André Chastagnol

André Chastagnol, (Paris, - Paris ) est un universitaire, épigraphiste et historien français.

Biographie

Après l'obtention de l'agrégation, il enseigne au lycée de Châteauroux (1946-1950) puis au lycée Hoche de Versailles (1950-1956). En 1947, il débute sa thèse d’Etat qu’il avait entreprise dans le prolongement d'un DES avec André Piganiol, puis poursuivie sous la direction de William Seston sur la préfecture urbaine à Rome. En 1956 il est attaché de recherches au Centre national de la recherche scientifique, qu’il ne tarde pas à quitter quand s’ouvre à lui la porte de l’enseignement universitaire[1]. C’est ainsi que, de 1957 à 1960, il enseigne à Alger puis à Rennes et à Paris X-Nanterre avant de terminer sa carrière comme professeur à la Sorbonne-Paris IV[2]. Co-fondateur du Centre de Recherches sur l'Antiquité Tardive et le Haut Moyen Âge, il succède en 1980 à Hans-Georg Pflaum à la direction du séminaire d'épigraphie latine de l'École pratique des hautes études[3].

Professeur émérite des universités, il est président du conseil d'administration de la Société française de numismatique entre 1977 et 1979, co-président de la comité éditoriale de L'Année épigraphique de 1974 à 1992 et membre de l'Académie pontificale romaine d'archéologie, de l'Académie polonaise des sciences, de l'Institut archéologique allemand et de la Société nationale des antiquaires de France[4].

Ses divers travaux sur le Bas Empire romain et l'Antiquité tardive font autorité. Il s'est longuement intéressé à l'Histoire Auguste, dont il a assuré la traduction et a contribué à améliorer l'étude[5]. Son importante bibliothèque personnelle, léguée à la Sorbonne, est aujourd'hui incorporée dans la Bibliothèque Serpente.

Décorations

Publications

André Chastagnol est l'auteur d'environ 200 livres et articles, consacré à l'histoire générale, à la Gaule et à l'Afrique romaine, parmi lesquels :

  • La préfecture urbaine à Rome sous le Bas-Empire, Paris, Puf, 1960
  • Les Fastes de la préfecture de Rome au Bas-Empire, Paris, Nouvelles éditions latines, 1962
  • Les Empereurs romains d'Espagne [sous la dir. de], Paris, CNRS, 1965
  • Le Sénat romain sous le règne d'Odoacre. Recherches sur l’épigraphie du Colisée au Ve siècle, Bonn, Habelt, 1966
  • Le Bas-Empire, Paris, Armand Colin, 1969
  • Recherches sur l'Histoire Auguste, Bonn, Habelt, 1970
  • La fin du monde antique. De Stilicon à Justinien (Ve siècle et début VIe). Recueil de textes présentés et traduits, Paris, Nouvelles éditions latines, 1976
  • L'Album municipal de Timgad, Bonn, Habelt, 1978
  • Transformations et conflits au IVe siècle ap. J.-C. [sous la dir. de], Bonn, Hebelt, 1978
  • L'évolution politique, sociale et économique du monde romain de Dioclétien à Julien: La mise en place du régime du Bas-Empire (284-363), Paris, SEDES, 1985
  • L'Italie et l'Afrique au Bas-Empire, Lille, Presses universitaires de Lille, 1987
  • Inscriptions latines de Narbonnaise : Antibes, Riez, Digne, Paris, CNRS, 1992
  • Le Sénat romain à l'époque impériale, Paris, Les Belles Lettres, 1992
  • Aspects de l’antiquité tardive, Rome, L'Erma di Bretschneider, 1994
  • La Gaule romaine et le droit latin: recherches sur l'histoire administrative et sur la romanisation des habitants, Paris, De Boccard, 1995
  • Histoire Auguste (traduction et commentaires), Paris, Robert Laffont, 1994, (ISBN 2-221-05734-1)
  • Le pouvoir impérial à Rome. Figures et commémoration, (texte édité par Stéphane Benoist et Ségolène Demougin) Paris, EPHE, 2008

Notes et références

  1. Jean-Michel Carrié, Noël Duval, « André Chastagnol », Antiquité Tardive, vol. 5,‎ , p. 14-20 (lire en ligne)
  2. « André Chastagnol », sur babelio.com
  3. Jacques Gascou, « André Chastagnol », Antiquités africaines, vol. 32,‎ , p. 7-8 (lire en ligne)
  4. Xavier Loriot, Daniel Nony, « André Chastagnol », Revue numismatique, vol. 152,‎ , p. 5-8 (lire en ligne)
  5. « André Chastagnol (1920-1996) », Cahiers du Centre Gustave Glotz, vol. 8,‎ , p. 7-8 (lire en ligne)

Liens externes