Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

Attentat du 6 août 2016 à Charleroi
Image illustrative de l'article Attentat du 6 août 2016 à Charleroi
Le lieu de l'attaque en 2015.

Localisation Charleroi, Drapeau de la Belgique Belgique
Cible Policiers
Coordonnées 50° 24′ 43″ nord, 4° 27′ 13″ est
Date
15 h 58 (CEST)
Type Attaque à la machette
Armes Arme blanche
Morts 1 (le terroriste)
Blessés 2
Auteurs Khaled Babouri
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Charleroi

(Voir situation sur carte : Charleroi)
Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

L'attentat du à Charleroi est une attaque terroriste djihadiste visant deux policières de la Zone de Police de Charleroi, assurant la surveillance de l’hôtel de police. Elles sont attaquées à la machette par un individu criant « Allahu akbar ». L'une d'elles est grièvement blessée[1]. Une troisième fonctionnaire de police, présente à proximité, blesse par arme à feu l'attaquant, lequel meurt à l’hôpital[2].

Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

Sommaire

Enquête

Le parquet fédéral se saisit de l'enquête[3]. Le , une habitation sociale de Farciennes est perquisitionnée dans le cadre de l'enquête. Il s'agit du domicile du frère de l'auteur[4].

Auteur

L'attaque, revendiquée le lendemain par l'État islamique via Amaq[5], est commise par Khaled Babouri[6], un Algérien âgé de 33 ans et originaire de Berrahal, à l'ouest d'Annaba[7]. Il était en séjour illégal sur le territoire belge depuis 2012[8].

Conséquences

À la suite de l'attaque, une réunion des services de sécurité a lieu le . Le Premier ministre, Charles Michel, rentré d'urgence en Belgique, y assiste[9].

L'OCAM maintient le niveau de menace pour la police à « 2+ » sur une échelle de 4, alors qu'il est à 3 pour le reste de la population[10]. Cette décision est critiquée par les syndicats policiers et le bourgmestre Paul Magnette[11].

Le , plus de 300 policiers carolorégiens et de nombreuses autres zones de police se rassemblent face à l’hôtel de police pour marquer leur soutien à leurs collègues blessées[12]. C'est ce même jour que le Roi Philippe et la Reine Mathilde rendent visite à une des deux policières blessées et visitent les locaux de la police de Charleroi[13].

Pour faire face à une éventuelle menace similaire, plusieurs zones de police ferment certains de leurs commissariats moins sécurisés et renforcent les mesures préventives dans d'autres[14],[15],[16],[17]. Le , à l'issue d'une réunion avec les syndicats policiers, le Ministre de l'Intérieur Jan Jambon, envisage la possibilité que les policiers puissent porter leur arme 24h/24, et ce, même lorsqu'ils ne sont pas en service[18].

Notes et références

  1. F. D., « Deux policières attaquées à la machette : « Hakima est vraiment une flic motivée » », sur lalibre.be (consulté le 7 août 2016)
  2. lefigaro.fr, « Policières attaquées à Charleroi : la « piste terroriste » privilégiée », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  3. « Le groupe terroriste État islamique revendique l'attaque de Charleroi, l'auteur est un Algérien », (consulté le 10 août 2016)
  4. RTL Newmedia, « Agression à la machette à Charleroi: la police a perquisitionné une habitation sociale à Farciennes » (consulté le 10 août 2016)
  5. L'EI revendique l'attaque visant les policières de Charleroi, Libération, 7 août 2016.
  6. O. Pâq., « L'Algérien Khaled Babouri est le terroriste à la machette de Charleroi », sur lanouvellegazette.be, (consulté le 8 août 2016).
  7. Michaël Bouche, « “Khaled est un migrant, pas un terroriste de l'EI” », sur 7sur7.be, (consulté le 13 août 2016).
  8. lanouvellegazette.be, « Attaque à la machette à Charleroi: l’auteur, un Algérien de 33 ans en séjour illégal, n’avait pas respecté deux ordres de quitter le territoire » (consulté le 7 août 2016)
  9. « Un dispositif de sécurité « inhabituel » aux alentours du 16 rue de la Loi » (consulté le 7 août 2016)
  10. « Pourquoi les policiers sont-ils en niveau 2 d'alerte terroriste, alors que toute la Belgique est en niveau 3? », (consulté le 10 août 2016)
  11. lanouvellegazette.be, « Maintien de la menace pour les policiers au niveau 2+: Une décision difficilement compréhensible pour Paul Magnette » (consulté le 10 août 2016)
  12. lanouvellegazette.be, « Près de 300 policiers se sont rassemblés ce mardi en soutien à Hakima et Corinne: visionnez cet instant sur notre vidéo » (consulté le 10 août 2016)
  13. J.-C.M., « Sécurité des policiers : rien de spectaculaire à l’horizon », sur www.lalibre.be (consulté le 10 août 2016)
  14. RTL Newmedia, « Par peur des attaques terroristes, certains commissariats ont fermé leurs portes au public » (consulté le 10 août 2016)
  15. laprovince.be, « Mons-Borinage: contrôles d’identité renforcés à l’entrée du commissariat de Mons et des proxi » (consulté le 10 août 2016)
  16. « De nouvelles mesures pour protéger les policiers à Anvers » (consulté le 10 août 2016)
  17. « La police anversoise se protège », (consulté le 10 août 2016)
  18. lanouvellegazette.be, « Les policiers devraient pouvoir, à l’avenir, porter leur arme sur eux en toutes circonstances » (consulté le 10 août 2016)