Ateliers Lorin

Ateliers Lorin
Portail des ateliers Lorin.JPG
« Ateliers Lorin G. Hermet M. Juteau
Vitraux et mosaïques d'Art
 »
(Entrée : 46 rue de la Tannerie).
Présentation
Type
Ateliers d'artisanat d'art
Destination initiale
Tannerie jusqu'en 1869.
Destination actuelle
Ateliers de fabrication de vitraux
Statut patrimonial
Localisation
Adresse
46 rue de la Tannerie
1 bis boulevard du Maréchal-Foch
Chartres, Eure-et-Loir
Flag of France.svg France
Accès et transport
Stationnement
Boulevard du Maréchal-Foch
Gare
Coordonnées
48° 26′ 55″ N, 1° 29′ 28″ E

Les ateliers Lorin sont des ateliers de maîtres et peintres verriers français, installés à Chartres, dans le département français d'Eure-et-Loir, en 1863.

Fondés il y a plus de 150 ans, ce sont les plus anciens ateliers de vitrail toujours en activité de cette ville, célèbre pour les vitraux de la cathédrale Notre-Dame des XIIe et XIIIe siècles.

Historique

En 1863, Nicolas Lorin fonde son atelier à Chartres, rue Saint-Cheron[1]. En 1867, il s'installe au bord de l'Eure au n° 5 rue de la Tannerie, puis au n°46, dans un atelier inscrit au titre de monument historique par arrêté du 22 novembre 1999[2],[3].

Son fils Charles Lorin ([4], Chartres - 1940) poursuivra cette activité, et par la suite son petit-fils François Lorin (1900-1972).

L'atelier, repris de 1973 à 2017 par Gérard Hermet, Jacques et Mireille Juteau, est aujourd'hui en instance de reprise par Claire Babet, Élodie Vally et François Ratkoff[5]. La société créée à cet effet reprendrait le fond, la ville se portant acquéreur des murs et du fonds d'archives[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liste des réalisations

Repères chronologiques

Du point de vue chronologique, plusieurs générations de « Lorin » sont à distinguer :

  • Nicolas Lorin : activité indépendante de 1863 à 1882 ;
  • Marie Françoise Dian, veuve Nicolas Lorin : reprise de l'atelier à la mort de son mari en 1882, probablement jusqu'en 1899, date de la première œuvre connue signée de Charles Lorin, leur fils ;
  • Charles Lorin : activité de 1899 à la veille de la seconde guerre mondiale ;
  • François Lorin : activité de 1946 à 1972 ;
  • Gérard Hermet, Jacques et Mireille Juteau : de 1973 à 1988 ;
  • Gérard Hermet et Mireille Juteau : de 1988 à 2017 ;
  • Claire Babet, Élodie Vally et François Ratkoff : de 2017 à aujourd'hui.

Répartition géographique

Sur le plan géographique, les réalisations des ateliers Lorin sont présentes dans de nombreux lieux de culte, aussi bien en France qu'à l'étranger :

Concernant les sources du ministère de la Culture, les données de la base Palissy sont réparties entre l'ensemble des générations, avec, bien entendu, des sites dans lesquels plusieurs générations se succèdent. Elles recensent aussi bien les œuvres classées ou inscrites en tant que monument historique, et donc protégées, que celles simplement répertoriées dans l'inventaire général du patrimoine culturel (notices débutant par IM).

Ces listes restent à compléter.

En France

Cette liste recense plus d'une centaine de sites, constitués essentiellement d'édifices religieux, répartis sur 37 départements et 10 régions.

Hors de France

Site Ville Pays Dates Nombre
de verrières
Commentaires Numéros de baies Wikimedia Commons
Sites externes
Cathédrale de l'Immaculée-Conception La Plata Argentine XXe siècle Chœur et déambulatoire L’Écho républicain[7]
Cathédrale Saint-Patrick New York États-Unis d'Amérique 1878 (ca) Réalisations de Nicolas Lorin
St. Jean Baptiste Roman Catholic Church (en) New York États-Unis d'Amérique 1912-1914 27 (ca) Signées Charles Lorin. Du fait de la Première Guerre mondiale, les vitraux n'ont été installés qu'en 1920. The Lorin windows at St-Jean-Baptiste.html, Margaret M. Duffy, 2014.
St. John's Episcopal Church (en) Washington (district de Columbia) États-Unis d'Amérique 1883 Réalisations Nicolas Lorin[9].
Co-cathédrale du Saint-Nom-de-Jésus Jérusalem Israël 1876, 1948 3 Réalisations de 1876.
Certaines reconstructions ont eu lieu en 1948.
Cathédrale Notre-Dame de Saïgon Hô-Chi-Minh-Ville Vietnam Non daté 59 Édifiée de 1877 à 1880.
Certains vitraux détruits ont été remplacés.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Entretien vidéo avec Gérard Hermet et Mireille Juteau, sur le site des Ateliers Lorin à Chartres, "Trésor vivant de l'artisanat 2012", Cigale Médias, consulté le 18 juin 2016.
  • Maison Lorin, sur le site de l'Association des Verriers de Chartres et d'Eure et Loir (AVCEL).
  • Centre international du Vitrail de Chartres.

Notes et références

Notes

  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Nicolas Lorin » (voir la liste des auteurs).

Références

  1. François Feuilleux, « Ateliers Lorin : trois générations ont construit un empire artistique à Chartres », sur www.lechorepublicain.fr, (consulté le 7 avril 2017)
  2. « Ateliers de fabrication de vitraux, dits Ateliers Lorin », notice no PA28000006, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. Le plus ancien atelier de vitrail de Chartres: l'atelier Lorin, Centre international du Vitrail.
  4. Acte de naissance n° 321, vue 84/112, Archives départementales d'Eure-et-Loir.
  5. François Feuilleux, « Les ateliers Lorin, en liquidation judiciaire, doivent être repris par des maîtres verriers de Chartres », sur www.lechorepublicain.fr, (consulté le 7 avril 2017)
  6. François Feuilleux, « Atelier Lorin : Chartres "veut garder l’activité de maître verrier à cet endroit" », sur www.lechorepublicain.fr, (consulté le 7 avril 2017)
  7. « À Luján et La Plata, deux basiliques rappellent la cathédrale », sur lechorepublicain.fr, (consulté le 27 avril 2017)
  8. (en) Patrick Clark, « Nicholas Lorin & Henry Ely », sur http://h-net.msu.edu, (consulté le 17 janvier 2017)