Aviron aux Jeux olympiques d'été de 2016

Aviron aux Jeux olympiques d'été de 2016
Description de l'image Rowing pictogram.svg. Description de l'image Logo JO d'été - Rio 2016.svg.
Généralités
Sport Aviron
Organisateur(s) CIO
Édition 27e
Lieu(x) Drapeau : Brésil Rio de Janeiro
Date du au
Nations 58
Participants 550 (331 hommes et 219 femmes)
Épreuves 14
Site(s) Lagoa Rodrigo de Freitas

Navigation

1900 1904 1908 1912 1920 1924 1928 1932 1936 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012 2016
Rowing pictogram.svg
Skiff hommes femmes
Deux sans barreur hommes femmes
Deux de couple hommes femmes
Quatre sans barreur hommes  
Quatre de couple hommes femmes
Huit hommes femmes
Deux de couple poids légers hommes femmes
Quatre sans barreur poids légers hommes  

Les épreuves d'aviron lors des Jeux olympiques d'été de 2016 ont eu lieu du au à la Lagoa Rodrigo de Freitas, au Brésil. Les compétitions rassemblent 550 athlètes.

Quatorze courses figurent au programme de cette compétition (8 masculines et 6 féminines), soit les mêmes que lors de la précédente édition des Jeux à Londres.

Organisation

Site de la compétition

Article détaillé : Lagoa Rodrigo de Freitas.

La Lagoa Rodrigo de Freitas est une étendue naturelle d'eau situé au sud de la ville de Rio de Janeiro. L'état de l'eau est jugé préoccupant et la dépollution prévue ne sera terminée qu'en 2018[1]. Le site est pollué par les ordures et les eaux usées de la ville ce qui provoque la mort de poissons[2],[1].

Le site qui devait pouvoir accueillir 14 000 spectateurs a été progressivement réduit à 6 000 spectateurs pour réaliser des économies[3]. Le maire de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, a suggéré aux Brésiliens de ne pas payer pour assister aux épreuves d'aviron ce qui a suscité la colère de la fédération internationale[4],[5]. Lors des précédents jeux olympiques, les compétitions d'aviron pouvaient accueillir 25 000 spectateurs et le site avait affiché complet tous les jours de compétition[3].

Le site a accueilli les championnats du monde juniors d'aviron en août 2015[6]. Lors de cette compétition, quinze athlètes américains sont tombés malades possiblement à cause de la pollution de l'eau[6].

Calendrier

Les compétitions sont prévues du 6 au 13 août. Le est une « journée de réserve »[7]. En raison des conditions climatiques, les courses prévues les 7 et 10 août ont été déplacées[8].

Calendrier modifié des courses olympiques
Course Abréviation Bateaux Athlètes Août 2016
Femmes 6 7 8 9 10 11 12 13
Skiff W1x 32 32 Q R ¼ ½ F
Deux sans barreur W2- 15 30 Q R ½ F
Deux de couple W2x 13 26 Q R ½ F
Quatre de couple W4x 7 28 Q R F
Huit W8+ 7 63 Q R F
Deux de couple poids légers LW2x 20 40 Q R ½ F
Hommes 6 7 8 9 10 11 12 13
Skiff M1x 32 32 Q R ¼ ½ F
Deux sans barreur M2- 13 26 Q R ½ F
Deux de couple M2x 13 26 Q R ½ F
Quatre sans barreur M4- 13 52 Q R ½ F
Quatre de couple M4x 10 40 Q R F
Huit M8+ 7 63 Q R F
Deux de couple poids légers LM2x 20 40 Q R ½ F
Quatre sans barreur poids légers LM4- 13 52 Q R ½ F
Q Qualifications R Repêchages ¼ Quarts de finale ½ Demi-finales F Finales

Format des épreuves

Un lac vu du ciel
Le Lagoa Rodrigo de Freitas

Le format des épreuves est inchangé par rapport aux derniers Jeux olympiques de Londres[9]. Il y a donc huit courses masculines et six courses féminines[9]. Les compétitions d’aviron ont lieu sur des bassins de 2 000 m[9]. Les courses se divisent en « pointe » et en « couple »[9]. En pointe, le rameur tient un seul aviron avec ses deux mains[9]. En couple, il en tient deux[9]. Un bateau contient un, deux, quatre ou huit rameurs[9]. Dans le huit, un barreur dirige le bateau et donne les consignes aux rameurs[9]. Un seul faux départ par bateau et par course est autorisé[10].

Des épreuves « poids légers » ont été introduites lors des jeux olympiques d'Atlanta[11]. La limite de poids pour les femmes est fixée à 59 kg et la moyenne par équipage est de 57 kg[11]. Chez les hommes, le poids maximal est de 72,5 kg et la moyenne par équipage est de 70 kg[11].

Les bateaux participent à des séries éliminatoires[11]. Les premiers de ces séries sont directement qualifiés aux demi-finales ou à la finale[11]. Les autres bateaux disposent « d'une seconde chance » via des repêchages[11]. La finale est disputée par six bateaux[11].

Participation

Qualification

380 des 550 places qualificatives pour la régate olympique sont attribuées lors des Championnats du monde d'aviron 2015[12]. Les quotas sont attribués aux comités olympiques et non pas aux athlètes directement[12]. Des régates continentales (Afrique, Asie et Océanie, Amériques) sont organisées à l'automne 2015 et au printemps 2016[12]. Les dernières places pour les Jeux se jouent à Lucerne quelques jours avant la première manche de la Coupe du monde[12]. La nation-hôte se voit accorder deux places en skiff et une commission tripartite attribue deux places en skiff masculin et deux places en skiff féminin[12].

Système de qualifications pour les Jeux olympiques de Rio 2016
Femmes Hommes
Évènement Lieu Date W1x W2- W2x W4x W8+ LW2x M1x M2- M2x M4- M4x M8+ LM2x LM4- Bateaux qualifiés Athlètes qualifiés
Championnats du monde d'aviron 2015 Drapeau : France Lac d'Aiguebelette 30 août – 6 septembre 2015 9 11 11 5 5 11 9 11 11 11 8 5 11 11 129 380
Régate de qualification pour le continent africain Drapeau : Tunisie Tunis Du 5 au 7 octobre 2015 4 1 4 1 10 12
Régate de qualification pour les Amériques Drapeau : Chili Valparaiso Du 19 au 20 mars 2016 6 3 6 3 18 24
Régate de qualification pour l’Asie et l’Océanie Drapeau : Corée du Sud Chungju Du 23 au 25 avril 2016 7 3 7 3 20 26
Régate de qualification européenne et finale Drapeau : Suisse Lucerne Du 22 au 25 mai 2016 3 4 2 2 2 2 3 2 2 2 2 2 2 2 32 102
Hôtes et invitation Juin 2016 3 3 6 6
Total 32 15 13 7 7 20 32 13 13 13 10 7 20 13 215 550

Participants

Soixante-neuf nations participent aux épreuves d'aviron[13]. Onze pays participent pour la première fois à des épreuves d'aviron lors des Jeux olympiques[13].

La Grande-Bretagne est la délégation qui compte le plus d'engagés et le plus grand nombre de bateaux engagés (12 bateaux sur 14 possibles)[13]. Les Britanniques espèrent garder leur titre dans le quatre sans barreur, dans le deux sans barreur et remporter le huit féminin[13]. Les États-Unis et la Nouvelle-Zélande comptent chacun onze bateaux engagés[13]. Les Américains rameront avec des combinaisons spéciales afin de lutter contre le virus Zika[13]. Invaincu depuis 2006 (exploit unique de l'histoire de l'aviron), le huit féminin américain visera une nouvelle médaille d'or[14]. Du côté néo-zélandais, les espoirs de médailles se portent sur « les invincibles » Eric Murray et Hamish Bond en deux sans barreur ainsi que sur Mahé Drysdale en skiff[14]. En deux de couple, les frères Sinkovic, champions du monde en 2015 sont les favoris[14]. Ekaterina Karsten, double championne olympique, participe à ces septièmes Jeux olympiques à 44 ans[14].

La Russie qui avait qualifié cinq bateaux et 28 athlètes n'a finalement pu engager qu'un seul bateau en raison des affaires de dopage et du rapport McLaren[15]. Sur les 28 athlètes, 22 ont été exclus par la Fédération internationale d'aviron en raison de manquements aux règles anti-dopage[16]. Le huit féminin australien qui remplace le bateau russe doit emprunter un bateau brésilien pour participer à la compétition[17]. Voici la liste des pays engagés avec entre parenthèses le nombre d'athlètes participants[18]:

     

Compétitions

Résumés

Samedi 6 août

Le visage d'un homme vue de face
Mahé Drysdale considère que les courses étaient « de la loterie »

Les séries des huit courses sont prévus le [19]. Les conditions de vent sont très mauvaises et certains athlètes comme Kim Brennan ou Mahé Drysdale ont déclaré que la journée aurait dû être annulée[20],[21],[22]. Emma Twigg considère que la FISA a fait passer l'intérêt des diffuseurs avant la sécurité des athlètes[23].

En raison de ces conditions, il y a eu plusieurs surprises dans le classement des courses[22]. Chez les femmes, les courses de skiff, Kim Brennan, une des favorites et invaincue depuis 2014, qui était en tête de la course pris de l'eau dans son bateau et termina de justesse troisième à 11 s de la Mexicaine Kenia Lechuga[21]. Elle dispose de deux bateaux à Rio et regrette d'avoir utilisé son bateau pour « eau calme »[24]. Elle prétend qu'elle a failli couler[21]. D'autres athlètes dans les autres séries du skiff ont également eu peur de couler comme Genevra Stone ou Nadia Negm[22]. En deux de couple, les championnes du monde en titre et favorites néo-zélandaises, Eve MacFarlane et Zoe Stevenson ont remporté leur série[19],[24]. En quatre de couple,seuls les bateaux qui remportent leur série se qualifient pour la finale[24]. Les Polonaises, qui ont remporté la victoire en coupe du monde à Lucerne, et l'Allemagne qui a remporté le titre en 2013 et 2014 sont les deux bateaux favoris[19]. Les deux bateaux sont dans la même série et le duel tourne à l'avantage des Allemandes[24]. L'autre série est remporté par les Ukrainiennes, championnes olympiques en titre, qui se qualifient donc pour la finale[24],[25].

En Deux sans barreur masculin, le duo Serbe composé de Miloš Vasić et de Nenad Beđik ont coulé mais peuvent malgré tout participer aux repêchages[22],[26].

Les conditions de vents attendus sont encore plus mauvaises pour les jours suivants ce qui pourrait conduire à l'annulation ou au report de certaines courses[22].

Lundi 8 août

Comme redouté, les courses du sont plusieurs fois retardées avant d'être finalement décalées au lundi en raison du vent et des vives polémiques du jour précédent[27],[28],[29].

Mardi 9 août

En deux de couple féminin, les Néo-zéalandaises, championnes du monde en titre et favorites, Eve MacFarlane et Zoe Stevenson sont éliminés en demi-finales.

Mercredi 10 août

La pluie et le vent obligent les organisateurs a reporter les courses prévues lors de cette journée de compétition, ce qui modifie le programme[30].

Jeudi 11 août

Vendredi 12 août

Samedi 13 août

Résultats

Hommes

Épreuves Or Argent Bronze
Skiff Drapeau de Nouvelle-Zélande Mahé Drysdale (NZL) Drapeau de Croatie Damir Martin (CRO) Drapeau de République tchèque Ondřej Synek (CZE)
Deux de couple Drapeau : Croatie Croatie
Martin Sinković
Valent Sinković
Drapeau : Lituanie Lituanie
Mindaugas Griškonis
Saulius Ritter
Drapeau : Norvège Norvège
Kjetil Borch
Olaf Tufte
Deux de couple poids légers Drapeau : France France
Jérémie Azou
Pierre Houin
Drapeau : Irlande Irlande
Gary O'Donovan
Paul O'Donovan
Drapeau : Norvège Norvège
Kristoffer Brun
Are Strandli
Quatre de couple Drapeau : Allemagne Allemagne
Philipp Wende
Lauritz Schoof
Karl Schulze
Hans Gruhne
Drapeau : Australie Australie
Karsten Forsterling
Alexander Belonogoff
Cameron Girdlestone
James McRae
Drapeau : Estonie Estonie
Andrei Jämsä
Allar Raja
Tõnu Endrekson
Kaspar Taimsoo
Deux sans barreur Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Eric Murray
Hamish Bond
Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud
Lawrence Brittain
Shaun Keeling
Drapeau : Italie Italie
Marco Di Costanzo
Giovanni Abagnale
Quatre sans barreur Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Alex Gregory
Mohamed Sbihi
George Nash
Constantine Louloudis
Drapeau : Australie Australie
William Lockwood
Joshua Dunkley-Smith
Joshua Booth
Alexander Hill
Drapeau : Italie Italie
Domenico Montrone
Matteo Castaldo
Matteo Lodo
Giuseppe Vicino
Quatre sans barreur poids légers Drapeau : Suisse Suisse
Lucas Tramèr
Simon Schürch
Simon Niepmann
Mario Gyr
Drapeau : Danemark Danemark
Jacob Barsøe
Jacob Larsen
Kasper Winther Jørgensen
Morten Jørgensen
Drapeau : France France
Franck Solforosi
Thomas Baroukh
Guillaume Raineau
Thibault Colard
Huit Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Paul Bennett
Scott Durant
Matthew Gotrel
Matthew Langridge
Tom Ransley
Pete Reed
William Satch
Andrew Triggs-Hodge
Phelan Hill
Drapeau : Allemagne Allemagne
Maximilian Munski
Malte Jakschik
Andreas Kuffner
Eric Johannesen
Maximilian Reinelt
Felix Drahotta
Richard Schmidt
Hannes Ocik
Martin Sauer
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
Kaj Hendriks
Robert Lücken
Boaz Meylink
Boudewijn Roell
Olivier Siegelaar
Dirk Uittenbogaard
Mechiel Versluis
Tone Wieten
Peter Wiersum

Femmes

Épreuves Or Argent Bronze
Skiff Drapeau d'Australie Kim Brennan (AUS) Drapeau des États-Unis Genevra Stone (USA) Drapeau de Chine Duan Jingli (CHN)
Deux de couple Drapeau : Pologne Pologne
Magdalena Fularczyk-Kozłowska
Natalia Madaj
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Katherine Grainger
Victoria Thornley
Drapeau : Lituanie Lituanie
Donata Vištartaitė
Milda Valčiukaitė
Deux de couple poids légers Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
Maaike Head
Ilse Paulis
Drapeau : Canada Canada
Lindsay Jennerich
Patricia Obee
Drapeau : République populaire de Chine Chine
Pan Feihong
Huang Wenyi
Quatre de couple Drapeau : Allemagne Allemagne
Carina Bär
Julia Lier
Lisa Schmidla
Annekatrin Thiele
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
Chantal Achterberg
Nicole Beukers
Carline Bouw
Inge Janssen
Drapeau : Pologne Pologne
Monika Ciaciuch
Agnieszka Kobus
Joanna Leszczyńska
Maria Springwald
Deux sans barreur Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Helen Glover
Heather Stanning
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Genevieve Behrent
Rebecca Scown
Drapeau : Danemark Danemark
Hedvig Rasmussen
Anne Dsane Andersen
Huit Drapeau : États-Unis États-Unis
Amanda Elmore
Tessa Gobbo
Eleanor Logan
Meghan Musnicki
Amanda Polk
Emily Regan
Lauren Schmetterling
Kerry Simmonds
Katelin Snyder
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Karen Bennett
Olivia Carnegie-Brown
Zoe De Toledo
Jessica Eddie
Katie Greves
Frances Houghton
Zoe Lee
Polly Swann
Melanie Wilson
Drapeau : Roumanie Roumanie
Mădălina Bereș
Andreea Boghian
Adelina Boguș
Roxana Cogianu
Daniela Druncea
Laura Oprea
Mihaela Petrila
Iuliana Popa
Ioana Strungaru

Bilan

Le bilan de la Nouvelle-Zélande qui a obtenu trois médailles (deux d'or et une d'argent) est perçu comme insatisfaisant[31]. Sport New Zealand  baisse la subvention pour l'aviron pour 2017 mais l'aviron reste le sport le plus aidé avec plus de cinq millions de dollars annuels[31].

Tableau des médailles

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 3 2 0 5
2 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 2 1 0 3
Drapeau : Allemagne Allemagne 2 1 0 3
4 Drapeau : Australie Australie 1 2 0 3
5 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 1 1 1 3
6 Drapeau : États-Unis États-Unis 1 1 0 2
Drapeau : Croatie Croatie 1 1 0 2
8 Drapeau : France France 1 0 1 2
Drapeau : Pologne Pologne 1 0 1 2
10 Drapeau : Suisse Suisse 1 0 0 1
11 Drapeau : Danemark Danemark 0 1 1 2
Drapeau : Lituanie Lituanie 0 1 1 2
13 Drapeau : Canada Canada 0 1 0 1
Drapeau : Irlande Irlande 0 1 0 1
Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 0 1 0 1
16 Drapeau : République populaire de Chine Chine 0 0 2 2
Drapeau : Italie Italie 0 0 2 2
Drapeau : Norvège Norvège 0 0 2 2
19 Drapeau : République tchèque République tchèque 0 0 1 1
Drapeau : Estonie Estonie 0 0 1 1
Drapeau : Roumanie Roumanie 0 0 1 1
Total 14 14 14 42

Retombées

Notes et références

  1. a et b « Hécatombe de poissons dans la baie de Rio à l’approche des JO 2016 », sur mrmondialisation.org (consulté le 5 mars 2016).
  2. « JO 2016: Des dizaines de tonnes de poissons morts dans le lac destiné à accueillir les épreuves d'aviron », sur 20minutes.fr (consulté le 5 mars 2016).
  3. a et b « JO-2016: plusieurs sports, dont l'aviron, inquiet des coupes budgétaires », sur lepoint.fr (consulté le 5 mars 2016).
  4. « Pour l’aviron, le maire de Rio ne payerait pas sa place », sur francsjeux.com (consulté le 5 mars 2016).
  5. (en) « Exclusive: International Rowing Federation "shocked" by Rio Mayor telling people not to buy tickets for their sport », sur insidethegames.biz (consulté le 5 mars 2016).
  6. a et b (en) « US Rowing investigating illnesses at World Junior Championships at Rio Olympic venue », sur olympics.nbcsports.com (consulté le 5 mars 2016).
  7. a et b (en) « Rowing Regatta of the 2016 Olympic Games in Rio 2016 » [PDF], sur worldrowing.com (consulté le 21 février 2016).
  8. (en) « Rio Olympics 2016: Abandoned rowing creates issue for women's pair », sur nzherald.co.nz (consulté le 11 août 2016).
  9. a, b, c, d, e, f, g et h « Aviron : Épreuves », sur espritbleu.franceolympique.com (consulté le 21 mars 2016).
  10. (en) « Rio 2016 Olympics rowing competition: All you need to know ahead of the event », sur ibtimes.co.uk (consulté le 30 juillet 2016).
  11. a, b, c, d, e, f et g « Fédération Internationale des Sociétés d'Aviron », sur olympic.org (consulté le 21 mars 2016).
  12. a, b, c, d et e (en) « Système de qualification - Jeux de la XXXIème Olympiade - Rio 2016 », sur worldrowing.com (consulté le 5 mars 2016).
  13. a, b, c, d, e et f (en) « World Rowing announces Rio Olympic rowing entries by name », sur row2k.com.
  14. a, b, c et d (en) « Rowing preview: U.S. women’s eight looks to continue Olympic dynasty », sur si.com.
  15. (en) « FISA Determines Six Russian Rowers meet conditions for participation in Rio 2016 », sur worldrowing.com.
  16. « Dopage/aviron : 22 des 28 rameurs russes privés des JO de Rio », sur francetvsport.fr.
  17. (en) « Aussie rowers borrow boat for Olympics », sur rio2016.olympics.com.au.
  18. (en) « Olympic Games Regatta/qualification information », sur worldrowing.com.
  19. a, b et c (en) « Preview : Day 1 of rowing in Rio », sur nbcolympics.com (consulté le 7 août 2016).
  20. (en) « Rio Olympics 2016: Emma Twigg protests rowing conditions following win », sur nzherald.co.nz (consulté le 7 août 2016).
  21. a, b et c (en) « Early favourite Kim Brennan struggles in her heat of women’s sculls », sur couriermail.com.au (consulté le 7 août 2016).
  22. a, b, c, d et e (en) « Serbian Olympic rowers sink in ferocious conditions on Rio waters », sur theguardian.com (consulté le 7 août 2016).
  23. (en) « Rio officials accused of putting television before safety after chaotic opening day », sur dailytelegraph.com.au (consulté le 7 août 2016).
  24. a, b, c, d et e (en) « Rowing Day 1 : Bumps, Bounces and Upsets », sur nbcolympics.com (consulté le 7 août 2016).
  25. (en) « THE SUMMER OLYMPICS: Ukraine ready to compete in Rio », sur ukrweekly.com (consulté le 7 août 2016).
  26. (en) « Early New Zealand heat wins may be critical at Rio Olympics rowing regatta », sur stuff.co.nz (consulté le 7 août 2016).
  27. (en) « Rio 2016 Olympics: Rowing - Second day of rowing delayed by strong winds », sur au.eurosport.com (consulté le 7 août 2016).
  28. « Jeux Olympiques - Aviron : Pas de courses dimanche », sur lequipe.fr (consulté le 7 août 2016).
  29. (en) « Preview : Fay 3 of Rowing in Rio dimanche », sur nbcolympics.com (consulté le 8 août 2016).
  30. « Jeux Olympiques : Les épreuves de mercredi annulées », sur lequipe.fr (consulté le 10 août 2016).
  31. a et b (en) « Rio results reflected in NZ sports funding », sur nzcity.co.nz, (consulté le 16 décembre 2016).

Liens externes