Angelique Kerber

Angelique Kerber
Image illustrative de l'article Angelique Kerber
Angelique Kerber à l'US Open en 2016.
Carrière professionnelle
Depuis 2003
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance (29 ans)
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Brême
Taille / poids 1,73 m (5 8) / 68 kg (150 lb)
Prise de raquette Gauchère, revers à deux mains
Entraîneur Torben Beltz
Gains en tournois 20 278 400 $
Palmarès
En simple
Titres 10
Finales perdues 16
Meilleur classement 1re (12/09/2016)
En double
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 103e (26/08/2013)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (1) 1/4 F (1) V (1)
Double 1/32 1/16 1/8 1/8
Mixte 1/16
Médailles olympiques
Simple - 1 -

Angelique Kerber, née le à Brême, est une joueuse de tennis professionnelle allemande .

Elle a remporté dix titres en simple dans sa carrière sur un total de vingt-quatre finales jouées sur le circuit WTA. Parmi ses titres, elle compte deux victoires en Grand Chelem, à l'Open d'Australie et à l'US Open en 2016. À la suite de sa victoire au tournoi du Grand Chelem américain, elle se hisse à la première place au classement WTA détrônant Serena Williams.

Biographie

Angelique Kerber est née à Brême en Allemagne, d'un père polonais d'origine allemande, Sławomir Kerber, et d'une mère allemande d'origine polonaise Beata Rzeźnik. Elle a commencé à jouer au tennis à l'âge de trois ans. Elle parle allemand, polonais et l'anglais[1]. Elle habite à Puszczykowo en Pologne[2].

2010 : Première finale

En janvier 2010, issue des qualifications, Angelique Kerber atteint le 3e tour de l'Open d'Australie, son meilleur résultat en Grand Chelem depuis le début de sa carrière professionnelle en 2003. Elle y est éliminée par Svetlana Kuznetsova, tête de série no 3 (6-3, 5-7, 4-6) non sans un combat acharné.

Elle participe au tournoi de Bogota en février. Après avoir notamment éliminé la favorite Gisela Dulko en deux manches, elle participe à sa première finale professionnelle en simple, qu'elle perd contre Mariana Duque Mariño (4-6, 3-6).

Plus inconstante par la suite, sinon une demi-finale en novembre au tournoi de Luxembourg, Angelique Kerber n'en réalise pas moins un bond spectaculaire au classement WTA, terminant la saison à la 46e place (106e un an plus tôt), derrière ses compatriotes allemandes Andrea Petkovic, Julia Görges et Sabine Lisicki.

2011 : Demi-finaliste à l'US Open

Angelique Kerber à l'US Open en 2011.

Auteur d'un début de saison 2011 en demi-teinte, Angelique Kerber réalise la première performance significative de la saison au tournoi de Dallas, en août, où (bénéfice d'un tirage au sort plutôt favorable) elle se hisse en demi-finale, battue par Aravane Rezaï en trois manches.

En septembre, alors 92e joueuse mondiale, elle accède aux demi-finales de l'US Open. Dans une troisième partie de tableau rapidement privée de ses favorites (Maria Sharapova ou Petra Kvitová), sa victoire au deuxième tour contre la Polonaise Agnieszka Radwańska lui permet d'espérer un bon résultat après quinze participations en Grand Chelem. Elle élimine dans la foulée Alla Kudryavtseva puis Monica Niculescu en deux manches, et se qualifie ainsi pour son premier quart de finale d'un tournoi majeur. Opposée alors à Flavia Pennetta, 27e joueuse mondiale et tombeuse de Maria Sharapova, Kerber tient le choc et finit par s'imposer en trois sets (6-4, 4-6, 6-3). Angelique Kerber devient alors la première joueuse allemande à se hisser dans le dernier carré de l'US Open depuis Steffi Graf (en 1996)[3], mais cède face à l'Australienne Samantha Stosur, future vainqueur du tournoi, au terme d'h 45 de jeu (3-6, 6-2, 2-6)[4].

2012 : Deux premiers titres WTA, quart à Roland-Garros et demi-finale à Wimbledon

Angelique Kerber à l'US Open en 2012.

À l'Open d'Australie, Angelique Kerber est battue au troisième tour par la future finaliste du tournoi Maria Sharapova sèchement en deux sets.

Elle participe ensuite à l'Open GDF Suez, où elle réalise un excellent tournoi en allant battre en finale Marion Bartoli alors 7e mondiale, au bout d'un match plein de rebondissements (7-63, 5-7, 6-3), et en ayant éliminé préalablement en quart de finale, la Russe Maria Sharapova (6-4, 6-4), prenant sa revanche de Melbourne. Elle gagne ici son premier tournoi et fait un bond au classement WTA[5].

En mars, elle atteint les demi finales d'Indian Wells en battant Li Na (6-4, 6-2) 8e mondiale, mais perd contre Victoria Azarenka la future lauréate en deux manches.

En avril, elle gagne son deuxième tournoi WTA à Copenhague en s'imposant cette fois-ci contre l'ex no 1 mondiale et triple tenante du titre Caroline Wozniacki dans un match parfaitement maîtrisé (6-4, 6-4).

En juin, à la suite de son premier quart de finale à Roland-Garros perdu contre Sara Errani (3-6, 62-7), Angelique Kerber atteint la 8e place mondiale[6].

Kerber commence son cinquième tournoi de Wimbledon en tant que tête de série no 8. La joueuse allemande termine sa première semaine sans un set perdu et par une belle victoire sur Kim Clijsters (6-1, 6-1) en huitièmes de finale, qui dispute sa dernière année[7]. Elle élimine en quart sa compatriote Sabine Lisicki (6-3, 67-7, 7-5) et se qualifie donc pour sa première demi-finale londonienne. Mais perdra face à la Polonaise Agnieszka Radwańska, en deux manches[8]. Elle atteint la finale de Cincinnati, en battant 2 top10, Serena Williams (6-4, 6-4) et Petra Kvitová (6-1, 2-6, 6-4), mais perd en 3 sets contre Li Na (6-1, 3-6, 1-6)[9].

Elle termine l'année à la 5e place du classement WTA.

2013 : Déception en Grand Chelem

En ce début de saison, elle se montre régulière mais pas de véritables performances en vue de son statut. À l'Open de Monterrey elle arrive jusqu'en finale mais perd contre A. Pavlyuchenkova en 3 sets.

Elle réalise des performances en deçà de son statut mais à Tokyo (tournoi Premier 5), elle bat Ana Ivanović et la 4e Agnieszka Radwańska en quart, le tout en deux manches. En demi-finale, elle vainc (6-4, 7-65) la 8e Caroline Wozniacki et se qualifie pour la finale ; cependant elle perd pour le gain du titre, face à Petra Kvitová en trois manches alors qu'elle lui a infligé un 6-0 dans le deuxième set[10]. Au Tournoi de Linz elle gagne enfin un titre après 18 mois de disette où elle bat Ana Ivanović (6-4, 7-66) et se qualifie pour le Masters à Istanbul[11].

Dans les Grand Chelem, elle arrive en huitième de finale en Australie, à Roland Garros et l'US Open, des résultats qui apparaissent décevant par rapport à l'année précédente. Elle termine l'année à la 9e place du classement WTA.

2014 - Quart à Wimbledon et déceptions

Elle atteint à 4 reprises la finale dans des tournois mais perd à chaque fois. Tout d'abord au tournoi Premier de Sydney en perdant contre la qualifiée Tsvetana Pironkova (4-6, 4-6). Vient ensuite l'Open de Doha où elle arrive plutôt facilement en finale (en ayant battu en demie la 8e (6-1, 7-66), Jelena Janković) mais perdant contre Simona Halep (2-6, 3-6) assez sèchement[12]. Après en juin au tournoi d'Eastbourne, perdant contre Madison Keys dans un match très accroché (3-6, 6-3, 5-7)[13]. Enfin à Stanford contre Serena Williams (61-7, 3-6), alors qu'elle menait dans le premier set avant de le perdre et le match avec.

Pour Wimbledon, elle arrive jusqu'en quart de finale (une première depuis 2 ans quand elle avait atteint les demies) avec une victoire sur Maria Sharapova (7-64, 4-6, 6-4), mais se faisant battre en deux sets contre Eugenie Bouchard, future finaliste[14].

Elle termine l'année à la 10e place du classement WTA, et n'est pas qualifiée aux Masters de fin d'année, une première depuis 2012.

2015 - Quatre titres dans la catégorie Premier

À l'entame de sa saison, elle commence par Brisbane et Sydney où elle atteint les demies en perdant contre Karolína Plíšková. Lors de l'Open d'Australie, elle est directement éliminée par la roumaine Irina-Camelia Begu. Cette élimination précoce est une nouvelle déception, car elle n'avait plus perdu au premier tour depuis Wimbledon 2011.

Les contre-performances continuent, tout d'abord à Anvers où elle perd sèchement d'entrée face à la qualifiée Francesca Schiavone. Puis avec la tournée Émirats avec des éliminations précoces : en perdant à Dubaï face à l'Italienne Flavia Pennetta et à Doha face à la Biélorusse Victoria Azarenka. Ses performances auront des conséquences sur sa confiance et son classement.

Angelique Kerber à Rome en 2015.

À Charleston, elle gagne le 4e titre de sa carrière en battant au cours du tournoi Evgeniya Rodina, Lara Arruabarrena, Irina-Camelia Begu, la 11e mondiale et compatriote Andrea Petkovic en demi-finale (6-4, 6-4). En finale, elle bat 6-2, 4-6, 7-5 l'Américaine Madison Keys qui l'avait battue à Eastbourne l'année précédente. Grâce à ce bon tournoi, elle se relance dans la saison. Deux semaines après son premier titre de la saison, elle s'engage sur la terre battue de Stuttgart. Elle bat d'abord Alexa Glatch, puis la triple tenante du titre, tête de série no 1 et no 2 mondiale, Maria Sharapova (2-6, 7-5, 6-1)[15], puis en quart la 8e mondiale, Ekaterina Makarova battue 6-3, 6-2 et en demi-finale l'Américaine Madison Brengle. En finale, elle affronte la Danoise Caroline Wozniacki, 5e mondiale, dans un match à suspense avec de beaux échanges montrant la combativité de chacune, et finalement l'Allemande l'emporte 3-6, 6-1, 7-5 en un peu plus de deux heures pour s'octroyer le 5e titre de sa carrière. Une belle semaine où elle a notamment battu trois top 10[16]. Le reste de la saison de terre battue restera moyen.

Vient ensuite la tournée sur herbe, qui débute bien avec un titre à Birmingham, en battant en demi-finale sa compatriote Sabine Lisicki (6-3, 6-3) et en finale difficilement la Tchèque Karolína Plíšková (65-7, 6-3, 7-64) au terme d'un match tendu nerveusement[17]. Faisant d'elle, une potentielle vainqueur à Wimbledon, cependant elle se fera battre par Garbiñe Muguruza (7-612, 1-6, 6-2) future finaliste, avec un premier set très long et un match dense[18].

Début de la tournée américaine, elle débute parfaitement à Stanford en gagnant le titre en battant en quart de finale Agnieszka Radwańska (4-6, 6-4, 6-4) 7e, et à nouveau en finale Plíšková en trois sets serrés (6-3, 5-7, 6-4)[19]. Mais elle se fera plus discrète sur les tournois suivant. Et il faudra attendre la tournée asiatique pour de nouvelles bonnes performances. À Wuhan, elle se hisse jusqu'en demi-finale en battant Jelena Janković, Camila Giorgi et Coco Vandeweghe mais perd encore une fois face à Muguruza : 4-6, 65-7 alors qu'elle menait 5-3 dans le tie break dans un climat un peu tendu. Elle participe ensuite à un tournoi à Hong Kong pour pouvoir se qualifier pour le masters, cependant elle perd en finale contre Jelena Janković (6-3, 64-7, 1-6), cette défaite ne la qualifie pas automatiquement pour le Masters; elle le sera néanmoins quelques jours après. Lors du Masters, elle fait partie du Groupe Blanc, bat Petra Kvitová (6-2, 7-62) mais perd à nouveau 4-6, 4-6 contre Muguruza. Elle perd son dernier match, déterminant pour la qualification pour les demi-finales, 4-6, 3-6 contre la Tchèque Lucie Šafářová et terminera dernière de son groupe.

Elle termine l'année à la 10e place du classement WTA comme l'année passée.

2016 - Victoire en Grand Chelem à l'Open d'Australie et à l'US Open, médaille d'argent aux JO, finale à Wimbledon et au Masters et no 1 mondiale

Angelique Kerber commence sa saison 2016 par une finale à l'Open de Brisbane, battue cependant par Victoria Azarenka (3-6, 1-6) en tout juste une heure[20]. Elle participe ensuite au tournoi de Sydney mais déclare forfait au second tour pour des problèmes gastriques[21].

La semaine suivante, elle commence difficilement l'Open d'Australie en étant mise en danger dès le premier tour par la Japonaise Misaki Doi 64e mondiale, devant sauver une balle de match dans le deuxième set. Elle finit par l'emporter (64-7, 7-66, 6-3)[22]. Lors des trois tours suivants, elle se défait sans difficulté d'Alexandra Dulgheru (6-2, 6-4), de Madison Brengle (6-1, 6-3) et d'Annika Beck (6-4, 6-0). Pour son cinquième quart de finale dans un tournoi du Grand Chelem, le premier à l'Open d'Australie, elle affronte l'ancienne numéro un mondiale et double vainqueur du tournoi, Victoria Azarenka 16e, qui l'a battue lors de leurs 6 rencontres précédentes, et que de nombreux observateurs attendent en finale[23]. Elle crée la surprise en remportant le match (6-3, 7-5) en 1 h 45. Pour sa troisième demi-finale en Grand Chelem, elle affronte la surprise du tournoi, la Britannique Johanna Konta 47e mondiale, dont elle se défait en 1 h 22 sur le score de (7-5, 6-2). Elle rallie ainsi pour la première fois de sa carrière une finale de tournoi du Grand Chelem[24]. Elle y affronte la tenante du titre et no 1 mondiale Serena Williams, grandissime favorite qui court alors après son 22e sacre en Grand Chelem. Après un premier set remporté 6-4 durant lequel l'Américaine a commis 23 fautes directes, elle perd le deuxième set 6-3, Serena Williams n'ayant cette fois commis que 5 fautes directes durant le set. Après un troisième set accroché qui la voit mener 5-2, elle finit par remporter à 28 ans son premier tournoi du Grand Chelem (6-4, 3-6, 6-4) sur une ultime faute directe de son adversaire. Grâce à cette victoire, 22 ans après celle de Steffi Graf à Melbourne, et la première pour une joueuse allemande dans un tournoi du Grand Chelem, depuis Steffi Graf à Roland-Garros en 1999[25], elle accède à la place de numéro 2 mondiale, son meilleur classement en carrière[26],[27],[28].

Après des éliminations précoces après Melbourne, elle revient à un meilleur niveau pour Miami, battant facilement Barbora Strýcová, puis sur abandon Kiki Bertens alors qu'elle éprouvait des difficultés (1-6, 6-2, 3-0 ab.). Ensuite elle s'impose contre Tímea Babos (6-2, 3-6, 6-4) dans un match également assez tendu et puis plus facilement contre la tête de série numéro 22, Madison Keys (6-3, 6-2) en 1 h 8 pour se qualifier pour les demies. Mais elle perd contre Victoria Azarenka (2-6, 5-7) en 1 h 33, la future vainqueur du tournoi[29].

En avril, début de la terre battue où elle défend son titre à Stuttgart, elle y bat notamment la 11e mondiale Carla Suárez Navarro (6-2, 6-4), et Petra Kvitová 7e mondiale (6-4, 4-6, 6-2) dans un match serré dans les deux premières manches et se qualifie pour la finale[30]. Elle affronte la qualifiée Laura Siegemund 71e mondiale, une débutante à ce stade (mais ayant battu trois top 10 pour disputer la finale). Kerber s'impose facilement (6-4, 6-0), s'adjugeant son deuxième titre de la saison et recevant une Porsche 718 Boxster S avec le trophée[31]. À Roland-Garros, deuxième Grand Chelem de l'année, elle se fait battre au 1er tour par la surprise du tournoi, la 58e mondiale Kiki Bertens (2-6, 6-3, 3-6), future demi-finaliste[32].

Elle revient en meilleure forme lors du tournoi de Wimbledon. Elle bat au 1er tour Laura Robson (6-2, 6-2) puis au 2e tour Varvara Lepchenko (6-1, 6-4), et au 3e tour sa compatriote Carina Witthöft (7-611, 6-1) après un premier set très serré, mais atteint les huitièmes de finale sans soucis. Elle élimine Misaki Doi (6-3, 6-1) une surprise à ce niveau, dans un match plus facile qu'à Melbourne, pour s'adjuger une place en quarts de finale. Elle rencontre Simona Halep 5e mondiale, qu'elle bat (7-5, 7-62) en une heure et demie, montrant un très bon niveau[33]. Elle est donc qualifiée pour les demi-finales où elle affronte Venus Williams 8e mondiale, qu'elle bat avec maîtrise (6-4, 6-4) en 1 h 12 de jeu pour se qualifier pour sa 2e finale de Grand Chelem, la deuxième de la saison[34],[35]. Elle y affronte Serena Williams pour un remake de la finale de l'Open d'Australie, remportée quelques mois plus tôt par la joueuse allemande. Elle perd cependant cette finale (5-7, 3-6) face à une Serena Williams qui remporte un 22e tournoi du Grand Chelem. Elle a tout de même lutté plus d'1 h 20 avant de s'incliner face à la numéro 1 mondiale[36]. Grâce à cette finale, elle reprend la 2e place mondiale qu'elle avait déjà obtenue après sa victoire à Melbourne. C'est son meilleur résultat, après sa victoire à l'Open d'Australie 2016, son meilleur à Wimbledon. C'est la première joueuse allemande à atteindre la finale de ce tournoi du Grand Chelem après Steffi Graf.

Angelique Kerber à Birmingham en 2016.

Pour la tournée américaine, à Montréal, elle passe difficilement ses deux premiers tours contre Mirjana Lučić-Baroni (6-3, 4-6, 6-3) mais surtout Elina Svitolina (1-6, 7-62, 6-4) en passant non loin de la défaite. Elle pulvérise en quart Daria Kasatkina en deux manches sèches, avant de perdre (0-6, 6-3, 2-6) en 1 h 40 au tour suivant contre la future lauréate du tournoi et 5e mondiale, Simona Halep dans un match laborieux au niveau tennistique[37]. La semaine d'après pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro, elle passe son premier tour face à Mariana Duque Mariño avec difficulté à conclure en deux manches. Puis elle bat avec autorité la Canadienne Eugenie Bouchard (6-4, 6-2), l'Australienne Samantha Stosur (6-0, 7-5) et Johanna Konta (6-1, 6-2) en quart. En demi-finale, elle affronte la 9e mondiale Madison Keys, qu'elle vainc (6-3, 7-5) en une heure et demie sans se faire breaker, et se qualifie pour la finale du tournoi olympique pour affronter la surprise Mónica Puig, 34e mondiale[38]. Elle obtient finalement la médaille d'argent après sa défaite contre la Portoricaine, au terme d'une superbe finale de plus de deux heures (4-6, 6-4, 1-6) et d'une belle qualité tennistique[39]. Mais cela reste comme une « des semaines les plus mémorables de sa carrière »[40]. Elle participe la semaine suivante au tournoi de Cincinnati, dont le titre lui permettrait de devenir no 1 mondiale à la suite du forfait de Serena Williams. Détentrice d'une exemption de premier tour, Kerber gagne son premier match contre Kristina Mladenovic (6-0, 7-5) puis gagne son huitième contre Barbora Strýcová (7-65, 6-4) et valide son billet pour les 1/4 de finale où elle bat Carla Suárez Navarro 12e mondiale, (4-6, 6-3, 6-0) plus difficilement[41]. Elle rencontre la Roumaine Simona Halep 4e mondiale, et à la suite d'un match avec beaucoup de tension et de fautes directes, Kerber l'emporte (6-3, 6-4) en une heure et demie pour se hisser en finale face à Karolína Plíšková 17e mondiale, à une marche de détrôner Serena Williams[42]. À la suite d'un match où Kerber paraît fatiguée, elle perd face à la Tchèque (3-6, 1-6) en tout juste une heure de jeu et rate sa chance de devenir no 1 mondiale[43].

Pour le dernier tournoi du Grand Chelem de l'année, à l'US Open, elle profite de l'abandon de Polona Hercog alors qu'elle menait 6-0, 1-0, puis bat Mirjana Lučić-Baroni (6-2, 7-67), puis facilement la qualifiée de 17 ans Catherine Bellis (6-1, 6-1). À partir des huitièmes, les matchs se compliquent contre Petra Kvitová (6-3, 7-5) dans le deuxième set, et la finaliste sortante Roberta Vinci en quart (7-5, 6-0) avec une bulle infligée en seulement 23 minutes. Elle se qualifie ainsi pour le dernier carré du tournoi, une première depuis 2011 à Flushing Meadows[44]. En demi-finale, elle réussit à battre Caroline Wozniacki (6-4, 6-3) en 1 h 26 et à se qualifier pour sa troisième finale de l'année en Grand Chelem[45]. La défaite de Serena Williams dans l'autre demi-finale lui assure la place de no 1 mondiale à l'issue du tournoi. Elle devient ainsi la première Allemande à détenir ce sceptre depuis Steffi Graf, en mars 1997[46]. En finale elle affronte Karolína Plíšková 11e mondiale qui dispute sa première finale dans cette catégorie, et s'impose en 3 sets après plus de 2 heures de jeu concluant sur un break blanc (6-3, 4-6, 6-4)[47]. Elle finit donc sa saison en Grand Chelem de la meilleure des manières en remportant un deuxième titre dans la catégorie reine des tournois du circuit WTA. Elle devient la première Allemande à remporter l'US Open depuis Steffi Graf en 1996, réalisant le premier doublé Open d'Australie - US Open depuis Martina Hingis en 1997, et hormis Serena, c'est la seule joueuse à avoir joué trois finales du Grand Chelem lors de la même saison depuis Justine Henin en 2006[48],[49],[50].

Pour les tournois asiatiques, d'abord à Wuhan, elle gagne difficilement contre la Française Kristina Mladenovic (64-7, 6-1, 6-4), et perd en huitième contre Petra Kvitová (7-610, 5-7, 4-6) dans un match à suspense et de bonne qualité de plus de trois heures de jeu (la seule à lui prendre un set sur le tournoi)[51]. Puis à Pékin, elle passe les Tchèques Kateřina Siniaková et Barbora Strýcová en deux sets, avant d'être battue (3-6, 5-7) par Elina Svitolina. Enfin à Hong Kong, elle perd en quart face à la finaliste sortante Daria Gavrilova en deux manches.

Fin octobre, elle participe au Masters de Singapour en tant que tête de série no 1. Placée dans le Groupe Rouge avec Simona Halep, Madison Keys et Dominika Cibulková, elle s'impose lors de son premier match contre la Slovaque (7-65, 2-6, 6-3) en 2 h 18 commençant de belle manière le tournoi. Elle bat ensuite en 2 sets Simona Halep (6-4, 6-2) en 1 h 22 et Madison Keys (6-3, 6-3) en tout juste une heure de jeu et ainsi passe les poules pour la première fois. En demi-finale, elle bat également en 2 sets Agnieszka Radwańska alors 3e mondiale (6-2, 6-1) en seulement 1 h 15 et se qualifie pour sa dernière finale de la saison[52]. Elle perd cependant de façon surprenante et assez facilement (3-6, 4-6) en 1 h 16, dépassée par les coups et le jeu de la Slovaque Dominika Cibulková, qui remporte son premier titre majeur[53].

L'Allemande termine sa saison sur une mauvaise note mais réussit son exceptionnelle saison avec 63 victoires pour 18 défaites (77,7 %), 3 titres dont deux du Grand Chelem, 12 victoires pour 4 défaites face aux joueuses du top 10, 9 861 615 $ de dotation, une médaille aux Jeux olympiques d'été en simple et pour couronner le tout, elle termine la saison no 1 mondiale pour la première fois de sa carrière.

2017 - Perte de la première place mondiale et déception en Grand Chelem

Angelique Kerber débute chaotiquement son année avec des contre performances, d'abord au tournoi de Brisbane alors finaliste sortante, elle perd (4-6, 6-3, 3-6) à nouveau face à Elina Svitolina comme à Pékin. Puis à Sydney, elle perd d'entrée de tournoi contre la Russe Daria Kasatkina (65-7, 2-6), inquiétant à l'approche de l'Open d'Australie avec seulement une victoire en deux tournois[54].

À l'Open d'Australie pour la défense de son titre, elle passe ses premiers tour avec quelques difficultés sans vraiment convaincre totalement, avec Lesia Tsurenko, puis sa compatriote Carina Witthöft en trois manches et déroulant plus facilement contre Kristýna Plíšková. En huitièmes, elle affronte la 35e mondiale, Coco Vandeweghe mais passe à côté de son match (2-6, 3-6) en seulement 1 h 08 de jeu[55]. Ce match confirme sa difficulté à assumer son nouveau statut de numéro 1, en cédant à la pression de l'événement[56]. Elle perd sa place de numéro une mondiale le 28 janvier, suite à la victoire de Serena Williams à Melbourne.

En février au tournoi de Dubaï, elle perd en demi-finale contre la future vainqueur, la 13e mondiale Elina Svitolina (3-6, 63-7) en 1 h 40. Avec le forfait de Serena Williams aux tournois d'Indian Wells et Miami, Kerber est assurée de redevenir no 1 mondiale au 13 mars[57]. Elle passe sa compatriote Andrea Petkovic (6-2, 6-1) en moins d'une heure, puis lutte contre la Française Pauline Parmentier (7-5, 3-6, 7-5) en près de trois heures, avant de perdre contre la 15e mondiale Elena Vesnina (3-6, 3-6) future lauréate. Puis à Miami, elle se qualifie pour les quarts sans avoir affronter de grosses joueuses, et perdant (5-7, 3-6) contre Venus Williams en 1 h 39. Enfin le semaine suivante pour le dernier tournoi sur dur, elle se qualifie pour la finale du tournoi de Monterrey en battant Carla Suárez Navarro, mais perdant dans un match décousu contre la 16e mondiale, Anastasia Pavlyuchenkova (4-6, 6-2, 1-6) après 1 h 54[58].

Au classement du 15 mai, elle repasse en tête du classement de la WTA, 1er rang mondial détenu précédemment par l'Américaine Serena Williams, éloignée des courts jusqu'à la fin de l'année pour cause de grossesse[59].

Malgré une élimination hâtive à Roland-Garros, sortie dès son entrée en lice par la Russe Ekaterina Makarova en 2 sets expéditifs (2-6, 2-6), elle conserve son 1er rang mondial à l'issue du tournoi. Karolína Plíšková et Simona Halep avaient la possibilité de la détrôner, mais elles se sont inclinées respectivement en demi-finale et en finale[60].

Période sur gazon avec d'abord les tournois préparatoires, elle dispute seulement Eastbourne, passant son premier tour difficilement (4-6, 6-1, 7-5) face à Kristýna Plíšková, puis contre Lara Arruabarrena. Elle perd (3-6, 4-6) en quart de finale contre la locale Johanna Konta, 7e mondiale. À Wimbledon en tant que finaliste sortante, dans des premiers tours compliqués, Kerber se qualifie pour les huitièmes en battant Irina Falconi, Kirsten Flipkens (7-5, 7-5) et Shelby Rogers (4-6, 7-62, 6-4) de justesse en 2 h 20[61]. Elle est vaincue par la tête de série numéro 14 Garbiñe Muguruza dans un match de bonne qualité (6-4, 4-6, 4-6). Cette défaite lui fait perdre son 1er rang mondial (elle devait aller au minimum en finale pour s'assurer de le conserver)[62].

Style de jeu

Angelique Kerber est une joueuse de fond de court. Elle base son jeu sur ses excellents déplacements et sa bonne anticipation. Angie est aussi une attaquante redoutée qui possède une puissance dans la moyenne de la WTA mais également une qualité de contre exceptionnelle[63], due à la courte préparation de ses coups[64] qui lui permet de conserver la puissance de la balle adverse et ainsi de pouvoir réaliser un grand nombre de coups gagnants en position défensive. Cependant, elle possède une volée moyenne ainsi qu'un des seconds services les plus fragiles du circuit avec des balles chronométrées en dessous des 100 km/h[65].

Palmarès

En simple dames

En double dames

Parcours en Grand Chelem

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters

Parcours aux Jeux olympiques

Parcours en Fed Cup

Classements WTA en fin de saison

Records et statistiques

Confrontations avec ses principales adversaires

Confrontations lors des différents tournois WTA avec ses principales adversaires (7 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[66]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 11 septembre 2017 :

Les joueuses retraitées sont en gris.

Joueuse Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Drapeau : Biélorussie Victoria Azarenka 1 8 1 7 12,5 défaite (2-6, 5-7) à Miami 2016
Drapeau : République populaire de Chine Li Na 2 8 1 7 12,5 défaite (4-6, 4-6) à Cincinnati 2013
Drapeau : États-Unis Serena Williams 1 8 2 6 25 défaite (5-7, 3-6) à Wimbledon 2016
Drapeau : Serbie Ana Ivanović 1 7 2 5 28,7 défaite (5-7, 3-6) à Tokyo 2014
Drapeau : Espagne Garbiñe Muguruza 1 8 3 5 37,5 défaite (6-4, 4-6, 4-6) à Wimbledon 2017
Drapeau : Russie Svetlana Kuznetsova 2 7 3 4 42,9 défaite (3-6, 6-3, 3-6) à Miami 2015
Drapeau : Russie Maria Sharapova 1 7 3 4 42,9 victoire (2-6, 7-5, 6-1) à Stuttgart 2015
Drapeau : Ukraine Elina Svitolina 3 11 5 6 45,5 défaite (4-6, 2-6) en Fed Cup 2017
Drapeau : Roumanie Simona Halep 2 8 4 4 50 victoire (6-4, 6-2) aux Masters 2016
Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 2 10 5 5 50 défaite (7-610, 5-7, 4-6) à Wuhan 2016
Drapeau : Slovaquie Dominika Cibulková 4 10 5 5 50 défaite (3-6, 4-6) aux Masters 2016
Drapeau : Pologne Agnieszka Radwańska 2 12 6 6 50 victoire (6-2, 6-1) aux Masters 2016
Drapeau : Russie Ekaterina Makarova 8 13 7 6 53,8 défaite (4-6, 6-1, 611-7) à Cincinnati 2017
Drapeau : États-Unis Venus Williams 1 7 4 3 57,1 défaite (5-7, 3-6) à Miami 2017
Drapeau : Australie Samantha Stosur 4 7 4 3 57,1 victoire (6-0, 7-5) aux Jeux olympiques de 2016
Drapeau : Danemark Caroline Wozniacki 1 13 8 5 61,5 victoire (6-4, 6-3) à l'US Open 2016
Drapeau : République tchèque Karolína Plíšková 1 8 5 3 62,5 victoire (6-3, 4-6, 6-4) à l'US Open 2016
Drapeau : Espagne Carla Suárez Navarro 6 9 6 3 66,6 victoire (7-66, 6-1) à Monterrey 2017
Drapeau : Allemagne Andrea Petkovic 9 11 8 3 72,7 victoire (6-2, 6-1) à Indian Wells 2017
Drapeau : États-Unis Madison Keys 7 7 6 1 85,7 victoire (6-3, 6-3) aux Masters 2016

Victoires sur le top 10

Toutes ses victoires sur des joueuses classées dans le top 10 de la WTA lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Jeux olympiques
Masters
Premier
Elite Trophy
Intern'l
Fed Cup

Notes et références

  1. http://www.wtatennis.com/players/player/10768.
  2. « Angelique Kerber », sur Women's Tennis Association (consulté le 15 septembre 2016).
  3. (en) « Kerber Defeats Pennetta », sur nytimes.com (consulté le 8 septembre 2011).
  4. « US Open: Serena Williams en route pour un 4e sacre », sur franceinter.fr (consulté le 11 septembre 2011).
  5. « Open GDF-Suez: Angelique Kerber brise le rêve bleu de Marion Bartoli », sur 20minutes.fr (consulté le 12 février 2012).
  6. « Roland-Garros - Angelique Kerber qualifiée pour les quarts de finale », sur quebec.huffingtonpost.ca (consulté le 3 juin 2012).
  7. « Des adieux express pour Clijsters », sur lavenir.net (consulté le 3 juillet 2012).
  8. « Wimbledon 2012 : Serena Williams et Angelique Kerber qualifiées pour les demi-finales », sur melty.fr (consulté le 3 juillet 2012).
  9. « Li, la renaissance », sur Eurosport (consulté le 20 août 2012).
  10. « WTA: Kvitova s'impose à Tokyo contre une autre gauchère, Kerber », sur directmatin.fr (consulté le 28 septembre 2013).
  11. « Tennis: l'Allemande Angelique Kerber remporte le tournoi de Linz », sur leparisien.fr (consulté le 13 octobre 2013).
  12. « Angelique Kerber en finale à Doha », sur lapresse.ca (consulté le 15 février 2014).
  13. « Madison Keys surprend Angelique Kerber à Eastbourne », sur RDS (consulté le 21 juin 2014).
  14. « Wimbledon 2014 : Maria Sharapova éliminée par Angelique Kerber au bout de 7 balles de match », sur Eurosport (consulté le 1er juillet 2014).
  15. Angélique Kerber surprend Sharapova, sur tennisactu.net.
  16. Angélique Kerber nouvelle reine à Stuttgart, sur tennisactu.net.
  17. Angelique Kerber titrée à Birmingham au bout du suspense, sur lequipe.fr.
  18. Garbine Muguruza surprend Angelique Kerber, sur lequipe.fr.
  19. « WTA Stanford: Angelique Kerber domine Karolina Pliskova (6-3, 5-7, 6-4) et égale Serena Williams », sur Eurosport (consulté le 10 août 2015).
  20. « Tennis : Azarenka remporte le tournoi de Brisbane et met fin à deux ans et demi d'attente », sur Eurosport (consulté le 9 janvier 2016).
  21. Angelique Kerber forfait à Sydney, lequipe.fr.
  22. « Open d'Australie : Angelique Kerber peut souffler », sur L'Équipe (consulté le 19 janvier 2016).
  23. Open d'Australie (F) : Angélique Kerber sort Victoria Azarenka, lequipe.fr.
  24. « Open d'Australie : Angelique Kerber s'offre une première finale en Grand Chelem », sur Eurosport (consulté le 28 janvier 2016).
  25. « Angelique Kerber surprend Serena Williams en Australie | John Pye | Tennis », sur La Presse (consulté le 30 janvier 2016).
  26. « Finales dames : Angelique Kerber signe une énorme sensation en battant Serena Williams », sur Eurosport (consulté le 30 janvier 2016).
  27. « Angelique Kerber après sa victoire sur Serena Williams : "J'ai passé deux semaines de folie" », sur Eurosport (consulté le 30 janvier 2016).
  28. « L'Allemagne est folle d'Angelique Kerber après sa victoire à l'Open d'Australie », sur L'Équipe (consulté le 30 janvier 2016).
  29. « Victoria Azarenka domine Angelique Kerber et se qualifie pour la finale à Miami », sur L'Équipe (consulté le 1er avril 2016).
  30. « Kerber et Siegemund en finale à Stuttgart sur terre battue », sur rds.ca (consulté le 23 avril 2016).
  31. « Stuttgart : Deuxième titre de la saison pour Angelique Kerber », sur L'Équipe (consulté le 24 avril 2016).
  32. « Kerber déjà au tapis, Mladenovic et Cornet tranquilles », sur Eurosport (consulté le 24 mai 2016).
  33. « Wimbledon : Angélique kerber s'impose face à Simona Halep et se qualifie pour les demi-finales », sur L'Équipe (consulté le 5 juillet 2016).
  34. « Kerber - Serena : Wimbledon n'aura pas de finale 100% Williams, mais un remake de celle de Melbourne », sur Eurosport (consulté le 7 juillet 2016).
  35. « Angelique Kerber, avant sa finale à Wimbledon: "Steffi Graf m'a dit qu'elle croyait en moi" », sur Eurosport (consulté le 9 juillet 2016).
  36. « Cette fois, Serena Williams tient sa 22e couronne et égale Steffi Graf », sur Eurosport (consulté le 9 juillet 2016).
  37. « WTA Montréal : Halep domine Kerber pour aller en finale », sur Eurosport (consulté le 30 juillet 2016).
  38. « Tennis - Kerber bat Keys et rejoint Puig en finale du simple dames », sur Eurosport (consulté le 12 août 2016).
  39. « Monica Puig championne olympique après sa victoire sur Angelique Kerber », sur Eurosport (consulté le 14 août 2016).
  40. « JO - Rio - Angelique Kerber fière de sa médaille », sur Eurosport (consulté le 15 août 2016).
  41. « Cincinnati : Kerber à deux victoires de détrôner Williams », sur Eurosport (consulté le 20 août 2016).
  42. « Angelique Kerber rejoint Karolina Pliskova en finale, à une marche d'être N.1 mondiale », sur Eurosport (consulté le 21 août 2016).
  43. « WTA - Karolina Pliskova empêche Angelique Kerber de détrôner Serena Williams », sur Eurosport (consulté le 22 août 2016).
  44. « Serena Williams ou Angelique Kerber, malheur à la vaincue », sur Eurosport (consulté le 8 septembre 2016).
  45. « Serena Williams battue, Angelique Kerber prend le pouvoir en filant en finale », sur Eurosport (consulté le 9 septembre 2016).
  46. « Angelique Kerber: "Une soirée que je ne pourrai pas oublier de sitôt" », sur Eurosport (consulté le 9 septembre 2016).
  47. « Angelique Kerber remporte l'US Open en battant Karolina Pliskova en finale », sur Eurosport (consulté le 11 septembre 2016).
  48. « US Open : pour Kerber, «tous mes rêves se sont réalisés» », sur l’Équipe (consulté le 11 septembre 2016).
  49. « Angelique Kerber est au sommet... le plus dur sera d'y rester », sur Eurosport (consulté le 11 septembre 2016).
  50. « L'avènement d'Angelique Kerber en 6 chiffres », sur Eurosport (consulté le 12 septembre 2016).
  51. « Angelique Kerber éliminée par Petra Kvitova au tournoi de Wuhan », sur l’Équipe, .
  52. « Angelique Kerber terminera sa saison de rêve par une finale au Masters », sur Eurosport (consulté le 29 octobre 2016).
  53. « Dominika Cibulkova remporte le titre face à Angelique Kerber (6-3, 6-4) », sur Eurosport (consulté le 30 octobre 2016).
  54. « Sydney : Battue d'entrée par Darya Kasatkina, Angélique Kerber ne cesse d'inquiéter », sur Eurosport (consulté le 10 janvier 2017).
  55. « La numéro un mondiale Angelique Kerber éliminée en huitièmes de finale de l'Open d'Australie », sur l’Équipe (consulté le 22 janvier 2017).
  56. « Angelique Kerber, éliminée en huitièmes de finale : «Je n'ai pas bien joué, dès le premier point» », sur l’Équipe (consulté le 22 janvier 2017).
  57. « Serena Williams déclare forfait pour Indian Wells et Miami », sur l’Équipe (consulté le 8 mars 2017).
  58. « Monterrey : Anastasia Pavlyuchenkova sacrée », sur l’Équipe (consulté le 10 avril 2017).
  59. « Angelique Kerber va redevenir numéro 1 mondiale », sur 7sur7 (consulté le 9 mai 2017).
  60. « Kerber remercie une Ostapenko record », sur sport365.fr (consulté le 10 juin 2017).
  61. « Angelique Kerber s'en sort bien et se qualifie pour les huitièmes de finale », sur L'Équipe (consulté le 8 juillet 2017).
  62. « Angelique Kerber va perdre sa place de n°1 après sa défaite face à Garbiñe Muguruza (4-6, 6-4, 6-4) », sur Eurosport (consulté le 10 juillet 2017).
  63. « L’exploit de Kerber ! - Open d'Australie - We love tennis ! », sur welovetennis.fr (consulté le 3 octobre 2016).
  64. « The Mysterious Transformation of Angelique Kerber », sur The New Yorker, (consulté le 3 octobre 2016).
  65. « Angelique Kerber Biography And Detailed Game Analysis », sur onlinetennisinstruction.com (consulté le 3 octobre 2016).
  66. (en) « WTA tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur WTA Tour, .

Voir aussi

Liens externes

Navigation