Attentat du 15 septembre 2017 à Londres

Attentat du 15 septembre 2017 à Londres
image illustrative de l’article Attentat du 15 septembre 2017 à Londres
Entrée de la station vue en 2008.

Localisation Londres, Royaume-Uni
Cible Civils
Coordonnées 51° 28′ 26″ nord, 0° 11′ 57″ ouest
Date 15 septembre 2017
h 20 (UTC+1)
Type attentat à la bombe
Armes Engin explosif improvisé
Morts 0[1]
Blessés 30[1]
Auteurs Ahmed Hassan[2]
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Attentat du 15 septembre 2017 à Londres

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Attentat du 15 septembre 2017 à Londres

Géolocalisation sur la carte : Grand Londres

(Voir situation sur carte : Grand Londres)
Attentat du 15 septembre 2017 à Londres

L'attentat de Londres du est provoqué par l'explosion d'un sac de voyage à la station Parsons Green du métro londonien[3],[4],[5]. Le gouvernement convoque une réunion d’urgence via le dispositif COBRA[6].

Contexte

Cet acte terroriste est le cinquième qui a frappé le Royaume-Uni en moins de six mois, depuis le 22 mars 2017, après trois à Londres et un à Manchester[7].

Déroulement

Une explosion s’est produite à la station de Parsons Green le 15 septembre 2017 vers h 20 (h 20, heure de Paris)[6].

Enquête

L'explosion est traitée comme un acte terroriste. Une centaine de détectives se sont mis rapidement à chercher un ou des suspects à travers une chasse à l'homme. Cette enquête est supervisée avec le soutien du Service de sûreté, le MI5[8]. Sur les lieux de l'attaque, l'engin explosif a été retrouvé avec un minuteur. Selon Theresa May, « l'engin explosif était destiné à faire d'énormes dégâts »[7].

Profile de l'assailant

L'assailant de l'attaque était identifié plus tard comme Ahmed Hassan, un réfugié orphelin irakien de 18 ans, qui était arrivé au Royaume-Uni via la jungle de Calais, et habitait avec les parents adoptifs à Sunbury-on-Thames dans le Surrey. Il est arrêté à Douvres le 16 septembre 2017, et le procès au Old Bailey commença le 5 mars 2018. Le 23 mars, Hassan est reconnu coupable aux tentatives de meurtre, et condamné à la peine de prison à perpétuité[2],[9]. Ahmed Hassan à déclaré qu'il avait été en contact avec l'État islamique et qu'il avait été entraîné à tuer. Il a également déclaré qu'il a accusé le Royaume-Uni de la mort de son père en Irak.

Bilan

Selon le National Health Service du Royaume-Uni, le bilan provisoire fait état de vingt-neuf blessés[10]. Le service d'ambulance de Londres indique avoir transporté dix-neuf patients à différents hôpitaux. Les dix autres se sont rendus eux-mêmes aux urgences.

Réactions

  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : « Mes pensées vont à ceux qui ont été blessés à Parsons Green et services de secours qui ont courageusement fait face à cet acte terroriste », a tweeté le compte officiel de la Première ministre britannique[11].
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : sur Twitter, Donald Trump qualifie de « losers » (en français : minables, ratés) les terroristes qui ont perpétré l'attaque de Londres, ainsi que de « malades » et de « déments »[12].
  • Drapeau de la Turquie Turquie : via un communiqué de presse, le Ministère turc des Affaires étrangères condamne l'attaque et se réjouit « qu’aucune perte de vie ne s'est produite »[13].

Conséquences

Scotland Yard déclare que des effectifs policiers supplémentaires seraient déployés dans le réseau de transport en commun de Londres[6].

Revendication

Le groupe terroriste État islamique revendique l'attaque le soir même, via son agence de presse et organe de propagande Amaq[14].

Notes et références

  1. a et b (en) Henry Holloway, « Parsons Green explosion: Bucket 'bomb' blast leaves 20 people injured in terror attack », (consulté le 15 septembre 2017).
  2. a et b (en-GB) « Parsons Green attack: The Iraqi orphan who wanted attention », BBC News,‎ (lire en ligne)
  3. « VIDEO. Londres: L'incident du métro considéré comme un acte «terroriste» », sur 20minutes.fr, (consulté le 15 septembre 2017).
  4. « Terrorisme à Londres : une explosion dans le métro fait plusieurs blessés », sur leparisien.fr, (consulté le 15 septembre 2017).
  5. « EN DIRECT. Attentat de Londres: Dix-huit personnes hospitalisées... Le gouvernement se réunit dans l'après-midi... », sur 20minutes.fr, (consulté le 15 septembre 2017).
  6. a, b et c Le Monde.fr avec AFP et Reuters, « Ce que l’on sait de l’attaque terroriste dans le métro de Londres », sur lemonde.fr, (consulté le 15 septembre 2017).
  7. a et b « Londres, en direct : l’attentat dans le métro a été commis avec un engin explosif artisanal », sur Le Monde.fr (consulté le 15 septembre 2017)
  8. (en) Laura Smith-Spark, Erin McLaughlin and Nina dos Santos, CNN, « Manhunt after 'terror incident' on London Tube », CNN,‎ (lire en ligne)
  9. (en-GB) « Parsons Green tube bombing:Ahmad Hassan jailed for life », BBC News,‎ (lire en ligne)
  10. (en-GB) « Explosion at London tube station injures 29 », The Independent,‎ (lire en ligne)
  11. Jade Toussay, « Londres: Explosion dans le métro à la station Parsons Green », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 15 septembre 2017).
  12. Le Point, magazine, « Londres : Donald Trump dénonce sur Twitter des "terroristes ratés" », Le Point,‎ (lire en ligne)
  13. « Communiqué de presse concernant l’explosion dans le métro de Londres le 15 septembre 2017 », sur mfa.gov.tr, (consulté le 16 septembre 2017)
  14. « L’organisation djihadiste Etat islamique revendique l’attentat dans le métro de Londres », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)

Voir aussi

Article connexe