Alliance franco-hongroise

Traité d'alliance franco-hongrois, 1529.

L'Alliance franco-hongroise a été conclue en octobre 1528 entre le roi de France François Ier et Jean Szapolyai, roi de Hongrie[1].

Contexte

La France avait déjà été à la recherche d'alliés en Europe centrale. Son ambassadeur, Antoine de Rincon, a été envoyé en mission en Pologne et en Hongrie entre 1522 et 1525. À cette époque, après la bataille de la Bicoque en 1522, François Ier a tenté de s'allier avec le roi de Pologne Sigismond Ier[2].

En 1524, une alliance franco-polonaise a été signée entre François Ier et Sigismond Ier[3], mais l'accord fut rompu lorsque François fut vaincu par Charles Quint à la bataille de Pavie en 1525[2].

Alliance avec la Hongrie

À partir de 1526, François Ier recommença à chercher des alliés en Europe centrale, et tourna son attention vers la Hongrie[2]. En 1528, Jean Ier était dans une position très difficile, car il avait été battu par Ferdinand d'Autriche, son rival au trône de Hongrie, à la bataille de Tokay en septembre 1527, et avait dû fuir la Hongrie[4]. En plus de l'alliance française, Jean Ier a également choisi de devenir vassal de l'empire ottoman en février 1528, suite aux négociations conduites par Jérôme Laski[4]. Rincon est allé à Istanbul pour apporter le document[5]. Cet événement a déclenché le développement des relations entre la France et l'Empire ottoman[6].

Le traité a été signé en France à Fontainebleau et à Paris les 23 et 28 octobre 1528[1]. Il a ensuite été ratifié par Jean Ier à Buda, le 1er septembre 1529[1]. Par le traité, François Ier promettait d'aider Jean Ier financièrement et par d'autres moyens. En échange, Jean Ier consentait à poursuivre la lutte contre Ferdinand d'Autriche et à fournir des troupes hongroises à François Ier en Italie[1].

Dans la petite guerre de Hongrie, la France s'est battue aux côtés de Jean Ier et Soliman le Magnifique contre les Habsbourg. Une unité d'artillerie française a été envoyée à la guerre en Hongrie en 1543-1544 et attachée à l'armée ottomane[7],[8],[9].

Voir aussi

Notes et références

  1. a, b, c et d Setton 1984, p. 322.
  2. a, b et c Setton 1984, p. 312.
  3. The Cambridge History of Poland by Oskar Halecki p.309 The Cambridge History of Poland - Google Books
  4. a et b Setton 1984, p. 314.
  5. Garnier, p. 16
  6. The companion to British history Charles Arnold-Baker p.537 The companion to British history - Google Books
  7. The Ottoman Empire and early modern Europe by Daniel Goffman, p.111 The Ottoman Empire and early modern ... - Google Books
  8. Firearms of the Islamic world, p.38
  9. The Cambridge History of Islam, p.328

Bibliographie

  • Édith Garnier, L'Alliance Impie Editions du Felin, 2008, Paris (ISBN 978-2-86645-678-8) Interview
  • (en) Kenneth M. Setton, The Papacy and the Levant (1204-1571), vol. III : The Sixteenth Century to the Reign of Julius III, Philadelphie, American Philosophical Society, , 564 p. (lire en ligne)