Aya Nakamura

Aya Nakamura
Description de cette image, également commentée ci-après
Aya Nakamura en 2019.
Informations générales
Surnom La Nakamurance
Nom de naissance Aya Danioko
Naissance (25 ans)[1]
Bamako Drapeau du Mali Mali
Genre musical Pop urbaine, R&B
Années actives Depuis 2014
Labels Warner Music France, Parlophone, Rec. 118
Influences Rihanna

Aya Nakamura (/aja nakamuʁa/[2], de son vrai nom Aya Danioko), née le à Bamako au Mali, est une autrice-compositrice-interprète française de pop urbaine et de R&B.

Après des débuts remarqués sur les réseaux sociaux et de nombreuses collaborations, sa percée se fait dès la sortie de son premier album intitulé Journal intime, publié le 25 août 2017, et certifié disque de platine[3]. En novembre 2018, elle publie son deuxième album Nakamura, où elle se fait connaître du grand public, propulsée par le single Djadja. Ce nouvel album est certifié disque de diamant par le SNEP, avec des ventes atteignant plus de 500 000 unités. Ses chansons se classent dans les pays francophones et à l'étranger.

En 2020, elle est l'artiste française la plus écoutée sur Spotify[4]. Elle sort la même année son troisième album, Aya.

Biographie

Enfance et jeunesse

Née à Bamako au Mali le [5], issue d'une famille de griots[1], elle est l'aînée d’une fratrie de cinq enfants. Sa famille arrive en France et emménage à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis alors qu'elle est encore enfant. Elle hésite sur son avenir professionnel et entame des études de mode à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) : « Je voulais être modéliste », indique-t-elle, « Mais cela a cessé de me plaire, alors j’ai chanté »[6].

Débuts et premiers succès avec Journal intime (2014-2017)

En 2014, à l'âge de 19 ans, elle publie son premier titre, Karma, sur Facebook. Passionnée par la série télévisée Heroes, elle choisit comme nom de scène Nakamura, qui vient d'un des personnages, Hiro Nakamura. Elle compose ensuite avec Seysey une chanson de rupture amoureuse, J’ai mal, sur une mélodie de zouk love. La vidéo du titre dépasse le million de vues sur YouTube. Un ami de longue date, Dembo Camara, devient son producteur et agent artistique.

En 2015, avec le compositeur Christopher Ghenda[7], ils réalisent le titre Brisé, qui atteint 13 millions de vues sur YouTube. Puis un autre titre en duo avec le rappeur Fababy, Love d'un voyou, qui est mieux accueilli encore sur YouTube. En référence à ses racines, elle réalise également un concert au stade omnisports Modibo-Keïta à Bamako, en première partie de l'Américain d'origine nigériane Davido,[9], et consacre un titre à une des chanteuses maliennes les plus connues, Oumou Sangaré, née comme elle à Bamako. Celle-ci accepte de participer au clip musical correspondant et s'y montre complice[6].

En janvier 2016, la chanteuse décroche un contrat en maison de disque chez Warner Music (Parlophone)[10]. La même année, elle continue les collaborations et publie son deuxième single, Super Héros, en featuring avec le rappeur Gradur.

Suite au succès et de l'accueil sur les réseaux sociaux, elle se lance dans la préparation d'un premier album, réalisé tardivement du fait de difficultés à démarrer avec un premier label, mais aussi de la naissance d'une petite fille[6],[11],[12]. C'est le 25 août 2017, qu'elle publie son premier album intitulé Journal intime. L'album est certifié disque d'or en France. Le samedi 23 septembre 2017, elle participe à la Nuit du Mali à Bercy organisée par le Wati-Boss, Dawala, pour célébrer l'anniversaire du Mali à Paris en musique. Elle partage la scène avec Oumou Sangaré et d'autres artistes maliens tels que Cheick Tidiane Seck, Lassana Hawa, Mokobéetc.

Nakamura (2018)

En avril 2018, Aya Nakamura sort un titre, premier extrait d'un futur album, intitulé Djadja qui se positionne deux semaines consécutives à la première place du top singles français et certifié disque de diamant[13]. Le titre devient très rapidement un « tube de l'été » et traverse également les frontières de la France, ou l'Afrique francophone, la Belgique et la Suisse. En effet, il rencontre un franc succès aux Pays-Bas où pour la première fois une chanson francophone d'une artiste féminine prend la tête des ventes depuis 1961, époque où Édith Piaf avait déjà réussi cet exploit avec Je ne regrette rien[7],[14], le titre y est certifié double disque de platine selon l'organisme officiel (3xPlatine selon le site web français Pure Charts). Djadja est le premier titre en français depuis 2009 à atteindre la première place des ventes aux Pays-Bas[15], le dernier titre francophone fut Alors on danse du chanteur belge Stromae. Djadja est diffusé sur les radios allemandes, suédoises, roumaines et autrichiennes[16]. Le clip cumule 619 millions de vues sur YouTube après sa prestation remarquée aux 34e Victoires de la musique, où elle est nommée deux fois[17]. Son successeur, Copines, sorti en août 2018, entre 4e du classement des singles en France (streaming inclus)[18] et est certifié lui aussi disque de diamant.

Le 2 novembre 2018, Aya Nakamura sort son deuxième album, intitulé Nakamura[19],[20]. Cet album fait connaître la chanteuse du grand public, une notoriété grandissante propulsée par des singles au fort succès commercial.

Le 10 novembre 2018, elle participe à la 20e édition des NRJ Music Awards au Palais des festivals de Cannes, où elle est nommée dans deux catégories : « révélation francophone de l'année » et « chanson francophone de l'année » avec le titre Djadja. Le troisième single de l'album est le titre La dot dont le clip est sorti le 19 décembre 2018. La dot est certifié single de diamant. Le quatrième single de l'album est le titre Pookie, certifié single de diamant dont le clip est sorti le 10 avril 2019.

Le , Aya Nakamura sort une édition de luxe de Nakamura avec cinq titres inédits[21].

Le 3 janvier 2020, il est annoncé que la chanteuse se produira au célèbre festival Coachella.

En juin 2020, la jeune femme dévoile un remix de son tube Djadja, en collaboration avec le chanteur colombien Maluma. Celui-ci a été visionné plus de 50 millions de fois sur YouTube[22].

L'album est officiellement certifié disque de diamant en France avec plus de 500 000 ventes[23].

Aya (2020)

Sur sa page Instagram, Aya annonce son grand retour avec un teaser de son nouveau titre intitulé Jolie Nana, sorti le 17 juillet[22],[24]. Dans le même temps, la chanteuse atteint plus de 19 millions d’auditeurs par mois, elle est la 137e artiste mondiale la plus écoutée sur Spotify[25]. Jolie Nana est son troisième single à se hisser à la première place du classement après Djadja et Copine en 2018. La chanson est restée en tête du classement pendant 4 semaines[26] et est certifiée single de platine en France[27].

Le 9 octobre 2020, elle sort son nouveau single Doudou accompagné d'un clip publié sur YouTube. Une semaine plus tard, le 15 octobre 2020, la sortie du troisième album studio intitulé Aya est annoncée pour le 13 novembre suivant.

Aya sort le dans les bacs[28]. Dans les quinze morceaux de ce nouvel album, elle se livre un peu plus, même si les thèmes des différents titres restent centrés sur les relations amoureuses, avec des rythmes dansants. Dans le titre Biff, elle réaffirme son identité de jeune femme indépendante « J’me débrouille toute seule, ce que j’ai, je l’ai gagné toute seule ». L'album utilise toujours une langue française élastique et inventive, enrichie d'argot et de ses expressions. En même temps, elle confirme une volonté de sortir des frontières de l'hexagone avec, en ouverture de l'album, un duo associant une icône de la communauté noire britannique, Stormzy, pour Plus jamais, et en clôture, un autre duo, cette fois avec une rappeuse britannique, Ms Banks , pour Mon Lossa. Un rappeur français est aussi invité sur cet album, Oboy. Elle est désormais l'artiste française la plus écoutée dans le monde[29],[30].

Discographie

Notes et références

  1. a et b « Aya Nakamura », sur Info Concert
  2. Prononciation en français de France standardisé retranscrite selon la norme API.
  3. « Certification "Journal intime" », sur SNEP (consulté le 30 mars 2020)
  4. Le Figaro, « Aya Nakamura, l'artiste française la plus écoutée sur Spotify », sur Le Figaro.fr, (consulté le 2 novembre 2020)
  5. « NRJ Music Awards 2018 : 5 choses à savoir sur Aya Nakamura, l’interprète de l’incontournable "Djadja" », sur LCI (consulté le 22 décembre 2018)
  6. a b et c Marie Zinck, « Aya Nakamura s’invite dans l’arène des musiques urbaines », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (nl) « Eerste vrouwelijke Franse artiest met nummer 1-hit sinds 1961 », sur nu.nl (consulté le 23 août 2018)
  8. « Concert remarquable d’Aya Nakamura à Bamako au Mali », Africa Moove,‎ (lire en ligne)
  9. « Aya Nakamura signe en Maison de disques ! », sur Buzzdefou crée ton buzz, (consulté le 22 décembre 2018)
  10. « Aya Nakamura : Je suis maman depuis 6 mois », Africa Moove,‎ (lire en ligne)
  11. « Aya Nakamura prépare son album: Le R’n’B français tient enfin sa relève féminine! », IFM Radio,‎ (lire en ligne)
  12. « Les Certifications », sur SNEP, (consulté le 22 décembre 2018)
  13. (nl) « Sinds 1961 weer een Franse nummer 1 hit in Top 100 », sur Metronieuws.nl (consulté le 23 août 2018)
  14. (nl) « Voor het eerst in 8 jaar Franstalige hit op 1 | Entertainment | Telegraaf.nl », sur www.telegraaf.nl (consulté le 23 août 2018)
  15. « Aya Nakamura : "Djadja" numéro un aux Pays-Bas, une première depuis Edith Piaf », sur chartsinfrance.net (consulté le 26 août 2018)
  16. « Aya Nakamura : Sa prestation très remarquée aux Victoires de la Musique 2019 », sur https://www.melty.fr, Melty, (consulté le 11 février 2019)
  17. « Top Singles (téléchargement + streaming) - SNEP », SNEP,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  18. Paola Genone, « Aya Nakamura, héroïne de l'afro-trap », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  19. Charline Lecarpentier, « Aya Nakamura, héroïne des tempos modernes », Libération,‎ (lire en ligne)
  20. « Aya Nakamura : la réédition de Nakamura est dispo », sur Mouv', (consulté le 6 novembre 2019).
  21. a et b « Aya Nakamura revient avec le single «Jolie Nana»! »,
  22. SNEP, « Les certifications », sur SNEP (consulté le 18 octobre 2020)
  23. Julien Goncalves, « Aya Nakamura annonce le single "Jolie nana" : un teaser dévoilé ! »,
  24. (en) Spotify, « Aya Nakamura », sur Spotify (consulté le 24 août 2020)
  25. « Aya Nakamura - hitparade.ch », sur hitparade.ch (consulté le 28 juillet 2020)
  26. « Certifcation - Single - Aya Nakamura », sur SNEP (consulté le 10 septembre 2020)
  27. Charline Lecarpentier, « Aya Nakamura, l'AYA de la consécration », sur Libération, (consulté le 15 novembre 2020).
  28. Stéphanie Binet, « Aya Nakamura, inspiration pour une nouvelle génération de chanteuses R’n’B », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  29. Bastien Munch, « Aya Nakamura : la musique populaire qui fait bouger la langue française », France Info,‎ (lire en ligne)

Liens externes