Anne de Danemark

Anne de Danemark
Description de cette image, également commentée ci-après
La reine Anne par Marcus Gheeraerts le Jeune.

Titres

Reine d’Écosse


(29 ans, 6 mois et 10 jours)

Prédécesseur James Hepburn
Successeur Henriette Marie de France

Reine d'Angleterre et d'Irlande


(15 ans, 7 mois et 5 jours)

Prédécesseur Catherine Parr
Successeur Henriette Marie de France
Biographie
Titulature Princesse de Danemark et de Norvège
Dynastie Maison d'Oldenbourg
Nom de naissance Anna af Danmark
Naissance
Skanderborg (Danemark-Norvège)
Décès (à 44 ans)
Château de Hampton Court (Angleterre)
Sépulture Abbaye de Westminster
Père Frédéric II de Danemark
Mère Sophie de Mecklembourg-Güstrow
Conjoint Jacques VI d'Écosse et Ier d'Angleterre
Enfants Henri, prince de Galles
Élisabeth, princesse royale
Charles Ier Red crown.png
Religion Luthéranisme danois

Description de cette image, également commentée ci-après

Anne de Danemark (en danois Anna af Danmark) née le à Skanderborg (Danemark-Norvège) et décédée le au Château de Hampton Court, (Angleterre) était une princesse danoise devenue reine d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse en épousant Jacques Ier.

Biographie

Jeunesse

Anne naît le 12 Décembre 1574 au château de Skanderborg dans la péninsule de Jutland, royaume du Danemark. Sa naissance sonne comme un coup dur pour son père, le Roi Frédéric II de Danemark, qui espérait avoir un fils. Mais sa mère, Sophie de Mecklenburg-Güstrow, alors âgée de seulement 17 ans, donnera naissance trois ans plus tard à un fils, le futur Christian IV de Danemark.

Anne et sa sœur aînée Elizabeth sont envoyées à Güstrow en Allemagne pour être élevées par leurs grands-parents maternels, le Duc et la Duchesse de Mecklenburg. A l'inverse des excentricités connues à la cour danoise - le Roi Frédéric étant connu pour son infidélité et pour organiser des réceptions gargantuesques et très arrosées - Anne reçoit à Güstrow une éduction stable, menant une vie quasi austère. Christian, son petit frère, est également envoyé à Güstrow deux années durant. En 1579, le Rigsraad (le Conseil Privé danois) exige son retour au royaume : Christian rentre, accompagné de ses sœurs.

Au Danemark, Anne reçoit une bonne éducation très axée sur les valeurs familiales, en grande partie grâce à la Reine Sophie qui soigne elle-même les enfants lorsque ces derniers sont malades. Anne et Elizabeth voient leur main courtisée par des prétendants venant de l'Europe entière - notamment par Jacques Stuart Roi d'Ecosse qui perçoit en le royaume de Danemark un partenaire religieux et économique idéal.

Mariage

Armoiries d'Anne en tant que reine consort d'Écosse

Deuxième fille du roi Frédéric II de Danemark, Anne se marie à Jacques en 1589 à l'âge de quatorze ans. Peu après un mariage par procuration en août 1589, Anne s'embarque pour l'Écosse mais est forcée de débarquer en Norvège à cause des tempêtes. Apprenant que la traversée a été abandonnée, Jacques, dans ce que Willson appelle « l'un des épisodes romantiques de sa vie »[1] s'embarque pour aller la chercher personnellement[2]. Suite à ces intempéries, une investigation est menée mettant en cause le ministre danois des finances, Christoffer Valkendorff . Ce dernier pour se défendre accuse Karen the Weaver, une sorcière, d'avoir causé les tempêtes. 12 femmes sont accusées de sorcellerie dans le procès qui suit, et deux femmes sont brûlées, dont Anna Kolding . Suite à cette affaire, Jacques 1er décide de monter son propre tribunal, débutant les Sorcières de North Berwick.

Le couple se marie formellement au vieux palais de l'évêque d'Oslo le 23 novembre et, après avoir séjourné à Elseneur et à Copenhague, il retourne en Écosse en mai 1590. Selon tous les témoignages, Jacques est tout d'abord sous le charme d'Anne et dans les premières années de leur mariage, il semble lui avoir toujours montré de la patience et de l'affection[3]. Mais entre 1593 et 1595, Jacques est lié amoureusement avec Anne Murray, la future Lady Glamis, qu'il appelait « ma maîtresse et mon amour ».

Descendance

Le couple royal a trois enfants qui atteignent l’âge adulte :

Annexes

Références

  1. Willson, p. 85
  2. Stewart, pp. 107-110.
  3. Willson, pp. 85-95.

Bibliographie

Liens externes