Art kanak

Art kanak
Chambranle d'une grande maison cérémonielle, sculpture kanak: représentation d'un ancêtre sur son lit mortuaire, la tête dépasse et le corps est enveloppé dans une natte que stylise les lignes brisées. Bois houp, XVIIIe siècle.

L'art kanak[1], désigne tout ce qui appartient à la culture des Kanaks qu'elle soit précoloniale ou contemporaine.

L'art varie d'une île à l'autre, il est différent sur la Grande Terre et dans les îles Loyautés. Les principales œuvres sont des sculptures, des masques, des colliers, mais on trouve aussi des peintures.

L'art kanak se rattache au domaine artistique mélanésien. Le nez, élément culturel et symbolique d'importance, est souvent mis en valeur. Les maisons cérémonielles constituent des chefs-d’œuvre d'art kanak : les chambranles de porte sont très travaillés avec des figures d'ancêtres protecteurs ; on trouve aussi une flèche faîtière  toujours très ornée car elle est le symbole de la tribu apportant protection et conseil et devant repousser les ennemis (humains comme esprits).

Articles connexes

Bibliographie

L'art océanien. (Éd. du Chêne), Maurice Leenhardt (1947)

Notes

  1. Depuis les accords de Nouméa, il a été décidé conventionnellement que le mot "kanak" désignant "homme" soit orthographié de façon invariable. Il n'est donc plus question de l'écrire avec un "c" et encore moins de le terminer par "-que". Kanak est donc la seule orthographe valable en français actuel