Anne Chain-Larché

Anne Chain-Larché
Illustration.
Fonctions
Sénatrice de Seine-et-Marne
En fonction depuis le
(3 ans, 10 mois et 27 jours)
Réélection 24 septembre 2017
Groupe politique Les Républicains
Prédécesseur Jean-Jacques Hyest
Vice-présidente du conseil
régional d'Île-de-France

chargée de la ruralité et de l'agriculture

(1 an, 9 mois et 20 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Valérie Pécresse
Maire de Saint-Denis-lès-Rebais

(1 an, 10 mois et 11 jours)
Prédécesseur Josette Parisot
Successeur Raymond Lecorre
Présidente de la Communauté de
Communes de la Brie des Morin

(6 ans et 29 jours)
Prédécesseur nouvelle collectivité
Successeur José Dervin
Conseillère générale de Seine-et-Marne
élue dans le canton de Rebais

(11 ans et 8 jours)
Prédécesseur Jacques Larché
Successeur Laurence Picard
Biographie
Nom de naissance Anne Chain-Larché
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Française
Parti politique UMP (jusqu'en 2015)
Les Républicains (depuis 2015)
Père Jacques Larché
Profession Pharmacienne

Anne Chain-Larché est une femme politique française née le à Paris.

Biographie

Famille

Elle est la fille de Jacques Larché [1], sénateur de Seine-et-Marne de 1977 à 2004 et Président du Conseil général de Seine-et-Marne de 1992 à 2004.

Vie professionnelle

Elle est pharmacienne de profession[2].

Carrière politique

Membre de l'UMP, elle succède à son père comme conseillère générale du canton de Rebais en 2004[3]. Pourtant, elle affirme que « la politique est venue à [elle] et qu'elle est « arrivée un peu par hasard en politique »[2] ».

Elle est ensuite élue adjointe au maire de Saint-Denis-lès-Rebais, Josette Parisot, en 2008. En cours de mandat, Saint-Denis-lès-Rebais intègre une communauté de communes nouvellement créée, la communauté de communes de la Brie des Morin. Anne Chain-Larché en est élue présidente.

Lors des élections sénatoriales de 2011 en Seine-et-Marne, elle est en 4e position sur la liste UMP menée par Jean-Jacques Hyest. La liste ne récolte finalement que trois élus du fait de la poussée de la liste de gauche et de la liste Renouveau 77 menée par Yves Jégo ; Anne Chain-Larché n'est donc pas élue.

Lors des élections municipales de 2014 en Seine-et-Marne, elle est élue maire de Saint-Denis-lès-Rebais. L'année suivante, son canton est absorbé par celui de Coulommiers, où elle ne se présente pas[2].

Elle est tête de liste départementale Les Républicains-UDI-MoDem en Seine-et-Marne, dans le cadre de la campagne de l'élection régionale de 2015 en Île-de-France conduite par Valérie Pécresse. Suite à la victoire de Valérie Pécresse, elle est nommée vice-présidente du conseil régional d'Île-de-France chargée de l'agriculture et de la ruralité[4],[5].

Le , elle devient sénatrice de Seine-et-Marne en remplacement de Jean-Jacques Hyest, nommé au Conseil constitutionnel[6],[7].

Afin de se consacrer pleinement à son mandat de sénatrice et à sa fonction de Vice-présidente du Conseil régional d'Ile-de-France, et bien que la loi ne l'y oblige pas à ce moment-là, Anne Chain-Larché choisit de démissionner en 2016 de ses mandats de maire de Saint-Denis-lès-Rebais[8] et de présidente de la communauté de communes de la Brie des Morin[9],[10].

Elle soutient Jean-François Copé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[11].

Elections sénatoriales de 2017

Elle est investie en tête de la liste Agir ensemble pour la Seine-et-Marne, constituée de candidats Les Républicains et UDI[12], pour les élections sénatoriales de 2017 en Seine-et-Marne.

La liste termine en tête du scrutin avec 42,23% des suffrages des grands électeurs et remporte 3 des 6 sièges de sénateurs du département[13]. Elle est donc réélue sénatrice aux côtés de Pierre Cuypers et Claudine Thomas, respectivement deuxième et troisième de la liste.

Comme le prévoit la loi sur le non-cumul des mandats, elle quitte alors sa fonction de Vice-présidente de la Région Ile-de-France et choisit de rester Conseillère régionale.

Au Sénat, elle est membre du groupe Les Républicains, présidé par Bruno Retailleau, et siège au sein de la Commission des Affaires économiques[14].

Engagements et prises de position

En février 2019, elle s'engage contre le projet de privatisation de la société Aéroports de Paris défendu par le Ministre de l’Économie Bruno Le Maire et vote, au Sénat, l'amendement déposé par le sénateur Roger Karoutchi visant à supprimer l'article 44 du projet de loi PACTE qui prévoyait cette privatisation (Amendement adopté par 245 voix contre 78)[15].

Face au maintien du projet, jugeant "aberrant de privatiser un actif stratégique en situation de monopole" et dénonçant à la fois le "refus du Gouvernement d'ouvrir le dialogue" et les "risques en matière de spéculation foncière, notamment pour la Seine-et-Marne", elle soutient la procédure de Référendum d'Initiative Partagée contre la privatisation de la société Aéroports de Paris en cosignant la proposition de loi référendaire des députés Gilles Carrez, Valérie Rabault et du sénateur Patrick Kanner[16].

Notes et références

  1. « Anne Chain-Larché : “ Je reste fidèle à mes engagements” », sur actu.fr (consulté le 5 août 2019)
  2. a b et c « Anne Chain-Larché (USM), victime collatérale du redécoupage des cantons », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  3. G. Roger, « Anne Chain-Larché : “J’ai toujours écouté et respecté les habitants” », sur lepaysbriard.fr,
  4. « Ile-de-France : Anne Chain-Larché 4e vice-présidente du Conseil régional », sur lepaysbriard.fr (consulté le 6 février 2017)
  5. « Chain-Larché », sur iledefrance.fr, Conseil régional d'Île-de-France (consulté le 6 février 2017)
  6. Jean-Michel Rochet, « Hyest proposé au Conseil constitutionnel, Chain-Larché pour le remplacer au Sénat : Le sénateur Jean-Jacques Hyest devrait être nommé au Conseil constitutionnel. Il devrait être remplacé par Anne-Chain Larché. », Le Pays Briard,‎ (lire en ligne).
  7. Marion Kremp, « Anne Chain-Larché (LR) devrait succéder à Jean-Jacques Hyest au Sénat », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  8. « Rebais : Anne Chain-Larché attendra mars pour quitter ses fonctions de maire et de présidente d'intercommunalité : Récemment élue vice-présidente à la Région Ile-de-France, Anne Chain-Larché revient sur ses différents mandats, en Seine-et-Marne et parlementaire, et les choix qu'elle a pris », 77 info.fr,‎ (lire en ligne).
  9. « Brie des Morin : la présidente de la communauté de communes a démissionné », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  10. « Anne Chain-Larché (LR) quitte son poste de maire », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2017) « Anne Chain-Larché occupait le poste de maire de la commune depuis mars 2014. Elle avait été auparavant adjointe au maire depuis 2008 ».
  11. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  12. Sébastien Roselé, « Sénatoriales : Anne Chain-Larché en tête des Républicains », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2017).
  13. « Sénatoriales 2017 : en Seine-et-Marne, la moitié des sièges pour LR », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2019)
  14. « Commission des affaires économiques - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 5 août 2019)
  15. « La privatisation d'Aéroports de Paris (et donc de Coulommiers) refusée par les sénateurs », sur actu.fr (consulté le 5 août 2019)
  16. « Seine-et-Marne. Cinq parlementaires militent pour un référendum à propos de la privatisation d'Aéroports de Paris », sur actu.fr (consulté le 5 août 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Ressource relative à la vie publique :