Antoine Gosset-Grainville

Antoine Gosset-Grainville, né le dans le 15e arrondissement de Paris, est un inspecteur des finances et avocat français.

Proche de François Fillon, il accompagne son parcours politique dans les années 2000-2010.

Biographie

Études

Fils de Jacques Gosset-Grainville, administrateur civil[1], Antoine Gosset-Grainville fait ses études à Paris, au collège et lycée Stanislas[2]. Il intègre l’Institut d'études politiques de Paris, puis passe un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en gestion des organismes financiers et bancaires à l’Université Paris-Dauphine[1]. En 1991 il intègre l’École nationale d’administration (ENA) (promotion Léon-Gambetta)[3].

Carrière

En 1993, à sa sortie de l’ENA, Antoine Gosset-Grainville commence sa carrière à l’Inspection générale des Finances, avant de prendre les fonctions de secrétaire général adjoint du Comité monétaire européen en 1997, puis du comité économique et financier de l’Union européenne à Bruxelles. De 1999 à 2002, il est membre du cabinet de Pascal Lamy, commissaire européen chargé du commerce, comme conseiller pour les affaires économiques, monétaires et industrielles[4].

Avocat aux barreaux de Paris et Bruxelles, il devient en 2002 associé au cabinet Gide Loyrette Nouel, dont il dirige le bureau de Bruxelles jusqu’en 2007[5].

Il est de 1995 à 2007 coordinateur de la direction d’études de questions européennes à l’IEP de Paris.

Antoine Gosset-Grainville est appelé comme directeur de cabinet adjoint de Premier ministre François Fillon de 2007 à 2010, période durant laquelle il contribue à la gestion par l'exécutif de la crise financière de 2008[4].

Proche d'Emmanuel Macron, qu'il rencontre lorsque celui-ci est rapporteur de la commission pour la libération de la croissance française, il propose à François Fillon qu’il le remplace comme directeur adjoint de son cabinet mais Emmanuel Macron décline la proposition[6].

Il quitte Matignon en mars 2010 pour la Caisse des dépôts et consignations dont il devient directeur général adjoint, chargé du pilotage des finances, de la stratégie, des participations et de l’international jusqu'en 2013[4].

À la suite de la décision de Nicolas Sarkozy de reporter la nomination du directeur général de la Caisse des dépôts après l’élection présidentielle de 2012, Antoine Gosset-Grainville a assuré la direction générale par intérim de l’institution du 8 mars au [7],[8], date de la nomination de Jean-Pierre Jouyet comme directeur général. À ce titre, il a assuré la présidence du conseil d’administration du Fonds stratégique d'investissement (FSI)[9].

En , il fonde le cabinet BDGS spécialisé dans les opérations de fusion-acquisitions avec trois associés: Antoine Bonnasse, Youssef Djehane et Jean-Emmanuel Skovron[5],[10] qui connaît le succès grâce notamment à son son réseau dans l'appareil d’État[6].

En 2014, son cabinet accueille Emmanuel Macron pendant quelques semaines après son départ du cabinet du président de la République François Hollande : celui-ci sollicite alors des conseils juridiques pour créer une start-up dans le conseil stratégique[6]. En novembre 2014, il est entendu comme témoin dans l’affaire Fillon/Jouyet, affirmant que François Fillon, alors Premier ministre n’a à aucun moment « sollicité la moindre intervention de Jean-Pierre Jouyet » afin d’accélérer les procédure judiciaires contre Nicolas Sarkozy[1],[11].

Il demeure proche de François Fillon lors de la campagne présidentielle de 2017[12],[13]. Il indique qu'il aurait « vraisemblablement » été secrétaire général de l'Élysée si François Fillon avait été élu[6]. Alexis Kohler, qui accède à ce poste, lui propose de prendre la direction de la Caisse des dépôts mais il décline[6].

Mandats

Distinctions

Notes et références

  1. a, b et c « Antoine Gosset-Grainville », grands-avocats.com (consulté le 28 janvier 2018)
  2. « Fillon-Jouyet: qui est Antoine Gosset-Grainville? », bfmtv.com, (consulté le 28 janvier 2018)
  3. « Antoine Gosset-Grainville », institutmontaigne.org (consulté le 28 janvier 2018)
  4. a, b et c « Affaire Jouyet/Fillon. Qui est Antoine Gosset-Grainville, le 3e homme ? », ouest-france.fr, (consulté le 28 janvier 2018)
  5. a et b Muriel Jasor, « Antoine Gosset-Grainville fonde le cabinet d'avocats BDGS »,
  6. a, b, c, d et e Laurent Mauduit, « Les échanges de bons procédés entre Macron et son ami Gosset-Grainville » (consulté le 25 janvier 2018).
  7. Libie Cousteau, « Augustin de Romanet désigne son successeur à la tête de la Caisse des dépôts »,
  8. AFP, « Antoine Gosset-Grainville va assurer l'intérim à la tête de la Caisse des dépôts »,
  9. « Antoine Gosset-Grainville est désigné Président du Conseil d’administration du FSI »,
  10. https://www.challenges.fr/economie/20130507.CHA9171/le-dg-de-la-caisse-des-depots-enfin-libre-d-entreprendre.html
  11. Agence France-Presse, « Affaire Fillon-Jouyet : Gosset-Grainville donne raison à Fillon », lesechos.fr, (consulté le 28 janvier 2018)
  12. « La galaxie de François Fillon », sur lemonde.fr, (consulté le 24 novembre 2016).
  13. Cyrille Lachèvre et Ludovic Vigogne, « Le système Fillon (5/5): Antoine Gosset-Grainville et les grognards de Matignon », sur L'Opinion.fr, (consulté le 25 janvier 2018).
  14. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025062276

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

  • Who's Who