Attentat de Qamichli du 27 juillet 2016

Attentat de Qamichli

Localisation Qamichli (Syrie)
Cible Civils kurdes et Assayech
Coordonnées 37° 03′ 00″ nord, 41° 13′ 00″ est
Date
Type Attentat-suicide au camion piégé
Morts 57[1]
Blessés 170[2]
Auteurs 1 kamikaze[3]
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Attentat de Qamichli du 27 juillet 2016

L'attentat de Qamichli du a lieu lors de la guerre civile syrienne.

Attentat de Qamichli du 27 juillet 2016

Sommaire

Contexte

Le contrôle de la ville de Qamichli, située près de la frontière turque, est partagé entre les Kurdes du PYD et les forces syriennes depuis juillet 2012[4]. Une trêve est observée entre les deux groupes mais des affrontements éclatent ponctuellement[5].

De leur côté, les djihadistes de l'État islamique mènent à plusieurs reprises des attentats à Qamichli. Le dernier en date a lieu le , lorsqu'un kamikaze se fait exploser près d'une cérémonie de commémoration du génocide assyrien. L'attaque avait fait trois morts et cinq blessés parmi les Sootoro  et visait probablement le convoi du patriarche Ignace Ephrem II Karim[6],[7]

Déroulement

L'attentat a lieu dans un quartier où sont installés de nombreux organismes, et notamment des organismes de sécurité, de l'administration autonome du Rojava. Il est mené par un kamikaze au volant d'un camion qui se fait exploser près d'un point de contrôle. L'explosion du camion provoque une deuxième déflagration, causée par un réservoir de gaz[3],[4].

Bilan humain

Selon Sana, l'agence de presse officielle du régime syrien, l'attentat fait 44 morts et 140 blessés[3]. Sana hausse ensuite son bilan à 52 morts et 170 blessés[2].

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) recense de son côté au moins 48 morts le jour de l'attentat[8]. Le lendemain, il revoit son bilan à la hausse et le porte à 57 tués, dont huit Assayech et 44 civils parmi lesquels figurent onze femmes et huit enfants[1].

Revendication

L'État islamique revendique l'attentat le jour même, et annonce qu'il a été perpétré par un kamikaze à bord d'un camion piégé en réponse aux bombardements de la coalition en soutien aux Forces démocratiques syriennes engagées dans la bataille de Manbij[3].

Références

  1. a et b 57 killed by the suicide attack which targeted al-Qamishli yesterday, OSDH, 28 juillet 2016.
  2. a et b Syrie : le bilan de l'explosion de Qamishli s'alourdit à 52 morts, Xinhua, 27 juillet 2016.
  3. a, b, c et d Syrie : le groupe État islamique revendique l'attentat de Qamichli, Le Point avec AFP, 27 juillet 2016.
  4. a et b Syrie : attentat meurtrier à Kamechliyé, Le Monde avec AFP et Reuters, 27 juillet 2016.
  5. Syrie: combats meurtriers pro régime/Kurdes, Le Figaro avec AFP, 20 avril 2016.
  6. Un attentat lors d’une commémoration du massacre des Assyriens en Syrie fait trois morts, France 24 avec AFP, 19 juin 2016.
  7. Syrie: 3 morts dans un attentat lors d'une commémoration du massacre assyrien, AFP, 19 juin 2016.
  8. Au moins 48 morts dans l'attentat de Kamichli en Syrie - OSDH, Reuters, 27 juillet 2016.