Principauté archiépiscopale de Magdebourg

(Redirigé depuis Archevêché de Magdebourg)
Principauté archiépiscopale de Magdebourg

Principauté archiépiscopale de Magdebourg
Erzstift Magdeburg (de)

968 – 1680

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Le territoire du prince-évêchés de Magdebourg, d'Halberstadt et d'Hildesheim (en violet) vers l'an 1250.
Informations générales
Statut Principauté épiscopale
- État du Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Saint-Empire romain germanique
Capitale Magdebourg
Halle-sur-Saale
Histoire et événements
968 Archevêché établi par Otton le Grand
1500 Rejoint le Cercle de Basse-Saxe
1680 Sécularisation

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La principauté archiépiscopale de Magdebourg (en allemand : Erzstift Magdeburg) est un état situé à l'intérieur du Saint-Empire romain germanique. Le prince-évêque de Magdebourg est également seigneur spirituel de l'archevêché de Magdebourg, un diocèse aujourd'hui disparu de l'Église catholique. Le siège de la principauté (Erzstift) et de l'archidiocèse était à Magdebourg sur l'Elbe.

Les frontières de la principauté et de l'archidiocèse ne coïncidaient pas. Dans le périmètre de l'archidiocèse fondé en 968, l'autorité spirituelle de l’archevêque, en tant qu’évêque métropolite, s’étendait à proprement parler sur la province ecclésiastique, de laquelle dépendaient au Haut Moyen Âge les diocèses de Brandebourg, de Havelberg, de Zeitz, de Mersebourg et de Meissen (Misnie).

Les archevêques faisaient partie du collège des princes ecclésiastiques à la Diète d'Empire. Lors de la diète à Augsbourg en 1500, la principauté archiépiscopale de Magdebourg rejoint le Cercle de Basse-Saxe. Après la guerre de Trente Ans et les décisions prises dans les traités de Westphalie, la principauté ecclésiastique fut sécularisée en 1680 et devint alors le duché de Magdebourg, un fief de l'électorat de Brandebourg.

Historique

Acte de fondation du nouvel archevêché en 968.
La cathédrale de Magdebourg.

L'archidiocèse de Magdebourg est établi par le pape Jean XIII, sur la suggestion de l'empereur Otton au synode de Ravenne un an auparavant. La création provoquait une certaine résistance de la part de l'evêque d'Halberstadt et de l'archevêque Guillaume de Mayence, qui demeurent privées de leurs droits religieux. Adalbert de Magdebourg, apôtre des Slaves et abbé de Wissembourg, fut le premier archevêque. Le patron du diocèse était saint Maurice.

Au cours des siècles suivants, l'archevêché avec ses suffragants est gouverné par des princes-archevêques et sert aussi de point de départ des missions d'évangélisation vers les terres slaves au cours de la Colonisation germanique dans la marche de l'Est saxonne. Toutefois, de vastes territoires au-delà de l'Elbe se perdent avec la grande insurrection des Lutici en 983. L'archevêque Wichmann de Seeburg (mort en 1192) permit à son archidiocèse de prospérer en conférant le privilège du droit de Magdebourg qui a eu une influence considérable sur le droit urbain en Europe de l’Est. La grande cathédrale de Magdebourg, construit sous le règne de l'archevêque Albert de Käfernburg (1205–1232) vient rappeler l'ampleur de l'étendue et l'influence de l'archidiocèse.

En 1478 l'archevêque Ernest de Wettin conquit la ville de Halle-sur-Saale où il fait il a édifié sa nouvelle résidence favorite, le Moritzburg. À partir de 1479, les archevêques régnaient aussi sur le prince-évêché d'Halberstadt. Mais en même temps, Magdebourg a été mis sous pression de la part des électeurs de Brandebourg et de Saxe. À la suite de la réforme protestante au XVIe siècle, la foi luthérienne fut acceptée par une frange importante de la population dans les pays épiscopals. Les citoyens de Magdebourg s'allièrent à la ligue de Smalkalde en 1531 et ont refusé d'adopter l'Intérim d'Augsbourg de 1548. L'archevêché commença à être gouverné par des administrateurs en 1545 et certains d'entre eux, comme Sigismond de Brandebourg, furent luthériens.

Après le décès du dernier administrateur Auguste de Saxe-Weissenfels en 1680, Magdebourg fut finalement sécularisé et hérité par le Brandebourg-Prusse.

Bibliographie

Article lié