Bélier en Algérie

Bélier en Algérie
Motif de tête de Bélier en Algérie.

Le motif de la tête du bélier[1] est une ornementation courante des édifices en Algérie.

En effet, les piliers de presque tous les édifices publics et religieux le long de la Méditerranée, du Moyen-Orient et de l'Europe, comme le postulent les historiens, finissent en forme de branches de palmier enroulées et symétriques.

Un tel ornement remonte à plus de 9 000 ans et apparaît dans les bâtiments, et on peut le comparer aux cornes de bélier.

Ce type d'ornement des cornes de bélier s'est incrusté fortement dans les croyances des peuples anciens. Deux béliers protègent l'entrée dans le lieu sacré.

Durant lère du paléolithique supérieur, une période marquée par l'émergence de peintures rupestres comportant des cornes de bélier, il a été découvert une allégorie incrustée fortement dans les croyances des peuples anciens, à l'instar de ces béliers protégeant l'entrée de plusieurs lieux sacrés répertoriés dans différents pays méditerranéens.

Le bélier a occupé un rôle important dans la culture néolithique de l'Europe du Sud-est.

Des trésors exhumés comprennent des plats rituels en forme de bélier, des béliers en céramique datant du néolithique existent dans des zones avoisinantes de mines, qui ont fait office d'entrée des temples des anciens peuples qui étaient protégés par des représentations de béliers.

Différentes têtes de bélier ont été mises au jour dans de nombreux pays d'Europe du Sud-est et quelques-unes dans l'Europe centrale, montrant ainsi la relation symbolique du bélier et du lieu sacré (bélier de Mendès), qui était entretenue en Égypte[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

Bibliographie

  • André Barbault, Astrologie: Symboliques - Calculs - Interprétations, éditions Seuil, (ISBN 978-202-068-0219)

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.