Astéroïde Vatira


Un astéroïde Vatira est un astéroïde dont l'aphélie est situé entre le périhélie de Mercure et celui de Vénus. Aucun objet de ce type n'est connu à ce jour.

Nom

Le nom « Vatira » a été proposé par Sarah Greenstreet, Henry Ngo et Brett Gladman en 2011-2012[1],[2],[3]. Il s'agit d'un mot-valise formé à partir des noms « Vénus » et « Atira », en raison du fait que les astéroïdes Vatira sont pour la planète Vénus ce que les astéroïdes Atira sont pour la Terre[3]. Le nom « Vatira » est destiné à être provisoire et à être remplacé une fois que le premier objet connu de cette classe aura été nommé[3].

Définition

Un astéroïde Vatira est un astéroïde dont l'aphélie est situé entre le périhélie de Mercure et celui de Vénus :

qMercure (0,307 ua) < Q < qVénus (0,718 ua).

L'orbite d'un tel objet serait donc entièrement intérieure à l'orbite de Vénus, mais pas entièrement (y compris éventuellement pas du tout) intérieure à celle de Mercure (autrement dit, l'objet n'est pas un vulcanoïde).

Dans ce cadre, la définition des astéroïdes Atira est restreinte de façon analogue aux astéroïdes dont l'aphélie est situé entre le périhélie de Vénus et celui de la Terre : qVénus (0,718 ua) < Q < qTerre (0,983 ua). De même, la définition des vulcanoïdes est alors restreinte aux astéroïdes dont l'aphélie est inférieur au périhélie de Mercure : Q < qMercure (0,307 ua).

Population

Tous les comme les vulcanoïdes, aucun objet de ce type n'est connu en mai 2019[4].

En dehors de Mercure, l'astéroïde 2019 AQ3 est, en juillet 2019, l'objet connu du système solaire ayant le plus petit aphélie et le deuxième plus petit demi-grand axe après 2019 LF6 (qui a pour sa part le deuxième plus petit aphélie). Son aphélie, à 0,77 unité astronomique du Soleil, le classe actuellement parmi les astéroïdes Atira, mais cet objet pourrait avoir été par le passé un astéroïde Vatira et pourrait le redevenir dans le futur[4].

Références

Voir aussi

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [Burbine 2017] (en) Thomas H. Burbine, Asteroids [« Astéroïdes »] (lire en ligne)
  • [de la Fuente Marcos et de la Fuente Marcos 2019] (en) Carlos de la Fuente Marcos et Raúl de la Fuente Marcos, « Understanding the evolution of Atira-class asteroid 2019 AQ3, a major step towards the future discovery of the Vatira population » [« Comprendre l'évolution de l'astéroïde Atira 2019 AQ3, un grand pas vers la découverte future de la population des Vatira »], Monthly Notices of the Royal Astronomical Society,‎ , stz1437 (arXiv 1905.08695, lire en ligne). 
  • [Granvik et al. 2018] Mikael Granvik et al., « Debiased orbit and absolute-magnitude distributions for near-Earth objects » [« Distrbution débiaisée des orbites et des magnitudes absolues pour les objets proches de la Terre »], Icarus, vol. 312,‎ , p. 181-207 (DOI 10.1016/j.icarus.2018.04.018, lire en ligne)
    Les co-auteurs de l'article sont, outre Mikael Granvik, Alessandro Morbidelli, Robert Jedicke, Bryce Bolin, William F. Bottke, Edward Beshore, David Vokrouhlický, David Nesvorný et Patrick Michel.
  • [Greenstreet 2011] (en) Sarah Greenstreet, The Orbital Distribution of Near-Earth Objects Inside Earth’s Orbit [« La distribution orbitale des objets proches de la Terre intérieurs à l'orbite terrestre »], (lire en ligne). 
  • [Greenstreet, Ngo et Gladman 2012] Sarah Greenstreet, Henry Ngo et Brett Gladman, « The orbital distribution of Near-Earth Objects inside Earth's orbit » [« La distribution orbitale des objets proches de la Terre intérieurs à l'orbite terrestre »], Icarus, vol. 217, no 1,‎ , p. 355-366 (DOI 10.1016/j.icarus.2011.11.010, Bibcode 2012Icar..217..355G, lire en ligne). 
    L'article est librement accessible en PDF ici.
  • [Ngo, Greenstreet et Gladman 2011] (en) Henry Ngo, Sarah Greenstreet et Brett Gladman, « NEOSSat’s new NEO orbital model », EPSC Abstracts, vol. 6, no EPSC-DPS2011-284-1, 2011EPSC-DPS Joint Meeting 2011,‎ (lire en ligne). 

Articles connexes