Association des maires ruraux de France

Association des maires ruraux de France
Cadre
Forme juridique Association d'élus (association loi 1901)
But Défense et promotion de la ruralité et de la liberté communale
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1971
Fondateur Etienne Furtos, Jean Herbin, François Paour, Gérard Pelletier, Andrée Rabilloud,Pierre-Yves Collombat
Identité
Siège 52, avenue Foch, 69006 Lyon
Personnages clés Michel Fournier, Premier vice-président
Marie Jeanne Béguet, trésorière,
Nadine Kersaudy, secrétaire générale
Dominique Bidet,
Vice-président, John Billard, vice-président
Jean-Paul Carteret, vice-président
Guy Clua, vice-président
John Billard, vice-président
Dominique Dhumeaux, vice-président
Marie-Antoinette Métral, vice-présidente
Louis Pautrel, vice-président
Pierre-Yves Collombat
Andrée Rabilloud
Président Vanik Berberian
Membres env. 10 000
Slogan Des maires au service des maires
Site web http://www.amrf.fr/

L’Association des maires ruraux de France réunit les élus des communes de moins de 3 500 habitants, pour représenter, défendre et promouvoir les communes rurales et la liberté municipale.

Présentation

L’Association des maires ruraux de France (AMRF) se présente ainsi dans ses communiqués : "L'AMRF fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. En quelques années, l'AMRF s'est imposée comme le représentant spécifique et incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics comme des grands opérateurs nationaux."

Bureau de l'AMRF

Les membres du bureau national de l'AMRF et leur commune
Fonction Nom Commune
Président Vanik Berberian Gargilesse-Dampierre, Indre
Premier vice-président Michel Fournier Les Voivres, Vosges
Trésorière Marie Jeanne Béguet Civrieux, Ain
Secrétaire général Nadine Kersaudy Cléden-Cap-Sizun, Finistère
Vice-président Dominique Bidet Bellenaves, Allier,
Vice-président John Billard Le Favril, Eure-et-Loir
Vice-président Jean-Paul Carteret Lavoncourt, Haute-Saône,
Vice-président Guy Clua Saint-Laurent, Lot-et-Garonne,
Vice-présidente Marie-Antoinette Métral Saint-Sigismond, Haute-Savoie,
Vice-président Louis Pautrel Le Ferré, Ille-et-Vilaine
Vice-président Dominique Dhumeaux Fercé-sur-Sarthe, Sarthe

Les engagements de l'AMRF[1]

  1. Défendre la commune et la liberté municipale, expression primordiale de la démocratie ;
  2. Porter les positions des élus ruraux dans les instances locales et nationales en conservant une totale indépendance vis-à-vis des pouvoirs et partis politiques. Représenter et soutenir les élus ruraux dans leurs actions ;
  3. Agir pour le maintien d’un tissu de services publics adapté aux besoins et se mobiliser pour les défendre ;
  4. Développer une image positive, moderne et dynamique de la ruralité ;
  5. Œuvrer pour un aménagement équilibré, juste et concerté du territoire ;
  6. Revendiquer l’égalité républicaine de tous les citoyens en combattant les privilèges financiers de la ville sur la campagne ;
  7. Agir pour un dynamisme économique et social durable en luttant contre la désertification rurale ;
  8. Affirmer et faire reconnaitre la spécificité des territoires ruraux ;
  9. S’opposer au cumul des mandats électifs et des fonctions, entrave majeure à la démocratie ;
  10. Développer liens et coopérations avec les structures et organismes nationaux qui partagent la même vision de la démocratie et des territoires. Encourager, promouvoir et soutenir toute initiative allant dans ce sens.

Les priorités pour le monde rural (2012)

Cette liste de priorités a été présentée aux candidats à l'élection présidentielle de 2012.

  1. Développer l’accès au très haut débit sur l’ensemble du territoire avant la fin du mandat.
  2. Donner un caractère contraignant à la Charte des services publics en milieu rural du 23 juin 2006.
  3. Mettre en place une politique de l’habitat en milieu rural.
  4. Mettre en place un plan de développement de la vie associative.
  5. Généraliser le plan Ecole Numérique Rurale.
  6. Rééquilibrer la DGF, vers un montant de DGF équivalent quelle que soit la taille de la commune.
  7. Réaffirmer et défendre la reconnaissance de l’autonomie des 36 000 communes de France.
  8. L'intercommunalité est d'abord un choix volontaire des communes. Il faut que la réorganisation territoriale (qui aura lieu) garantisse leur légitime place aux représentants des territoires ruraux dans la gouvernance des départements et des régions.
  9. Adopter une loi de modernisation pour l’exercice du mandat d’élu.
  10. Prévoir l’élection par scrutin de liste dès le premier habitant.
  11. Créer une mission interministérielle à l’aménagement du territoire.

Services

Dépannage administratif

L'AMRF propose à ses adhérents un service de dépannage juridique "de premiers secours", en précisant qu'il s'agit d'éléments de réponses qui ne peuvent pas remplacer les conseils d'un avocat.

Site web communal : campagnol.fr

Depuis 2010, l'AMRF propose à ses adhérents la possibilité de créer le site internet de la commune via une plateforme de publication. Ce service, conçu en partenariat avec l'Association pour le Développement des e-procédures (ADeP) porte le nom campagnol.fr. Il a reçu l'année de sa création le "Trophée européen de l'innovation territoriale", dans la catégorie e-administration.

Opération "Lectures communes"

Chaque année, l'AMRF mène l'opération Lectures communes dans le but d'inviter à la lecture dans le monde rural. Les maires sont invités à organiser une manifestation autour du livre et de la lecture dans leur commune, en partenariat avec la bibliothèque ou les associations locales. Les différentes manifestations prévues sont répertoriées sur le site lectures-communes.fr.

Publications

Journal : 36000 communes (mensuel)

Fidèle aux valeurs d'indépendance de l'AMRF, le journal officiel de l'association "36000 communes" porte un regard critique sur l'actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité. Le journal est aussi un lieu d'échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. "36000 communes" est adressé aux adhérents de l'AMRF, ainsi qu'à tous les parlementaires, les conseils généraux, les conseils régionaux[2], les ministères et les préfectures. Il est disponible en ligne dans les archives le mois suivant sa parution.

Newsletter : Net-Infos (mensuelle)

Depuis 2009, l'Association des Maires Ruraux de France diffuse chaque mois une lettre d'information par courrier électronique, "Net-Infos". Cette lettre est destinée aux adhérents de l'AMRF, toutefois les non-adhérents peuvent bénéficier d'un abonnement provisoire de six mois sur demande, via le site internet de l'AMRF.

Abrégé de dépannage administratif

En plus d’un service de dépannage juridique, l’Association des maires ruraux de France a édité en 2008 un abrégé de dépannage administratif téléchargeable en ligne, qui se focalise sur les sujets les plus importants et les plus sensibles pour les maires ruraux. Rédigé par des maires ruraux, il concerne spécifiquement les communes de moins de 3500 habitants. Il n'a pas été mis à jour depuis sa parution, mais une grande partie de son contenu reste valable[3].

Guide "Le maire et l’école"

L'AMRF a publié en 2014 un guide pratique sur l'école à l’usage des maires ruraux, Le maire et l'école. Cet assemblage de fiches synthétiques balaie les principales problématiques auxquelles se trouve confronté les maires ruraux sur la gestion de l’école.

Les rencontres annuelles

La vie de l'AMRF est rythmée par deux événements chaque année : une assemblée générale au printemps à Lyon, qui réunit les grands électeurs de l'association, et un congrès à l'automne organisée chaque année dans un département différent : Indre (2014), Haute-Saône (2013), Lot-et-Garonne (2012), Vienne (2011). Le congrès 2015 aura lieu dans le Puy-de-Dôme. Exceptionnellement, l'assemblée générale 2015 devrait se tenir à Paris.

Historique

L'Association des Maires Ruraux de France (AMRF) a été créée en 1971, en réaction à la loi Marcellin qui proposait de fusionner les communes, pour en supprimer environ un tiers. À l'initiative d'Étienne Furtos, maire d'Unias, un groupe d'élus ruraux créent l'Association des Maires de France – Communes Rurales (A.M.F. - C.R.). Cinq ans plus tard, l'association se prononce contre le rapport Guichard, qui propose de regrouper les communes et de réformer l'organisation territoriale. L'association adoptera le nom de Fédération Nationale des Maires Ruraux (FNMR) en 1983.

D'abord centrée sur la défense des communes, la FNMR (fédération nationale des maires ruraux), plus spécialisée que l'AMF, devient un centre de réflexion sur l'autonomie locale, la fiscalité, puis l'urbanisme, l'intercommunalité (décentralisation de 1982, loi ATR, ou schéma d'aménagement du territoire établis par Charles Pasqua). À partir de 1983, la FNMR défend l'idée d'un statut des élus, jusqu'à son adoption en 1992 (en 1987, Yves Galland proposait de limiter le statut de l'élu aux communes de plus 500 habitants). Elle a poursuivi son action autour de la question de la responsabilité pénale de l'élu local. Depuis le début des années 1990, la défense des services publics locaux (présence postale, santé, perceptions...) est l'un de ses engagements forts.

En 1986 et 1988 ont lieu des États Généraux de la Ruralité. Puis, en 1991, la FNMR participe à la conception des "Maisons de Service Public" et des "Points Multi-Services", inaugurés à titre expérimental en Isère et dans la Haute-Saône. En 2003, la FNMR prend le nom actuel d'Association des maires ruraux de France (AMRF).

L'AMRF est composée d'associations organisées par départements. Elle n'est pas présente partout en France, et est plus particulièrement implantée dans des départements comme la Loire, la Haute-Saône, le Var, l'Ain...

L'association participe régulièrement au débat public par des manifestes ou des rapports remis lors des grands aménagements législatifs concernant la ruralité.

Les présidents successifs

Liste des présidents successifs de l'association
Période Identité Commune
1971-1983 Etienne Furtos Unias (42)
1983-1999 François Paour Saint-Bernard (01)
1999-2008 Gérard Pelletier Raze (70)
2008- Vanik Berberian Gargilesse-Dampierre (36)

Les dates importantes[4]

  • 1971 : création de l'« AMF - Communes Rurales » à la suite de la loi Marcellin
  • 1974 : réunion fondatrice des maires ruraux en présence de deux ministres
  • 1983 : l’association adopte le nom de FNMR et milite pour un statut de l’élu
  • 1985 : premiers États Généraux de la ruralité autour de la décentralisation
  • 1988 : deuxièmes États Généraux de la ruralité : statut de l’élu, intercommunalité et services publics
  • 1990 : opération de jumelages avec les communes roumaines
  • 1991 : la FNMR invente les « Maisons de Service Public » et les « Points Multi-Services » désormais labélisés « Points Publics »
  • 1994 : « Manifeste pour le monde rural »[5], texte fondamental de l'AMRF
  • 1995 : à la suite de la suppression de la franchise postale la FNMR utilise l’Élysée comme bureau distributeur
  • 1998 : la FNMR fonde avec la SMACL l’Observatoire des risques juridiques des collectivités territoriales
  • 2000 : rassemblement et "Appel de Gergovie"[6] pour l’avenir des communes rurales
  • 2001 : la FNMR dépose une pétition de 6000 signatures de maires pour un vrai statut de l’élu
  • 2003 : la FNMR devient l’AMRF, et réaffirme son attachement aux services publics
  • 2004 : Manifeste des élus locaux pour des services de proximité
  • 2005 : l’AMRF recueille 6200 délibérations poussant à la création du fonds postal de péréquation territoriale
  • 2009 : opération "École numérique rurale" du plan de relance économique de la France de 2008-2009[7]

Références

Liens externes