Article 155 de la Constitution espagnole de 1978

L'article 155 de la Constitution espagnole de 1978 (en espagnol : Artículo 155 de la Constitución) — inclus dans le titre VIII (« De l'organisation territoriale de l'État »), chapitre 3 (« Des communautés autonomes ») — dote le gouvernement de l'État d'un mécanisme pour contrôler les communautés autonomes qui manquent aux obligations imposées par la Constitution, les lois, ou qui attentent gravement à l'intérêt général de l'Espagne.

Il constitue une mesure exceptionnelle mise en œuvre pour la première fois par le gouvernement d'Espagne en à la suite de la déclaration unilatérale d'indépendance proclamée par le gouvernement autonome de Catalogne.

Article 155 de la Constitution espagnole de 1978

Sommaire

Article 155

L'article 155 est rédigé comme suit :

  1. Si una Comunidad Autónoma no cumpliere las obligaciones que la Constitución u otras leyes le impongan, o actuare de forma que atente gravemente al interés general de España, el Gobierno, previo requerimiento al Presidente de la Comunidad Autónoma y, en el caso de no ser atendido, con la aprobación por mayoría absoluta del Senado, podrá adoptar las medidas necesarias para obligar a aquélla al cumplimiento forzoso de dichas obligaciones o para la protección del mencionado interés general.
  2. Para la ejecución de las medidas previstas en el apartado anterior, el Gobierno podrá dar instrucciones a todas las autoridades de las Comunidades Autónomas.

« 

  1. Si une Communauté autonome ne remplit pas les obligations que la Constitution ou les autres lois lui imposent ou agit de façon à porter gravement atteinte à l’intérêt général de l’Espagne, le gouvernement, après avoir préalablement mis en demeure le président de la communauté autonome et si cette mise en demeure n’aboutit pas, pourra, avec l’approbation de la majorité absolue des membres du Sénat, prendre les mesures nécessaires pour la contraindre à respecter ces obligations ou pour protéger l’intérêt général mentionné.
  2. Pour mener à bien les mesures prévues au paragraphe précédent, le gouvernement pourra donner des instructions à toutes les autorités des communautés autonomes. »

Application

La procédure d'application de l'article 155 est présente dans l'article 189 du règlement du Sénat.

Pour sa mise en œuvre, il est nécessaire que le gouvernement envoie au président du Sénat une proposition avec les mesures concrètes prévues, pour qu'elles puissent être débattues au sein de la commission générale des communautés autonomes. À son tour, le Sénat doit demander au président de la communauté autonome visée les arguments qu'il juge appropriés, et la proposition finale doit être approuvée avec la majorité absolue en session plénière[1].

L'article 155 ne parle pas de la suspension d'une autonomie, mais il permet au gouvernement de donner des instructions directes aux autorités de la communauté autonome, de suspendre des accords ou des résolutions, d'appliquer des mesures économiques de blocage ou de pression, de suspendre des conventions entre l'État et la communauté autonome ou toute autre mesure nécessaire[2].

Évocation

Il a été plusieurs fois envisagé de recourir à l’article 155 lors de radicalisations des positions des nationalistes catalan et basque, comme pendant le développement du plan Ibarretxe[3] ou lors du référendum de 2017 sur l'indépendance de la Catalogne[4]. Quelques experts assurent qu'il existe des alternatives avant de faire appel à cet article, comme l'application de la loi relative à la sécurité nationale (en espagnol : Ley de Seguridad Nacional)[5] ou la proclamation de l'état d'alerte, d'urgence ou de siège (en espagnol : declaración de los estados de alarma, de excepción o de sitio)[6].

Application en 2017

Bureau de la commission spéciale du Sénat.

Le , le président du gouvernement Mariano Rajoy annonce qu'il sollicite formellement la Généralité de Catalogne pour qu'elle précise si elle a effectivement proclamé ou non son indépendance la veille au soir, précisant qu'il s'agit d'une étape nécessaire avant toute mesure que pourrait prendre le gouvernement en application de l'article 155[7]. Le , Rajoy indique qu'il va mettre en œuvre l'article 155. Il demande notamment au Sénat de l’autoriser à dissoudre le gouvernement de Catalogne et d'organiser de nouvelles élections législatives régionales dans les six mois[8].

Les premières mesures parues au bulletin officiel espagnol le matin du 28 octobre sont les cessations de fonctions du secrétaire général de l'Intérieur de Catalogne Cèsar Puig et du directeur général des Mossos d'Esquadra Pere Soler, ainsi que la dégradation de Josep Lluís Trapero, commissaire principal des Mossos d'Esquadra, qui redevient simplement commissaire[9],[10].

Références

  • (es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Artículo 155 de la Constitución española de 1978 » (voir la liste des auteurs).
  1. « http://www.senado.es/web/conocersenado/normas/reglamentootrasnormassenado/detallesreglamentosenado/index.html#t9c3 »
  2. (es) José A. Carpio, « Qué dice realmente el artículo 155 de la Constitución (y no es suspender la autonomía) », RTE,‎ (lire en ligne)
  3. (es) « Alfonso Guerra pide aplicar el artículo 155 de la Constitución a Ibarretxe si convoca el referéndum », europapress.es,‎ (lire en ligne)
  4. (es) « El Gobierno tiene un dictamen para cerrar a la vez el Govern y el Parlament con el 155 », elconfidencial.com,‎ (lire en ligne)
  5. Daniel Flores, « La Ley de Seguridad Nacional, una opción intermedia y más ágil contra la declaración de independencia », rtve.es,‎ (lire en ligne)
  6. (es) Miguel Gonzales, « El Gobierno estudia combinar el artículo 155 con medidas extraordinarias », elpais.com,‎ (lire en ligne)
  7. (es) « Ultimátum de Rajoy a Puigdemont antes de intervenir Catalunya con el 155 », eldiario.es,‎ (lire en ligne).
  8. « Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, demande la destitution du président catalan et la tenue d'élections régionales dans les six mois », sur francetvinfo.fr/, (consulté le 21 octobre 2017)
  9. (ca) « El govern espanyol destitueix el major Trapero de matinada », Nació digital,‎ (lire en ligne).
  10. (ca) « El govern espanyol cessa Josep Lluís Trapero com a Major dels Mossos », El Punt Avui,‎ (lire en ligne).

Liens externes