Amandine Henry

Amandine Henry
Image illustrative de l’article Amandine Henry
Amandine Henry en avril 2012
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique lyonnais
Numéro 6
Biographie
Nom Amandine Chantal Henry[1]
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (29 ans)
Lieu Lille (France)
Taille 1,71 m (5 7)[2]
Période pro. depuis 2007
Poste Milieu de terrain
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
2000-2001 Drapeau : France OSM Lomme
2001-2004 Drapeau : France Iris Club de Lambersart
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2004-2005 Drapeau : France FCF Hénin-Beaumont 020 (11)
2005-2007 Drapeau : France CNFE Clairefontaine 032 (22)
2007-2016 Drapeau : France Olympique lyonnais 206 (45)
2016-2017 Drapeau : États-Unis Portland Thorns 033 0(4)
2017 Drapeau : France Paris SG 006 0(3)
2018- Drapeau : France Olympique lyonnais 046 0(12)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2004-2005 Drapeau : France France U17 008 0(3)
2006-2007 Drapeau : France France U19 018 0(6)
2006 Drapeau : France France U20 005 0(1)
2009- Drapeau : France France 084 (12)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 1er janvier 2018

Amandine Henry, née le à Lille, est une footballeuse internationale française évoluant au poste de milieu de terrain depuis les années 2000.

Formée dans sa région natale puis au centre de formation de Clairefontaine, Henry rejoint l’Olympique lyonnais en 2007. Elle s'y construit un palmarès exceptionnel avec neuf titres de championne de France entre 2008 et 2016, cinq victoires en Coupe de France et remporte trois fois la Ligue des champions sur la même période. Performante en club, Amandine Henry découvre l’équipe de France avec les catégories jeunes. En 2009, elle honore sa première sélection avec l'équipe A avant d'être écartée ponctuellement de la sélection. En 2015, elle est élue deuxième meilleure joueuse de la Coupe du monde. En 2017, Henry devient la capitaine des Bleues.

Elle quitte une saison l'OL pour rejoindre les Portland Thorns dans la National Women's Soccer League et remporter le championnat des États-Unis 2017 avec cette équipe. Amandine Henry retrouve en 2018 le vestiaire lyonnais, et poursuit alors sa moisson de trophées nationaux et continentaux.

Biographie

Enfance et formation

Amandine Henry naît le à Lille[3].

Elle commence le football dès l'âge de cinq ans[4]. Inséparable de son ballon, la petite fille accompagne souvent son père au stade, situé près de sa maison de Lomme, commune limitrophe à Lille. Celui-ci l'inscrit en club[4],[5] à l'OSM Lomme, puis à l'Iris Club de Lambersart. À dix ans, on lui refuse l'entrée dans un club lillois parce qu'elle est une fille[4]. Elle évolue en équipe mixte jusqu'à l'âge de 12-13 ans.

Elle commence sa carrière senior au FCF Hénin-Beaumont en 2004, où elle inscrit onze buts en vingt matchs.

À 15 ans, elle entre au centre de formation du football de Clairefontaine. Une période que la footballeuse considère aujourd'hui comme l'un de ses meilleurs souvenirs[4]. Pendant trois ans, Amandine Henry suit un entraînement intense : « J’ai joué pour la première fois avec les filles, là je me suis dit que c’était du sport de haut niveau. Entre les journées de cours et les entraînements le soir, c'était costaud »[5]. Elle réalise une excellente saison avec vingt-deux buts en trente deux matchs.

Succès à l'Olympique lyonnais (2007-2016)

Progressivement titulaire (2007-2011)

Pour la saison 2007-2008, Amandine Henry rejoint l'Olympique Lyonnais[4] alors champion en titre de Division 1. Elle obtient son premier titre de championne de France et joue ses deux premiers matchs de Coupe d'Europe.

Peu de temps après son arrivée à l'OL, la jeune femme se blesse au genou et doit subir une greffe de cartilage - encore jamais pratiquée sur un sportif de haut niveau. Ses saisons 2008-2009 et 2009-2010 sont donc amputées. Grâce à ses prestations solides et régulières, elle obtient sa première sélection avec l'Équipe de France le 22 avril 2009.

Elle dispute la finale de Ligue des Champions 2009-2010 face au 1. FFC Turbine Potsdam au Stade Coliseum Alfonso Pérez de Getafe. Le match se terminant sur un score nul et vierge au bout de la prolongation, la séance de tirs aux buts décide du vainqueur de la compétition. C'est le club allemand qui s'impose sept tirs aux buts à six. Lors de cette séance, elle rate le quatrième tir au but des lyonnaises.

Un an et demi après sa blessure, Amandine Henry signe son grand retour à l'OL. Du Championnat de France à la Ligue des Champions, en passant par la Coupe de France, la joueuse rafle tous les trophées[5]. Lors de la saison 2010-2011, Amandine Henry dispute dix-huit matchs de Division 1 et marque cinq buts. Le 26 mai 2011, elle dispute la finale de Ligue des Champions 2010-2011 face à Potsdam à Craven Cottage de Londres. Après leur échec la saison précédente, les Lyonnaises prennent leur revanche et s'imposent deux à zéro. Amandine Henry dispute l'intégralité de la rencontre et remporte sa première Ligue des champions à l'âge de 22 ans.

Cadre d'une machine à gagner (2011-2016)

Son entraîneur Patrice Lair en avril 2012.

Durant la saison 2011-2012, elle dispute trente-quatre matchs avec l'Olympique Lyonnais ce qui en fait une des joueuses les plus utilisées par l’entraîneur Patrice Lair. Le 13 mai 2012, elle dispute la finale de la Coupe de France face au Montpellier Hérault au Stade Jacques-Rimbault de Bourges. Victoire 2 buts à 1 grâce à un doublé de Lotta Schelin. La semaine suivante, elle dispute la finale de la Ligue des Champions 2011-2012 face au 1. FFC Francfort. Au Stade Olympique de Munich, les Lyonnaises s'imposent deux à zéro et remportent leur deuxième Ligue des Champions d'affilée avec Lyon et réalise le triplé Championnat de France, Coupe nationale et Coupe d'Europe.

Lors de la saison 2012-2013, elle dispute trente-six matchs dont vingt matchs de Division 1. Le 3 octobre 2012, lors du 16e de finale retour de Ligue des Champions face au club de Vantaa (victoire 5-0) elle inscrit le deuxième but lyonnais à la 40e minute de jeu sur une frappe lointaine. Trois semaines plus tard, lors du huitième de finale aller face aux russes du FK Zorkiy Krasnogorsk (victoire 9-0), elle inscrit un doublé avec une frappe du pied gauche en lucarne à la 53e minute et un penalty à la 84e minute. Auparavant, un de ses tirs échoue sur la barre transversale à la 14e minute et est repris par Camille Abily pour l'ouverture du score. Le 17 novembre 2012, lors de la rencontre de D1 face au Paris Saint-Germain (victoire 1-0), elle inscrit le but victorieux qui permet aux Lyonnaises de confirmer leur place en tête du championnat. Le 23 mai 2013, elle joue la finale de la Coupe d'Europe face au Vfl Wolfsburg au Stade Stamford Bridge de Londres. Le club allemand s'impose un but à zéro.

Durant la saison 2013-2014, Amandine Henry dispute vingt-six matchs avec l'Olympique Lyonnais. Le 14 novembre 2013, les Lyonnaises sont éliminées prématurément dès les huitièmes de finale en Ligue des Champions par le FFC Turbine Potsdam (0-1 ; 1-2). Le 15 décembre 2013, Henry inscrit un doublé lors de la victoire 0-4 sur le terrain de Juvisy. Le 7 juin 2014, elle remporte la Coupe de France 2013-2014 après une victoire deux buts à zéro face au Paris Sain-Germain à la MMArena du Mans. Elle remporte troisième Coupe nationale de suite avec Lyon.

Lors de la saison 2014-2015, Amandine Henry dispute dix-neuf rencontres de Championnat de France 2014-2015 pour un but marqué. Le 12 novembre 2014, les Lyonnaises sont éliminées prématurément de la Ligue des Champions au même stade de la compétition que la saison précédente, par le Paris SG (1-1 ; 0-1). Le 18 avril 2015, elle dispute la finale de la Coupe de France 2014-2015 face au Montpellier Hérault au Stade de Épopée à Calais. Les Lyonnaises et Henry s'imposent deux buts à un et remportent leur 4e Coupe de France consécutive. Lyon est aussi sacré champion de France.

Durant la saison 2015-2016, Henry dispute treize matchs de championnat de France et marque à six reprises. En janvier 2016, elle est la seule joueuse présente dans la première édition du classement des 30 personnalités les plus influentes du football français du quotidien français L'Equipe[4]. Malgré des blessures au dos, au mollet et une pubalgie, Amandine Henry reste une des pièce maîtresse de l'effectif lyonnais et du système de jeu de Gérard Prêcheur. Lors de la 2e journée de championnat face à Nîmes (victoire 9-0), elle inscrit un doublé sur deux passes d'Amel Majri à la 6e et 55e minute de jeu. Le 13 mars 2016, elle inscrit un coup-franc à la 86e minute lors de la rencontre de D1 face à l'ESOF Vendée La Roche-sur-Yon (victoire 5-0). Deux semaines plus tard, elle participe au premier match des joueuses de l'Olympique Lyonnais dans le Parc OL. Lors de ce quart-de-finale de Ligue des Champions 2015-2016 face au SK Slavia Pragues (victoire 9-1), elle reprend un ballon qui termine sur la transversale avant que Griedge Mbock ne le pousse au fond des filets. Lors de l'avant dernière journée de championnat face à l'ASJ Soyaux (victoire 5-1), elle inscrit un nouveau coup-franc à la 84e minute. Cette victoire permet aux joueuses de Lyon d'obtenir leur dixième titre de championne de France consécutif ; le neuvième pour Amandine Henry. Le 15 mai 2016, elle dispute la finale de la Coupe de France 2015-2016 à nouveau face au Montpellier Hérault, au Stade des Alpes de Grenoble. Les Lyonnaises s'imposent deux buts à un. Elle remporte sa cinquième Coupe nationale d'affilée avec Lyon. Le 26 mai 2016, Henry dispute la finale de la Ligue des Champions 2015-2016 face au Vfl Wolfsburg au Stade Reggio Emilia. Comme souvent cette saison, Amandine Henry est repositionnée au poste de défenseure centrale par son entraîneur Prêcheur pour cette rencontre. Amandine Henry remporte sa troisième Ligue des Champions avec le club de Lyon (1-1 tab 4-3). L'Olympique lyonnais réalise le triplé Championnat-Coupe de France-Ligue des Champions.

Aventure américaine et retour à l'OL (depuis 2016)

En mars 2016, Amandine Henry rejoint le Thorns FC de Portland en pleine saison de National Women's Soccer League (NWSL), le championnat des États-Unis. Elle motive son départ : « J'ai toujours voulu tenter une expérience à l'étranger, apprendre une nouvelle langue, découvrir une autre culture, une autre façon de travailler. J'aurais pu rester à l'OL, mais pourquoi ? J'ai tout connu et tout gagné. Je n'avais plus cette boule au ventre sur tous les matchs, qui fait qu'on se surpasse. C'était le moment de partir. J'ai été surprise de l'intérêt de Portland. Je ne pensais pas être connue dans ce monde-là »[6]. Elle s'engage avec les Thorns pour deux saisons, et s'impose très vite comme une titulaire indiscutable de cette équipe au poste de milieu défensif. Accueillie à l'aéroport avec les médias et des écharpes à son nom, l'équipe joue ses matchs à guichet fermé devant 16 000 spectateurs[6].

Fin janvier 2017, Amandine profite de la trêve du championnat américain pour être prêtée durant deux mois au Paris Saint-Germain où elle retrouve son ancien entraîneur lyonnais Patrice Lair. « Je ne voulais pas rester inactive. (...) Paris, c'est un nouveau challenge. Il y a un côté pimenté dans le sens où il y a encore tout à faire ici. Je serai contente d'être à la base d'un premier titre pour le club »[6]. Dès mars 2017, elle retourne aux États-Unis pour préparer la saison 2017 avec les Thorns, dont le premier match a lieu en avril.

Le 14 octobre 2017, Amandine Henry remporte la National Women's Soccer League avec l'équipe féminine de Portland Thorns contre North Carolina (1-0). Elle décide de quitter les États-Unis à l'issue de ce championnat pour revenir à l'Olympique Lyonnais[7].

Pour son retour en France, la joueuse remporte de nouveau le championnat, ainsi que la Ligue des champions.

Le , la joueuse est nommée parmi les quinze prétendantes au premier Ballon d'or féminin[8] (elle se classera 7e).

En 25e place des 30 personnalités les plus influentes du football français du quotidien français L'Equipe en 2019, Amandine Henry émerge comme l'une des figures du football féminin en France. Avec Amel Majri et Wendie Renard, elle est nominée pour le Ballon d'or 2018 féminin[4].

En équipe nationale

Débuts contrastés (2007-2013)

Elle joue en équipe de France des moins de 19 ans et en équipe de France des moins de 20 ans. Elle est la capitaine de l'équipe nationale des moins de 19 ans qui atteint les demi-finales de l'Euro 2007.

Bruno Bini lui offre ses premières sélections en A.

Elle honore sa 1re sélection le 22 avril 2009[4] dans un match amical face à la Suisse (victoire 2-0). Lors de cette rencontre elle fête par la même occasion sa première titularisation.

Elle participe au Championnat d'Europe 2009 avec les Bleues organisée en Finlande. Elle joue le quart de finale face aux Pays-Bas au poste de milieu défensive au côté de Camille Abily. Le match se terminant sur un score nul et vierge au bout de la prolongation, la séance de tirs aux buts décide du vainqueur de la rencontre. Ce sont les Néerlandaises qui s'imposent cinq tirs aux buts à quatre. Lors de cette séance, elle réussit le troisième tir au but des françaises.

Le 5 mai 2010, lors d'un match amical face à la Suisse (victoire 2-0), elle inscrit son premier but à la 29e minute sur une passe d'Eugénie Le Sommer.

Elle est considérée par tous les observateurs comme l'une des meilleures joueuses mondiales à son poste mais est la grande absente de la sélection de Bruno Bini en vue des Jeux olympiques 2012.

Le le sélectionneur Bruno Bini la convoque pour la première fois depuis l'année 2010 pour le match amical contre la Finlande (1er juin 2013)[9], écartée de la sélection pour blessure et/ou conflit avec une coéquipière[4]. Lors de cette rencontre, elle est titulaire aux côtés d'Élise Bussaglia et est remplacée à la 78e minute par Jessica Houara-d'Hommeaux (victoire 3-0).

Elle participe ensuite à la phase finale du Championnat d'Europe de football féminin 2013. Lors de cette compétition Amandine Henry, dispute le troisième match de phase de groupe de l'équipe de France face à l'Angleterre (victoire 3-0). Comme lors de l'édition 2009, les Bleues sont éliminées en quart de finale aux tirs aux penaltys. Défaite face aux Danemark 1-1 (2-4 Tab).

Retour et titulaire (depuis 2014)

Philippe Bergeroo lui donne davantage de temps de jeu en Bleue.

L'arrivée de Philippe Bergeroo au poste de sélectionneur permet à Amandine Henry d'avoir un temps de jeu plus important. Elle est un élément essentiel du dispositif des Bleues.

En 2015, elle participe à la Coupe du monde de football féminin. Au cours de celle-ci, elle marque notamment l'un des plus beaux buts de la compétition contre le Mexique[10](victoire 5-0). L'équipe de France s'incline en quart de finale face à l'Allemagne aux tirs aux buts (4-5 Tab) après un match nul un partout. Elle est par la suite sélectionnée au sein d'une liste de huit joueuses candidates au titre de Ballon d'Or de la Coupe du monde féminine[11]. Elle remporte finalement le Ballon d'Argent, qui récompense la deuxième meilleure joueuse de la compétition[4],[5],[12].

Le , lors d'un match de qualification pour le Championnat d'Europe 2017 face à la Grèce (victoire 3-0). Elle fête sa 48e sélection en équipe de France en ouvrant le score dès la 12e minute. Lors de cette rencontre, elle est capitaine de la sélection nationale pour la première fois.

Lors de l'Euro 2017, Amandine est vice-capitaine de l'équipe de France derrière Wendie Renard. « On nous fait confiance et on représente le pays. Ça montre qu’on a une place à part entière dans le groupe, qu’on est écouté et qu’on doit montrer l’exemple également dans les bons comme dans les mauvais moments. Je fais aussi le relais entre le coach et le reste du groupe »[5].

Amandine Henry gagne sa place dans l'équipe de France, où elle porte le maillot numéro 6. En 2017, peu après l'arrivée de Corinne Diacre au poste de sélectionneuse nationale, elle devient la capitaine des Bleues[4].

Le 2 mai 2019, elle est convoquée parmi les 23 pour disputer la Coupe du monde 2019[13] où elle est nommée capitaine[14].

Le 7 juin 2019, lors du match d'ouverture de la Coupe du monde 2019, elle inscrit le 4e but de son équipe face à la Corée du Sud (score final 4-0)[15].

Style de jeu

« Au milieu de terrain, en Europe, et même dans le monde, il n'y a pas mieux qu'elle » », résume David Vanlerberghe, son premier coach à Lomme[4].

Statistiques détaillées

En club

Statistiques d'Amandine Henry au 6 mai 2019[16]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B C M B M B
2004-2005 Drapeau de la France FCF Hénin-Beaumont D1 20 11 - - - - - 20 11
Sous-total 20 11 - - - - - 20 11
2005-2006 Drapeau de la France CNFE Clairefontaine D1 16 11 - - - - - 16 11
2006-2007 Drapeau de la France CNFE Clairefontaine D1 16 11 - - - - - 16 11
Sous-total 32 22 - - - - - 32 22
2007-2008 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 4 - - - WC 2 1 6 1
2008-2009 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 7 1 4 1 WC 1 - 12 2
2009-2010 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 10 2 3 1 WCL 6 - 19 3
2010-2011 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 18 5 3 1 WCL 9 - 30 6
2011-2012 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 21 8 6 - WCL 7 1 34 9
2012-2013 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 20 5 5 4 WCL 8 3 33 12
2013-2014 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 20 3 3 1 WCL 3 - 26 4
2014-2015 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 19 1 5 1 WCL 4 - 28 2
2015-2016 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 13 6 1 - WCL 5 - 19 6
Sous-total 132 31 30 9 - 45 5 207 45
2016 Drapeau des États-Unis Portland Thorns FC NWSL 10 0 - - - - - 10 0
Sous-total 10 0 - - - - - 10 0
2017 Drapeau de la France Paris Saint-Germain D1 4 1 2 2 WCL - - 6 3
Sous-total 4 1 2 2 - - - 6 3
2017 Drapeau des États-Unis Portland Thorns FC NWSL 23 4 - - - - - 23 4
Sous-total 23 4 - - - - - 23 4
2017-2018 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 7 3 5 1 WCL 5 1 17 5
2018-2019 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 18 4 4 1 WCL 7 2 29 7
Sous-total 25 7 9 2 - 12 3 46 12
Total sur la carrière 246 76 41 13 - 57 8 344 97

En sélection

Le tableau suivant dresse les statistiques relatives à Amandine Henry en équipe de France par année[17].

Sélection Année Statistiques
Matchs Buts
France 2009 6 0
2010 6 1
2013 7 1
2014 13 1
2015 16 3
2016 8 0
2017 13 3
2018 6 2
Total 75 11

Palmarès

Trophées collectifs

Amandine Henry avec l'Olympique lyonnais en .
Avec l'Olympique lyonnais
Avec le Portland Thorns
Avec l'équipe de France

Distinctions personnelles

Annexes

Notes et références

  1. (en)« FIFA Women's World Cup France 2019 List of Players », sur fifa.com
  2. (en) Liste complète des équipes à la Coupe du monde 2019, sur www.fifadata.com
  3. « Coupe du monde féminine : 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur Amandine Henry, la Lilloise capitaine des Bleues », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 8 juin 2019).
  4. a b c d e f g h i j k et l « Amandine Henry : "le football a fait de moi une femme" », sur tv5monde.com, (consulté le 17 avril 2019)
  5. a b c d et e « Amandine Henry : la footballeuse française expatriée aux États-Unis », sur marieclaire.fr, (consulté le 17 avril 2019)
  6. a b et c « Amandine Henry : «Ici, je suis entre de bonnes mains» », sur leparisien.fr, (consulté le 18 avril 2019)
  7. « Amandine Henry : «Mandy restera aux Etats-Unis» », sur lequipe.fr,
  8. Les 15 nommées au Ballon d'Or féminin France Football
  9. Avec Henry contre la Finlande, https://www.lequipe.fr, 14 mai 2013.
  10. résumé du match France-Mexique de la coupe du monde 2015, Maxifoot.fr
  11. Francetvsport, Henry, Sasic, Lloyd parmi les nommées au Ballon d'Or du Mondial, 3 juillet 2015
  12. « Amandine Henry, Ballon d'Argent du mondial », sur sofoot.com,
  13. Sy. D., « Coupe du monde féminine de football 2019 : la liste des 23 Bleues sélectionnées, sans Marie-Antoinette Katoto », sur L'Équipe,
  14. Nour-Eddine Zidane, « Amandine Henry, une miraculée devenue capitaine de l'équipe de France de football », France Inter,
  15. Thibaud Le Meneec, « Coupe du monde féminine : Amandine Henry, "le brassard lui va bien !" », Europe 1,
  16. « Statistiques de Amandine Henry », sur olweb.fr
  17. « Fiche d’Amandine Henry », sur FFF.fr
  18. https://fr.fifa.com/the-best-fifa-football-awards/news/les-nomines-pour-les-the-best-fifa-football-awards-2018-con?_branch_match_id=448050168077298628

Liens externes