Anthony D'Alessandro, « The Hitman's Bodyguard' Tries To Deflect Hurricane Harvey & Mayweather-McGregor » [archive du ], Deadline, (consulté le 25 août 2017)
  56. Brad Brevet, « 'Despicable Me 3' #1; 'Baby Driver' Outperforms and 'Wonder Woman' Tops $700M Worldwide » [archive du ], Box Office Mojo, (consulté le 20 décembre 2018)
  57. Nancy Tartaglione, « ‘Despicable Me 3’ Gru-vier With $99M Weekend; $160M Overseas Through Wednesday – International Box Office » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  58. a et b Nancy Tartaglione, « ‘Spider-Man: Homecoming’ Suits Up With $140M+ Overseas; ‘Despicable 3’ Nabs China Records – International Box Office » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  59. a et b Nancy Tartaglione, « ‘War For The Planet Of The Apes’ Marshals $44.2M In Bow; ‘Spider-Man’ Rises To $260M Overseas – International Box Office Final » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  60. « Baby Driver (Foreign) » [archive du ], Box Office Mojo (consulté le 25 décembre 2018)
  61. Nancy Tartaglione, « ‘Wolf’ Whistles To $685M; ‘Annabelle’ Conjures $35M+; ‘Spider-Man’ Leaps Past $700M WW – International Box Office » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  62. a et b Nancy Tartaglione, « ‘Dunkirk’ Takes Box Office By Storm With $55.4M No. 1 Spot For $105M+ Global Opening; ‘Valerian’ $23.5M Start – Int’l Box Office » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  63. a et b Nancy Tartaglione, « ‘Dunkirk’ Charts $131.5M Offshore; ‘Wolf’ Devours China; ‘Despicable 3’ Tops $822M WW + ‘Valerian’s French Bread – Intl BO » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  64. Sonia Kil, « Korea Box Office: ‘Murderer’ Stays on Top, ‘Baby Driver’ Debuts in Second », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  65. Nancy Tartaglione, « ‘Dunkirk’ Bows To $30M In China; ‘Baby Driver’ Tops $100M Offshore; ‘Despicable 3’ At $995M WW – International Box Office » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  66. a b c d et e « Baby Driver », sur JP box-office.com (consulté le 3 août 2017)
  67. « Box-office des films sortis le 19 juillet 2017 en France », sur JPBox-Office (consulté le 27 octobre 2019).
  68. Florestan La Torre, « Analyse du box-office semaine du 6 au 12 septembre 2017 - semaine 36 », sur CBO Box-Office, (consulté le 27 octobre 2019)
  69. « Edgar Wright », sur JPBox-Office (consulté le 27 octobre 2019).
  70. Staff, « Oscars: 'Shape of Water' Leads With 13 Noms » [archive du ], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 23 janvier 2018)
  71. « 2017 AWFJ EDA Award Nominees » [archive du 3 janvier 2018], Alliance of Women Film Journalists, (consulté le 3 janvier 2018)
  72. Carolyn Giardina, « 'Dunkirk,' 'Shape of Water,' 'Baby Driver' Among ACE Eddie Awards Nominees » [archive du 4 janvier 2018], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 3 janvier 2018)
  73. Alex Ritman, « BAFTA Awards: 'Shape of Water,' 'Three Billboards,' 'Darkest Hour' Lead Pack of Nominations » [archive du 9 janvier 2018], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 8 janvier 2018)
  74. Rebecca Ford, « Artios Awards: Casting Society Reveals Film Nominees (Exclusive) » [archive du 11 janvier 2018], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 3 janvier 2018)
  75. « 'Call Me By Your Name' and 'The Shape of Water' lead 2017 Chicago Film Critics Association Nominees » [archive du 13 décembre 2017], Chicago Film Critics Association, (consulté le 10 décembre 2017)
  76. Carolyn Giardina, « Cinema Audio Society Awards: 'Baby Driver,' 'The Last Jedi' Among Feature Nominees » [archive du 11 janvier 2018], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 10 janvier 2018)
  77. Gregg Kilday, « Best Picture – Critics' Choice Awards: 'The Shape of Water' Leads With 14 Nominations » [archive du 7 décembre 2017], sur The Hollywood Reporter (consulté le 12 août 2018)
  78. « The 2017 Detroit Film Critics Society Awards » [archive du 7 décembre 2017], Detroit Film Critics Society, (consulté le 7 décembre 2017)
  79. Jennifer Ruby, « Empire Film Awards 2018: The Last Jedi leads the pack with nine nominations including Best Actress for Daisy Ridley », London Evening Standard,‎ (lire en ligne[archive du 30 janvier 2018])
  80. Alex Ritman, « 'Star Wars: The Last Jedi' Leads Nominations for U.K.'s Empire Awards », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du 25 janvier 2018])
  81. « 2017 Awards » [archive du 13 janvier 2018], Georgia Film Critics Association, (consulté le 8 janvier 2018)
  82. Lisa Respers, « Golden Globe nominations 2018: The list » [archive du 5 septembre 2019], CNN, (consulté le 11 décembre 2017)
  83. Carolyn Giardina, « MPSE Golden Reel Awards: 'Baby Driver,' 'Dunkirk' Among Sound Editors' Nominees », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du 25 février 2018])
  84. « Golden Tomato Awards – Best of 2017 » [archive du 21 janvier 2018], Rotten Tomatoes, (consulté le 13 janvier 2017)
  85. Eric Kohn, « 2016 Critics Poll: The Best Films and Performances of the Year According to Over 200 Critics » [archive du 17 octobre 2017], IndieWire, (consulté le 7 juillet 2017)
  86. Peter Caranicas, « 'Dunkirk,' 'Baby Driver' Score Motion Picture Wins at LMGI Awards », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  87. Nancy Tartaglione, « 'Three Billboards' Leads London Critics' Circle Film Award Nominations » [archive du ], Deadline, (consulté le 20 décembre 2017)
  88. Carolyn Giardina, « Makeup Artists and Hair Stylists Guild Awards: 'Darkest Hour,' 'Wonder' Lead Feature Nominees » [archive du ], Deadline, (consulté le 5 janvier 2018)
  89. Anthony D’Alessandro, « National Board Of Review Winners: 'The Post' Comes Up Strong With Best Pic, Best Actress Meryl Streep, Best Actor Tom Hanks » [archive du ], Deadline, (consulté le 28 novembre 2017)
  90. Kimberly Nordyke, « 'The Florida Project,' 'Mudbound' Voted Best Picture by New York Film Critics Online » [archive du ], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 10 décembre 2017)
  91. Rhian Daly, « Here are all the winners from the VO5 NME Awards 2018 » [archive du ], sur NME, (consulté le 6 mars 2018)
  92. « Online Film Critics Society 2017 Award Nominees » [archive du ], Online Film Critics Society, (consulté le 18 décembre 2017)
  93. Patrick Hipes, « 'Get Out' Named Best Picture By Online Film Critics Society » [archive du ], Deadline, (consulté le 28 décembre 2017)
  94. « 2017 San Diego Film Critics Society's Award Nominations » [archive du ], San Diego Film Critics Society, (consulté le 9 décembre 2017)
  95. « 2017 San Francisco Film Critics Circle Awards » [archive du 29 septembre 2017], San Francisco Film Critics Circle, (consulté le 10 décembre 2017)
  96. Steven Pond, « 'Dunkirk,' 'The Shape of Water' Lead Satellite Award Nominations » [archive du ], sur The Wrap, (consulté le 29 novembre 2017)
  97. Dave McNary, « 'Black Panther,' 'Walking Dead' Rule Saturn Awards Nominations » [archive du ], sur Variety, (consulté le 15 mars 2018)
  98. Rebecca Rubin, « SAG Award Nominations: Complete List », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  99. « 'Blade Runner 2049' Leads the 2017 Seattle Film Critics Society Nominations » [archive du ], Seattle Film Critics Society, (consulté le 4 novembre 2018)
  100. « 2017 StLFCA Annual Award Winners » [archive du 4 mai 2016], St. Louis Film Critics Association, (consulté le 17 décembre 2017)
  101. « The 2017 WAFCA Awards » [archive du 8 décembre 2017], Washington D.C. Area Film Critics Association, (consulté le 6 décembre 2017)
  102. EdgarWrightHere, « Blue Song ~ Mint Royale - dir. Edgar Wright (2003) », (consulté le 18 août 2017)
  103. « Blue Song - Court-métrage (2003) - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 18 août 2017)

Liens externes

  • (en) Site officiel
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Centre national du cinéma et de l'image animée
    • ISAN
    • (en) AllMovie
    • (en) BFI National Archive
    • (en) Metacritic
    • (en) Oscars du cinéma
    • (en) Rotten Tomatoes