Amateur (film)

Amateur
Réalisation Hal Hartley
Scénario Hal Hartley
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France France
Genre Film policier
Comédie dramatique
Thriller
Sortie 1994

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Amateur est un film franco-britannico-américain réalisé par Hal Hartley, sorti en 1994, avec Isabelle Huppert, Martin Donovan et Elina Löwensohn dans les rôles principaux.

Synopsis

Toujours vierge après quinze ans passés au couvent, Isabelle gagne sa vie à New York comme écrivain de pornographie. Elle secourt un inconnu (Thomas) qui après une chute d'une fenêtre est devenu amnésique. Le croyant mort, sa femme Sophia, qui est une pulpeuse actrice porno, essaie de faire chanter leur ancien patron, un grand escroc appelé Jacques. Les renseignements dont elle se sert viennent du comptable Edward. Soupçonnant Edward comme source, Jacques ordonne à deux voyous de le torturer. Le laissant presque mort, ils se mettent sur la piste de Sophia. Le même soir Thomas et Isabelle louent un film dont la vedette est Sophia. Voyant sa femme à l'écran, Thomas retrouve la mémoire et emmène Isabelle à l'appartement marital. Là, ils trouvent Sophia en train d'être torturée par les voyous. Les trois sont sauvés par l'arrivée d'Edward, muni d'un pistolet qu'il a arraché à une policière. S'emparant de la voiture des voyous, les quatre se rendent vers une planque rurale. En route, Isabelle consigne le témoignage de Sophia, qu'elle envoie par la posteà son éditeur, afin d'exposer au monde la perversité de Jacques. Poursuivis à la fois par les criminels et par la police, les fugitifs trouvent finalement refuge dans l'ancien couvent d'Isabelle. Lorsqu'un des voyous arrive, c'est Edward, toujours blessé, qui l'abat et jette ensuite le pistolet à terre. Thomas, qui a ramassé le pistolet, est tué par un tireur d'élite de la police.

Fiche technique

Distribution

Autour du film

  • Le film a été en très grande partie tourné à New-York.

Réception

  • Pierre Murat de Télérama : Film loufoque à la Godard, mais d'un esthétisme sophistiqué. Hartley, à l'aise entre le « presque fou » et le « presque faux », filme des fantoches et des fantômes. Comme dit l'un des personnages : « C'est une dure époque pour les êtres humains »[1]

Notes et références

  1. « Amateur », sur television.telerama.fr, https://plus.google.com/104800007413097744602 (consulté le 18 janvier 2016)

Liens externes