Aya Nakamura

Aya Nakamura
Informations générales
Nom de naissance Aya Danioko
Naissance (23 ans)[1]
Bamako (Drapeau du Mali Mali)
Genre musical RnB, pop urbaine
Années actives Depuis 2015
Labels Warner Music France, Parlophone, Rec. 118

Aya Nakamura, de son vrai nom Aya Danioko, née le à Bamako, est une chanteuse de RnB française originaire d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. En janvier 2017, elle sort son premier album intitulé Journal intime, puis en 2018 Nakamura.

Biographie

Née à Bamako au Mali le 10 mai 1995, issue d'une famille de griots[1], elle est l'aînée d’une fratrie de cinq enfants. Sa famille arrive en France et emménage à Aulnay-sous-Bois en région parisienne alors qu'elle est encore enfant. Elle hésite sur son avenir professionnel et entame des études de mode à La Courneuve : « Je voulais être modéliste », indique-t-elle, « Mais cela a cessé de me plaire, alors j’ai chanté »[2].

Étant passionnée de la série télévisée Heroes, elle choisit comme nom de scène Nakamura, qui vient d'un des personnages, Hiro Nakamura. En 2014, un premier titre, Karma, est diffusé sur Facebook. Elle compose ensuite une chanson de rupture amoureuse, J’ai mal, sur une mélodie de zouk love. Une vidéo est réalisée qui dépasse le million de vues sur YouTube. Un ami de longue date, Dembo Camara, devient son producteur et manager. Avec le compositeur Christopher Ghenda, ils[3] réalisent en 2015 le titre Brisé, qui atteint 13 millions de vues sur YouTube. Puis un autre titre en duo avec le rappeur Fababy, Love d'un voyou est mieux accueilli encore sur YouTube. Cet accueil par les réseaux sociaux lui permet de se lancer même si un album n'est réalisé qu'en 2017, du fait de difficulté avec un premier label, mais aussi de la naissance d'une petite fille[2],[4],[5]. N'oubliant pas ses racines, elle réalise également un concert au stade omnisports Modibo-Keïta à Bamako, en première partie de l'Américain d'origine nigériane Davido ,[7], et consacre un titre à une des chanteuses maliennes les plus connues, Oumou Sangaré, née comme elle à Bamako. Celle-ci accepte de participer au clip musical correspondant et s'y montre complice[2].

Le samedi 23 septembre 2017, elle participe à la Nuit du Mali à Bercy organisée par le Wati-Boss, Dawala, pour commémorer l'anniversaire du Mali à Paris en musique. Elle partage la scène avec Oumou Sangaré et d'autres artistes maliens tels Cheick Tidiane Seck, Lassana Hawa, Mokobé, etc.

En avril 2018, Aya Nakamura sort un titre, premier extrait d'un futur album, intitulé Djadja qui se positionnera deux semaines consécutives à la première place du top singles français et certifié disque de platine. Le titre traverse également les frontières de la France, ou l'Afrique francophone, la Belgique et la Suisse. En effet, il rencontre un franc succès aux Pays-Bas où pour la première fois une chanson féminine francophone prend la tête des ventes depuis 1961, époque où Édith Piaf avait déjà réussi cet exploit avec Je ne regrette rien[3],[8], le titre y est certifié double disque de platine. Djadja est le premier titre en français a atteindre la première place des ventes aux Pays-Bas[9], le dernier titre francophone fut Alors on danse du chanteur belge Stromae. Djadja est diffusé sur les radios allemandes, suédoises et autrichiennes[10]. Le clip cumule 150 millions de vues sur YouTube fin août. Son successeur, Copines, sorti à la rentrée 2018, entre 4e du classement des singles en France (streaming inclus)[11].

Le 2 novembre 2018, Aya Nakamura sort son deuxième album intitulé Nakamura[12],[13].

Discographie

Album

Singles

Apparitions

  • 2016 : Fababy feat. Aya Nakamura - Love d'un voyou sur l'album Ange et Démon
  • 2017 : Abou Debeing feat. Aya Nakamura - Sorry sur l'album Debeinguerie
  • 2017 : Fally Ipupa feat. Aya Nakamura - Bad Boy sur l'album Tokooos
  • 2017 : Aya Nakamura - Love sur la compilation Afro Trap volume 1
  • 2017 : Naza feat. Dadju, Aya Nakamura - Moi je vérifie sur l'album Incroyable
  • 2018 : Aya Nakamura & Naza - Cadeau sur la compilation Game Over
  • 2018 : DJ Erise feat. Aya Nakamura - Pourquoi tu forces ?
  • 2018 : Tour 2 Garde feat. Aya Nakamura - Comme ci comme ça

Références

  1. a et b « Aya Nakamura », sur Info Concert
  2. a b et c Marie Zinck, « Aya Nakamura s’invite dans l’arène des musiques urbaines », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. a et b (nl) « Eerste vrouwelijke Franse artiest met nummer 1-hit sinds 1961 », sur nu.nl (consulté le 23 août 2018)
  4. « Aya Nakamura : Je suis maman depuis 6 mois », Africa Moove,‎ (lire en ligne)
  5. « Aya Nakamura prépare son album: Le R’n’B français tient enfin sa relève féminine! », IFM Radio,‎ (lire en ligne)
  6. « Concert remarquable d’Aya Nakamura à Bamako au Mali », Africa Moove,‎ (lire en ligne)
  7. (nl) « Sinds 1961 weer een Franse nummer 1 hit in Top 100 », sur Metronieuws.nl (consulté le 23 août 2018)
  8. (nl) « Voor het eerst in 8 jaar Franstalige hit op 1 | Entertainment | Telegraaf.nl », sur www.telegraaf.nl (consulté le 23 août 2018)
  9. « Aya Nakamura : "Djadja" numéro un aux Pays-Bas, une première depuis Edith Piaf », sur chartsinfrance.net (consulté le 26 août 2018)
  10. « Top Singles (téléchargement + streaming) - SNEP », SNEP,‎ (lire en ligne)
  11. Paola Genone, « Aya Nakamura, héroïne de l'afro-trap », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  12. Charline Lecarpentier, « Aya Nakamura, héroïne des tempos modernes », Libération,‎ (lire en ligne)

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données)
  • Ressources relatives à la musique : AllMusic • BBC Music • Discogs • MusicBrainz