Attentat du 7 avril 2017 à Stockholm

Attentat du 7 avril 2017 à Stockholm
Image illustrative de l'article Attentat du 7 avril 2017 à Stockholm
Le camion-bélier (à droite) à 2 heures du matin.
Carte

Localisation Stockholm (Drapeau de la Suède Suède)
Cible Civils
Coordonnées 59° 19′ 57″ nord, 18° 03′ 45″ est
Date
Vers 14 h 50 (UTC+02:00)
Type Attaque au camion-bélier, tuerie de masse
Armes Camion Mercedes-Benz Actros
Morts 5
Blessés 14
Auteurs Rakhmat Akilov
Participants 1
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Suède

(Voir situation sur carte : Suède)
Attentat du 7 avril 2017 à Stockholm

Géolocalisation sur la carte : comté de Stockholm

(Voir situation sur carte : comté de Stockholm)
Attentat du 7 avril 2017 à Stockholm

L'attentat de Stockholm d'avril 2017 est un attentat terroriste au camion-bélier perpétré le dans une grande rue piétonne du centre de Stockholm (Suède), la Drottninggatan. L'attaque fait 5 morts et 14 blessés. Le camion finit sa course dans une entrée de magasin et son conducteur réussit à fuir la scène de crime.

Contexte

Plusieurs pays européens sont touchés en l'espace de quelques jours par des attentats : le 22 mars, à Londres, un assaillant (déjà à l'aide d'un véhicule-bélier) tue 5 personnes dans le quartier de Westminster, cet attentat étant peu après revendiqué par le groupe État Islamique. Puis, le 3 avril, un terroriste se fait exploser dans une rame du métro de Saint-Pétersbourg, tuant 14 passagers.

L'attentat de Stockholm rappelle de précédentes attaques à l'aide d'un camion comme à Nice le 14 juillet 2016 ou à Berlin le 19 décembre de la même année.

Ces dernières années, la Suède n'avait jusqu'alors été visée qu'une seule fois, par l'attentat de 2010, quand, le samedi , en fin d'après-midi, un homme avait mené une attaque-suicide à la bombe, près de la même rue piétonne de Stockholm, ne faisant qu'un mort (lui-même) et deux blessés légers.

Déroulement

Vers 15 h (CEST) le , un camion de livraison Mercedes-Benz Actros appartenant à la société Spendrups — un brasseur suédois — sort de la rue de l'église Adolphe-Frédéric et s'engage dans Drottninggatan (en français : la « rue de la Reine »), une des principales artères piétonnes du centre de la ville de Stockholm, qu'il remonte à près de 100 km/h en percutant plusieurs personnes[1],[2],[3]. Le camion termine sa course dans la devanture du grand magasin Åhléns.

Bilan

Victimes

Le bilan provisoire de cette attaque fait état de 5 morts et de 14 blessés[3],[4],[5],[6],[7],[8].

Le 9 avril, la police suédoise confirme les nationalités et les identités des victimes. Une Belge, un Britannique et deux Suédois ont été tués dans l'attentat[9].

Fin avril, une cinquième victime — suédoise — meurt de ses blessures, portant le bilan à 5 morts[3].

Les trois victimes suédoises sont Lena Berglund, 69 ans, Ebba Åkerlund, une jeune fille de 11 ans qui était en train de rentrer chez elle après l'école et une femme de soixantaine d'années blessée dont l'identité n'est pas révélée et qui décède de ses blessures à la fin du mois d'avril. Les deux victimes étrangères sont Maïlys Dereymaeker, 31 ans, une ressortissante du village belge de Hal, et Chris Bevington, 41 ans, un dirigeant du site web de musique Spotify, né en Angleterre et résidant à Stockholm[10].

Bilan au 28 avril 2017
Victimes
Nationalité Morts Réf.
Drapeau de la Suède Suède 3 [11],[3]
Drapeau de la Belgique Belgique 1 [12]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 [13]

Revendication

Bien que le mode opératoire soit similaire aux attentats de Nice, Berlin et Londres, tous revendiqués par le groupe État islamique, celui de Stockholm ne l'est pas[14].

Réactions

  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a déclaré : « Nous sommes ensemble contre le terrorisme », ajoutant que « nos pensées vont aux gens à Stockholm, aux blessés aux proches, aux secouristes (et) aux policiers ».
  • Drapeau de l’Union européenne Union européenne : pour le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, « une attaque contre tout État membre [de l’UE] est une attaque contre nous tous ».
  • Drapeau de la France France : le président François Hollande déclare : « La France exprime sa sympathie et sa solidarité aux familles des victimes et à tous les Suédois. La lutte sans relâche contre le terrorisme doit être une priorité de la solidarité européenne. ».

Enquête

D'après les premiers éléments de l'enquête, le camion a été volé pendant une livraison par un homme cagoulé et armé[15],[16]. Le lendemain, 8 avril, deux personnes sont arrêtées et placées en garde-à-vue, dont l'homme soupçonné d'être le conducteur du camion[17]. L'autre homme est relâché le soir du 8 avril. Les 8 et 9 avril, 6 personnes sont emmenées dans des postes de police pour être entendues[18].

Profil de l'auteur

Rakhmat Akilov
Terroriste
Information
Naissance 1977 ou 1978 (39 ans au moment des faits)
Ouzbékistan
Sexe Masculin
Patrie Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Attentat
Affaires Attentat du 7 avril 2017 à Stockholm
Victimes 5 morts, 14 blessés
Pays Drapeau de la Suède Suède
Arrestation

Le conducteur ayant réussi à fuir la scène de crime, la police diffuse, quelques heures après l'attaque, un avis de recherche à l'encontre d'un homme[19].

Le conducteur du camion, arrêté le 8 avril, s'appelle Rakhmat Akilov. C'est un Ouzbek de 39 ans, membre de la minorité tadjike, qui a quitté son pays de naissance en 2014 pour la Suède. Sur place, il dépose une demande d'asile et commence à travailler sur des chantiers à Stockholm[20].

Ce qui se passe dans les mois suivants n'est pas connu avec certitude : selon Abdoulaziz Kamilov, le ministre ouzbek des Affaires étrangères, il se radicalise au contact d'une « cellule islamiste tadjike » puis est recruté via Internet par l'État islamique[20]. En 2015, selon une source policière ouzbèke, il est arrêté à la frontière entre la Syrie et la Turquie, vraisemblablement en route pour rejoindre les zones contrôlées par l'organisation djihadiste, et renvoyé en Suède. Rien ne démontre que les autorités suédoises sont informées de cet épisode[20], bien que les autorités ouzbèkes assurent avoir contacté un pays occidental qui devait leur transmettre ces informations[21].

De retour à Stockholm, il reprend son travail sur des chantiers. En décembre 2016, sa demande d'asile est rejetée et Akilov est sommé de quitter le pays dans un délai de quatre semaines, ce qu'il ne fait pas. Il est donc placé sur la liste nationale des personnes recherchées en février 2017, au moment même où les autorités ouzbèkes auraient émis un mandat d'arrêt international contre lui[20].

Durant sa garde à vue, Rakhmat Akilov se réjouit d'avoir écrasé des « infidèles ». Il réclame un avocat « musulman sunnite », demande qui lui est refusée par la justice[22]. Il justifie son geste en mettant en cause les bombardements occidentaux en Syrie, et notamment ceux qu'il attribue à la Suède[20]. La Suède n'a pourtant envoyé aucun moyen militaire là-bas, hormis une trentaine d'instructeurs et des centaines de millions de dollars d'aide humanitaire. De plus, le gouvernement suédois venait de critiquer le jour-même le bombardement américain sur la base aérienne syrienne d'Al-Chaayrate[20].

Plainte contre le gouvernement

Par la suite, un Suédois porte plainte contre le gouvernement pour « homicide par négligence, lésions corporelles et faute grave ». L'auteur de la plainte pense que les hommes politiques ont une responsabilité majeure dans ce qui s’est passé en n’expulsant pas Rakhmat Akilov et en étant indifférent aux conséquences d’une décision de justice non exécutée. Selon lui, il est, en dernier ressort, de la responsabilité du gouvernement que le clandestin ait pu rester en Suède et mener son attaque[23],[24].

Hommages

Discours de Carl XVI Gustaf au palais royal de Stockholm le lendemain de l'attentat : « Ceux qui veulent nous aider sont beaucoup plus nombreux que ceux qui nous veulent du mal ».

Notes et références

  1. « Stockholm : le premier ministre suédois dénonce une « attaque terroriste » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  2. Victor Garcia, « Attentat à Stockholm: le déroulé de l'attaque », sur lexpress.fr, (consulté le 8 avril 2017).
  3. a, b, c et d Manon Aublanc, « Attentat en Suède: Le bilan monte à cinq morts », sur 20minutes.fr, (consulté le 28 avril 2017).
  4. « Attentat à Stockholm : un camion renverse des passants, trois morts », sur SudOuest.fr (consulté le 7 avril 2017).
  5. Attentat en Suède: Un homme soupçonné d'«acte terroriste» en garde à vue, 20 minutes, 7 avril 2017.
  6. Attentat à Stockholm : 4 morts, un gardé à vue pour « acte terroriste », Libération, 7 avril 2017.
  7. Attentat à Stockholm : au moins quatre morts et quinze blessés, Le Parisien, 7 avril 2017.
  8. Un camion renverse des piétons en plein cœur de Stockholm, un "attentat" selon les autorités, Le Huffington Post, 7 avril 2017.
  9. Attentat à Stockholm : les victimes sont deux Suédois, un Britannique et une Belge, France TV, 9 avril 2017.
  10. Attentat de Stockholm : qui sont les quatre victimes de l'attaque ?, L'Express, 10 avril 2017.
  11. (it) « Stoccolma, identificate le vittime. Media svedesi: attentatore ha confessato, felice di quanto ha fatto », sur repubblica.it
  12. « Attentat de Stockholm : Une Lembeekoise de 31 ans parmi les personnes décédées », sur lalibre.be, (consulté le 9 avril 2017)
  13. (en) « Stockholm attack : Chris Bevington named as British victim », sur BBC News, (consulté le 9 avril 2017)
  14. Agence France Presse, « Attentat à Stockholm : le suspect est un Ouzbek de 39 ans », liberation.fr, (consulté le 11 avril 2017)
  15. « Suède: plusieurs morts dans un attentat au camion bélier à Stockholm », sur ladepeche.fr, (consulté le 7 avril 2017).
  16. « Attaque au camion-bélier à Stockholm », sur ledauphine.com, (consulté le 7 avril 2017).
  17. « DIRECT. Attaque au camion bélier à Stockholm : une personne en garde à vue, soupçonnée d'être le chauffeur du camion », sur francetvinfo.fr, (consulté le 8 avril 2017).
  18. « Attentat à Stockholm: des zones d'ombre demeurent », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 9 avril 2017).
  19. « Attentat à Stockholm : la police diffuse des images d'un homme recherché », sur leparisien.fr, (consulté le 7 avril 2017).
  20. a, b, c, d, e et f Valentin Graff, « Attentat de Stockholm : l’Ouzbékistan dit avoir averti de la radicalisation d'Akilov », sur france24.com, (consulté le 15 avril 2017).
  21. Z.L., « Attentat de Stockholm : l'Ouzbékistan avait prévenu de la radicalisation du suspect », sur leparisien.fr, (consulté le 15 avril 2017).
  22. Attentat à Stockholm. Le suspect demande un avocat sunnite, ouest-france.fr, 10 avril 2017
  23. (sv) Pierre polisanmäler svenska regeringen efter terrordådet – för vållande till annans död, newsner.com, 11 avril 2017
  24. (sv) Pierre anmäler regeringen: "Dådet hade inte behövt hända", nyheter24.se, 11 avril 2017

Voir aussi

Articles connexes