Attentat de Parachinar

Attentat de Parachinar

Localisation Parachinar (Pakistan)
Cible Civils chiites
Coordonnées 33° 53′ 58″ nord, 70° 04′ 38″ est
Date
Vers h 50 (UTC+05:00)
Type Attentat à la bombe
Armes Bombe
Morts 27 (provisoire)
Blessés 87 (provisoire)
Organisations Flag of Tehrik-i-Taliban.svg Tehrik-e-Taliban Pakistan
Flag of Lashkar-e-Jhangvi.svg Lashkar-e-Jhangvi
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : Pakistan

(Voir situation sur carte : Pakistan)
Attentat de Parachinar

L'attentat du 21 janvier 2017 à Parachinar est un attentat à la bombe qui a eu lieu dans un marché de Parachinar au Pakistan. Il se produit au sein des régions tribales dans lesquelles se déroulent un conflit meurtrier entre insurgés djihadistes et le pouvoir pakistanais. La ville est de plus connue pour ses affrontements sectaires, alors qu'elle est une enclave chiite dans un pays majoritairement sunnite.

Contexte

La ville de Parachinar, majoritairement chiite, se situe dans les régions tribales du nord-ouest du Pakistan, dominées par les tribus sunnites[1]. Depuis 2004, ces régions sont au centre d'un conflit armé qui oppose le Pakistan et les États-Unis aux talibans du Tehrik-e-Taliban Pakistan principalement, un groupe sunnite djihadiste. La minorité chiite est ainsi régulièrement attaquée.

Le marché en question, que les locaux appellent le « marché Eidgah », est spécialisé des les fruits et légumes[2]. Dans le passé, il y a déjà eu des attentats dans ce marché très fréquenté[3].

Déroulement

Vers h 50 (UTC+05:00), en pleine heure d'affluence du marché, une bombe cachée dans une caisse de légumes est actionnée à distance faisant de nombreux morts et blessés[1]. De nombreux blessés sont pris en charge par la foule et conduits à l’hôpital dans des véhicules privés[4].

Bilan

Le dernier bilan provisoire fait état de vingt-sept morts[5], dont deux mineurs, et quatre-vingt-sept blessés[6].

Revendication et réactions

L'attentat est revendiqué par le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP), le plus important des groupes djihadistes impliqués dans le conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan[4], et le Lashkar-e-Jhangvi. Le dernier groupe affirme qu'il a agi avec l'aide d'un groupe dissident du TTP[7].

Le Premier ministre Nawaz Sharif exprime ses condoléances pour les victimes dans la journée de l'attaque, puis le ministre de l'intérieur Nisar Ali Khan dénonce l'attaque et promet une enquête. Le chef de l'armée Qamar Javed Bajwa annonce la mobilisation des forces aériennes pour le transfert de blessés graves vers des hôpitaux mieux équipés, comme Peshawar[4].

Enquête

Le 22 janvier, la police locale affirme que sept suspects ont été arrêtés[6]. Le 30 janvier, huit suspects supplémentaires sont arrêtés[5].

Notes et références

  1. a et b « Attentat meurtrier à la bombe sur un marché pakistanais », sur lemonde.fr, (consulté le 21 janvier 2017)
  2. (en) « Deadly blast rocks market in Pakistan's northwest », sur aljazeera.com, (consulté le 21 janvier 2017)
  3. « Pakistan: au moins dix morts dans un attentat sur un marché », sur bfmtv.com, (consulté le 21 janvier 2017)
  4. a, b et c (en) Iftikhar Firdous, « Over 20 killed in Parachinar vegetable market blast », sur tribune.com.pk, (consulté le 21 janvier 2017)
  5. a et b (en) « Parachinar blast: Eight more suspects held », sur tribune.com.pk, (consulté le 7 février 2017)
  6. a et b (en) « Seven suspects arrested in search operation after Parachinar blast », sur dawn.com, (consulté le 22 janvier 2017)
  7. (en) « Bomb Blast Kill 22, Wounds at Least 50 in Northwest Pakistan », sur nytimes.com, (consulté le 21 janvier 2017)

Voir aussi