André Deed

André Deed
Naissance
Havre
Nationalité Drapeau de la France France
Décès (à 61 ans)
Paris 12e
Profession Acteur, scénariste, réalisateur
Films notables l’Uomo meccanico
Boireau maçon (1913).
Fichier:L'uomo meccanico (1921).webmLire le média
L'uomo meccanico

Henri André Augustin Chapais, dit André Deed, est un acteur, scénariste et réalisateur français, né au Havre le [1] et mort à Paris 12e le [2].

Biographie

André Deed est un acteur burlesque français du cinéma muet, très célèbre à son époque.

Il commence sa carrière, au début du XXe siècle, comme acrobate et chanteur de music-hall. En 1901, il se lance dans l'industrie naissante du cinéma en travaillant pour son pionnier Georges Méliès. À partir de 1906, il tient le premier rôle dans une série comique produite par Pathé, jouant le personnage de « Boireau ». Il utilise des effets spéciaux dignes de Méliès dans Cretinetto che bello! (1909), où son corps, déchiqueté par un groupe de femmes follement amoureuses de lui, se reconstitue miraculeusement en un plan unique[3].

En 1909, il tourne en Italie sous contrat avec l'Itala Film, semant la destruction et le chaos partout sur ses pas. Il doit changer de nom, se faisant dès lors appeler « Cretinetti » en Italie ou « Gribouille » en France. En 1911, il commence à réaliser ses propres films et, en 1920, il réalise des comédies et des films d'aventure.

Son retour en France en 1912 chez Pathé Frères est annoncé par le titre Gribouille redevient Boireau.

Sa période de plus grande popularité précède la Première Guerre mondiale. Oublié par les générations postérieures, le nom de ce comédien contemporain de Max Linder figure peu dans la littérature spécialisée. Celui de ses films qui peut encore être vu est L'Uomo meccanico, de 1921. Peu de temps après ce film, André Deed tombe dans l'oubli et finit ses dernières années comme accessoiriste aux studios Pathé.

Filmographie

  • 1901 : Dislocation extraordinaire
  • 1901 : Les Échappés de Charenton
  • 1903 : Le Chaudron infernal
  • 1903 : Le Royaume des fées
  • 1903 : Les Aventures de Robinson Crusoé : Vendredi
  • 1904 : Le Barbier de Séville
  • 1904 : Le Squelette merveilleux
  • 1904 : Sorcellerie culinaire
  • 1906 : Boireau déménage : Boireau
  • 1906 : Course à la perruque : un polisson
  • 1906 : Le Fils du diable
  • 1906 : Les Débuts d’un chauffeur
  • 1907 : Boireau lutteur : Boireau
  • 1907 : Les Apprentissages de Boireau : Boireau
  • 1907 : Les Débuts d’un canotier
  • 1907 : Not fanfare concourt
  • 1907 : Trois sous de poireaux : Boireau
  • 1908 : Apaches mal avisés : Paddy, l’acrobate
  • 1908 : Boireau a mangé de l’ail : Boireau
  • 1908 : Boireau fait la noce : Boireau
  • 1908 : L'Apprenti architecte
  • 1908 : L'Homme aux trente-six chutes
  • 1908 : L'Homme-singe : Boireau
  • 1908 : Le Bon gendarme : le malandrin
  • 1908 : Le Chevalier mystère
  • 1908 : Le Foulard merveilleux
  • 1908 : Le Manuel du parfait gentleman
  • 1908 : Le Sculpteur moderne
  • 1908 : Les Tribulations du roi Tétaclaque
  • 1908 : Mr. et Mme. font du tandem : Madame
  • 1908 : Semelles de caoutchouc : Boireau
  • 1908 : Un cœur trop inflammable : Boireau
  • 1908 : Une douzaine d’œufs frais
  • 1909 : Gribouille, roi des policiers : Gribouille
  • 1909 : Gribouille veut se suicider : Gribouille
  • 1909 : Gribouille cherche un duel : Gribouille
  • 1909 : Gribouille roi des filous : Gribouille
  • 1909 : Gribouille lutteur : Gribouille
  • 1909 : Gribouille paie ses dettes : Gribouille
  • 1909 : Gribouille sportman par amour : Gribouille
  • 1909 : Gribouille a avalé une écrevisse : Gribouille
  • 1909 : Gribouille héros : Gribouille
  • 1909 : Gribouille trop curieux : Gribouille
  • 1909 : Le Noël de Gribouille : Gribouille
  • 1909 : Gribouille a volé un tapis : Gribouille
  • 1909 : Gribouille trop poli : Gribouille
  • 1909 : Cretinetti che bello! : Cretinetti
  • 1910 : Gribouille au bal : Gribouille
  • 1910 : Gribouille Roi des reporters : Gribouille
  • 1910 : Gribouille marié malgré lui : Gribouille
  • 1910 : Un duel au canon : Gribouille
  • 1910 : Gribouille chauffeur : Gribouille
  • 1910 : Gribouille dans la cage au lion : Gribouille
  • 1910 : Gribouille employé de banque : Gribouille
  • 1910 : Gribouille entre deux feux : Gribouille
  • 1911 : Gribouille inspecteur d'hygiène : Gribouille
  • 1911 : La Fête de Gribouille : Gribouille
  • 1911 : Gribouille au cinématographe : Gribouille
  • 1911 : Gribouille chasseur : Gribouille
  • 1912 : Le Sextuple duel de Gribouille : Gribouille
  • 1912 : Gribouille redevient Boireau : Boireau
  • 1912 : Boireau à l'école : Boireau
  • 1912 : Boireau protecteur de la police : Boireau
  • 1912 : Boireau domestique : Boireau
  • 1912 : La Fête de Boireau : Boireau
  • 1912 : Boireau huissier : Boireau
  • 1912 : Boireau, roi de la boxe : Boireau
  • 1912 : Escamillo a le ver solitaire : Escamillo
  • 1912 : Boireau magistrat : Boireau
  • 1913 : André Deed veut être comique
  • 1913 : Boireau empoisonneur : Boireau
  • 1913 : Boireau spadassin : Boireau
  • 1913 : Les Incohérences de Boireau : Boireau
  • 1921 : L'Uomo Meccanico
  • 1923 : Le Nègre du rapide numéro 13 : Oscar Ribouis
  • 1923 : Tao
  • 1926 : Phi-Phi
  • 1928 : Graine au vent
  • 1932 : Léon… tout court : le vieux régisseur
  • 1932 : Monsieur de Pourceaugnac
  • 1936 : Cœur de gosse
  • 1936 : La Rose effeuillée

Pseudonymes par pays

André Deed dans L'Uomo Meccanico en 1921
  • France : Boireau ou Gribouille
  • Italie : Cretinetti
  • Pays anglo-saxons : Foolshead ou Jim
  • Allemagne : Müller
  • pays hispanophones : Toribio ou Toribio Sánchez
  • Portugal : Turibio
  • Hongrie : Lehmann
  • Russie : Glupyuskin

Notes et références

  1. Acte de naissance no 1879/490.
  2. Acte de décès no 1940/ 3347.
  3. Ce film est visible dans l'espace vidéos du musée national d'Art moderne au centre Georges-Pompidou.

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean A. Gili, « André Deed de Paris à Turin : entre Pathé Frères et Itala Film », in Michel Marie et Laurent Le Forestier (dir.), La Firme Pathé Frères, p. 293-310, AFRHC, 2004 (ISBN 2913758827 et 9782913758827)
  • Jean A. Gili, « André Deed et le Ciné-Théâtre », 1895, no 61, 2010, mis en ligne le 01 septembre 2013

Liens externes