Atlantica

Atlantica il y a 2 Ga. Les cratons archéens sont en gris.

Atlantica est le nom donné à un paléocontinent formé durant le Protérozoïque il y a environ 2 Ga à partir de deux cratons situés dans ce qui est aujourd'hui l'Afrique de l'Ouest et l'est de l'Amérique du Sud[1]. Son nom lui a été donné par John J. W. Rogers[1], car l'ouverture de ce continent créa l'océan Atlantique sud[2].

Formation

Atlantica s’est formé simultanément avec le supercontinent Nena (Northern Europe + North America), il y a 1,9 Ga, à partir de cratons archéens, Amazonia (actuelle Amérique du Sud), des cratons du Congo, d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique du Nord[3].

Fracturation

La Terre il y a 550 Ma.

Atlantica s’est séparé de Nena entre 1,6 et 1,4 Ga, lorsque le supercontinent Columbia (composé des continents Ur, Nena et Atlantica) se fragmenta[2]. Avec Nena, Ur et quelques plaques mineures, Atlantica forma le supercontinent de la Rodinia vers 1 Ga. La fragmentation de Rodinia entre 1 et 0,5 Ga forma le nouveau continent Laurasia ainsi que le Gondwana oriental et occidental, Atlantica étant le noyau de ce dernier[1].

Durant cette dernière phase, au Néoprotérozoïque, eut lieu une orogenèse brésilienne et panafricaine. La partie centrale de ce phénomène, l'orogenèse de Araçuaí et du Congo occidental, a laissé des types de déformation distinctifs, toujours présents des deux côtés de l'Atlantique[4],[5].

Notes et références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Atlantica » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie

  • (en) Fernando F. Alkmim, Stephen Marshak, Antônio Carlos Pedrosa-Soares, Guilherme Gravina Peres, Simone Cerqueira Pereira Cruz et Alan Whittington, « Kinematic evolution of the Araçuaí-West Congo orogen in Brazil and Africa: Nutcracker tectonics during the Neoproterozoic assembly of Gondwana », Precambrian Research, vol. 149, no 1-2,‎ , p. 43–64 (DOI 10.1016/j.precamres.2006.06.007)
  • (en) Carlos M. Noce, Antônio Carlos Pedrosa-Soares, Luiz Carlos da Silva, Richard Armstrong et Danielle Piuzana, « Evolution of polycyclic basement complexes in the Aracuaí Orogen, based on U–Pb SHRIMP data: Implications for Brazil–Africa links in Paleoproterozoic time », Precambrian Research, no 159,‎ , p. 60–78 (DOI 10.1016/j.precamres.2007.06.001, lire en ligne)
  • (en) John J. W. Rogers, « A History of Continents in the Past Three Billion Years », The Journal of Geology, vol. 104, no 1,‎ , p. 91–107 (DOI 10.1086/629803, JSTOR 30068065, Bibcode 1996JG....104...91R)
  • (en) A. V. Sankaran, « The supercontinent medley: Recent views », Current Science, vol. 85, no 8,‎ , p. 1121–1123 (lire en ligne)
  • (en) Masaru Yoshida, Brian F. Windley et Somnath Dasgupta, Proterozoic East Gondwana: supercontinent assembly and breakup, vol. 206, Geological Society of London, (ISBN 1-86239-125-4, lire en ligne)

Article connexe