Antonio Maura

Antonio Maura
Antonio Maura, de Kaulak (cropped) b.jpg

Photographié par Kaulak

Fonctions
Président du Conseil des ministres
-
Président du Conseil des ministres
-
Président du Conseil des ministres
-
Président du Conseil des ministres
-
Président du Conseil des ministres
-
Ministre de la Gouvernance ()
-
Antonio García Alix ()
Ministre de Grâce et Justice ()
-
Trinitario Ruiz Capdepón ()
Ministre d'Outremer ()
-
Manuel Becerra Bermúdez ()
Député aux Cortes ()
Palma ()
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
San Isidro Cemetery ()
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Père
Bartolomé Maura y Gelabert ()
Mère
Margarita Montaner Llampayes ()
Fratrie
Gabriel Maura i Montaner ()
Bartolomé Maura y Montaner ()
Miquel Maura i Montaner ()
Conjoint
Constancia Gamazo ()
Enfants
Gabriel Maura y Gamazo (en)
Miguel Maura
Honorio Maura Gamazo ()
Constancia Maura Gamazo ()
Susana Maura Gamazo ()
Parentèle
Julia Maura () (petite-fille)
Jorge Semprún (petit-fils)
Carlos Semprún Maura (petit-fils)
José María Semprún Gurrea (gendre)
Jaime Semprun (arrière-petit-fils)
Constancia de la Mora () (petite-fille)
Germán Gamazo y Calvo (en) (beau-père)
Joaquín Romero Maura () (arrière-petit-fils)
Álvaro López de Carrizosa y Giles () (co-beau-père)
Autres informations
Partis politiques
Membre de
Distinction
signature d'Antonio Maura

signature

Mausoleo Maura.JPG

Vue de la sépulture.

Antonio Maura y Montaner, né à Palma de Majorque le 2 mai 1853 et mort le 13 décembre 1925 à Torrelodones, près de Madrid, était un homme d'État espagnol, qui fut président du Conseil du roi Alphonse XIII à cinq reprises.

Biographie

Après avoir exercé la profession d'avocat, il commença sa carrière politique dans le camp libéral, et représente Palma aux Cortes à partir de 1881. Il prend part au mouvement régénérationniste. Antonio Maura devient vice-président du Congrès en 1886 ; de 1892 à 1894, il est ministre de l'Outre-mer dans le gouvernement Sagasta. Son projet pour l'autonomie de Cuba est rejeté par le Congrès. De 1894 à 1895, il est ministre de la Justice, toujours dans un gouvernement dirigé par Sagasta.

En 1901, il entre dans un groupe libéral dissident, avant de rejoindre le camp conservateur en 1902 - sans rompre pour autant avec le régénérationnisme. Son objectif reste l'éradication du caciquisme. Il prend la tête du Parti conservateur en 1903, à la suite de la démission de Francisco Silvela, mais se détache de cette formation en 1913. Antonio Maura est la principale personnalité politique espagnole du premier quart du XXe siècle, et exerce à cinq reprises la charge de président du gouvernement :

En 1923, il proteste auprès du roi Alphonse XIII contre l'instauration de la dictature du général Miguel Primo de Rivera, et cesse toute activité politique.

Descendance

Plusieurs des enfants d'Antonio Maura ont joué un rôle important dans la vie politique et culturelle espagnole :

  • Gabriel Maura, ministre du Travail dans le dernier gouvernement du règne d'Alphonse XIII,
  • Miguel Maura, ministre du Gouvernement sous la Seconde République,
  • Honorio Maura, député monarchiste assassiné en 1936 par les milices anarchistes à Irun.
  • Sa fille Susanna (décédée en 1932) est la mère de l'écrivain Jorge Semprún.
  • Parmi ses descendants, notons également l'actrice Carmen Maura.

Voir aussi

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Union List of Artist Names • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale d’Israël • WorldCat