Axis for Peace

Axis for Peace est une conférence organisée par le Réseau Voltaire afin de construire un mouvement intellectuel, à la fois laïque et contre l'« impérialisme états-unien », capable de s'opposer aux néo-conservateurs.

Principes

Il déclare s'inspirer du mouvement des non-alignés. Au contraire des Forums sociaux (Forum social mondial par exemple), il est constitué des personnes appartenant à « l'élite » : responsables politiques, diplomates, militaires, etc. Il affirme travailler selon un mode de fonctionnement similaire à celui du Forum de Davos, mais avec une ligne politique opposée.[réf. nécessaire]

Positionnement politique

Axis for Peace regroupe des personnes s'opposant :

C'est ainsi que la conférence regroupe des militants des partis opposés aux États-Unis (Cuba, Venezuela, etc.) sur le continent américain, et d'antisionistes tant européens (Andreas von Bülow, Dieudonné M'bala M'bala) qu'israéliens (Ahmed Tibi, Gideon Levy).

2005

La conférence Axis for Peace (destinée à être la première d'une série) s'est tenue les 17 et 18 novembre 2005, à Bruxelles. Elle a réuni environ 150 personnes, issus de 37 pays (intellectuels, politiciens, diplomates, militaires). Des délégations venaient du monde arabe, d'Europe de l'Est et de l'Ouest, des Amériques. L'Afrique noire, l'Asie et l'Océanie étaient peu représentés.

Des extraits de la conférence ont été diffusés sur Al-Jazeera dans le monde arabe, sur Telesur en Amérique latine et quelques jours plus tard, sur Russia Today dans le monde slave. Il a été ignoré par les médias occidentaux.

2007

La conférence Axis for Peace 2007, est annoncée pour les 10, 11 et 12 novembre (300 personnalités et des délégations officielles d'États « non alignés » sont annoncés), mais n'a pas lieu.

2011

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad annonce à la tribune de l'ONU, le 23 septembre 2010, la convocation en Iran d'une conférence sur le 11-Septembre et le terrorisme. En conférence de presse, son ambassadeur précise qu'Axis for Peace 2011 se tiendra en marge de cette conférence diplomatique. Dans un communiqué, Thierry Meyssan, indique que ces rencontres sont prévues en février à Téhéran.

Principaux membres

On retrouve parmi les membres d'Axis for Peace l'ensemble des liens tissés par le Réseau Voltaire :

  • En Amérique latine : des militants des trois principaux courants de gauche : guévaristes, théologiens de la libération, bolivariens ;
  • Aux États-Unis : des opposants à l'interventionnisme, ce qui conduit à la présence pour la première fois à la même tribune de John D. Antony, James Petras et d'Helga Zepp LaRouche malgré leur violente opposition en politique intérieure.
  • Des répresentants de partis opposés aux récentes interventions militaires des États-Unis, tel celui de Lyndon LaRouche ou encore le Samoobrona polonais.
  • Des militants de partis laïques de l'unité arabe (baasistes, saadistes, nassériens).

Principaux membres du comité d'organisation :

  • Ayman Abdelnour, rapporteur du Congrès du Baas, Syrie
  • John D. Antony, du Council on Foreign Relations, États-Unis
  • Émir Issa El-Ayoubi, journaliste libanais
  • Andreas von Bülow, homme politique allemand, ancien ministre
  • Jacques Cheminade, homme politique français
  • Giulietto Chiesa, eurodéputé italien
  • Michel Collon, journaliste belge
  • Enrique Roman Hernandez, ambassadeur spécial cubain
  • Salim El-Hoss, ancien Premier ministre du Liban
  • Général Leonid Ivachov, ancien chef de la direction de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense
  • Gideon Levy, éditorialiste du quotidien israélien Haaretz
  • Dieudonné M'bala M'bala, humoriste et homme politique français
  • Thierry Meyssan, écrivain français
  • Craig Murray, ancien ambassadeur britannique
  • James Petras universitaire américain
  • Isabel Pisano grand reporter à El Mundo
  • Mateusz Piskorski, député polonais
  • Général Vinod Saighal, ancien directeur de la formation militaire indienne
  • Jhanett Madriz Sotil, vice-présidente du Parlement andin (Venezuela)
  • Webster G. Tarpley, historien et journaliste, États-Unis
  • Ahmed Tibi, député israélien
  • Subhi Toma, sociologue irakien
  • Général Rene Vargas Pazzos, ancien chef d'état-major interarmes de l'Équateur
  • Antonio Alberto Vulcano, organisateur des manifestations anti-Bush argentines
  • Helga Zepp-LaRouche, femme politique allemande et américaine

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.