Assa Traoré

Assa Traoré
Assa Traoré, 2018 (cropped).jpg
Assa Traoré en 2018.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Fratrie
Adama Traoré ()
Autres informations
Mouvement

Assa Traoré, née en à Paris, est une militante antiraciste française. Sœur aînée d'Adama Traoré, mort après son interpellation par des gendarmes, elle est fondatrice du Comité vérité et justice pour Adama et milite contre les violences policières.

Biographie

Situation personnelle

Assa Traoré naît en [1] dans le 9e arrondissement de Paris[2]. Elle est issue d'une famille polygame comptant quatre mères et dix-sept frères et sœurs[3],[2]. Les Traoré grandissent dans le quartier de Boyenval à Beaumont-sur-Oise. Leur père, Mara-Siré, né au Mali, est chef d’équipe sur des chantiers d’étanchéité ; il décède en 1999, à l'âge de 46 ans des suites de son exposition aux fibres d’amiante[4],[5].

Mère de trois enfants, Assa Traoré exerce jusqu'en 2016 la profession d'éducatrice spécialisée. Elle dit avoir choisi ce métier en classe de CM2, alors que son institutrice avait demandé à des éducatrices de la protection judiciaire de la jeunesse de venir présenter leur métier ; elle a obtenu son diplôme en 2007[4]. Elle est également la créatrice d'une petite ligne de vêtements wax[6] qu'elle relance en 2019 sous la marque Maison Kaye[7].

Elle travaille à Sarcelles[8],[9] pour la Fondation OPEJ - Baron Edmond de Rothschild (anciennement Œuvre de protection des enfants juifs) lorsque son frère trouve la mort ; elle est alors mise en arrêt maladie jusqu'en août 2017[10], et reste salariée de l'OPEJ, sans solde, jusqu'en [10].

Engagement après la mort de son frère

Fichier:Marche pour Adama 2018 - Discours d'Assa Traoré.webmLire le média
Discours d'Assa Traoré lors de la marche pour Adama, en .

En juillet 2016, alors qu'elle encadrait avec une collègue un groupe de sept adolescents défavorisés en voyage à Rabac (Croatie)[10], elle apprend au téléphone la disparition puis la mort de son frère Adama à la suite de son interpellation par la gendarmerie. Elle revient alors précipitamment en France et coordonne le combat de sa famille afin de connaître les circonstances de son décès[8]. Elle fonde et anime depuis lors le « Comité vérité et justice pour Adama »[11].

En décembre 2016, elle est choisie comme « la personnalité citoyenne » par la rédaction de Mediapart pour prononcer les vœux de nouvelle année[9].

Après des expertises contradictoires sur les causes de la mort, la justice ordonne en avril 2019 la réalisation d'une nouvelle expertise[12].

Au-delà de ce combat, le « comité Adama » souhaite rendre visible sa lutte pour les quartiers et contre les violences policières. Il s'impose ainsi en tête de cortège lors de la manifestation unitaire « Marée populaire » contre la politique d'Emmanuel Macron lancée à l'initiative de La France insoumise le , affirmant : « Il est temps d’en finir avec les appels creux à la convergence des luttes ». Nous refusons les injonctions qui sont faites aux mouvements des quartiers populaires de n’aborder que la « question sociale », avec au passage un refus de considérer le racisme qui structure la société comme participant de cette « question sociale ». […] On assiste à une véritable gestion coloniale des quartiers qui font face aux violences policières[13],[14] ». Dès les premières semaines du mouvement des Gilets jaunes, le comité Adama lui apporte son soutien et participe aux manifestations : « On s’est reconnus en eux »[15]. Souhaitant une convergence des combats entre ceux menés par le Comité Adama et les Gilets jaunes, plusieurs comités et des figures du mouvement comme Maxime Nicolle, Priscillia Ludosky et Jérôme Rodrigues participent à une manifestation en juillet 2019 à Beaumont-sur-Oise[16].

Assa Traoré explique son engagement contre les violences policières dans Lettre à Adama, ouvrage co-écrit avec la journaliste Elsa Vigoureux en 2017[17],[18]. Elle publie en 2019 Le Combat Adama, co-écrit avec le philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie[19]. En avril 2019, elle est rédactrice en chef invitée de l'hebdomadaire culturel Les Inrocks[20].

En , elle rencontre l'icône militante américaine Angela Davis[21],[22],[23],[24],[25],[26]. Angela Davis salue le combat d'Assa Traoré, car « la lutte dans laquelle elle est engagée dénonce de façon claire la violence policière et le racisme structurel comme éléments à part entière de la société française, comme la violence policière et sa généalogie avec l’esclavagisme aux États-Unis d’Amérique » et estime qu'il « était temps que les femmes prennent la tête des mouvements de lutte, parce qu’elles en ont toujours été la colonne vertébrale »[21].

En , quelques jours avant la marche organisée à l'occasion du troisième anniversaire de la mort de son frère, elle publie sur les réseaux sociaux un texte qu'elle nomme J'accuse ! dans lequel elle cite nominativement les gendarmes mis en cause et les personnes qui, selon elle, chercheraient à entraver l'enquête[27]. Elle est entendue le , après une plainte des gendarmes pour diffamation publique[28]. Elle est à nouveau convoquée en pour dégradation de biens publics lors d'un événement qu'elle avait organisé à Beaumont-sur-Oise le [29].

En , elle lance le hashtag « #MoiAussiJaiPeurDevantLaPolice » pour soutenir la chanteuse Camélia Jordana, dont les propos sur les violences policières, tenus lors de l'émission On n'est pas couché du , font polémique[30].

Quelques jours après la mort de George Floyd aux États-Unis et la publication d'une nouvelle expertise médicale écartant la responsabilité des gendarmes[31], Assa Traoré et le comité Vérité et justice pour Adama organisent une manifestation le devant le tribunal de Paris. Elle rassemble 20 000 personnes selon la police, 80 000 personnes selon les organisateurs[32],[33],[34].

Publications

  • Assa Traoré et Elsa Vigoureux, Lettre à Adama, Paris, Seuil, , 187 p. (ISBN 978-2-02-136899-4).
  • Assa Traoré et Geoffroy de Lagasnerie, Le Combat Adama, Paris, Stock, coll. « Les essais », , 249 p. (ISBN 978-2-234-08739-2).

Prix et récompenses

Références

  1. Traoré et Vigoureux 2017.
  2. a et b Amélie Quentel, « Assa Traoré : Le droit de savoir », Libération, (consulté le 7 avril 2019).
  3. Lauren Bastide, « Assa Traoré », épisode 21, La Poudre, sur SoundCloud (consulté le 2 juin 2020).
  4. a et b Sylvain Courage, « 10 choses à savoir sur Assa Traoré », L'Obs, (consulté le 22 juillet 2019).
  5. Guillaume Vadot, « Pourquoi il faut lire Lettre à Adama, de Assa Traoré et Elsa Vigoureux », sur revolutionpermanente.fr, (consulté le 22 juillet 2019).
  6. Elsa Vigoureux, « Assa Traoré, une « machine de guerre » pour Adama », L'Obs, .
  7. Alice Pfeiffer, « Où est le cool ? d'Assa Traoré », Les Inrockuptibles, .
  8. a et b Marie Barbier, « Adama Traoré « Mon frère a droit à la justice » », L'Humanité, (consulté le 22 juillet 2019).
  9. a et b « Les vœux de fraternité d’Assa Traoré », sur Mediapart, (consulté le 12 avril 2019).
  10. a b et c Erwan Seznec, « L'étrange arrêt-maladie d'Assa Traoré », sur Causeur, (consulté le 19 juin 2020).
  11. Caroline Quevrain, « « La vérité pour Adama » : Assa Traoré, la sœur devenue militante contre les violences policières », sur LCI (consulté le 8 juin 2020).
  12. Pascale Pascariello, « Les juges relancent l’enquête sur le décès d’Adama Traoré », sur Mediapart, (consulté le 11 avril 2019).
  13. « «Marées populaires» : 31 700 manifestants à Paris, selon Occurrence pour un collectif de médias », Libération, (consulté le 12 avril 2019).
  14. Abel Mestre, « Manifestation du 26 mai : le comité Adama s’invite dans le cortège », Le Monde, (consulté le 12 avril 2019).
  15. Anna Mutelet, « Marche pour Adama Traoré : avec les gilets jaunes, «l’union fait la force» », Libération, (consulté le 22 juillet 2019).
  16. Rouguyata Sall, « A la marche pour Adama, une convergence inédite », sur Mediapart, (consulté le 22 juillet 2019).
  17. Inès Belgacem et Pierre Gautheron, « Lettre à Adama, le livre d’Assa Traoré pour que le combat continue », sur StreetPress, (consulté le 7 avril 2019).
  18. Flore Thomasset, « Lettre à Adama, le témoignage militant d’une sœur », La Croix, (consulté le 7 avril 2019).
  19. Nelly Kaprièlian, « Le Combat Adama d’Assa Traoré et Geoffroy de Lagasnerie : un manuel de lutte », Les Inrockuptibles, no 1219,‎ (lire en ligne).
  20. « [Edito d'Assa Traoré] “Je veux la vérité et la justice pour Adama” », Les Inrocks, (consulté le 22 juillet 2019).
  21. a et b « Rencontre : Angela Davis et Assa Traoré », Ballast, no 7,‎ , p. 44–53 (lire en ligne), « Angela Davis et Assa Traoré : regards croisés », sur revue-ballast.fr, (consulté le 20 juin 2020).
  22. Anthony Dufraisse, « Ballast n° 7 : singularités, solidarités », Ent'revues, .
  23. Anne-Sophie Nogaret, « “Assa Traoré ne fait qu’imiter les mouvements noirs américains des années 60” », Le Figaro, .
  24. (en) Lauren Collins, « Assa Traoré and the Fight for Black Lives in France », The New Yorker, .
  25. Pascal Charrier et Bernard Gorce, « En France, l’influence américaine des nouveaux antiracistes », La Croix, .
  26. Kareen Janselme, « Affaire Adama Traoré : “L'État et la justice ont fait de nous des soldats malgré nous” », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  27. Jean-Michel Décugis, « Mort d’Adama Traoré : le «J’accuse !» de sa sœur Assa », Le Parisien, (consulté le 22 juillet 2019).
  28. « Mort d'Adama Traoré : Assa Traoré entendue ce mardi par la police, après une plainte des gendarmes pour "diffamation publique" », France info, (consulté le 30 septembre 2019).
  29. Marie Persidat, « Beaumont-sur-Oise : une nouvelle mobilisation du comité Justice pour Adama », Le Parisien, .
  30. Irène Ahmadi, « #MoiAussiJaiPeurDevantLaPolice, un hashtag pour soutenir Camélia Jordana », Les Inrocks, (consulté le 26 mai 2020).
  31. « Mort d'Adama Traoré: une nouvelle expertise médicale écarte la responsabilité des gendarmes », sur BFM TV, (consulté le 15 juin 2020)
  32. Fabien Leboucq et Anaïs Condomines, « Des lacrymo ont-elles été tirées depuis les étages du tribunal de Paris, lors du rassemblement en hommage à Adama Traoré ? », CheckNews, Libération, .
  33. Lise Lanot, « En images : les personnalités présentes à la manifestation pour Adama Traoré », sur Konbini, .
  34. Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali, « Justice pour George Floyd, pour Adama Traoré, pour tous », sur Mediapart, .
  35. Ophélie Daguin, « Assa Traoré récompensée pour son « engagement pour le bien-être de la communauté noire mondiale », lors des BET Awards », Elle, (consulté le 27 juin 2020).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes