António Vitorino

(Redirigé depuis Antonio Vitorino)
António Vitorino
Illustration.
António Vitorino en 2015.
Fonctions
Commissaire européen à la Justice et aux Affaires intérieures

(5 ans, 2 mois et 9 jours)
Président Romano Prodi
Gouvernement Commission Prodi
Prédécesseur Anita Gradin
Successeur Franco Frattini
Ministre portugais de la Présidence
Ministre de la Défense nationale

(2 ans et 26 jours)
Premier ministre António Guterres
Gouvernement XIIIe constitutionnel
Prédécesseur Fernando Nogueira
Successeur António Costa
(Affaires parlementaires)
José Sócrates
(Adjoint)
José Veiga Simão
(Défense)
Biographie
Nom de naissance António Manuel de
Carvalho Ferreira Vitorino
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Lisbonne (Portugal)
Parti politique UEDS
PS
Diplômé de université de Lisbonne
Profession avocat

António Manuel de Carvalho Ferreira Vitorino, né le à Lisbonne, est un homme politique portugais membre du Parti socialiste (PS).

Biographie

Un très jeune élu

Il adhère en au Parti socialiste (PS), peu après la révolution des Œillets. Il n'y reste pas et fonde alors différents mouvements de gauche. Il participe en à la création de l'Union de la gauche pour la démocratie socialiste (UEDS).

Lors des élections législatives de , il postule dans le district de Porto sur la liste du Front républicain et socialiste (FRS), une coalition réunissant notamment le PS et l'UEDS et se trouve élu député à l'Assemblée de la République à l'âge de 23 ans.

Il obtient en une licence en droit à l'université de Lisbonne. Il y enseigne à partir de l'année suivante.

Ascension institutionnelle

Redevenu membre du PS, il est réélu député aux élections législatives anticipées de . Il est alors nommé à 26 ans secrétaire d'État aux Affaires parlementaires dans le gouvernement de grande coalition de Mário Soares.

La chute de l'exécutif conduit à un nouveau scrutin parlementaire en . Désormais élu dans le district de Braga, il prend la présidence de la commission parlementaire des Affaires constitutionnelles.

Il abandonne son mandat en , lorsqu'il devient secrétaire adjoint du gouverneur de Macao. En parallèle, il obtient une maîtrise en droit et sciences politiques. Il retrouve cependant l'Assemblée de la République en , représentant le district de Guarda.

Ministre, puis commissaire européen

Lors du renouvellement du Tribunal constitutionnel de l'été , il est élu à 32 ans juge constitutionnel, sur proposition du Parti socialiste.

Il remet sa démission le , pour postuler aux élections européennes en tête de la liste socialiste. Il accède ainsi au Parlement européen et prend la présidence de la commission des Libertés civiles.

Il y siège à peine un an : lors des élections législatives de , il est réélu député, dans le district de Setúbal. Le suivant, António Vitorino est nommé à 38 ans ministre de la Présidence et ministre de la Défense nationale du XIIIe gouvernement constitutionnel, du Premier ministre António Guterres.

Accusé de fraude fiscale, il démissionne du cabinet le et se met en retrait de la vie politique. Il y revient le , quand il devient commissaire européen à la Justice et aux Affaires intérieures (JAI) dans la commission Prodi.

Derniers engagements

En , quelques semaines avant la fin de son mandat, il est pressenti pour prendre la succession d'Eduardo Ferro Rodrigues en tant que secrétaire général du Parti socialiste, mais il refuse de présenter sa candidature. Son nom est alors évoqué pour une éventuelle candidature à l'élection présidentielle de , là encore sans aboutir.

Peu après avoir quitté la Commission européenne, il est nommé coordonnateur du programme électoral du PS pour les élections législatives anticipées de par le secrétaire général du parti José Sócrates. Réélu à cette occasion député de Setúbal, il suspend son mandat en et démissionne du Parlement le .

Après la politique

Avocat de profession, il a été vice-président de Portugal Telecom International, membre du conseil d'administration de Siemens Portugal, président de la fondation Res Publica — proche du PS — et commentateur politique sur RTP 1. Il préside Notre Europe-Institut Jacques Delors, le think tank européen fondé par Jacques Delors, entre à .

En , António Vitorino est élu directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), un poste occupé par les États-Unis depuis la création de l'institution en 1951[1].

Vie privée

Il est marié et père de deux enfants.

Notes et références

  1. « Le Portugais Antonio Vitorino élu à la tête de l'agence de l'ONU pour les migrations », Europe 1,‎ (lire en ligne).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes