Anthony Nesty

Anthony Nesty
Informations
Nages Papillon
Période active Retraité en 1992
Nationalité Surinamienne
Naissance
Lieu Trinité-et-Tobago
Club Gators de Floride
Palmarès
Jeux olympiques 1 0 1
Ch. du monde grand bassin 1 0 0
Jeux panaméricains 2 1 0
Championnats pan-pacifiques 1 0 0

Anthony Conrad Nesty, né le à Trinité-et-Tobago, est un nageur surinamien spécialiste des épreuves de papillon. Unique médaillé olympique de l'histoire sportive de son pays, il est aussi le premier nageur noir à devenir champion olympique.

Biographie

Anthony Conrad Nesty naît à Trinité-et-Tobago le . Il est le dernier d'une famille de cinq enfants[1]. Alors qu'il a neuf mois, sa famille part s'installer à Paramaribo au Suriname[1]. Il commence à nager à l'âge de cinq ans[1],[2]. Ses premiers entraîneurs, Gladys Simons et C. van Lierop, le poussent dans les différents classes de jeunes et lui donnent les fondations d'exceller[2].

Présent aux Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles, le Surinamien termine 21e du 100 m papillon en battant son record personnel avec un temps de 56 s 10[2],[3],[4]. Cette performance lui permet de s'entraîner aux États-Unis à partir de 1985[5]. Diplômé de Bolles School, école privée de Jacksonville où il devient plus fort et vite sous la direction de Greg Troy[2], il entre à l'université de Floride[5]. Vainqueur du 100 m papillon et troisième du 200 m papillon des Jeux panaméricains de 1987[2], il se qualifie pour la finale des Jeux olympiques de 1988 à Seoul[4]. À la surprise générale, il bat à la touche l'Américain Matt Biondi qui va remporter toutes les autres courses qu'il dispute dans ces Jeux[4],[5]. En terminant avec un temps de 53 s 00, Anthony Nesty devant Biondi d'un centième de seconde et bat le record olympique alors détenu par Michael Gross[3],[5]. Il devient le premier sportif surinamien à remporter une médaille olympique[4] et le premier nageur noir à devenir champion olympique[6]. Le pays sud-américain, qui a une population de 381 000 individus, n'a qu'une seule piscine longue de 50 mètres et dix autres piscines de 10 et 25 mètres[3].

Après son succès, des milliers de personnes l'acclament dans les rues du Suriname[7]. À son retour au pays, il reçoit le plus grand honneur du Suriname et est nommé Commandant de l'Ordre de l'Étoile jaune[2]. Des pièces de monnaie et des timbres commémoratifs sont émis à son honneur[7] et il apparaît sur les billets de 25 florins surinamiens[1]. Il donne même son nom à la piscine d'entraînement nationale de 50 m[2],[7]. La compagnie aérienne Surinam Airways nomme un de ses avions « Nesty »[1].

Sportif universitaire, il nage pour l'équipe des Gators de Floride, se qualifiant pour la finale des championnats NCAA en 1990[8]. Au début de l'année 1991, Anthony Nesty continue sa domination dans le 100 m papillon en remportant la médaille d'or de la discipline lors des championnats du monde de natation 1991[2]. En mars, Nesty termine deuxième du 200 m papillon des finales universitaires nationales NCAA[9]. En novembre, il est récompensé du titre de nageur de l'année de la saison hivernale de l'université de Floride[10].

Nesty défend son titre olympique quatre ans plus tard aux Jeux olympiques de 1992 disputé à Barcelone. Qualifié pour la finale, il termine troisième à seulement huit centièmes de seconde du nouveau champion olympique Pablo Morales[11]. La même année, il devient membre de la commission des athlètes de la Fédération internationale de natation[2]. Devenu entraîneur pour son pays après la fin de sa carrière sportive, il est porte-drapeau de sa délégation nationale à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 2008[7].

Palmarès

Jeux olympiques

Championnats du monde

Notes et références

  1. a b c d et e « Le héros du Suriname », sur olympic.org (consulté le 10 octobre 2018).
  2. a b c d e f g h et i (en) « Anthony Nesty - Honor Swimmer », sur ishof.org (consulté le 11 octobre 2018).
  3. a b et c (en) Dave Anderson, « A Lesson From Surinam », The New York Times,‎ , p. 13 (lire en ligne).
  4. a b c et d (en) Olympic, « Nesty nage vers une Médaille d'Or Épique à Séoul 1988 », Youtube, (consulté le 10 octobre 2018).
  5. a b c et d (en) Frank Litsky, « Suriname's Nesty Stuns Field », The New York Times,‎ , p. 13 (lire en ligne).
  6. « Ils ont aussi écrit l'histoire », L'Équipe,‎ , p. 2.
  7. a b c et d « Nesty, géant du papillon, fait vibrer le minuscule Suriname », sur olympic.org (consulté le 10 octobre 2018).
  8. (en) « Nesty Wins 100 Fly In Ncaa Splash », Orlando Sentinel,‎ (lire en ligne).
  9. (en) « Swimming », Orlando Sentinel,‎ (lire en ligne).
  10. (en) Bill Buchalter, « Uf Coach Foster Receives Honor », Orlando Sentinel,‎ (lire en ligne).
  11. (en) Leigh Montville, « Bravo, Pablo : Pablo Morales finally struck gold in the 100 fly as U.S. swimmers won eight medals at the outset of the Games », Sports Illustrated, vol. 77, no 5,‎ , p. 34-39 (lire en ligne).

Liens externes