Austin Powers

Austin Powers
Description de l'image Austin_Powers_logo.png.

Titre original Austin Powers: International Man of Mystery
Réalisation Jay Roach
Scénario Mike Myers
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Capella International
Gratitude
KC Medien et Moving Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Aventure
Fantastique
Durée 94 minutes
Sortie 1997

Série Austin Powers

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Austin Powers (Austin Powers: International Man of Mystery) est un film américain de Jay Roach sorti en 1997. Il s'agit du premier volet de la trilogie Austin Powers.

Il raconte l'histoire d'Austin Powers, un photographe de mode le jour et agent secret britannique la nuit, qui voyage dans le temps afin de poursuivre son ennemi juré, le docteur Denfer (Docteur Terreur au Québec, Doctor Evil dans la version originale). L'acteur Mike Myers interprète les deux rôles principaux.

Synopsis

En 1967, Austin Powers, le meilleur des agents secrets britanniques, se fait congeler après que son ennemi juré, le Docteur Denfer, s'est enfui dans l'espace. Trente ans après, en 1997, les deux ennemis sont décongelés et un nouvel affrontement se prépare.

Fiche technique

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Austin Powers: International Man of Mystery
  • Titre français et québécois: Austin Powers
  • Réalisation : Jay Roach
  • Scénario : Mike Myers
  • Musique : George S. Clinton
  • Direction artistique : Dan Olexiewicz
  • Décors : Cynthia Kay Charette et Bob Kensinger
  • Costumes : Deena Appel
  • Photographie : Peter Deming
  • Son : John Ross, William Smith
  • Montage : Dawn Hoggatt et Debra Neil-Fisher
  • Production : Demi Moore, Mike Myers, Jennifer Todd et Suzanne Todd
Production déléguée : Eric McLeod et Claire Rudnick Polstein

Distribution

Production

Accueil

Accueil critique

Austin Powers
Score cumulé
SiteNote
Metacritic51/100[11]
Rotten Tomatoes71 %[12]
Allociné2.4 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CinéSéries3.5 étoiles sur 5[14]
Télérama2.87 étoiles sur 5[15]

Aux États-Unis, le long-métrage a reçu un accueil critique très favorable :

  • Les utilisateurs du site Internet Movie Database ont donné un vote moyen pondéré de 710 sur la base de 218 205 critiques.
  • La presse américaine sur le site Metacritic a des avis plutôt mitigés, le score obtenu est de 51100 sur la base de 25 avis critiques. Quant au public, il est plutôt reconnaissant en obtenant une moyenne de 8,610 sur la base de 314 évaluations[11].
  • Sur le site agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film bénéficie d'un taux d'approbation de 71 % basé sur 63 opinions (45 critiques positives et 18 négatives) et d'une note moyenne de 6,5010. Le consensus critique du site Web se lit comme suit : « Une comédie légère et loufoque qui fait rire, en grande partie grâce aux performances et à la scénarisation de Myers. »[12].

En France, les retours sont plus mitigés :

  • Le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 2,45 sur la base 5 critiques et recense une moyenne de 2,75 sur la base 246 critiques de la part des spectateurs.
  • Sur le site SensCritique, le long métrage obtient une moyenne de 6,110 sur la base d’environ 16 000 retours du public dont 269 coups de coeur et environ 1 400 envies[18].
  • Le site d'actualité cinématographique CinéSéries recense une moyenne du public de 3,55 pour 185 708 critiques[14].
  • L'hebdomadaire culturel français Télérama recense une moyenne de ses lecteurs de 2,875 pour 1 432 critiques[15].

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis (1er week-end) 9 548 111 $[3] du 2 au -
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
53 883 989 $[3] - -
Drapeau des États-Unis États-Unis 12 159 000 entrées[19] - -
Drapeau de la France France
Drapeau de Paris Paris
263 527 entrées[5]
82 501 entrées[5]
- -
Monde Total hors États-Unis 13 800 000 $[3] - -
Monde Total mondial 67 683 989 $[3] - -

Distinctions

Entre 1997 et 2018, Austin Powers a été sélectionné 12 fois dans diverses catégories et a remporté 3 récompenses,.

Récompenses

Nominations

Autour du film

  • Mike Myers joue les deux rôles principaux du film (ce qui explique que l'on voit rarement les deux personnages ensemble à l'écran), reprenant le principe de la trilogie des Fantômas d'André HunebelleJean Marais incarnait en même temps Fandor et Fantômas.
  • L'acteur Joseph (dit Joe) Son, qui interprète une parodie du Oddjob de James Bond, a été condamné à la prison à vie le 25 août 2011 pour un crime commis en 1990 (viol et actes de barbarie), après avoir été identifié par son ADN en 2008[22] ; en octobre 2011 il est inculpé pour le meurtre de son codétenu[23].
  • La musique générique du film, Soul Bossa Nova, est une reprise d'un thème de Quincy Jones extrait de son album Big Band Bossa Nova, sorti en 1962.

Inspiration des rôles :

  • Austin Powers est aussi un photographe de mode britannique réputé : il s'inspire de Thomas, le photographe du film Blow-Up, tourné en 1966 (notamment avec la scène de shooting au début).
  • Le Docteur Denfer est inspiré d'Ernst Stavro Blofeld (présent dans Bons Baisers de Russie, Opération Tonnerre, On ne vit que deux fois, Au service secret de Sa Majesté, Les diamants sont éternels, Rien que pour vos yeux, Jamais plus jamais et Spectre), en particulier sur son apparence dans On ne vit que deux fois. Nous pouvons aussi voir une référence à son chat blanc angora, et accessoirement, à sa veste en col Mao. Le personnage est également inspiré du Dr. No.
  • Mrs. Kensington et sa fille Vanessa Kensington sont toutes deux des parodies d'Emma Peel (Chapeau melon et bottes de cuir).
  • Numéro Deux est inspiré d'Emilio Largo de Opération Tonnerre.
  • Frau Farbissina est inspirée par Rosa Klebb de Bons baisers de Russie et Irma Bunt de Au service secret de Sa Majesté. Son nom est formé à partir d'un mélange entre les mots yiddish farbissen punim (visage sévère, grimaçant) et le mot italien furbissima (très rusée).

Notes et références

  1. a b c d et e (en) « Budget du film Austin Powers », sur Box Office Mojo.com (consulté le 27 septembre 2020).
  2. Budget du film Austin Powers sur Allociné (consulté le 27 septembre 2020)
  3. a b et c « Budget du film Austin Powers », sur JP box-office.com (consulté le 27 septembre 2020).
  4. « Visa et Classification - Fiche œuvre Austin Powers », sur CNC (consulté le 27 septembre 2020).
  5. Les fans de Star Wars perdent Carrie Fisher, leur éternelle princesse, franceinter.fr, 26 décembre 2016, par Olivier Bénis
  6. a et b (en) « Critique du film Austin Powers », sur Metacritic.com (consulté le 27 septembre 2020).
  7. a et b (en) « Critique du film Austin Powers », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 27 septembre 2020).
  8. a et b « Critiques du public du film Austin Powers », sur CinéSéries (consulté le 27 septembre 2020).
  9. a et b « Critiques du public du film Austin Powers », sur Télérama (consulté le 27 septembre 2020).
  10. « Critiques du film Austin Powers », sur SensCritique (consulté le 27 septembre 2020).
  11. « BO de Austin Powers », sur JP's Box-Office (consulté le 27 septembre 2020)
  12. http://orangecountyda.com/home/index.asp?page=8&recordid=2560&returnurl=index%2Easp%3Fpage%3D8.
  13. « TéléObs », sur L'Obs (consulté le 12 octobre 2020).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes