Andreas

Andreas
Description de cette image, également commentée ci-après
Andreas au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême 2013
Nom de naissance Andreas Martens
Naissance (67 ans)
Weißenfels (Allemagne)
Profession
auteur de bande dessinée
Distinctions
Prix Bonnet d'âne (2001)

Compléments

Andreas (de son vrai nom Andreas Martens) est un scénariste et dessinateur de bande dessinée, né le à Weißenfels, en Allemagne.

Biographie

Après avoir vécu à Weißenfels où il est né, Andreas déménage pour Düsseldorf en 1965. En 1972, ratant la date des inscriptions de l'Institut Saint-Luc à Bruxelles, il commence ses études artistiques à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf. Il y passe un an.

En 1973, Andreas quitte l'Allemagne pour se rendre en Belgique afin d'y étudier, pendant trois ans, à l'Institut Saint-Luc. Il y rencontre Philippe Berthet, Antonio Cossu et Philippe Foerster avec qui il travaille en atelier en 1977. Durant la seconde année d'étude, il suit en parallèle les cours d'Eddy Paape à l'Académie de Saint-Gilles pendant deux ans.

En 1978, il passe en France, d'abord pour Paris puis Saint-Brieuc (1982) et enfin Rennes (1995).

Il débute en participant aux revues (À suivre), Le Journal de Tintin et Métal hurlant.

En 1978, il crée le personnage de Rork pour la revue Le Journal de Tintin. Ses aventures sont reprises en albums dans la collection Histoires et légendes des éditions Le Lombard.

Son premier album publié est Révélations posthumes en 1980 aux éditions Bédérama, avec François Rivière comme scénariste. C'est un recueil des quatre histoires imaginaires sur les écrivains H. P. Lovecraft, Agatha Christie, Jules Verne, et Pierre Loti, parues dans la revues (À suivre) et utilisant la technique de la carte à gratter.

En 2001, le festival de bande dessinée Quai des Bulles de Saint-Malo lui a remis le prix Bonnet d'âne[1].

En 2002, il participe à Donjon dirigée par Lewis Trondheim et Joann Sfar en dessinant un album de la série Monster dans la collection Humour de rire des éditions Delcourt.

Depuis 1997, il travaille principalement sur ses deux plus longues séries : Capricorne (au minimum 20 tomes) pour les éditions du Lombard et Arq (prévue en 18 tomes) pour celles de Delcourt.

Depuis 2001, Andreas délègue la colorisation de la série Capricorne à Isabelle Cochet. En 2006, le partenariat se pérennise, Isabelle Cochet participe au dessin de l'album Quintos.

Andreas a publié une quarantaine d'albums en 25 ans.

Il apprécie à la fois H. P. Lovecraft, Edgar Allan Poe et la série noire dans les thèmes qu'il aborde ; graphiquement, il se dit influencé par Bernie Wrightson et Neal Adams, mais aussi Barry Windsor-Smith ou Alex Toth (autrement dit par des dessinateurs de comics)[réf. souhaitée].

Publications

Albums de bande dessinées

Article détaillé : Bibliographie d'Andreas.

Collectifs

  • À l'aube de la liberté (éditions Dargaud, )
    Album collectif 59 pages, format 24x32 cartonné (ISBN 2-205-03889-3)
    • Histoire : Le 8e prisonnier (8 planches, scénario, dessin, couleurs directes : Andreas)
  • Comix 2000 (éditions L'Association, 2000)
    Album collectif 2048 pages, format 16x24,5 cartonné, noir et blanc (ISBN 2-84414-022-X)
    • Histoire: Rennes (France) (4 planches noir et blanc muettes, scénario, dessin, Andreas)
  • Entre chats (éditions Delcourt, ) (sous la direction de Frank Pé)
    Album collectif cartonné, couleur (ISBN 2-906187-33-X et 2-84789-522-1)
    • Histoire : Le cauchemar (3 planches muettes, dessin, scénario, couleurs directe : Andreas) + deux illustration couleur et noir et blanc.
  • La fabrique Delcourt a dix ans (éditions Delcourt, )
    Album collectif 72 pages, format 23x32 cartonné, noir et blanc (ISBN 2-84055-091-1)
    • Histoire sans titre : (1 planche noir et blanc, scénario, dessin : Andreas)
  • Norte Sur (éditions Ikusager (Espagne), 1989)
    Album collectif 80 pages, format 24x30,5 cartonné
    • Histoire : El Regreso (8 planches, couleurs directs : Andreas)
  • Paroles de parloirs (éditions Delcourt, collection Encrages, ) (scénario de Éric Corbeyran)
    Album 141 pages, format 16,5x23 souple noir et blanc (ISBN 2-84789-309-1)
    • Histoire : Le Temps de la réflexion (4 planches d'après un texte de Rachida)
  • Pourquoi j’aime la bande dessinée (éditions Delcourt, )
    Album 120 pages, format 18x27 souple, noir et blanc (ISBN 2-7560-0442-1)
    • Histoire sans titre : (1 planche noir et blanc, scénario, dessin : Andreas)


Prix

Notes et références

  1. « Saint-Malo : la remise des prix », sur Auracan,

Annexes

Bibliographie

  • Yves Lacroix, Philippe Sohet et al., Andreas : une monographie, Saint-Egrève, Mosquito, coll. « Bulles dingues » (no 43-44), , 128 p. (ISBN 978-2-908-55117-4, OCLC 63465793).
  • Philippe Sohet et Yves Lacroix, L'ambition narrative Parcours dans l'œuvre d'Andreas, Montréal, Les Éditions XYZ, coll. « Documents », (ISBN 978-1-459-32750-4, OCLC 923063332), p. 1459327500
  • Didier Pasamonik, « Grand Prix d’Angoulême 2018 : l’évidence Andréas », sur Actua BD,
  • Charles-Louis Detournay, « Andreas : passé, présent et futur », sur Actua BD,
  • Charles-Louis Detournay, « Capricorne en manque de repères », sur Actua BD,

Liens externes