Atakpamé

Atakpamé
Rue d'Atakpamé
Rue d'Atakpamé
Administration
Pays Drapeau du Togo Togo
Région Région des plateaux
Préfecture Préfecture d'Ogou
Démographie
Population 84 979 hab. (2006)
Géographie
Coordonnées 7° 31′ 44″ nord, 1° 07′ 37″ est
Altitude 500 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Togo

Voir sur la carte administrative du Togo
City locator 14.svg
Atakpamé

Atakpamé est une ville du Togo, la cinquième par sa population après Lomé, Sokodé, Kara et Kpalimé. Elle est la capitale de la région des plateaux et se trouve à 161 kilomètres de Lomé.

Présentation

Atakpamé est également le chef-lieu de la préfecture d'Ogou. Elle occupe dans l'histoire togolaise, un rôle de cité refuge[1].

Atakpamé est très bien desservie par les voies de communication, elle est en effet située sur l'axe routier principal du Togo (Nationale 1) qui, partant de l'océan (Lomé), désenclave les pays du Sahel[2]. La ville disposait d'un aérodrome[3].

Les jours de marché, Atakpamé est une ville très animée.

La ville se situe dans une région ou les forêts sont nombreuses (teks, bananiers, irokos, caîcedrats, acajous, lingués) mais aussi dans un espace fortement cultivé (cacao, café, coton et palmeraie).

La ville est jumelée avec Niort en France[4], ce qui a permis de réaliser de nombreux programmes d'assainissement (construction de ponts et de caniveaux, aménagement, pavage de rues) et de construction d'infrastructures municipales[5]. Cela a permis en outre d'étendre le réseau d'eau potable à plusieurs quartiers et de développer différents programmes médicaux mais aussi culturels comme la construction et l'équipement d'une bibliothèque municipale et d'une bibliothèque annexe, la création d'un livre : « Au cœur des collines, Atakpamé »[6] ainsi que d'un recueil de poèmes et une bande dessinée sur l'histoire de la ville d'Atakpamé.

Danses traditionnelles

Il existe plusieurs danses traditionnelles à Atakpamé. L'une d'entre elles est la danse Tchébé, qui est une danse sur échasses. La hauteur des échasses (entre deux et quatre mètres) et les figures réalisées lors de cette danse font que les échassiers sont parmi les plus remarquables d'Afrique[réf. nécessaire]. Une des occasions pour voir cette danse est lors de la fête traditionnelle de l'igname, qui a lieu fin juillet début août. Il existe six troupes d'échassiers dans la préfecture de l'Ogou, à Atakpamé et dans cinq villages environnants. Ces troupes sont fédérées au sein de l'association Kagbéma[réf. nécessaire] sous la présidence de Georges Nagbe[réf. souhaitée].

La pratique des échasses au Togo

Évêché

Jumelage

Personnalités liées

Notes et références

  1. République togolaise, « Togo pratique - Tourisme », sur http://www.republicoftogo.com (consulté le 5 janvier 2014)
  2. Franck Nonnkpo, « Nationale n°1 : le tronçon Atakpamé-Blitta-Aouda bientôt réhabilité », sur http://www.focusinfos.net, (consulté le 5 janvier 2014)
  3. Icilomé, « Tourisme et Economie togolaise : Joseph Weiss était sur l’ancienne piste d’aérodrome d’Atakpamé », sur http://www.icilome.com, (consulté le 5 janvier 2014)
  4. Union des communes du Togo, « Coopération Atakpamé/Niort (France) », sur http://www.uct-togo.org (consulté le 5 janvier 2014)
  5. CNCD, « Coopération décentralisée : Niort / Atakpame », sur http://www.cncd.fr (consulté le 5 janvier 2014)
  6. Alternatives économiques n° 154, « Au cœur des collines Atakpamé ANJCA », sur http://www.alternatives-economiques.fr, (consulté le 5 janvier 2014)

Voir aussi

Bibliographie

  • Maurice Piraux (et Muriel Devey), « Atakpamé », in Le Togo aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2010 (nouvelle éd.), p. 110-113 (ISBN 978-2-86950-451-6)