Andrea Hlaváčková

Andrea Hlaváčková
(épouse Sestini)
Image illustrative de l'article Andrea Hlaváčková
Andrea Hlaváčková au tournoi de qualification de Wimbledon 2015
Carrière professionnelle
2004
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Naissance (31 ans)
Drapeau : Tchécoslovaquie Plzeň
Taille / poids 1,74 m (5 9) / 62 kg (136 lb)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Gains en tournois 4 474 394 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 58e (10/09/2012)
En double
Titres 25
Finales perdues 19
Meilleur classement 3e (22/10/2012)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/32 1/64 1/32 1/8
Double F (2) V (1) F (1) V (1)
Mixte 1/4 1/2 1/8 V (1)
Médailles olympiques
Double 1
Titres par équipe nationale
Fed Cup 2 (2012, 2014)

Andrea Hlaváčková (aussi connue sous le nom de Andrea Sestini-Hlaváčková), née le 10 août 1986, est une joueuse de tennis tchèque, professionnelle depuis 2004.

En 2003, elle a été championne du monde junior en double filles ; en 2012 et 2014, elle a remporté la Fed Cup avec l'équipe Tchèque, en 2012 la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Londres en double avec Lucie Hradecká.

Elle a réussi lors de l'US Open 2013, un exploit peu commun en remportant deux titres : le double dames (avec sa compatriote Lucie Hradecká) et le double mixte (associée au Biélorusse Max Mirnyi).

À ce jour, Andrea Hlaváčková a gagné huit tournois ITF en simple, à Tenerife en 2006, Bad Saulgau en 2009, Sutton, Les Contamines-Montjoie et Vigo en 2010, Bronx et Clermont-Ferrand en 2011, et enfin chez elle à Plzen en août 2015[1].

En double, la plupart du temps avec Hradecká, elle a gagné vingt-cinq tournois WTA dont deux tournois du Grand Chelem, Roland-Garros 2011 et l'US Open 2013, ainsi que 19 tournois ITF entre 2003 et 2014.

Elle a atteint en septembre 2012 son meilleur classement en simple (58e) et, un mois plus tard, son meilleur classement en double (3e).

En octobre 2017, associée à la hongroise Tímea Babos, elle remporte le prestigieux Masters de fin d'année (finales WTA).

Elle épouse Fabrizio Sestini en juillet 2017[2] et utilise son nom marital, Andrea Sestini-Hlaváčková, à partir de la saison 2018.

Carrière

Avant 2011

De 2004 à 2009, Andrea Hlaváčková reste en simple au-delà de la 200e place au classement de la WTA. En août 2009, elle entre enfin dans le top 200, puis pour la première fois dans le top 100 en décembre 2010. Elle gagne pour la première fois en simple dans un tournoi du Grand Chelem en juin 2010 en passant un tour à Wimbledon. En double, Andrea Hlaváčková entre dans le top 100 en 2007 puis dans le top 50 en 2010. Andrea finit l'année 2010 classée exactement 100e mondiale en simple et 45e mondiale en double.

2011

Andrea Hlaváčková à Eastbourne en 2011

En simple, Andrea gagne deux matchs de Grand Chelem en passant un tour à l'Open d'Australie et un tour à Wimbledon, et atteint pour la première fois les huitièmes de finale d'un tournoi WTA en juin à Birmingham, puis les quarts de finale en septembre à Québec.

En double, Andrea gagne le tournoi du Grand chelem de Roland-Garros (avec Lucie Hradecká) et termine l'année à la 14e place, devenant de fait une des meilleures spécialistes mondiales de la discipline. Elle termine classée 116e mondiale en simple.

2012

Andrea Hlaváčková atteint son meilleur classement en simple (58e mondiale) en septembre 2012 après avoir consécutivement accédé aux huitièmes de finale du tournoi de Cincinnati et surtout de l'US Open où elle élimine entre autres la tête de série Maria Kirilenko.

En double, Andrea est deux fois finaliste en Grand chelem (toujours avec Lucie Hradecká) à Wimbledon et à l'US Open, et termine l'année à la 3e place mondiale, son meilleur classement à ce jour.

Andrea remporte aussi la Fed Cup avec l'équipe nationale tchèque.

Andrea termine l'année classée 3e mondiale en double et 64e en simple.

2013

Pour la première fois, en juillet 2013, Andrea Hlaváčková atteint la finale d'un tournoi WTA en simple à Bad Gastein en Autriche où elle s'incline cependant en finale contre la locale Yvonne Meusburger.

En août 2013, elle est éliminée au premier tour des qualifications du tournoi de Cincinnati, puis au troisième tour des qualifications de l'US Open, perdant ainsi le bénéfice de ses performances de l'année précédente et une bonne soixantaine de places au classement mondial individuel pour retomber à la 145e place. Cette déception est assurément atténuée par sa double victoire en double dames et double mixte à l'US Open.

En octobre 2013, Hlaváčková se replie sur les tournois ITF avec peu de réussite puisqu'elle est éliminée dès le premier tour à Joué-les-Tours (France), à Limoges (France), puis à Saguenay (Québec). En revanche, elle reste performante en double, atteignant la finale à Joué-les-Tours (avec la Néerlandaise Michaëlla Krajicek) et obtenant la victoire à Saguenay (avec la Polonaise Marta Domachowska).

Andrea termine l'année classée 10e mondiale en double et 134e en simple.

2014

Andrea Hlaváčková au tournoi de qualification de l'US Open 2014.

Le 28 octobre 2013, Andrea Hlaváčková surprend en annonçant publiquement[3] qu'elle change de partenaire de double pour 2014, alors que son association avec Lucie Hradecká est une des plus performantes qui soit. Cette décision découle de sa volonté de progresser en simple : désormais, elle aura le même entraîneur que Lucie Šafářová et, du coup, jouera en double avec cette dernière.

Cette nouvelle collaboration commence de façon peu convaincante puisque, lors du premier tournoi de la saison, à Auckland, elles sont éliminées dès le premier tour en simple et ne passent qu'un tour en double malgré leur statut de première tête de série du tableau.

À l'Open d'Australie, Andrea Hlaváčková ne se sort pas des qualifications en simple et est éliminée en huitième de finale tant en double (avec Lucie Šafářová) qu'en double mixte (avec Max Mirnyi).

Une nette amélioration se produit lors du tournoi de Pattaya où elle atteint les demi-finales en double avec l'Espagnole Medina Garrigues mais aussi et surtout en simple, ce qui permet à la Tchèque de gagner une bonne quinzaine de places au classement WTA et de se rapprocher du top 100.

Hélas, la suite de la saison est catastrophique avec des éliminations en simple au premier tour des qualifications à Miami, Indian Wells, et Dubaï, au premier tour à Monterrey et Katowice, puis au premier tour des qualifications à Roland-Garros.

Lors de ce tournoi du Grand Chelem, Andrea est aussi éliminée au premier tour en double et en double mixte. Andrea et Lucie Šafářová décident alors de mettre un terme à leur collaboration. Andrea jouera désormais en double avec la Chinoise Zheng Jie et annonce aussi des changements dans son coaching [4].

La saison sur herbe commence pourtant par une nouvelle élimination au premier tour, lors du premier tournoi ITF de Nottingham (Aegon Trophy) début juin. Mais, la semaine suivante, Andrea atteint par contre les demi-finales du second tournoi ITF de Nottingham (Aegon Challenge).

Le tirage au sort est impitoyable pour Wimbledon puisque Andrea tombe dès le premier tour sur Petra Kvitová (défaite 6-3, 6-0), future gagnante du tournoi. Par contre, en double, Andrea atteint les demi-finales avec Zheng Jie.

De retour sur terre battue à Bad Gastein début juillet, Andrea est à nouveau desservie par le tirage, tombant d'entrée sur l'étoile montante du tennis italien, Camila Giorgi (défaite 6-2, 6-3). Perdant les points de sa finale de l'an passé, Andrea tombe alors au-delà de la 180e place mondiale.

En juillet, Andrea participe avec peu de succès à deux tournois ITF, étant éliminée au second tour à Olomouc (République tchèque) et au premier tour à Sobota (Pologne).

En août, la tournée américaine n'est pas plus favorable en simple puisqu'elle est éliminée au premier tour des qualifications à Montréal puis à Cincinnati, puis au second tour des qualifications de l'US Open. En double, avec comme partenaire ponctuelle la japonaise Kimiko Date-Krumm, elle atteint les seizièmes de finale à Montréal et surtout les demi-finales à Cincinnati, avant de retrouver Jie Zheng à l'US Open où elles atteignent les quarts de finale.

En septembre, Andrea réalise enfin de bonnes performances en simple lors du tournoi de Québec dont elle atteint les quarts de finale, éliminée de peu en 3 sets acharnés par Julia Görges, avec laquelle elle atteint la finale du tournoi de double.

Lors de la tournée asiatique, Andrea paye cher sa chute au classement individuel en ne pouvant pas même accéder aux tableaux de qualifications. Elle se rattrape par contre largement en double, avec sa nouvelle partenaire Peng Shuai, en atteignant les demi-finales à Wuhan et surtout en remportant le tournoi Premier de Pékin.

Andrea est alors sélectionnée pour jouer la finale de la Fed Cup en double avec Lucie Hradecká. Aussi les deux anciennes partenaires décident de rejouer ensemble : les bons vieux réflexes reviennent vite puisqu'elles gagnent fin octobre le tournoi ITF de Poitiers. Le 3 novembre, Andrea et Lucie annoncent qu'elles joueront à nouveau ensemble en double en 2015[5]. Les 8 et 9 novembre, Andrea remporte pour la seconde fois (après 2012) la Fed Cup avec l'équipe nationale tchèque[6].

Andrea termine l'année classée 15e mondiale en double et 166e mondiale en simple.

2015

Andrea Hlaváčková à Roland-Garros 2015.

L'année 2015 commence difficilement pour Andrea, éliminée dès le premier tour de qualification en simple à Aukland, et n'atteignant que la demi-finale en double avec Lucie Hradecká : la paire reconstituée n'est pas victorieuse. Ce n'est guère mieux lors du premier Grand Chelem de l'année en Australie : Andrea passe un seul tour de qualifications en simple, atteint seulement les huitièmes de finale en double avec Lucie Hradecká et les quarts en mixte avec l'Autrichien Alexander Peya.

Une demi-finale en simple en tournoi ITF de Burnie (Australie) note un léger mieux pour Andrea mais son élimination en qualifications du tournoi de Pattaya signifie la perte des points de la demi-finale atteinte en 2014. Andrea tombe à la 229e place mondiale en simple, elle sort du top 200 pour la première fois depuis août 2009 et n'est même plus sûre de pouvoir accéder aux tableaux de qualifications de nombreux tournois WTA.

En février à Acapulco, Andrea n'accède effectivement pas au simple mais, avec Lucie Hradecká, elle atteint la finale du tournoi de double. Attendues ensuite à Monterrey, les deux partenaires accèdent aux qualifications en simple mais doivent jouer deux matchs dans la même journée. Elles gagnent toutes deux le premier tour et perdent ensuite. Elle se retrouvent alors ensemble pour le double et atteignent les demi-finales du tournoi.

Le mois de mars est consacré aux deux grands tournois d'Indian Wells et Miami. En simple, Andrea est éliminée au premier tour des qualifications à Indian Wells et est trop mal classée pour participer aux qualifications de Miami. En double, avec Lucie Hradecká, elle atteint respectivement les huitièmes de finale et les demi-finales. À la fin de la tournée américaine, Andréa est classée 199e joueuse mondiale en simple et 16e en double.

En avril, mois qu'elle consacre aux simples, Andrea atteint les demi-finales du tournoi ITF de Barnstaple, mais elle est ensuite éliminée au premier tour lors du tournoi ITF d'Istambul, puis au premier tour des qualifications du tournoi WTA de Prague.

En mai, Andrea est trop mal classée pour accéder aux qualifications en simple des tournois de Madrid et Rome auxquels elle participe en double avec sa partenaire historique Lucie Hradecká. Hélas, la « magie » n'agit plus puisque les deux amies sont éliminées d'entrée à Madrid et ne passent qu'un tour à Rome.

Andrea retrouve le chemin de la victoire lors des qualifications de Roland-Garros : elle gagne ses trois matchs et se qualifie pour le grand tableau. Malheureusement, le sort lui désigne comme adversaire la no 1 mondiale Serena Williams qui s'impose 6-2, 6-3. Les bonnes sensations reviennent aussi en double puisque Andrea et Lucie Hradecká vont jusqu'en demi-finale.

À peine la demi-finale du double de Roland-Garros terminée, Andrea se précipite aux Pays-Bas pour les qualifications du tournoi WTA de 's-Hertogenbosch, joué sur herbe, et où son premier match a été décalé au lendemain en attendant sa venue. Malgré le changement de surface, et sans aucun entrainement sur herbe, Andrea remporte ses deux premiers tours dans la même journée. Le lendemain, elle gagne le troisième tour de qualifications par 6-1, 6-0. Ensuite, elle passe un tour dans le tableau principal, éliminée par Jelena Janković . La semaine suivante, Andrea et Lucie Hradecká atteignent en double la finale du tournoi de Birmingham.

Avec les points gagnés à Roland-Garros et à 's-Hertogenbosch, Andrea revient à la 156e place mondiale en simple : près de 80 places de gagnées depuis février 2015. En double, elle revient dans le top 10 (9e place mondiale).

Hélas, le tournoi de Wimbledon se passe mal pour Andrea, éliminée en simple au premier tour des qualifications, éliminée en double (avec Lucie Hradecká) dès le second tour, et éliminée du double mixte (avec le Polonais Kubot) en huitième de finale.

Le 9 août, Andrea remporte en simple le tournoi ITF organisé à Plzen (Tchéquie), sa ville de naissance, et remonte à la 136e place au classement WTA.

La tournée américaine commence de façon catastrophique puisque la paire Andrea/Lucie Hradecká est éliminée au premier tour tant à Toronto qu'à Cincinnati (Andrea étant trop mal classée pour participer aux simples, même en qualifications).

À l'US Open, Andrea est éliminée au premier tour des qualifications en simple. En double, avec Lucie Hradecká, elle s'arrête en 1/8ème de finale, mais atteint la demi-finale du double mixte avec le polonais Kubot.

En double, Andrea et Lucie Hradecká sont en course pour participer en fin d'année aux "WTA finals" (communément appelées les masters). Lors de la tournée asiatique, elles atteignent les demi-finales à Wuhan et les quarts de finale à Pékin.

Finalistes à Linz (Autriche), Andrea et Lucie Hradecká terminent 9e équipe à la "Race" alors que huit seulement sont qualifiées, mais elles sont repêchées après le forfait d'une des équipes qualifiés.

Lors des WTA finals, elles sortent de leur poule de quatre et se qualifient donc pour les demi-finales, mais sont alors éliminées par la paire espagnole Muguruza/Suarez-Navarro. Andrea et Lucie Hradecká finissent néanmoins l'année parmi les quatre paires qualifiées en demi-finales, une bonne performance.

Andrea termine l'année classée 20e mondiale en double mais seulement 162e mondiale en simple.

2016

L'année ne commence pas très bien en simple pour Andrea puisqu'elle ne passe qu'un tour de qualification à Auckland et aucun à l'Open d'Australie. Par contre, avec sa complice historique Lucie Hradecká, Andrea atteint la finale du double de l'Open d'Australie, une des quatre étapes du Grand Chelem.

Les deux grands tournois d'Indian Wells et Miami (tournée américaine de mars) se passent assez moyennement pour Andrea qui ne bénéficie pas d'un classement assez élevé en simple pour accéder aux tableaux et, avec sa partenaire Hradecká, atteint seulement (les deux fois) les quarts de finale.

En avril, comme Hradecká participe aux qualifications du tournoi de Madrid en simple, Andrea s'associe en double avec la russe Gasparyan, équipe improvisée qui gagne le tournoi WTA de Prague.

La saison se poursuit de façon assez anodine avec comme seule performance notable un quart de finale en double à Rolland-Garros avec Hradecka.

Toujours avec sa partenaire historique, Andrea fait par contre un excellent parcours aux Jeux olympiques, atteignant la demi-finale au cours de laquelle elles obtiennent plusieurs balles de match contre la paire favorite Hingis/Bagzinsky. La suissesse Martina Hingis sauve en particulier son équipe sur une balle de match en volleyant directement dans le visage d'Andrea qui, assommée finit le match dans un état second. Hospitalisée après le match, elle apprend qu'un fragment d'os a été très proche de lui faire perdre un oeil.

La fin de saison est plutôt bonne avec deux victoires, en double avec Hradecka, à Québec et Moscou. Andrea termine l'année classée 9e mondiale en double mais seulement 271e mondiale en simple.

2017

En 2017, Andrea commence la saison de double avec comme partenaire la chinoise Peng Shuai, et cette nouvelle association fonctionne bien puisqu'elle atteint la finale du premier tournoi majeur de l'année, l'Open d'Australie.

A mi-saison, lors que cette équipe est très bien positionnée pour participer aux finales WTA (dites les "Masters")de fin de saison, Peng annonce vouloir se consacrer au simple.

Andréa se retrouve donc sans équipière mais, par chance, la hongroise Timea Babos est alors libre et les deux joueuses s'associent... avec la plus grande réussite puisqu'elles remportent plusieurs tournois (Rabat, Québac, Tashkent, Moscou) et atteignent plusieurs fois la finale (Madrid, Pékin) : en une demi-saison, elles parviennent largement à se qualifier pour les finales WTA.

Fin octobre, sur leur lancée, les deux joueuses gagnent leurs trois matchs (quart de finale, demi-finale, finale) et remportent donc les prestigieux Masters, en éliminant au passage la meilleurs paire de l'année composée de Chan et de Martina Hingis qui part donc à la retraite sur une défaite.

Andrea finit l'année à une remarquable 5ème place mondiale en double.

Par contre, en simple, Andrea est confrontée à un gros problème : étant la plupart du temps en course en double jusqu'à la fin des tournois, elle ne peut matériellement participer en simple aux qualifications du tournoi suivant. De fait, son classement en simple ne cesse de se dégrader et elle finit l'année à la 473ème place mondiale, bien loin de son meilleur classement (58ème).


Palmarès

En simple dames

En double dames

En double mixte

Parcours en Grand Chelem

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux Masters

Parcours aux Jeux olympiques

Parcours en Fed Cup

Classements WTA en fin de saison

Notes et références

Voir aussi

Liens externes

Navigation

Classements WTA (au 25 décembre 2017)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Roumanie Simona Halep 6 175
2 en stagnation Drapeau : Espagne Garbiñe Muguruza 6 135
3 en stagnation Drapeau : Danemark Caroline Wozniacki 6 015
4 en stagnation Drapeau : République tchèque Karolína Plíšková 5 730
5 en stagnation Drapeau : États-Unis Venus Williams 5 597
6 en stagnation Drapeau : Ukraine Elina Svitolina 5 500
7 en stagnation Drapeau : Lettonie Jeļena Ostapenko 5 010
8 en stagnation Drapeau : France Caroline Garcia 4 385
9 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Johanna Konta 3 610
10 en stagnation Drapeau : États-Unis Coco Vandeweghe 3 258
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Taipei chinois Chan Yung-jan 10 130
en stagnation Drapeau : Suisse Martina Hingis 10 130
3 en stagnation Drapeau : Russie Ekaterina Makarova 7 320
en stagnation Drapeau : Russie Elena Vesnina 7 320
5 en stagnation Drapeau : République tchèque Andrea Hlaváčková 6 885
6 en stagnation Drapeau : République tchèque Lucie Šafářová 6 800
7 en stagnation Drapeau : Hongrie Tímea Babos 5 600
8 en stagnation Drapeau : États-Unis Bethanie Mattek-Sands 5 591
9 en stagnation Drapeau : République populaire de Chine Peng Shuai 4 890
10 en stagnation Drapeau : Australie Casey Dellacqua 4 715
Voir et éditer