Andri Dechtchytsia

Andri Dechtchytsia

Andriï Dechtchytsia
Illustration.
Fonctions
Ambassadeur d'Ukraine en Pologne
En fonction depuis le
(3 ans, 10 mois et 16 jours)
Président Petro Porochenko
Prédécesseur Vladyslav Kanevsky
Ministre des Affaires étrangères
(intérim)

(3 mois et 23 jours)
Président Oleksandr Tourtchynov
Premier ministre Arseni Iatseniouk
Gouvernement Iatseniouk I
Prédécesseur Leonid Kojara
Successeur Pavlo Klimkine
Biographie
Nom de naissance Andrii Bohdanovych Deshchytsia
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Oblast de Lviv (RSS d'Ukraine, URSS
Nationalité Ukrainienne
Diplômé de Université Ivan-Franko
Université de l'Alberta

Andriï Dechtchytsia (en ukrainien : Андрій Богданович Дещиця), né le à dans l'oblast de Lviv, est un diplomate et une personnalité politique ukrainienne. De février à juin 2014, il est ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Iatseniouk.

Carrière politique

Dechtchytsia est né dans l'oblast de Lviv en Ukraine occidentale. Il est diplômé en sciences humaines de Université Ivan-Franko (1989) et en sciences politiques de l'Université de l'Alberta (1995).

Après ses études, il a occupé, depuis 1996, différents postes dans le service diplomatique, y compris les ambassades ukrainiennes en Pologne et en Finlande. De août 2006 à décembre 2007, il a été porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Ensuite, il a été ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en Finlande (à partir de 2007) et en Islande (à partir de 2008), postes qu'il a occupés jusqu'au 9 octobre 2012. Il a ensuite travaillé en tant que Représentant spécial du chef de l'OSCE pour la gestion des conflits[1].

Durant les manifestations en Ukraine en 2013-2014, il fut l'un des premiers diplomates ukrainiens qui ont soutenu les manifestants sur la place de l'Indépendance. Après la chute du gouvernement de Mykola Azarov, il a été nommé ministre des Affaires étrangères du gouvernement Iatseniouk[2]. Le 27 février, sa candidature a été confirmée par la Verkhovna Rada, le parlement ukrainien.

Sa présence entraînant la foule devant l'ambassade de Russie à Kiev en reprenant le slogan « Poutine, connard », le samedi 14 juin 2014, fait le tour des réseaux sociaux et lui vaut d'être réprimandé par les Américains eux-mêmes. Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, déclare qu'il n'est qu'une simple courroie de transmission des ordres américains, tandis que le représentant de la Russie aux Nations unies, Vitaly Tchourkine, déclare « qu'il n'existe pas pour lui »[3]. Résultat de ce scandale: le président Porochenko avance la nomination d'un autre ministre des Affaires étrangères, le 18 juin[4], Pavlo Klimkine.

Références