Awoulaba

Awoulaba

Awoulaba est un terme baoulé pour désigner, en Côte d'Ivoire, une reine de beauté. Créé dans les années 1980 par Pol Dokui et la toute 1re Awoulaba est Opportune Boua[1].

Dans la culture populaire ivoirienne, les awoulabas sont de belles femmes avec des mensurations impressionnantes : un visage rond, une forte poitrine (critère, à l'origine, plus ou moins négligeable dans la dénomination d'une awoulaba), une remarquable chute de reins, et surtout, ce qui importe le plus, une hypertrophie des fesses. Soulignons qu'une awalaba n'est pas obèse, elle a une morphologie spéciale ; seules ses fesses sont démesurées. Pour imager, on dirait qu'elle a une forme guitare. Un concours de beauté, miss Awoulaba, est organisé pour se démarquer de miss Côte d'Ivoire, ce dernier s'inspirant des critères standards et mondialisés. De plus en plus souvent, des filles avec de l'embonpoint sont intégrées au concours de miss awoulaba.

Le Concours Miss Awoulaba est un concours qui désire favoriser la mise en valeur physique et morale des femmes rondes d'origine Africaine, le respect d’elles-mêmes et des rondeurs dans la société actuelle, la mode et les médias.

Le Concours Miss Awoulaba n’encourage en aucun cas l’obésité. Les candidates sont invitées à prendre soin de leur santé avant tout ; mais nous désirons faire prendre conscience que la beauté peut également être mise en valeur par les rondeurs.Le concours, les candidates, ainsi que le jury sont priés d’appliquer et de respecter certaines règles définies par la présente Charte Morale[2].

Palmarès

  • 2001 : Diaye Judith
  • 2002 : Kouamé Adjoua Félicia
  • 2007 : Dogo Gbaza Roselyne
  • 2013 : Marie Flore Ozoua Ourigbalé
  • 2014 : Doukouré Sagnon Millenne
  • 2015 : Laeticia Ines Kouakou Oussou

Notes et références

  1. « Awoulaba 2016 : Des innovations annoncées » (consulté le 16 juillet 2016)
  2. « awoulaba » (consulté le 16 juillet 2016)