Attentats des 17 et 18 août 2017 en Catalogne

Attentats des 17 et 18 août 2017 en Catalogne
Image illustrative de l'article Attentats des 17 et 18 août 2017 en Catalogne
La Rambla, théâtre de la première attaque, ici en 2015.

Catalonia location map.svg

1
1
2
2
Première attaque
Localisation Barcelone, Catalogne, Espagne
Cible Promeneurs sur la Rambla
Coordonnées 41° 22′ 53″ nord, 2° 10′ 23″ est
Deuxième attaque
Localisation Cambrils, Catalogne, Espagne
Cible Civils
Coordonnées 41° 04′ 32″ nord, 1° 07′ 55″ est

Date et
16 h 57 et ~ h 25 (CEST)
Type Attaque au véhicule-bélier
Tuerie de masse
Armes Fourgonnette
Voiture berline
Morts 21 (dont 5 terroristes) :
  • Barcelone : 15[1]
  • Cambrils : 6 (dont 5 terroristes)
Blessés ~ 130 (dont 15 grièvement ; provisoire)[2],[3]
Auteurs présumés Saïd Aalla
Houssaine Abouyaaqoub
Younès Abouyaaqoub
Mohamed Hichamy
Omar Hichamy
Moussa Oukabir
Participants Barcelone : 3
Cambrils : 5
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique[4]
Mouvance Terrorisme islamiste

Les attentats des 17 et 18 août 2017 en Catalogne sont des attaques terroristes islamistes au véhicule-bélier perpétrées les et sur la Rambla à Barcelone et à Cambrils, en Espagne.

L'organisation État islamique revendique l'attentat de Barcelone le jour même et celui de Cambrils le lendemain[5], par l'intermédiaire de son organe de propagande Amaq[4].

Contexte

Depuis les attentats de 2004, l'Espagne n'a pas été touchée par le terrorisme islamiste.

Mais « la Catalogne est la principale région d’Espagne concernée par le djihadisme, avec Ceuta, Melilla et Madrid. Le département d'État des États-Unis faisait le même constat en 2010 à cause de « l'implantation des communautés marocaine et pakistanaise » à Barcelone, et « l'effervescence d'activités liées aux islamistes » à Tarragone, L'Hospitalet de Llobregat, Badalona et Reus[6]. Depuis les années 1990, le salafisme s’est beaucoup développé dans la région et a créé un terreau favorable à la radicalisation de certains habitants », écrit Anna Teixidor Colomer (ca), journaliste de la chaîne publique catalane TV3 et auteure de Combattants au nom d’Allah, de la Catalogne au Jihad[7]. Près de 80 % des centres de culte liés au salafisme (qui prône un islam rigoriste) en Espagne sont implantés en Catalogne, précise le journal catalan La Razón[6] et « selon La Vanguardia, qui cite le rapport 2016 sur la sécurité nationale, la Catalogne est la région abritant la communauté islamique la plus « radicale » et détenant le plus de liens avec des islamistes radicaux d'autres pays européens »[6]. « Les personnes arrêtées en lien avec les filières djihadistes sont principalement de jeunes hommes parfois mineurs, précise Anna Teixidor Colomer. Ils sont naturalisés espagnols ou principalement issus de la deuxième génération de familles immigrées marocaines ou pakistanaises ». Depuis les années 1990, les autorités catalanes ont encouragé l'arrivée de ressortissants non-hispanophones[6]. Entre 2013 et 2016, 32,8 % des personnes condamnées pour des activités liées à l'État islamique s'étaient « radicalisées » à Barcelone et 43,4 % à Ceuta. 29,8 % étaient originaires de Catalogne et 22,1 % de Ceuta, selon le think tank Real Instituto Elcano[6].

La pratique du salafisme s'est installée en Catalogne, ce qui fait dire à certains[Qui ?] que la deuxième ville d'Espagne serait « une véritable plaque tournante du djihadisme »[8]. Le conflit en Syrie et la proximité du Maroc, un des pays qui a envoyé le plus grand nombre de combattants en Syrie, ont probablement servi d’amplificateur au phénomène[8]. Durant les mois qui ont précédé les attentats, la police espagnole a démantelé des réseaux djihadistes, souvent des filières marocaines, dont certaines en lien avec les attentats en Belgique[9].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Des attentats précipités par une explosion accidentelle

Selon la police catalane[10], cet attentat fait suite à une explosion dans un immeuble qui a tué la veille deux personnes dans la commune d'Alcanar[11],[12]. La police ajoute que la cellule terroriste préparait plusieurs attentats à la bombe et que c'est l’explosion accidentelle qui a poussé les terroristes à agir dans la précipitation. Cent vingt bouteilles de gaz et des traces de TATP, « type d'explosif utilisé par Daesh » ont été découvertes sur les lieux[13]. La police a ensuite confirmé que les terroristes avaient fait des repérages quelques jours avant les attentats aux abords de la Sagrada Família, qui devait donc être leur cible principale avant l'explosion accidentelle de leur cache qui les a poussé à changer leurs plans[14].

Déroulement

Attaque de Barcelone

Déroulement de l’attaque de Barcelone.

Le 17 août 2017 à 16 h 57, une fourgonnette Fiat Talento monte sur l'allée centrale piétonne de la Rambla à son extrémité près de la place de Catalogne et fonce sur les passants, zigzaguant pendant près de cinq cent trente mètres[15],[16] jusqu'à la Mosaic del Pla de l'Os. Pour prévenir la fuite de l'assaillant, les Mossos d'Esquadra (police de la Catalogne) déclenchent le plan Jaula 1[16]. Deux morts et plusieurs blessés sont signalés. On pense tout d'abord que l'un des auteurs de l'attaque se serait barricadé dans un bar de l'avenue[17], ce qui se révèle plus tard être faux.

À 17 h 34, la police boucle le périmètre de l'attaque et fait évacuer la place de Catalogne, grande place située à l'extrémité nord-ouest de l'avenue. Les commerces et transports publics sont fermés[18]. Lors d'une conférence de presse, le conseiller à l'Intérieur Joaquim Forn annonce un mort et trente-deux blessés. Certains médias, comme La Vanguardia, El País ou El Mundo, annoncent quant à eux jusqu'à treize morts[16], bilan confirmé plus tard dans la soirée.

Toutefois, le 21 août, la police catalane déclare qu'un homme retrouvé mort dans une voiture près de Barcelone, fait également partie des tués : sa voiture pourrait avoir été dérobée par le suspect Younès Abouyaaqoub, qui l'aurait utilisée pour prendre la fuite[19]. Le bilan serait donc de quinze morts pour l'attentat de Barcelone.

Attaque de Cambrils

Le 18 août vers une heure trente du matin, un autre attentat se déroule à Cambrils à 120 km au sud-ouest de Barcelone sur le même mode opératoire. Les Mossos d'Esquadra ont abattu quatre terroristes, un cinquième, blessé et placé en détention, a succombé à ses blessures. Sept personnes dont un policier ont également été blessées[20], dont une qui meurt dans la journée[21],[22],[19]. Un des policiers (ou une policière[23],[24],[25]) a abattu à lui seul quatre des terroristes qui l’attaquaient au couteau et qui portaient des ceintures explosives factices[26].

Enquêtes

Revendication

L'attentat de Barcelone ainsi que celui de Cambrils ont été revendiqués par le groupe État islamique qui entend cibler l'Espagne au motif de sa participation à la coalition en Syrie et en Irak[27] ; bien que l'Espagne ne mène pas de frappes aériennes dans ces pays et que son rôle au sein de la coalition se limite à des missions de maintien de l’ordre, de déminage ou de premier secours[28].

Selon Wassim Nasr, journaliste de France 24 spécialiste du djihadisme : « Le but est de faire le plus de victimes parmi les ressortissants de pays membres de la coalition contre l’Etat islamique. Comme d’habitude, c’est destiné à faire peur, à nuire aux libertés publiques des Etats occidentaux, à radicaliser l’opinion. Il ne faut pas non plus sous-estimer les visées économiques : le coût de ces attentats pour l’Espagne, lié à leur impact sur le tourisme, sur les dépenses sécuritaires, sur les formations et les équipements octroyés aux forces de l’ordre, se chiffre en millions d’euros. C’est un moyen d’affaiblir les Etats démocratiques, de peser sur les opinions publiques, de mener une guerre d’usure »[28].

Enquête judiciaire

La police a d'abord suspecté un dénommé Driss Oukabir, locataire apparent du fourgon[29]. Celui-ci a affirmé être à Ripoll au moment de l'attaque[30]. Il s'est par la suite présenté à un commissariat de police, déclarant s'être fait voler ses documents d'identité par son frère de 17 ans, Moussa Oukabir, qui a été tué lors de l'attaque de Cambrils. Le maire de Ripoll a confirmé que Driss Oukabir n'était pas, tout du moins, un des auteurs directs de l'attentat[29]. Driss Oukabir était en outre fiché par la police et avait été incarcéré à Figueras avant d'être libéré en 2012[31].

L'identité des quatre autres terroristes abattus à Cambrils a été révélée le 19 août 2017 : il s'agit de Houssaine Abouyyaqoub, de Saïd Aalla et des frères Omar et Mohamed Hichamy[32], tous domiciliés à Ripoll.

Un autre membre de la cellule, Younes Abouyyaqoub et qui est soupçonné d'être le conducteur du véhicule ayant servi à l'attentat sur les Ramblas, reste recherché[33].

L'enquête s'oriente vers un imam de Ripoll, Abdelbaki Es Satty, qui est soupçonné d'avoir joué un rôle dans la radicalisation de plusieurs des terroristes et d'être membre actif de la cellule[34]. Ce dernier est également activement recherché mais la police annonce finalement qu'il a péri dans l'explosion de la maison d'Alcanar[35].

Younes Abouyyaqoub est finalement abattu le 21 août 2017 par la police espagnole à Subirats, à 50 km de Barcelone. Le signalement de sa présence avait été fourni par un habitant de Subirats, après diffusion européenne de son avis de recherche[36],[37].

Bilan

Au 19 août 2017, plus de trente-cinq nationalités sont dénombrées parmi les victimes[38].

Bilan au 27 août 2017[39]
Nationalité Morts Blessés Total
Barcelone Cambrils Barcelone Cambrils
Drapeau de l'Espagne Espagne 4[38] 1 71[40] 1 77
Drapeau de l'Italie Italie 3[41] 3[42] 6
Drapeau du Portugal Portugal 2[38] 0 2
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1[1] 13[38] 13
Drapeau du Canada Canada 1[43] 5 6
Drapeau de la Belgique Belgique 1[44] 2[38] 3
Drapeau de l'Argentine Argentine 1[38] 2 3
Drapeau des États-Unis États-Unis 1[38] 1 2
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-UniDrapeau de l'Australie Australie 1[45] 1
Drapeau de la France France 0 26[46] 26
Drapeau de Cuba Cuba 0 5 5
Drapeau de l'Australie Australie 0 4 4
Drapeau des Philippines Philippines 0 4 4
Drapeau du Maroc Maroc 0 3[38] 3
Drapeau de la Grèce Grèce 0 3[38] 3
Drapeau de l'Algérie Algérie 0 3[47] 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0 3[38] 3
Drapeau de la Roumanie Roumanie 0 3[38] 3
Drapeau du Danemark Danemark 0 2 2
Drapeau de la République de Chine Taïwan 0 2[38] 2
Drapeau de la Colombie Colombie 0 1 1
Drapeau de la Hongrie Hongrie 0 1[38] 1
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 0 1[38] 1
Drapeau de l'Irlande Irlande 0 4[38] 4
Drapeau d’Israël Israël 0 1[48] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche 0 1[38] 1
Drapeau de la Macédoine République de Macédoine 0 1[38] 1
Drapeau du Pérou Pérou 0 1 1
Drapeau de la Russie Russie 0 1[38] 1
Drapeau de la Serbie Serbie 0 1 1
Drapeau de la Turquie Turquie 0 1[38] 1
Drapeau du Venezuela Venezuela 0 1 1
Inconnu 0 Environ 43 5 Environ 53
Total 15 1 Environ 130 6 Environ 152

Réactions

Réactions politiques internationales

  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : condamnation de l'attaque, qualifiée de « révoltante » par la chancelière Angela Merkel qui exprime sa « solidarité et amitié aux côtés des Espagnols »[49].
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : se distinguant des hommages des autres dirigeants internationaux[50], le président Donald Trump conseille d'« étudier ce que le général américain Pershing faisait aux terroristes quand ils étaient pris »[Note 1],[51].
  • Drapeau de la France France : le président Emmanuel Macron affirme sur Twitter son « plein soutien aux victimes, à leurs familles et à leurs proches », en rappelant que « La France paie un lourd tribut dans cette terrible attaque »[52].
  • Drapeau de la Pologne Pologne : après les attentats en Espagne, le ministre polonais de l’Intérieur Mariusz Błaszczak appelle l’Union Européenne à « fermer la porte » à l'immigration[53].
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : la Première ministre Theresa May déclare que « le Royaume-Uni est solidaire de l'Espagne contre le terrorisme »[54].
  • Drapeau de la Russie Russie : le président Vladimir Poutine condamne un « crime cruel et cynique commis contre des civils. Ce qui vient de se passer confirme une fois encore la nécessité que la communauté internationale à de s'unir et de concentrer réellement ses efforts pour lutter sans compromis contre les forces terroristes »[55].
  • Drapeau de la Suisse Suisse : le conseiller fédéral Didier Burkhalter déclare que « C'est avec effroi et tristesse que la Suisse a pris connaissance de l'attentat qui a endeuillé l'Espagne. Nous sommes en pensées avec la population et le gouvernement espagnol à qui nous présentons nos condoléances et nous témoignons notre amitié »[56].
  • Drapeau du Vatican Vatican : le pape François condamne à plusieurs reprises les attentats en Espagne et ailleurs qu'il qualifie de « violence inhumaine »[57].

Réactions sur les réseaux sociaux

Fichier:Video - Minut de silenci - Plaça Catalunya - no tinc por.ogvLire le média
La minute de silence à Barcelone sur la place de Catalogne, le 18 août 2017 à midi.

Le réseau social Facebook a activé le soir même son « contrôle d'absence de danger » (safety check), un service qui permet à chaque utilisateur géolocalisé dans les zones dangereuses de signaler à ses amis qu’il est en sécurité[11].

Hommages

Panneau autoroutier rendant hommage aux victimes. "En solidarité avec Barcelone"

Les joueurs du FC Barcelone ont observé une minute de silence en hommage aux victimes le au matin[58], puis des milliers de personnes rassemblées sur la place de Catalogne observent à leur tour une minute de silence en présence du roi Felipe VI, du président du gouvernement Mariano Rajoy et des principales autorités d’Espagne le 18 août 2017 à midi[59].

En France, les drapeaux sont mis en berne sur les « bâtiments et édifices publics » le [60].

Le , en hommage aux victimes des attentats de Barcelone et Cambrils, des soldats libanais hissent un drapeau espagnol sur une colline reprise à l'État islamique au cours de l'offensive du Jouroud de Qaa et Ras Baalbeck[61].

Le , une messe pour la paix et la concorde est célébrée à la Sagrada Família en présence du roi d'Espagne, Felipe VI, et d'autres représentants politiques [62].

Notes et références

Notes

  1. D'après une rumeur, invalidée par les historiens[50], pendant une révolte des Moros aux Philippines en , le général John Pershing aurait fait exécuter 49 prisonniers musulmans avec des balles trempées dans du sang de porc, avant de faire enterrer les corps enroulés dans une peau de porc. Cette attitude aurait terrifié les révoltés et précipité la fin du conflit.

Références

  1. a et b Attentats en Catalogne-le bilan s'alourdit
  2. « Double attaque terroriste à la voiture bélier à Barcelone et Cambrils. Au moins 14 morts. », sur Actu 17, (consulté le 17 août 2017)
  3. Kevin Rincon, « Attentat djihadiste à Barcelone: 13 morts », sur 24 heures,
  4. a et b Fabien Magnenou et Camille Caldini, « Attentat de Barcelone : deux hommes arrêtés, aucun n'est le conducteur de la camionnette », sur France Télévisions, .
  5. Julie Breon, « Après Barcelone, Daesh revendique l'attaque terroriste à Cambrils », sur BFM TV,
  6. a, b, c, d et e Elise Lambert et Robin Prudent, « La Catalogne, une région au cœur des réseaux jihadistes », sur FranceInfo,
  7. (ca) Anna Teixidor Colomer, Combatents en nom d'A·là: De Catalunya al Gihad, Ara Llibres, (présentation en ligne)
  8. a et b Fanny Laurent, « Le salafisme a largement contaminé la Catalogne », sur lefigaro.fr, (consulté le 18 août 2017).
  9. Capucine Trollion, Christophe Decroix, « Attentats en Catalogne : pourquoi le pays est touché par le terrorisme ? », sur rtl.fr, (consulté le 18 août 2017).
  10. (ca) « L'atemptat terrorista de #Barcelona està relacionat amb l'explosió la nit passada a Alcanar », sur twitter.com, (consulté le 17 août 2017)
  11. a et b « Attentat à Barcelone, en direct : un véhicule fonce sur la foule et tue au moins deux personnes », sur Le Monde.fr (consulté le 17 août 2017)
  12. (es) « Los autores del atentado en Barcelona estarían vinculados con las explosiones en Alcanar », La Vanguardia,‎ (lire en ligne)
  13. Barcelone: La cellule terroriste préparait «un ou plusieurs attentats» à la bombe, selon la police, 20 minutes, 20/8/2017
  14. Barcelone : la Sagrada Familia cible des terroristes ?, FranceTVinfo, 20/8/2017
  15. (es) Guiomar del Ser, « Lo que se sabe del atentado en La Rambla de Barcelona », El País,‎ (lire en ligne)
  16. a, b et c (es) 20Minutos, « Lo que sabemos y no sabemos del atentado en Barcelona - 20minutos.es », 20minutos.es - Últimas Noticias,‎ (lire en ligne)
  17. (es) « Los Mossos desmienten que un terrorista se atrincherase en un bar de las Ramblas », Público,‎ (lire en ligne)
  18. (es) Jesús García, Alfonso L. Congostrina, Oriol Güell, Rebeca Carranco, « Un atentado terrorista en Barcelona provoca al menos 13 muertos », El País,‎ (lire en ligne)
  19. a et b « Attentats à Barcelone et Cambrils. Mystère autour de la mort d'une 15e victime », sur Ouest-France,
  20. RTL Newmedia, « Attentats en Espagne: la veille, les terroristes ont-ils échoué dans la préparation d'une bombe? », RTL Info,‎ (lire en ligne)
  21. « En direct - Attaques en Catalogne : le bilan s'alourdit à 14 morts, une femme à Cambrils a succombé à ses blessures », sur LCI,
  22. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/08/21/97001-20170821FILWWW00124-attentats-en-espagne-le-bilan-passe-a-15-morts.php
  23. (es) « Atentado en Barcelona y Cambrils En directo », sur RTVE (Radio Televisión Española), (consulté le 22 août 2017)
  24. (es) « Una sola agente de los Mossos abatió a cuatro de los terroristas en Cambrils (Agencia EFE) », sur YAHOO Noticias, (consulté le 22 août 2017)
  25. La heroína de Cambrils: fue una policía la que abatió a los cuatro terroristas, El nueve.com, 19/8/2017
  26. « Attentats en Catalogne: Un policier abat à lui seul quatre des cinq suspects terroristes de Cambrils », 20 minutes, 19 août 2017
  27. http://www.letelegramme.fr/monde/attaque-a-barcelone-ce-que-l-on-sait-17-08-2017-11632447.php
  28. a et b Emile Boutelier, Attentat de Barcelone : "Le but est de faire le plus de victimes et de radicaliser l’opinion", L'Obs, 19 août 2017.
  29. a et b (es) « Dos personas detenidas por el atentado: el autor material sigue en paradero desconocido - 20minutos.es », 20 minutos,‎ (lire en ligne)
  30. (en) « Driss Oukabir: who is the Barcelona suspect? », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  31. (es) F. Javier Barroso, Agencias, « El hombre que conducía la furgoneta del atentado de Barcelona sigue huido », EL PAÍS,‎ (lire en ligne)
  32. Attentats en Espagne, une cellule djihadiste derrière les attaques de Barcelone et Cambrils, sur "leparisien.fr", consulté le 19 août 2017.
  33. Attentats en Espagne. 4 fratries et un imam au coeur de la cellule djihadiste sur "leparisien.fr", consulté le 20 août 2017.
  34. Attentats en Catalogne : Un imam de Ripoll au centre de l'enquête sur "20minutes.fr", consulté le 11 septembre 2017.
  35. Élise Lambert (avec Raphaël Godet), « Qui était Abdelbaki Es Satty, l'étrange imam soupçonné d'avoir formé les auteurs des attentats de Catalogne ? », sur FranceInfo, .
  36. « L'homme abattu près de Barcelone est Younès Abouyyaqoub », France Inter,‎ (lire en ligne)
  37. BFMTV, « De Charlie Hebdo à Barcelone: pourquoi existe-t-il autant de fratries parmi les jihadistes? », sur BFMTV (consulté le 22 août 2017)
  38. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t « Espagne: des victimes de 35 nationalités dans les attentats », Romandie, 19 août 2017
  39. « Attaques en Catalogne »
  40. (ca) (ca) « Un nen i un veí de Rubí, entre les 14 víctimes mortals dels atacs a la Rambla i Cambrils », sur Ccma.cat, (consulté le 18 août 2017)
  41. (it) « Bruno, 35 anni, sulla Rambla con la famiglia. La compagna: "travolto davanti ai due bambini" », sur La Repubblica, (consulté le 18 août 2017).
  42. (it) « Attentato a Barcellona, furgone sulla Rambla: 13 vittime. Presi 2 terroristi, autista in fuga. Secondo attacco nella notte a Cambrils », sur La Repubblica, (consulté le 18 août 2017).
  43. (en) « One Canadian confirmed dead, four others hurt in Barcelona terror attack » (consulté le 18 août 2017)
  44. « Attaque terroriste à Barcelone : un Belge parmi les victimes », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  45. (en) « Julian Cadman, seven, confirmed as among 13 killed in Barcelona attack », The Guardian, 20 août 2017.
  46. « Espagne - Attentat à Barcelone - Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian - (17.08.2017) », sur diplomatie.gouv.fr, (consulté le 18 août 2017).
  47. « Attentats en Espagne : trois Algériens blessés - (18.08.2017) », sur Tout sur l'Algérie (consulté le 18 août 2017)
  48. « Attentat de Barcelone : une Israélienne blessée raconte la cohue et la peur », sur The Times of Israel,
  49. « Barcelone : le porte-parole d'Angela Merkel dénonce «une attaque révoltante» », Libération.
  50. a et b « Attentat de Barcelone: Donald Trump crée le malaise sur Twitter », rfi.fr, (consulté le 21 août 2017)
  51. « Après l'attentat de Barcelone, Donald Trump recommande l'exécution sommaire des "terroristes islamistes" », sur francetvinfo.fr, (consulté le 18 août 2017).
  52. Benjamin Pietrapiana, « Attentat à Barcelone : Emmanuel Macron exprime "la solidarité de la France" », sur rtl.fr, (consulté le 17 août 2017).
  53. « Après les attentats en Espagne, la Pologne appelle l’UE à «fermer la porte» à l'immigration », sur rt.com, (consulté le 18 août 2017).
  54. « Theresa May : «le Royaume-Uni est solidaire de l'Espagne contre le terrorisme» », Libération.
  55. « Attaque à Barcelone : Poutine appelle à la lutte contre "les forces du terrorisme" », sur europe1.fr, (consulté le 17 août 2017).
  56. Judith Mayencourt, « Pas de victimes suisses, selon les premières indications des Affaires étrangères », sur tdg.ch, (consulté le 18 août 2017).
  57. Attentats terroristes ː nouvelle condamnation du Pape, Radio Vatican.
  58. « Le FC Barcelone rend hommage aux victimes », La Tribune de Genève, 18 août 2017.
  59. « Minute de silence et applaudissements à Barcelone en hommage aux victimes des attentats », sur Le Monde,
  60. « Attentats en Espagne : les drapeaux mis en berne samedi en France », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  61. L’armée libanaise progresse face aux jihadistes de l’EI dans l’est du pays, France 24 avec AFP et Reuters, 20 août 2017.
  62. « EN IMAGES. Une messe à la Sagrada Familia pour les victimes des attentats », lexpress.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe