Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

Attentat du 6 août 2016 à Charleroi
image illustrative de l’article Attentat du 6 août 2016 à Charleroi
Le lieu de l'attaque en 2015.

Localisation Charleroi, Drapeau de la Belgique Belgique
Cible Policiers
Coordonnées 50° 24′ 43″ nord, 4° 27′ 13″ est
Date
15 h 58 (CEST)
Type Attaque à la machette
Armes Arme blanche
Morts 1 (le terroriste)
Blessés 2
Auteurs Khaled Babouri
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Charleroi

(Voir situation sur carte : Charleroi)
Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

L'attentat du à Charleroi est une attaque terroriste djihadiste visant deux policières de la Zone de Police de Charleroi, assurant la surveillance de l’hôtel de police. Elles sont attaquées à la machette par un individu criant « Allahu akbar ». L'une d'elles est grièvement blessée[1]. Une troisième fonctionnaire de police, présente à proximité, blesse l'attaquant par arme à feu, lequel meurt à l’hôpital[2].

Attentat du 6 août 2016 à Charleroi

Sommaire

Enquête

Le parquet fédéral se saisit de l'enquête[3]. Le , une habitation sociale de Farciennes est perquisitionnée dans le cadre de l'enquête. Il s'agit du domicile du frère de l'auteur[4].

Auteur

L'attaque, revendiquée le lendemain par l'État islamique via Amaq[5], est commise par Khaled Babouri[6], un Algérien âgé de 33 ans et originaire de Berrahal, à l'ouest d'Annaba[7]. Il était en séjour illégal sur le territoire belge depuis 2012[8].

Conséquences

À la suite de l'attaque, une réunion des services de sécurité a lieu le . Le Premier ministre, Charles Michel, rentré d'urgence en Belgique, y assiste[9].

L'OCAM maintient le niveau de menace pour la police à « 2+ » sur une échelle de 4, alors qu'il est à 3 pour le reste de la population[10]. Cette décision est critiquée par les syndicats policiers et le bourgmestre Paul Magnette[11].

Le , plus de 300 policiers carolorégiens et de nombreuses autres zones de police se rassemblent face à l’hôtel de police pour marquer leur soutien à leurs collègues blessées[12]. C'est ce même jour que le Roi Philippe et la Reine Mathilde rendent visite à une des deux policières blessées et visitent les locaux de la police de Charleroi[13].

Pour faire face à une éventuelle menace similaire, plusieurs zones de police ferment certains de leurs commissariats moins sécurisés et renforcent les mesures préventives dans d'autres[14],[15],[16],[17]. Le , à l'issue d'une réunion avec les syndicats policiers, le Ministre de l'Intérieur Jan Jambon, envisage la possibilité que les policiers puissent porter leur arme 24 heures sur 24, et ce, même lorsqu'ils ne sont pas en service[18].

Notes et références

  1. F. D., « Deux policières attaquées à la machette : « Hakima est vraiment une flic motivée » », sur lalibre.be (consulté le 7 août 2016)
  2. lefigaro.fr, « Policières attaquées à Charleroi : la « piste terroriste » privilégiée », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  3. « Le groupe terroriste État islamique revendique l'attaque de Charleroi, l'auteur est un Algérien », (consulté le 10 août 2016)
  4. RTL Newmedia, « Agression à la machette à Charleroi: la police a perquisitionné une habitation sociale à Farciennes » (consulté le 10 août 2016)
  5. L'EI revendique l'attaque visant les policières de Charleroi, Libération, 7 août 2016.
  6. O. Pâq., « L'Algérien Khaled Babouri est le terroriste à la machette de Charleroi », sur lanouvellegazette.be, (consulté le 8 août 2016).
  7. Michaël Bouche, « “Khaled est un migrant, pas un terroriste de l'EI” », sur 7sur7.be, (consulté le 13 août 2016).
  8. lanouvellegazette.be, « Attaque à la machette à Charleroi: l’auteur, un Algérien de 33 ans en séjour illégal, n’avait pas respecté deux ordres de quitter le territoire » (consulté le 7 août 2016)
  9. « Un dispositif de sécurité « inhabituel » aux alentours du 16 rue de la Loi » (consulté le 7 août 2016)
  10. « Pourquoi les policiers sont-ils en niveau 2 d'alerte terroriste, alors que toute la Belgique est en niveau 3? », (consulté le 10 août 2016)
  11. lanouvellegazette.be, « Maintien de la menace pour les policiers au niveau 2+: Une décision difficilement compréhensible pour Paul Magnette » (consulté le 10 août 2016)
  12. lanouvellegazette.be, « Près de 300 policiers se sont rassemblés ce mardi en soutien à Hakima et Corinne: visionnez cet instant sur notre vidéo » (consulté le 10 août 2016)
  13. J.-C.M., « Sécurité des policiers : rien de spectaculaire à l’horizon », sur www.lalibre.be (consulté le 10 août 2016)
  14. RTL Newmedia, « Par peur des attaques terroristes, certains commissariats ont fermé leurs portes au public » (consulté le 10 août 2016)
  15. laprovince.be, « Mons-Borinage: contrôles d’identité renforcés à l’entrée du commissariat de Mons et des proxi » (consulté le 10 août 2016)
  16. « De nouvelles mesures pour protéger les policiers à Anvers » (consulté le 10 août 2016)
  17. « La police anversoise se protège », (consulté le 10 août 2016)
  18. lanouvellegazette.be, « Les policiers devraient pouvoir, à l’avenir, porter leur arme sur eux en toutes circonstances » (consulté le 10 août 2016)