Antoine Allier

Antoine Allier
Antoine Allier.png
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Paris
Nationalité
Activités

Antoine Allier est un sculpteur et homme politique français, né le à Embrun (Hautes-Alpes) et mort le à Paris.

Biographie

Capitaine de cavalerie sous le Premier Empire, il délaisse cette carrière en 1814[1] ou 1815[2] alors qu'il avait de grade de capitaine de dragons pour devenir artiste[3]. Il avait été surnommé "Capitaine Tournebride" pour n'avoir pas voulu prêter serment à Louis XVIII[1]. Il entre dans l'atelier d'Antoine-Jean Gros en 1818 où il apprend la peinture qu'il délaisse par la suite et devient sculpteur[3]. Il débute au Salon de 1822 et remporte une deuxième médaille au Salon de 1834, dès lors il cesse d'exposer[3]. Après la mort de son père Jean-Antoine Allier, il s'adonne à la politique et devient député des Hautes-Alpes de 1839 à 1846, siégeant à gauche[4] (il prend la place de son père à la Chambre des députés, ce qui donne lieu à une enquête pour fraude[2]). Il est de nouveau député de 1848 à 1851, siégeant avec les républicains modérés partisans du général Cavaignac[4]. Sa carrière politique prend fin avec le coup d’État du 2 décembre 1851[3], il est mis à l'index par Louis-Napoléon Bonaparte[2]. Il redevient dès lors sculpteur et exposa une dernière fois au Salon de 1866 avec une sculpture représentant Viala[3],[4].

Œuvres

Notes et références

  1. a et b Félix Allemand, Dictionnaire biographique des Hautes-Alpes : avec bibliographie, armoiries, sceaux & portraits, (lire en ligne)
  2. a b et c J. Balteau, M. Barroux, et M. Prevost, Dictionnaire de biographie française, t. 2
  3. a b c d et e Stanislas Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au dix-neuvième siècle (lire en ligne)
  4. a b et c Dictionnaire des parlementaires français, Paris, Bourloton, (lire en ligne), p. 45

Annexes

Sources

Liens externes