Annick Girardin

Annick Girardin
Illustration.
Annick Girardin en 2017.
Fonctions
Ministre de la Mer
En fonction depuis le
(3 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Jean Castex
Gouvernement Castex
Prédécesseur Fonction recréée
Députée française

(1 mois)
Élection 17 juin 2017
Circonscription Saint-Pierre-et-Miquelon
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique App. LREM
Prédécesseur Stéphane Claireaux
Successeur Stéphane Claireaux

(29 jours)
Élection 29 juin 2014
Circonscription Saint-Pierre-et-Miquelon
Législature XIVe (Cinquième République)
Groupe politique RRDP
Prédécesseur Catherine Pen (indirectement)
Successeur Stéphane Claireaux

(6 ans, 11 mois et 20 jours)
Élection 16 juin 2007
Réélection 9 juin 2012
Circonscription Saint-Pierre-et-Miquelon
Législature XIIIe et XIVe (Cinquième République)
Groupe politique App. SRC (2007-2012)
RRDP (2012-2014)
Prédécesseur Gérard Grignon
Successeur Catherine Pen
Ministre des Outre-mer

(3 ans, 1 mois et 19 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Édouard Philippe
Gouvernement Philippe I et II
Prédécesseur Ericka Bareigts
Successeur Sébastien Lecornu
Ministre de la Fonction publique

(1 an, 3 mois et 6 jours)
Président François Hollande
Premier ministre Manuel Valls
Bernard Cazeneuve
Gouvernement Valls II
Cazeneuve
Prédécesseur Marylise Lebranchu
Successeur Gérald Darmanin (Action et Comptes publics)
Secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie

(1 an, 10 mois et 2 jours)
Président François Hollande
Premier ministre Manuel Valls
Gouvernement Valls I et II
Prédécesseur Pascal Canfin (Développement, ministre délégué)
Yamina Benguigui (Francophonie, ministre déléguée)
Successeur André Vallini
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Saint-Malo (France)
Nationalité Française
Parti politique PRG (1999-2017)
MR (depuis 2017)
Profession Animatrice socioculturelle

Annick Girardin, née le à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), est une femme politique française.

Membre du Parti radical de gauche (PRG) puis du Mouvement radical (MR) et présidente du mouvement Cap sur l'avenir (CSA), fondé en 2000, elle est élue députée à Saint-Pierre-et-Miquelon à partir de 2007.

Elle quitte l'Assemblée nationale en 2014 après sa nomination comme secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie dans le gouvernement Valls. Elle devient ministre de la Fonction publique du deuxième gouvernement Valls en 2016 et conserve cette fonction au sein du gouvernement Cazeneuve.

Après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, elle est nommée ministre des Outre-mer dans le premier gouvernement Philippe, et reconduite à l'issue des élections législatives de 2017. Elle devient ministre de la Mer en 2020, au sein du gouvernement Jean Castex.

Situation personnelle

Origines et formation

Petite-nièce du conseiller de Saint-Pierre et sénateur Henri Claireaux (membre du groupe des républicains populaires[1]), elle est l'aînée d'une fratrie de quatre enfants. Son père, après des activités dans le domaine de la pêche, a dirigé une entreprise familiale de boulangerie-pâtisserie. Sa mère est femme au foyer. Enfant, Annick Girardin vit jusqu'à l'âge de six ans chez son grand-père, un chef des travaux publics.

Elle est titulaire du diplôme d'animatrice socioculturelle[2].

Vie privée

Elle devient mère à l'âge de 16 ans d'une fille, future présentatrice météo et animatrice d'une émission culinaire sur la chaîne de télévision locale Saint-Pierre et Miquelon La Première[3],[4].

Son compagnon est Jean-François Vigneau[3], conseiller territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon qui lui succède en 2016 à la commission consultative des services publics locaux[5]. Le , Le Canard enchaîné révèle que celui-ci a remporté des appels d’offres sans concurrence à Saint-Pierre-et-Miquelon entre 2013 et 2019[6]. Annick Girardin admet ne pas avoir déclaré les activités professionnelles de son compagnon à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP)[7].

Parcours politique

Débuts à Saint-Pierre-et-Miquelon

Annick Girardin rejoint le PRG en 1999[8], puis fonde l'année suivante le mouvement Cap sur l'avenir (CSA) en vue des élections cantonales[9]. Membre du conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon de à [10], elle est également conseillère municipale de Saint-Pierre du au .

Lors des élections législatives de 2002, elle est candidate du Parti radical de gauche dans la circonscription législative de Saint-Pierre-et-Miquelon. Avec seulement 14,8 % des suffrages exprimés, elle n'est pas qualifiée pour le second tour, qui se conclut par la réélection du député sortant, Gérard Grignon.

Députée

Lors des élections législatives de 2007, elle est une nouvelle fois candidate et obtient 31,1 % des voix au premier tour, arrivant 132 voix derrière le député sortant. Une semaine plus tard, elle est élue députée face à Gérard Grignon en obtenant 51,3 % des suffrages exprimés[11]. Pendant son mandat de députée, Annick Girardin est vice-présidente de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie.

Elle est réélue dès le premier tour des élections législatives de 2012 avec 65,5 % des suffrages, soit 1 675 voix sur 2 556 suffrages exprimés, Saint-Pierre-et-Miquelon étant la plus petite circonscription française (6 079 habitants seulement contre 100 000 à 140 000 en moyenne pour les autres circonscriptions législatives de la France).

Secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie

Annick Girardin et James Michel en .

Elle est nommée secrétaire d'État chargée du Développement et de la Francophonie dans le gouvernement Valls I[12] le . Elle est la première Saint-Pierraise-et-Miquelonnaise à devenir membre d'un gouvernement[4].

Sa suppléante est alors Catherine Pen. Celle-ci devient députée mais démissionne aussitôt. Une élection législative partielle est alors organisée le , à laquelle Annick Girardin est candidate. Victorieuse de nouveau, dès le premier tour, elle reste au gouvernement et son nouveau suppléant, Stéphane Claireaux, devient député en [13].

Avec Laurent Fabius et Ségolène Royal, elle est engagée au premier plan dans l’organisation de la conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques (COP21)[3].

Elle est par ailleurs nommée représentante personnelle du président de la République française à l'Organisation internationale de la francophonie le [14], fonction qu'elle quitte peu après son changement de portefeuille ministériel.

Ministre de la Fonction publique

Annick Girardin dans Annick, la pirate de l'espoir.

Elle est nommée ministre de la Fonction publique dans le deuxième gouvernement Valls, en remplacement de Marylise Lebranchu, lors du remaniement du [15].

En mars de la même année, les journalistes Sylvie Koffi et Shaman Dolpi lui consacrent un film documentaire de 52 minutes, Annick, la pirate de l'espoir, une coproduction France Télévisions et AYA Reportage, avec la participation de TV5 Monde. Le film, qui revient sur son parcours, a nécessité six mois de tournage à Saint-Malo, à Saint-Pierre-et-Miquelon, au Mali et en Tunisie.

Membre du conseil exécutif du Parti radical de gauche à partir de 2012, elle est renouvelée à son poste de vice-présidente lors du comité directeur du PRG le [16].

Le , l'ancien ministre de la Fonction publique Émile Zuccarelli lui remet un rapport intitulé « Laïcité et fonction publique », comportant vingt propositions. Elle s'engage alors à en mettre certaines en œuvre prioritairement : une formation obligatoire des fonctionnaires à la laïcité, un référent laïcité dans chaque administration, la création d'un portail Internet sur le sujet, une journée d'échange sur la laïcité et une brochure remise aux agents publics lors de leur prise de fonction[17].

Pour la primaire citoyenne de 2017, elle soutient Sylvia Pinel, présidente du Parti radical de gauche[18]. Lors de l'élection présidentielle de 2017, elle soutient le candidat d'En marche, Emmanuel Macron, vote qu'elle qualifie d'« utile »[19].

Ministre des Outre-mer

Le , après la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle, elle est nommée ministre des Outre-mer dans le premier gouvernement Édouard Philippe[20]. Elle est ainsi la seule personne, avec Jean-Yves Le Drian, à faire à la fois partie d'un gouvernement sous François Hollande et sous Emmanuel Macron. Aux élections législatives de 2017 à Saint-Pierre-et-Miquelon, elle arrive à égalité au premier tour avec Stéphane Lenormand, candidat d'Archipel demain[21]. Réélue au second tour avec 51,9 % des voix[22], elle siège un mois à l'Assemblée nationale, où elle s’apparente au groupe La République en marche. Elle conserve son ministère dans le deuxième gouvernement Édouard Philippe[23].

Conformément aux annonces faites par Emmanuel Macron durant sa campagne électorale, elle lance en des Assises des Outre-mer dans chaque territoire ultramarin[24]. Les travaux issus des consultations citoyennes sont publiés en dans le Livre bleu des Outre-mer.

En , elle gère le dossier des destructions causées par l'ouragan Irma à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy[25].

Début , elle est confrontée à la gestion d'une longue grève à Mayotte, les habitants protestant contre l'immigration clandestine et la délinquance. Elle annonce le renforcement des mesures de sécurité[26] qui ne satisfont pas les manifestants. Le , Annick Girardin, présente son plan de rattrapage pour le département de Mayotte. Il se décompose en six chapitres (sécurité, justice et immigration, santé, social, éducation et formation, logement, infrastructures, institutions et services de l’État), 53 engagements et 125 actions pour un coût global de 1,3 milliard d’euros hors personnels de l’Éducation nationale (500 recrutements prévus)[27].

Lors du mouvement des Gilets jaunes, particulièrement mobilisateur à La Réunion, elle se rend dans l'île en et [28],[29]. Lors de sa première visite, elle doit être exfiltrée par son service d'ordre au cours d'une rencontre virulente avec des manifestants, après l'annonce par le gouvernement de plusieurs mesures sociales et économiques jugées non adaptées à l'île[30]. À l'inverse de La Réunion, les départements français d'Amérique ont peu suivi le mouvement[31].

Relativement discrète durant la pandémie de Covid-19, elle se rend à Mayotte le avec 6,5 tonnes de matériels médicaux, dont neuf respirateurs, à destination de l'archipel[24]. Le suivant, elle effectue un déplacement en Guyane, où la pandémie reste forte[24].

Ministre de la Mer

Bien que plusieurs fois annoncée sortante lors de remaniements ministériels[32],[33], Annick Girardin est nommée ministre de la Mer le , au sein du gouvernement Jean Castex, tandis que Sébastien Lecornu lui succède rue Oudinot[34]. Le ministère de la Mer redevient un ministère de plein exercice pour la première fois depuis 1991. En 2017, elle aurait tenté de faire ajouter les questions maritimes aux compétences du ministère des Outre-mer, sans succès[24].

Résultats aux élections législatives

Année Parti Circonscription 1er tour 2d tour
% Rang Issue % Rang Issue
2002[35] PRG Saint-Pierre-et-Miquelon 14,8 3 Éliminée
2007[11] 31,1 2 Qualifiée 51,3 1 Élue
2012[36] 65,5 1 Élue
2014[37] 59,9 1 Élue
2017[38] 41,6 1[a] Qualifiée 51,9 1 Élue

Décorations

Notes et références

  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Annick, la pirate de l'espoir » (voir la liste des auteurs).

Notes

  1. À égalité avec Stéphane Lenormand, candidat d'Archipel demain (AD), recueillant chacun 1 209 voix.

Références

  1. « Fiche d'Henri Claireaux », sur senat.fr.
  2. « Découvrez les diplômes des ministres du gouvernement Édouard Philippe », sur etudiant.lefigaro.fr, .
  3. a b et c « Annick Girardin, la ministre qui venait du froid », sur lejdd.fr, .
  4. a et b Mariana Gréaient, « Annick Girardin, secrétaire d'État du bout du monde  », Paris Match,‎ semaine du 24 au 30 décembre 2014, p. 27.
  5. « Procès-verbal des délibérations du Conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon » [PDF], sur jo-spm.fr,
  6. « Le compagnon de la ministre des Outre-mer épinglé par "Le Canard", elle dénonce des "calomnies" », sur Le Huffington Post, (consulté le 24 octobre 2019).
  7. « Son compagnon épinglé pour des appels d'offres, Annick Girardin dénonce une "calomnie" », sur lexpress.fr, L'Express, (consulté le 23 mai 2020).
  8. « Tout savoir sur Annick Girardin, ministre de la mer », sur cnews.fr, (consulté le 7 juillet 2020).
  9. Laurent de Boissieu, « Cap sur l'Avenir (CSA) », sur france-politique.fr.
  10. « Pourquoi j’ai démissionné du Conseil territorial », sur annickgirardin.unblog.fr (consulté le 17 octobre 2016).
  11. a et b « Résultats des élections législatives 2007 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 18 décembre 2016).
  12. Décret du 9 avril 2014 relatif à la composition du Gouvernement.
  13. Ivan Valerio, « Une secrétaire d'État va affronter une législative partielle », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  14. « Nomination de Mme Annick Girardin », sur elysee.fr, .
  15. « Remaniement : Annick Girardin devient ministre de la Fonction publique », sur La Première, (consulté le 24 avril 2020).
  16. « Le Comité directeur du Parti Radical de Gauche réuni le a renouvelé les instances du parti et validé la procédure interne pour les présidentielles de 2017 », sur partiradicaldegauche.fr (consulté le 17 octobre 2016).
  17. Stéphane Kovacs, « Laïcité : les fonctionnaires bientôt formés  », Le Figaro,‎ samedi 10 / dimanche 11 décembre 2016, p. 10 (lire en ligne) Accès payant.
  18. « Primaire de la gauche : pour qui votent les ministres? », sur lejdd.fr, .
  19. « Présidentielle : au sein du gouvernement, qui soutient Hamon, qui soutient Macron ? », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 20 avril 2017).
  20. « La liste complète du gouvernement d’Édouard Philippe », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 17 mai 2017).
  21. « Législatives 2017 : Annick Girardin à égalité à Saint-Pierre et Miquelon », sur leparisien.fr, (consulté le 23 mai 2020).
  22. « Législatives : la ministre Girardin élue sur le fil à Saint-Pierre-et-Miquelon », sur Le Figaro.fr, (ISSN 0182-5852, consulté le 21 mai 2020).
  23. « Second tour des législatives : l’outre-mer a voté, la ministre Annick Girardin réélue », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 18 juin 2017).
  24. a b c et d « Remaniement du gouvernement : Annick Girardin nommée ministre de la Mer », sur la1ere.francetvinfo.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  25. « Ouragan Irma : Annick Girardin, cette ministre au coeur du dispositif de secours à St-Martin », sur lci.fr, (consulté le 23 mai 2020).
  26. « Comprendre la grève générale qui touche Mayotte depuis 3 semaines », sur lefigaro.fr, .
  27. « Mayotte : le gouvernement présente un plan d’1,3 milliard d’euros », sur lemonde.fr, .
  28. AFP, « A La Réunion, Girardin défend les mesures du gouvernement face aux "gilets jaunes" », sur LExpress.fr, (consulté le 21 mai 2020).
  29. « «Gilets jaunes»: Annick Girardin à la Réunion pour un bilan », sur Le Figaro.fr, (ISSN 0182-5852, consulté le 21 mai 2020).
  30. « La ministre Annick Girardin exfiltrée d'une rencontre tendue avec des « gilets jaunes » », sur lefigaro.fr, (consulté le 9 juillet 2020).
  31. « Pourquoi les manif des gilets jaunes ont pris à la Réunion et pas en Martinique et en Guadeloupe », sur Le HuffPost, (consulté le 21 mai 2020).
  32. « Le spectre d’un remaniement plane déjà sur la rentrée », sur leparisien.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  33. « Remaniement : Annick Girardin sur la sellette », sur la1ere.francetvinfo.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  34. « Annick Girardin, « femme de terrain », à la tête du ministère de la Mer », sur letelegramme.fr, (consulté le 6 juillet 2020).
  35. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2002 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 23 mai 2020).
  36. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2012 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 23 mai 2020).
  37. « Annick Girardin réélue à St-Pierre-et-Miquelon », sur RTL.fr, (consulté le 23 mai 2020).
  38. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 23 mai 2020).
  39. Décret no 2002-88 du 17 janvier 2002 relatif à l'ordre du Mérite maritime.

Voir aussi

Documentaire

  • 2016 : Annick, la pirate de l'espoir, réalisé par Sylvie Koffi et Shaman Dolpi. Les premières diffusions du documentaire ont eu lieu le sur TV5 Monde Asie, le sur TV5 Monde Afrique, TV5 Monde Orient, TV5 Monde Amérique latine, TV5 Monde États-Unis, et le sur TV5 Monde Europe et sur TV5 Monde Pacifique.

Articles connexes

Liens externes