Anaïs Bescond

Anaïs Bescond
Image illustrative de l'article Anaïs Bescond
Anaïs Bescond à Oberhof en 2018
Contexte général
Sport Biathlon
Période active De 2002 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Naissance (30 ans)
Lieu de naissance Aunay-sur-Odon
Taille 1,70 m
Poids de forme 67 kg
Club EMHM-Morbier
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 2
Championnats du monde 1 6 0
Coupe du monde (globes) 0 0 0
Coupe du monde (épreuves indiv.) 1 4 4

Anaïs Bescond, née le à Aunay-sur-Odon (Calvados), est une biathlète française appartenant à l'Armée de terre, actuellement en activité.

Elle compte à son palmarès un titre de championne olympique avec le relais mixte et deux médailles de bronze, obtenues lors de la poursuite ainsi que du relais féminin des Jeux olympiques de PyeongChang en 2018. Elle possède également un titre de championne du monde, remporté en 2016 à Oslo avec le relais mixte. Elle détient aussi cinq médailles d'argent lors des championnats du monde, une lors de l'Individuel en 2016, trois obtenues avec le relais féminin lors des éditions de 2011, 2012 et 2015 et la dernière avec le relais mixte en 2015. Elle compte également une victoire en Coupe du monde.

Carrière

Née dans le Bocage normand, Anaïs Bescond découvre le ski après le déménagement de la famille à Morbier, dans le Jura, notamment lors de la victoire de Patrice Bailly-Salins aux Championnats du monde de biathlon 1995[1].

Après avoir effectué une carrière encourageante en juniors, avec notamment cinq podiums lors des Championnats du monde juniors de 2005, 2006 et 2007, elle intègre l'équipe de France de biathlon. Elle entre au sein de l'Armée de terre en septembre 2007 où elle est caporal-chef[2]. Parallèlement, elle fait ses débuts en Coupe du monde en 2007 à Oslo-Holmenkollen sur un sprint où elle termine à la soixantième place. Elle obtient ses premiers points en Coupe du monde lors de la saison 2009-2010, lors de l'Individuel de Pokljuka où elle termine vingt-neuvième. Elle obtient ainsi un total de soixante-seize points pour la saison, se classant cinquante-cinquième.

Mais c'est lors de la saison 2010-2011 qu'Anaïs Bescond commence à fréquenter le haut de tableau. Son premier résultat de marque est une cinquième place lors du sprint de Pokljuka[3]. Elle obtient aussi son premier podium en coupe du monde lors du relais de Oberhof. Lors de cette saison, elle dispute ses premiers Championnats du monde, lors de l'édition de Khanty-Mansiysk. Avec le retrait de Sandrine Bailly et Sylvie Becaert, elle intègre le relais féminin avec Sophie Boilley, les deux autres relayeuses étant les deux autres médaillées des Jeux de Vancouver, Marie Dorin et Marie-Laure Brunet. Ce nouveau relais termine troisième de sa course derrière l'Allemagne et l'Ukraine[4], cette dernière nation étant ensuite déclassée en raison du dopage de Oksana Khvostenko[5],[6]. Lors des épreuves individuelles, elle termine trente-neuvième du sprint, vingt-et-unième de la poursuite, seizième de l'Individuel et vingt-deuxième du départ groupé. Elle termine la saison à la vingt-cinquième place du classement général de la Coupe du monde.

Le relais français continue d'avoir de bons résultats, avec une deuxième place à Hochfilzen puis une troisième à Oberhof, et une victoire à Antholz-Anterselva[7]. Elle fait également partie du relais mixte, également composé de Sophie Boilley, Jean-Guillaume Béatrix et Vincent Jay, qui l'emporte à Kontiolahti[8]. Lors des mondiaux 2012 de Ruhpolding, le relais féminin, toujours composé de Brunet, Dorin et Boilley, remporte la médaille d'argent derrière l'Allemagne[9],[10]. Son meilleur résultat individuel lors de ces mondiaux est une dix-septième place lors du départ groupé, ses autres résultats étant une dix-neuvième place du sprint, une vingt-huitième place de la poursuite et une cinquante-troisième place de l'Individuel.

Lors des mondiaux 2013 de Nové Město na Moravě, elle termine vingtième du sprint, vingt-troisième de la poursuite, quarante-huitième de l'Individuel et quatorzième du départ groupé. Dans le relais, dont elle occupe la première position, elle concède trois pioches sur le tir debout, les Françaises terminant finalement sixième d'une course où elles totalisent treize pioches[11]. Peu après, elle obtient son meilleur résultat en Coupe du monde en terminant quatrième du départ groupé d'Oslo-Holmenkollen[12].

Après une huitième place lors de la poursuite du Grand Bornand, elle remporte sa première victoire en Coupe du monde lors du sprint disputé à Antholz-Anterselva le 16 janvier 2014. Créditée d'une faute au tir, elle devance Andrea Henkel (sans faute) et Darya Domracheva (deux fautes). C'est également la première fois qu'elle monte sur un podium individuel[13]. Elle termine ensuite onzième de la poursuite de cette même étape.

Lors du sprint, première épreuve des Jeux olympiques de Sotchi, elle manque sa première balle avant de réussir ses neuf balles suivantes. Elle termine finalement cinquième, à 29,9 secondes[14]. Cette place lui offre des espoirs pour la poursuite, course où elle termine finalement douzième, après avoir commis une faute lors de chacun de ses deux séances de tir au debout[15]. Lors de sa troisième course, elle termine de nouveau cinquième sur l'Individuel, réalisant un dix-huit sur vingt qui la place à h 14 min de la vainqueure, la Biélorusse Darya Domracheva[16]. Pour la dernière épreuve individuelle, elle réalise le sans-faute lors des deux premiers tirs du départ groupé, mais concède trois fautes sur le tir suivant. Elle termine finalement onzième[17]. Alignée aux côtés de Marie Dorin, Jean-Guillaume Béatrix et Martin Fourcade sur le relais mixte, elle concède une faute sur son tir couché, puis quatre fautes et un tour de pénalité plus tard sur le debout, ce qui condamne les deux hommes à faire une course poursuite. Au terme de son tir debout, Martin Fourcade, ne pouvant plus envisager de médaille, relâche son effort, la France terminant finalement septième[18]. Engagée dans le relais féminin, elle ne dispute finalement pas cette épreuve, Marie-Laure Brunet, première relayeuse des Françaises, étant contrainte à l'abandon en raison d'un malaise vagal[19].

Malade après les Jeux, elle déclare forfait pour le sprint de Pokljuka, renouant avec la compétition lors de cette même étape sur le départ groupé où elle termine à la vingtième place avec un dix-sept sur vingt aux tirs[20]. Sur la fin de saison, elle obtient son meilleur résultat lors de la course, le départ groupé d'Holmenkollen où elle termine dixième. Elle termine finalement au vingt-et-unième rang du classement général de la Coupe du monde. Peu après, elle obtient un titre mondial en s'imposant lors des mondiaux militaires de Sodankylä[21].

Le 3 mars 2016, elle remporte son premier titre de championne du monde de biathlon lors de l'épreuve de relais mixte à Oslo[22]. Pour cette épreuve, elle réalise le premier relais, suivie de Marie Dorin-Habert, Quentin Fillon Maillet et Martin Fourcade. Lors de son passage de relais, elle se place en septième position avec 35 secondes de retard sur la première place détenue par l'équipe des États-Unis après avoir manqué trois fois la cible sur le tir debout. Quelques jours plus tard, lors de l'épreuve de l'Individuel, elle devient vice-championne du monde en terminant deuxième derrière sa compatriote et amie Marie Dorin-Habert[23],[24].

Jeux olympiques d'hiver 2018

Lors des Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018, elle remporte la médaille de bronze de la poursuite[25] après une 19e place lors du sprint.

Le , elle remporte l'épreuve de relais mixte en compagnie de Martin Fourcade, Marie Dorin-Habert et Simon Desthieux. Deuxième relayeuse lors de la course, elle évite de peu un tour de pénalité lors de son tir debout en touchant la 5e cible avec sa 8e balle. Elle termine son passage en positionnant la France à la 4e position.

Lors du relais féminin, elle prend le relais après Marie Dorin Habert, Anaïs Chevalier et Justine Braisaz et termine le parcours de l'équipe de France, dépassée par la Suédoise Hanna Öberg à la sortie du dernier tir, mais passant la ligne d'arrivée à la 3e place. Elle remporte ainsi trois médailles dans les mêmes Jeux d'hiver.

Palmarès

Jeux olympiques

Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Jeux olympiques 2014
Drapeau : Russie Sotchi
5e 5e 12e 11e Abandon 6e
Jeux olympiques 2018
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
31e 19e Médaille de bronze, Jeux olympiques 17e Médaille de bronze, Jeux olympiques Médaille d'or, Jeux olympiques

Légende :

  • — : épreuve non disputée par la biathlète.

Championnats du monde

Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Mondiaux 2011
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
16e 39e 21e 22e Médaille d'argent, monde -
Mondiaux 2012
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
53e 19e 28e 17e Médaille d'argent, monde -
Mondiaux 2013
Drapeau : République tchèque Nové Město
48e 20e 23e 14e 6e -
Mondiaux 2015
Drapeau : Finlande Kontiolahti
7e 56e - 9e Médaille d'argent, monde Médaille d'argent, monde
Mondiaux 2016
Drapeau : Norvège Holmenkollen
Médaille d'argent, monde 12e 12e 5e Médaille d'argent, monde Médaille d'or, monde
Mondiaux 2017
Drapeau : Autriche Hochfilzen
53e - - - - -

Légende :

  • - : épreuve non disputée par la biathlète.

Coupe du monde

  • Meilleur classement : 7e en 2018.
  • 34 podiums[26] :
    • 9 podiums individuels : 1 victoire, 4 deuxièmes places et 4 troisièmes places.
    • 18 podiums en relais : 4 victoires, 9 deuxièmes places et 5 troisièmes places.
    • 7 podiums en relais mixte : 5 victoires, 2 deuxièmes places.

Dernière mise à jour le 24 mars 2018.

Détail des victoires

Édition / Épreuve Sprint Poursuite Individuel Mass start Total
2013-2014 Drapeau : Italie Antholz-Anterselva 1
Total 1 0 0 0 1

(état au 16 janvier 2014)

Classements annuels

Année Classement général final Sprint Poursuite Individuel Mass start
2009-2010 55e 54e 45e 61e -
2010-2011 25e 20e 27e 31e 31e
2011-2012 30e 30e 29e 39e 39e
2012-2013 17e 19e 18e 50e 11e
2013-2014 21e 14e 28e 45e 18e
2014-2015 12e 19e 14e 16e 7e
2015-2016 9e 8e 15e 5e 6e
2016-2017 14e 11e 17e 18e 23e
2017-2018 7e 9e 6e 11e 14e

Championnats du monde juniors

Épreuve / Édition Drapeau : Finlande Kontiolahti 2005 Drapeau : Italie Val Martello 2007 Drapeau : Allemagne Ruhpolding 2008
Sprint 8e Médaille de bronze, monde Bronze 5e
Poursuite 13e 7e 7e
Individuel 6e Médaille de bronze, monde Bronze 5e
Relais Médaille d'or, monde Or Médaille d'argent, monde Argent Médaille d'argent, monde Argent

Distinctions

Chevalier de l'ordre de la Légion d'Honneur en 2018[27]

Notes et références

  1. Qui êtes vous, Anaïs Bescond ?, Nordic Mag.
  2. EFMS
  3. « La première de Neuner », sur eurosport.fr,
  4. « Mondiaux-2011 Biathlon: la France divine surprise du relais dames », sur lepoint.fr,
  5. « Les Bleues récupèrent l'argent mondial », sur ledauphine.com,
  6. (en) « Decision in Khvostenko case now final, France receives WCH Relay Silver », sur biathlonworld.com,
  7. « Bagnères-de-Luchon. Les filles emportent le relais », sur ladepeche.fr,
  8. « Relais mixte Kontiolahti – La France au top », sur lebiathlon.fr,
  9. Mirko Hominal, « Les Françaises décrochent une magnifique médaille d'argent », sur ski-nordique.net, (consulté le 8 mars 2013)
  10. (en) « Germany Takes Women’s Relay », sur biathlonworld.com,
  11. « Mondiaux Nove Mesto : Tora Berger et la Norvège toujours au sommet », sur eurosport.fr,
  12. Mirko Hominal, « Anais Bescond au pied du podium », sur ski-nordique.net,
  13. « CM (F) : Première victoire en Coupe du monde pour Anaïs Bescond », sur franceinfo.fr,
  14. Avec AFP, « La Slovaque Anastasiya Kuzmina remporte le sprint du biathlon », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  15. François-Xavier Rallet, « Jeux Olympiques - Sotchi 2014: Anaïs Bescond rate le coche sur la poursuite », sur eurosport.fr,
  16. Mirko Hominal, « Sochi 2014 : Darya Domracheva la Tsarine », sur ski-nordique.net,
  17. François-Xavier Rallet, « JO Sotchi 2014 - Darya Domracheva remporte une 3e médaille d'or avec la mass start, un record aux JO », sur eurosport.fr,
  18. Mirko Hominal, « Les biathlètes Norvégiens souverains », sur ski-nordique.net,
  19. Jean-Pierre Bidet, Myriam Alizon, « L'or qui fait du bien à l'Ukraine », sur lequipe.fr,
  20. M. V., « Domracheva retrouve son rang », sur lequipe.fr,
  21. Mirko Hominal, « Mondiaux Militaires : Anais Bescond au top », sur ski-nordique.net,
  22. « Championnats du monde : Les Bleus sacrés en relais mixte », sur L'Equipe.fr (consulté le 3 mars 2016)
  23. « International Biathlon Union / French Double-Dip: Dorin Habert and Bescond in 15K », sur www3.biathlonworld.com (consulté le 9 mars 2016)
  24. AFP, « 15km des Mondiaux 2016 : Dorin-Habert et Bescond, l'amitié récompensée », sur eurosport.fr,
  25. Gregory Fortune, « JO 2018 : Martin Fourcade en or après le bronze d'Anaïs Bescond », sur RTL.fr (consulté le 12 février 2018)
  26. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.
  27. Décret du 11 avril 2018 portant nomination , Legifrance.

Liens externes

  • Notices dans des bases relatives au sport : Comité international olympique • EspritBleu • Fédération internationale de ski (Ski de fond) • Sports Reference • Union internationale de biathlon
  • Site officiel