Attentats du dimanche des Rameaux en Égypte

Attentats du dimanche des Rameaux
Image illustrative de l'article Attentats du dimanche des Rameaux en Égypte
La cathédrale patriarcale Mar Morcos à Alexandrie
Première attaque
Localisation Tanta (Drapeau de l'Égypte Égypte)
Cible Église
Coordonnées 30° 47′ 34″ nord, 31° 00′ 19″ est
Deuxième attaque
Localisation Alexandrie (Drapeau de l'Égypte Égypte)
Cible Cathédrale
Coordonnées 31° 11′ 54″ nord, 29° 53′ 59″ est

Date
Type Attentat-suicide, attentat à la bombe
Armes Ceintures explosives
Morts Tanta : 28
Alexandrie : 17
Total : 45
Blessés 136
Auteurs Tanta : Mamdouh Amin Mohamed Baghdadi
Alexandrie : Mahmoud Hasan Moubarak Abdallah
Participants 2
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Deux attentats à la bombe sont perpétrés en Égypte le dimanche des Rameaux, , le premier peu avant 10 heures, près de l'église Saint-Georges (Mar Girgis) de la ville de Tanta, au nord du Caire ; une seconde explosion a lieu peu après 13 heures à l'entrée de la cathédrale patriarcale Saint-Marc (Mar Morcos) d'Alexandrie. La première attaque fait 28 morts et au moins 78 blessés, la seconde faisant 17 morts et 41 blessés. À la suite de ces attentats, le gouvernement égyptien annonce l'instauration de l'état d'urgence pour trois mois[1].

Contexte

Article connexe : Persécution des Coptes.

La communauté chrétienne s’apprête à célébrer la Semaine sainte qui débute le dimanche 9 avril 2017 avec le dimanche des Rameaux[2].

Alors qu'ils représentent environ 10 % de la population, les chrétiens d'Égypte sont la cible répétée de groupes armés, notamment l'État islamique avec l'attentat de l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul du Caire du 11 décembre 2016 (vingt-sept morts et quarante-neuf blessés)[3].

Ces deux attentats se déroulent un peu moins de trois semaines avant la visite du pape François prévue les 28 et 29 avril en Égypte[4].

Déroulement

L'église Mar Girgis de Tanta

Peu avant 10 h, une bombe explose dans l'église copte Saint-Georges (Mar Girgis) située rue Alî Mubârak à Tanta, cinquième ville la plus peuplée d'Égypte à 94 km au nord du Caire[5]. Une bombe aurait été placée dans un siège à l'intérieur de l'église selon les médias officiels[6]. Alors que des célébrations avaient lieu à l'intérieur de l'église, l'explosion retentit. L'événement est retransmis en direct sur la télévision d'État. Les téléspectateurs peuvent entendre ainsi en direct l'explosion mais l'image se coupe instantanément[7]. L'explosion fait au moins 30 morts et 78 blessés[5],[6],[8],[8],[9],[10].

Peu après 13 h (heure de Paris), une autre explosion a lieu à l'entrée de la cathédrale copte Saint-Marc (Mar Morcos), située dans le quartier d'al-Rami à Alexandrie[8]. Le pape copte Théodore II, qui y concélébrait la messe des Rameaux, a pu être évacué[10]. L'explosion fait 17 morts et plus de 40 blessés[10],[11].

Fichier:After Palm Sunday church bombings in Alexandria 2017.webmLire le média
After bombing in Alexandria

Revendication

Les attentats sont revendiqués le jour même par l'État islamique via son agence de propagande Amaq[12].

Bilan

La première explosion, à Tanta a fait 28 morts et 78 blessés. La deuxième explosion à l'Alexandrie a fait 17 morts et 48 blessés[13]. Le bilan de ces deux attaques monte à 45 morts et 126 blessés.

Enquête

Profils des terroristes

Le nom du terroriste d'Alexandrie est révélé le 12 février par le ministère de l'Intérieur, il s'agit de Mahmoud Hasan Moubarak Abdallah, un Égyptien né en à Qena, dans le centre du pays[14].

Le lendemain, c'est le terroriste de Tanta qui est formellement identifié : il se nomme Mamdouh Amin Mohamed Baghdadi, il est lui aussi Égyptien et né à Qena, en . Le ministère le présente comme le « cadre » d'une cellule djihadiste, dont il annonce l'arrestation de trois membres[14].

Conséquences

Le président Abdel Fattah al-Sissi décrète l'état d'urgence pour trois mois[14]. Cinq ans après sa levée, c'est le retour d'une situation que les Égyptiens ont connu pendant 31 ans sous la présidence de Hosni Moubarak, de 1981 et 2012.

Références

  1. « L'Egypte en état d'urgence après deux attentats anti-chrétiens », sur ARTE Info (consulté le 10 avril 2017)
  2. « Égypte : une explosion près d'une église fait au moins 15 morts », sur europe1.fr, (consulté le 9 avril 2017).
  3. (en) « Explosion hits Coptic church of St George in Tanta », sur www.aljazeera.com, (consulté le 9 avril 2017).
  4. « Les condoléances du pape après l’attentat de Tanta en Égypte », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  5. a et b « Egypte: attentat à la bombe près d’une église, au moins 13 morts », Libération.fr,‎ (lire en ligne).
  6. a et b (en) « 21 Killed in Church Bomb Attack in Egypt’s Tanta », sur Egyptian Streets, (consulté le 9 avril 2017).
  7. (en) « Moment of blast in Egyptian church caught on live TV » [vidéo], sur Al-Arabiya, (consulté le 9 avril 2017).
  8. a, b et c « Egypte : une deuxième explosion intervient près d'une église copte, cette fois-ci à Alexandrie. Suivez notre direct », sur francetvinfo.fr, (consulté le 9 avril 2017).
  9. (en) « Deadly blast hits near church in Egyptian city of Tanta », sur Al-Arabiya, (consulté le 9 avril 2017).
  10. a, b et c « Égypte : deux attentats visant des églises... » sur 20minutes.fr (consulté le 9 avril 2017).
  11. « Attentats en Egypte: l'EI revendique les attaques des églises coptes », LExpress.fr,‎ (lire en ligne).
  12. L'Etat islamique revendique les 2 attentats en Egypte, Le Figaro avec AFP, 9 avril 2017.
  13. « Attentats en Égypte: le bilan porté à 44 morts », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  14. a, b et c « L’Egypte dit avoir identifié le kamikaze de l’attentat contre l’église de Tanta », sur lemonde.fr, (consulté le 15 avril 2017).

Voir aussi