Astérix et Latraviata

Astérix et Latraviata
31e album de la série Astérix
Scénario Albert Uderzo
Dessin Albert Uderzo
Couleurs Thierry Mébarki
Encrage Frédéric Mébarki

Personnages principaux Astérix
Obélix

Éditeur Les Éditions Albert René
Première publication 2001
ISBN 2-86497-143-7
Albums de la série

Astérix et Latraviata est le trente-et-unième album de bande dessinée de la série créée par René Goscinny et Albert Uderzo « Astérix » qui a été publié en 2001. Albert Uderzo a écrit le scénario et réalisé les dessins.

  • Tirage original : 3 000 000 exemplaires (France) - 8 000 000 exemplaires (Europe)

Synopsis

Pour l'anniversaire d'Astérix et Obélix, leurs mères sont venues séjourner pour leur rendre visite pendant plusieurs jours. La mère d'Astérix lui offre un glaive romain, tandis que celle d'Obélix lui offre un casque. Toutes deux ont pour projet de marier leur fils, mais ces derniers ne se laissent pas faire. Pendant ce temps, à Condate, les pères d'Astérix et Obélix sont arrêtés par le préfet à la solde de l'ennemi juré de César, Pompée. Ce dernier veut lever secrètement une armée en Gaule, mais un soldat ivrogne du nom de Roméomontaigus a subtilisé le casque et le glaive en espérant pouvoir les revendre. Quand les armes se retrouvent dans le village d'Astérix, Pompée et le préfet ont l'idée d'utiliser une actrice du nom de Latraviata, sosie de Falbala, pour les récupérer. Se faisant passer pour amnésique, l'actrice réussit avec difficulté de récupérer le casque et le glaive, mais sa présence provoque une bagarre entre Astérix et Obélix. Ces deux derniers accompagnent l'actrice en direction de Condate pour chercher leurs pères.

Entre-temps, la vraie Falbala, ayant appris l'incarcération des pères d'Astérix et d'Obélix, part avec Tragicomix informer le village gaulois. En cours de route, les deux convois se rejoignent et la fausse Falbala est démasquée par la vraie, faisant éclater la vérité sur la mascarade qu'elle a jouée. Astérix et Obélix, informés par Tragicomix et Falbala, partent à la préfecture de Condate pour libérer leurs pères ; ensuite, avec l'intervention de César et l'aide de Tragicomix, Pompée et le préfet sont arrêtés. Pour récompenser les services des Gaulois, César donne à Astérix et Obélix une statue portant le nom du chef romain (référence au César du cinéma), mais le Gaulois le donne ensuite à Latraviata pour le rôle talentueux qu'elle a joué (ce que César considère comme absurde). Cette dernière remercie Astérix en lui donnant un bisou avant de repartir pour Rome. Astérix, Obélix, leurs pères, Falbala et Tragicomix se rendent ensemble au village pour le banquet final.

Personnages principaux

  • Astérix. Pris entre sa mère, la jalousie d'Obélix et le complot des Romains, Astérix a fort à faire dans cet album.
  • Obélix. Une seule Falbala suffisait à faire tourner la tête d'Obélix, alors deux !
  • Latraviata. Actrice romaine, sosie de Falbala.
  • Falbala. Fille d'un Gaulois du village, vit à Condate (ancien nom de Rennes).
  • Pompée. Ennemi juré de César qu'il a affronté sur tous les champs de bataille du monde. Il cherche à conspirer contre César ; une fois le complot éventé, il est condamné à être envoyé en Afrique.
  • Jules César. Ennemi juré de Pompée qu'il a affronté sur tous les champs de bataille du monde.
  • Tragicomix. Fiancé et Mari de Falbala, vit à Condate, où il ouvrira un commerce de location de chars et de vente de chevaux en sa compagnie. On le retrouve dans Astérix légionnaire

Autres personnages

  • Astronomix, le père d'Astérix.
  • Bacchus, cité par Barbe-Rouge.
  • Bonusmalus, le préfet de Condate, petit, gros, les cheveux dégarnis, un nez long et crochu ainsi qu'un double menton. Son regard est mesquin. Il est habillé en blanc avec une cape bleue, avec des bracelets dorés aux poignets. Il conspire avec Pompée.
  • Cartapus, le romain accompagnant Latraviata au village gaulois.
  • Garotiphus, centurion, un homme gros et petit. Il a un petit nez et a l'air fier.
  • Gélatine, mère d'Obélix.
  • Motussébouchecousus, grand décurion au port altier et à l'immense mâchoire.
  • Obélodalix, père d'Obélix.
  • Praline, mère d'Astérix.

Notes

  • Le nom de l'actrice « Latraviata » est inspiré de La traviata, titre d'un opéra de Giuseppe Verdi décrivant les malheurs d'une femme fatale.
  • Dans cet album, Uderzo nous rappelle qu'Astérix et Obélix sont nés le même jour, comme il nous l'avait appris dans La Naissance d’Astérix (histoire de 1994, publiée dans Astérix et la rentrée gauloise édition de 2003). Alors que l'on fête l'anniversaire d'Obélix seul dans Obélix et compagnie.
  • C'est la troisième fois que l'on rencontre les parents d'Astérix et Obélix après Comment Obélix est tombé dans la marmite du druide quand il était petit et La Naissance d’Astérix.
  • La mère d'Obélix fait allusion au TGV en page 7, et Ordralfabétix traduit ces initiales par « Transport Gaulois Véloce ».
  • On retrouve le légionnaire ivrogne Roméomontaigus (clin d'œil à Roméo et Juliette), apparu pour la première fois dans Le Cadeau de César.
  • Latraviata est la première actrice à recevoir un César (page 46).
  • Idéfix a une bonne nouvelle à annoncer (page 48).
  • On retrouve la rivalité entre Pompée et César, déjà vue dans Astérix légionnaire. Cependant, alors que cet album dernier était assez proche des événements historiques, il est assez étonnant de voir dans Astérix et Latraviata Pompée lever en Gaule une armée contre César ; en réalité, c'est exactement l'inverse qui a eu lieu. On peut d'ailleurs noter une incohérence, du point de vue historique, encore plus importante dans la simple présence de Pompée. En effet, celui-ci est mort environ deux ans avant la bataille de Thapsus, à laquelle participent Astérix, Obélix et Tragicomix dans Astérix légionnaire, dont l'action se situe évidemment avant celle de cet album.
  • Dans la scène où Astérix et Obélix se sont mis à quereller, ce dernier met Astérix K.O. après avoir échangé les insultes. Plus tard, c'est au tour d'Astérix d'envoyer Obélix au tapis sous l'effet d'une potion qui le rendait fou de joie et incontrôlable. Il s'agit de la première bagarre impliquée entre les deux héros depuis le début de leurs aventures, et la plus violente altercation depuis Le Fils d'Astérix.
  • Pour dessiner Condate (l'actuelle Rennes), Uderzo s'est inspiré de maisons à colombage médiévales, encore visibles sur les quais de la Vilaine. Cependant, cette technique de construction remonte au Néolithique et certaines bâtisses des villes antiques étaient réalisées de cette manière. La représentation de Condate par le dessinateur n'est donc pas forcément anachronique[1].

Articles connexes

Notes & Références

  1. Bernard-Pierre Molin, Astérix : Les vérités historiques expliquées, Éditions du Chêne, (ISBN 978-2-8123-1817-7)